Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Diffusé en 2014 – 2015

24 épisodes

Studio Pierrot

Réalisé par Yoneda Kazuhiro

Ecrit par Inotsume Shinichi

Basé sur le manga de Kusanagi Mizuho

 

Dontesque ?

Yona est une jeune princesse enjouée et insouciante, très amoureuse de son cousin Soo Won qu’elle espère épouser. Mais lorsque ce prince charmant de cousin assassine son père, la jeune femme voit son monde s’écrouler, et elle est forcée de prendre la fuite avec son garde du corps, Hak.

 

.oOo.

Après avoir fini de regarder (et adorer) les 12 Royaumes, je me suis vraiment trouvée d’humeur à regarder plus d’animes donnant dans la fantaisie, et je me suis souvenue avoir entendu parler de celui-là pendant sa diffusion, d’en avoir entendu du bien et de m’être dit à l’époque que les dessins me plaisaient bien. Du coup, j’étais partante, et en commençant Akatsuki no Yona, il s’est avéré que cet anime avait quelques petites choses en commun avec les 12 Royaumes, et pas juste la couleur des cheveux de son héroïne (même si, aussi, becoz these girls are on fire, m'voyez). Non, les deux animes sont simplement le voyage d’une jeune femme qui se fait de plus en plus bad-ass tandis qu’elle apprend à connaître un pays qu’elle finira certainement par gouverner. Cela dit, j’ai trouvé que Yona avait plus en commun avec Shoukei dans les 12 Royaumes parce que les deux personnages sont des princesses ayant vécu une existence très protégée jusqu’à ce que leur position saute, et qu’elles se rendent compte non seulement que leur pays ne va pas aussi bien qu’elles le pensaient, mais également que leur paternel a quelque chose à se reprocher (Shoukei en était sans doute un peu plus consciente, son père étant un tyran peu discret), et qu’elles-mêmes ont des responsabilités, en tant que princesses. Ce sont des thèmes qui me plaisent, donc forcément, j’étais ravie. Au début, cela dit, je dois bien admettre que le premier épisode m’a un petit peu fait peur. Déjà parce qu’il force quand même méchamment sur l’exposition pas naturelle, et ensuite parce que le ton comédie-shoujo me faisait un peu peur. J’ai rien contre la comédie, mais dans l’épisode 1 j’avais du mal à la réconcilier avec l’histoire on va dire. Cela dit, ça a fini par venir, et en vérité, les moments comiques ont fini par effectivement beaucoup m’amuser. J’ai beaucoup aimé suivre cet anime. Je ne vous cache pas que j’ai ressenti une pointe de frustration à le regarder, de temps en temps, mais dans l’ensemble, ça m’a quand même plu.

Déjà, effectivement, visuellement l’anime m’a vraiment plu. Les personnages ont tous de jolis traits, en particulier Yona (j’ai méchamment fangirlisé sur son design… même si parfois je trouvais ça un peu ridicule qu’elle garde ses boucles d’oreilles en or alors qu’elle était censée être undercover… et en même temps tout le monde n’arrête pas de l’appeler « Hime-sama / princesse » de partout donc j’imagine que niveau discrétion, c’était pas ça de base =_=), et ils sont expressifs. Pour revenir sur ce que je disais par rapport au « shojo » tout à l’heure, l’esthétique shojo-esque des personnages m’a beaucoup plu, j’aime ce genre de dessin (je suis désolée si j'emploie de mauvais termes, j'y connais pas grand-chose... corrigez-moi à loisir ♥), et quand je parlais de ce qui m’avait dérangée, il s’agissait vraiment plus des touches d’humour en mode « choupi » qui intervenaient parfois au milieu de scènes bien tendues. Au final, néanmoins, l’anime trouve son équilibre et je me suis amusée tout en trouvant que les scènes plus chargées continuaient à faire leur effet, donc très bien. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance d’Akatsuki no Yona, et visuellement l’anime m’a parlé. Si j’avais deux petits reproches cependant, ce serait

(1) que les combats ne sont pas toujours très bien réalisés, avec beaucoup de moments où les personnages se contentent d’être immobiles et de commenter ce qui se passe. Les personnages ont des poses drôlement cools lors de certains affrontements et il y a de vrais bonnes scènes, mais ces passages statiques étaient vraiment agaçants. Je sais que c’est quelque chose de commun dans les animes, surtout quand ce sont des adaptations de manga, mais ça m’agace quand même.

(2) j’ai trouvé l’opening assez bof, et ça a fait partie des choses dans l’épisode 1 qui m’ont fait me dire « mmmh, méfiance ». La musique est très bien, j’adore le fait que ce soit un instrumental (et puis c’est le morceau qui joue lors d’un passage de l’épisode 22 qui m’a fait chialer tellement Yona avait la classe), et j’aime beaucoup les premières images avec le faucon, parce que je trouve que ça donne le sentiment d’un anime qui va proposer quelque chose de sérieux et d’épique, mais après ça la suite est décevante à mes yeux, et honnêtement, j’ai toujours eu le sentiment de regarder trois openings différents cousus les uns aux autres. Quant au second opening, j’en aime moins la musique (même si j’avoue, j’adorais quand même hurler « Akatsuuuukiiii no yoonaaa » à chaque début d’épisode), mais pour le coup je trouve qu’au moins la chanson et les images s’accordent plus.

