Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Note: je remets la drama/filmographie, les liens et la fiche à jour lors de certaines occasions, mais ça n'arrive pas tous les mois/ans. N'hésitez donc pas à cliquer sur le tag de Jung Yu Mi pour avoir les développements récents^^

Le titre vous l’a spoilé : on va parler de Jung Yu Mi. En faisant mon programme pour aujourd’hui, je cherchais une actrice intéressante, et j’en ai trouvé des tas, parce qu’il y a plein d’actrices intéressantes, mais j’avais envie de causer de Jung Yu Mi, en partie je pense, à cause de la façon dont les choses ont commencé entre nous.

 

En effet, au début, je n’aimais pas Jung Yu Mi. Pour une raison à la con, hein : elle avait trop bien interprété un personnage qui m’agaçait. Et à l’époque, j’avais encore du mal à faire la séparation entre interprète et personnage. Enfin, pas à un niveau intellectuel, je réalisais bien qu’il y avait une différence, mais d’un point de vue émotionnel, j’avais tendance à involontairement laisser mon agacement vis-à-vis d’un personnage s’associer aux traits d’un acteur/une actrice, ce qui me les rendait difficiles à regarder après ça. Et le pire, c’est que ça perdure, ces conneries (Lee Beom Soo en fait presque encore les frais, le pauvre). Après, je pense qu’on connait tous ce genre de phénomène, mais pour ma part, c’est désormais plus limité aux personnages de séries plus longues. Par exemple, maintenant, j’aurais du mal à voir apparaître Jensen Ackles où que ce soit sans penser directement « eh, Dean Winchester ». Mais c’est encore un peu différent, car je n’associais pas vraiment son personnage à Jung Yu Mi, je ne me disais pas « eh, c’est machine », j’avais juste un sentiment d’agacement instinctif quand je la voyais. Et d’ailleurs, en discutant un peu d’elle avec des amies sur twitter, j’ai réalisé que beaucoup d’entre elles avaient cette même réaction d’agacement, et que pour la plupart, ce n’était pas non plus lié au talent de l’actrice, mais bel et bien aux personnages qu’elle interprète, parce que, c’est vrai, Jung Yu Mi a interprété plusieurs fois des personnages qui ont pas mal divisé.

 

Pour ma part, à présent, c’est une de mes actrices favorites, donc je me suis dit que j’allais lui consacrer cet article, dans cette journée des crush miladyiens, histoire de faire mon petit mea culpa, car je sens (of course) qu’elle m’en voulait, et que son cœur était brisé. Ne pleure pas, Yu Mi, car à présent, je t’aime (oh, et si vous vous demandez quel était ce drama m’ayant laissée aussi peu favorable à Jung Yu Mi, il s’agissait de Que Sera Sera... que je m’en vais vous conseiller un peu plus tard, mais à l’époque j’avais eu beaucoup de mal).

 

En tout cas, pour cette Semaine Anniversaire, j’ai commencé à regarder de plus près sa filmo et dramagraphie, voyant et revoyant divers projets dans lesquels elle a tourné, et j’ai réalisé, qu’en fait, elle avait décidément tourné dans plein de choses que j’aime ! Même si parfois, elle n’a malheureusement que de petits rôles dans les projets en question. N’empêche qu’elle choisit bien, et que finalement, je suis ressortie de mes préparations SA avec des tas de choses à recommander. Même si dans le tas, finalement, il y en avait plusieurs que j’avais déjà vues, et dont je savais que je vous les recommanderais de toute façon. MAIS WHATEVER.

 

Avant de commencer, et lancer mon petit top10 des trucs avec Jung Yu Mi que je kiffe, j’aimerais quand même vous proposer quelques petits trucs auxquels je n’ai pas accroché des masses, mais qui pourraient vous plaire. En fait, surtout trois : Our Sunhi, Come Closer et Oki’s Movie.

 

. Pour ce qui est de Come Closer, c’est un film que j’ai découvert au cinéma, lors d’un festival des films coréens, et à l’époque, je n’avais pas vraiment aimé, car je pense que c’était trop lent et contemplatif pour moi. Je soupçonne néanmoins fortement que le film me plairait si je le revoyais à présent. Parce que le concept m’intéresse, parce que j’aime beaucoup le casting, que je suis bien plus patiente à présent, qu’en y repensant, il y a des scènes qui me semblent jolies dedans. Je ne peux rien garantir parce que je n’ai pas eu le temps de revoir le film pour cette semaine, mais je me suis dit que j’allais le mentionner quand même. Oh, et il y a au moins une chose qui m’avait énormément plu la première fois aussi, c’était la scène où Yozoh chante dans la rue (par contre les images spoilent la fin des segments du film, donc contentez-vous peut-être de la musique). Cette scène et cette chanson = ♥ 

 