En général, cela dit, puisqu’on cause musique, je dois dire que j’ai eu un mini-coup de cœur pour l’OST de cet anime, qui a vraiment certains morceaux superbes. Si je devais choisir des favorites, je dirais que Lamento en fait partie parce que j’en aime beaucoup la mélancolie, qu’il y aurait aussi Power of Four Dragons pour ce qu’elle a de plus grandiose, et qu’il faudrait compter Final Chapter parce que son ton n’arrête pas de changer et que j’aime chaque ton qu’elle prend. Bref, visuellement et musicalement, dans l’ensemble quand même, j’ai beaucoup aimé ce que cet anime avait à me proposer.

Mais, bien entendu, ça ne saurait suffire, et ce sont les personnages qui m’ont vraiment vendu l’anime. Akatsuki no Yona a un nombre de personnages assez large, même si certains sont plus en retrait que d’autres, et ils m’ont intéressée pour la plus part. Toutes les incarnations de dragons que réunit Yona afin de former son squad ont leur propre backstory (sauf le dernier… enfin on sent bien qu’il y a quelque chose, mais on ne sait pas quoi et ça manque un peu), chacune avec son propre thème (la crainte de ne jamais pouvoir accomplir sa destinée, la douleur d’être rejeté par les autres, la peur de se voir privé de son libre arbitre, etc), et les personnages non-dragons ne sont pas en reste, avec une préférence de ma part pour Yun, le jeune homme à l’égo développé qui râle beaucoup mais finit toujours par aider, et a une très jolie relation avec le prêtre maladroit au possible dont il s’occupe (leur flash-back m’a semblé un peu trop résumé, mais j’ai été émue par certaines de leurs scènes). Hak, le garde du corps de la princesse, a également un lien émouvant avec sa maitresse, et comme en plus j’ai un faible pour les gardes du corps (surtout dans les contextes historiques, mais pas seulement... faudrait que je me penche sur le pourquoi du dontesque un de ces jours) à la base, c’est vrai que je n’ai pas été complètement insensible au charme de ce jeune homme, qui en plus avait un béguin assez mignon sur notre héroïne (qui ne se rend tellement compte de rien que ça m’a fait rire, et à la fois le plaindre un peu). Au fil des épisodes, Yona se constitue une petite équipe faite de personnages attachants, et qui ont surtout une bonne dynamique entre eux, n’arrêtant pas de se vanner pour la plupart. Personnellement, cependant, il y a surtout deux personnages qui m’ont vraiment intéressée :

(1) Yona elle-même, en premier lieu. Et j’ai envie de vous dire que c’est plutôt une bonne chose, vu que c’est le personnage principal quand même (le titre est un indice) ! J’ai trouvé intéressant de la suivre et de la voir progresser. Au début de la série, elle est vraiment une petite fille qui n’a aucune idée des réalités et dont les principaux soucis dans la vie sont qu’elle n’aime pas ses cheveux et que son père refuse qu’elle épouse le cousin dont elle est amoureuse depuis sa toute petite enfance. C’est fort triste pour elle, mais dans l’ensemble on peut quand même dire qu’elle s’en tire plutôt bien, surtout si on prend en compte les conditions de vie de certains habitants du royaume. C’est que son père est anti-violence en général, et que si à première vue ça parait être évidemment une excellente chose, il s’avère que parfois, pour se défendre, il faut prendre les armes et que la non-violence extrême du père n’a pas eu que des retombées positives sur son royaume. Cette nécessité de parfois prendre les armes, c’est ce que Yona va apprendre le long de son périple. De petite fille, elle va devenir femme, et après qu’elle ait entamé sa transformation (lors de la scène assez classique où elle se coupe les cheveux, symbole de sa nouvelle volonté), petit à petit, elle se confronte à la réalité, à ses responsabilités, et commence à s’endurcir. Néanmoins, elle ne perd jamais sa personnalité de base, et si je conçois que cela puisse agacer certaines personnes de la voir encore pleurer pour un tout ou un rien à la fin de l’anime, je vous avoue que moi, j’ai trouvé que c’était à la fois mignon et agréable. A la fin de l’anime, Yona est devenue plus réaliste, mais elle a conservé une certaine part de naïveté, elle est capable d’une volonté de fer, de prendre les armes, et de fusiller quelqu’un du regard comme personne (les regards mauvais de Yona et moi, c’est une grande histoire d’amour), mais elle pleure aussi à la moindre petite chose, et je sais pas, j’ai trouvé que c’était bien fait, et que c'était bien de montrer qu'elle pouvait être plus forte sans cesser d'être elle-même.

[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ
[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ
[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ
[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ

(2) Soo Won, le cousin de Yona. Alors lui, ça a été mon gros regret de l’anime, parce que j’avais tellement envie d’en voir plus ! Si j’étais plus attachée à Yona, Soo Won m’a intéressée à niveau égal. En premier lieu, j’adore le fait que, finalement, il soit dans une position un petit peu similaire à Yona : son père, qu’il aimait plus que tout, a été tué par une personne qu’il aimait et en qui il avait confiance (le père de Yona… et j’ai des doutes sur la véracité de l’info, mais lui le croit et c’est ce qui importe), ce qui a foutu tout son monde en l’air. Il y a un parallèle assez évident entre Yona et Soo Won, et si l’anime se déroulait du point de vue de Soo Won, on en aurait très certainement une image bien différente. Et puis, en plus de son envie de vengeance, il semble qu’il ait un véritable amour de son pays, et une véritable volonté d’en améliorer la condition. En fait, à le voir voyager dans le pays et apprendre à le comprendre, tout en tâchant de régler les problèmes ici et là, on finit par se dire qu’il ne fait pas un mauvais souverain du tout. Il est intelligent, n’a pas peur des conflits mais ne s’embarque pas dans des batailles inutiles, et semble avoir l’intérêt de son peuple à cœur. Et son affection pour Yona n’était pas feinte non plus : il s’était résigné à la tuer s’il le fallait, mais il ne veut pas le faire inutilement, et semble attristé de sa mort lorsqu’il l’apprend (heureusement, elle ne l’était pas vraiment, ce dont vous vous doutez, vu qu'il n'y aurait plus de série, sinon). Entre ces deux-là, il y a de mauvaises circonstances, et une tragique histoire de vengeance qui engendre la vengeance,  mais à aucun moment donné Soo Won ne m’a semblé être un *monstre*, et j’ai vraiment été frustrée de ne pas pouvoir en voir plus à son sujet.

Et « frustration », c’est un petit peu le mot d’ordre… Parce que pour tout ce que j’ai apprécié cet anime, il m’a un peu laissée sur ma faim. Déjà, il met assez longtemps à commencer, l’épisode 2 n’étant en gros que des précisions sur l’épisode 1, et les personnages n’apprenant l’existence des dragons que 4-5 épisodes plus tard. Notez, ça ne me dérange pas qu’un anime prenne son temps, mais ce qui m’ennuie plus c’est que j’ai l’impression d’avoir en gros regardé juste une origin-story, et que l’histoire s’est arrêtée au moment où elle allait commencer. Le long de l’anime, on voit Yona réunir ses dragons et devenir plus forte, et à la fin, c’est bon, elle a sa troupe, elle a le pouvoir de… sauf qu’en vérité, on sait pas trop de QUOI, au juste. On se dit qu’elle va certainement se venger de Soo Won (quelque part, j’ai pas vraiment envie bizarrement… et quelque part, je me dis que peut-être elle ne le fera pas) et reprendre son trône, mais le long de l’anime, elle est surtout déterminée à survivre et protéger les gens qui l’entourent (des objectifs louables et compréhensibles), la vengeance ne semble pas faire partie de ses priorités, et si elle veut aider son peuple, elle n’a pas l’air de vraiment viser le trône plus que ça. Simplement, à la fin de l’anime, elle a une force de frappe, et on sent que l’anime est sur le point de passer aux choses sérieuses (et pareil pour Soo Won d’ailleurs, qui n’est qu’aux balbutiements de ce qu’il a prévu pour son pays) sauf que… bah… non.  Du coup, je crois bien qu’il ne me reste plus qu’à lire le manga ou attendre une saison 2 (qui pour le moment n’a pas l’air d’être prévue, malheureusement).

Soyez donc prévenus, si vous décidez de regarder l’anime, qu’il ne finit pas vraiment, et que vous passerez 24 épisodes à regarder se former une équipe qui n’a au final jamais vraiment le temps de bosser ensemble. Cela dit, je ne regrette pas du tout ces heures de ma vie, parce que c’était joli à regarder, drôle, parfois épique, et parce que Yona est un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Quant au facteur « kyaah » qui va avec notre semaine spéciale, l’anime a quelque chose de reverse-harem-y donc il y a l’embarras du choix. Perso, je suis fixée sur Hak, Soo Won et Yona, mais les choix sont (presque) infinis donc faites vous plaisir !

[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ
[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ
[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ[A l'aube de son avènement] Akatsuki no Yona  暁のヨナ
Tag(s) : #SA2017, #TV, #Dramas - séries et animes, #Anime, #Japon, #Akatsuki no Yona, #Animation, #2010s, #2014, #2015, #~ 25 épisodes, #Kusanagi Mizuho, #Adaptation, #Studio Pierrot, #Yoneda Kazuhiro, #Inotsume Shinichi, #Coming of age, #Fantastique, #Female crush, #Bromance, #Amitié, #Famille, #Romance, #Action, #Epique, #Aventure, #Vengeance, #Historique (ou "historique"), #Reverse Harem

Partager cet article

Repost 0