. Our Sun Hi et Oki’s Movie sont deux films réalisés par Hong Sang Soo. Qui a d’ailleurs également réalisé Like you know it all, un segment de Visitors, et In another country, dans lesquels on retrouve Jung Yu Mi. Apparemment ils s’entendent bien. Le souci étant qu’au vu des deux films cités au début… on dirait que je m’entends moins bien avec Hong Sang Soo que Jung Yu Mi. Ce n’est pas que j’ai trouvé les deux films mal foutus, mais je suis passée à côté. Encore, dans Our Sun Hi, il y a des passages que j’ai trouvés un peu drôles, mais dans les deux cas, je suis sortie des films avec de grands « et alors ? ». Pourtant, j’aime beaucoup les acteurs (Jung Yu Mi + Lee Sun Kyun = ♥), je les ai trouvés bon, et j’ai d’ailleurs admiré leur naturel, lors de prises très longues, mais … rien à faire, je suis passée à côté des films, ce qui explique d’ailleurs pourquoi j’ai fini par laisser de côté les autres films d’Hong Sang Soo avec Jung Yu Mi, que j’avais prévus de voir à la base. Néanmoins, je n’ai pas eu le sentiment qu’Our Sun Hi et Oki’s Movie étaient mauvais, juste qu’ils ne me parlaient absolument pas, donc petite mention à eux : ils vous parleront peut-être plus qu’à moi !

 

Le seul film dans lequel Jung Yu Mi a joué, que j’ai vu, et que je vous déconseillerais, honnêtement, c’est Manhole (pas de pot, c’est celui que j’avais choisi pour en parler cette Semaine Anniversaire… eh, on peut pas toujours faire bonne pioche, hein). Et c’est même pas que ce soit très mauvais, c’est juste vraiment bof. Et vous pouvez sans doute vous passer de A Million aussi, car c’est assez bof également, mais moins. Non, il n’y a aucun de ses projets dont je vous hurlerais réellement « TENEZ-VOUS EN LOIN, TRES LOIN, COURREZ POUR VOTRE VIE ».

 

Donc passons aux projets que je vous conseille ! Avec un petit top10, donc (petit parce qu’il n’y a que 12 projets dans mon top10… en général, j’en caserais 13, mais je me suis contrôlée :D) … et comme toujours, je n’ai pas classé les projets selon l’importance des rôles de Yu Mi, mais selon à quel point j’ai apprécié les projets. Let’s go !!!

 

 

10

Chaw (Film)

Dontesque ? Les habitants d’un village dans la montagne se retrouvent proies d’un gigantesque sanglier. Un policier fraichement débarqué doit rétablir leur sécurité.

Importance de Yu Mi dans le projet : Elevée, elle a un des rôles principaux, interprétant une journaliste accompagnant les chasseurs, désireuse de faire avancer sa carrière.

J’avoue, j’ai un gros faible pour les films où de gros animaux (ou de petits animaux, mais je préfère quand ils sont gros, et j’ai un faible pour les reptiles, et/ou les animaux aquatiques) mangent/tuent des gens. Et c’est en grande partie pour ça que Chaw est sur ma liste, car le film est loin d’être parfait, ayant un peu de mal à réconcilier les tons qu’il veut prendre, et à aller au bout de toutes ses (pour la plupart, bonnes) idées. Néanmoins, c’est une curiosité, quelque part, parce que ce n’est pas tous les jours que vous verrez Uhm Tae Woong et Jung Yu Mi chasser le sanglier géant tueur d’hommes. Par ailleurs, il y a des choses qui fonctionnent, et notamment, à la fin, je n’avais pas envie que le sanglier soit tué, car le film réussit à nous faire ressentir de l’empathie à son égard. C’est certainement le projet dont vous pouvez le plus vous passer (c’est pour ça qu’il est à la fin de la liste #logical #responsible #practical #andtheyshowedmeaworldwhereIcouldbesodependableCLINiCALintellectualcynical), mais je suis contente d’avoir vu le film, alors vous le seriez peut-être aussi, et mettons que vous n’en entendrez pas autant parler que les films de Hong Sang Soo, donc je me suis dit que ce serait bien d’en causer ici~

 

 

 

9

Que Sera Sera (Drama)

Dontesque ? Une employée de centre commercial, honnête et optimiste, fait la rencontre d’un playboy sans le sou qui use de son joli visage pour avancer dans la vie, se faisant entretenir par ses conquêtes riches. Un jour, il trouve notre héroïne endormie devant sa porte.

Importance de Yu Mi dans le projet : Elevée, elle joue l’héroïne.

Par souci d’honnêteté, je me sens obligée de préciser que je n’ai pas pu revoir ce drama pour aujourd’hui (manque de temps… mais ça fait partie de mes projets), si bien que mon ressenti pourrait bien être dépassé. J’ai vu Que Sera Sera deux fois. La première fois, je n’avais vraiment pas aimé (en revanche, j’ai toujours kiffé cette chanson, il est cool l’OST), et la seconde bien plus. Le fait est que Que Sera Sera propose des personnages plus qu’imparfaits, principalement du côté de son lead masculin. L’héroïne m’avait irritée, mais le lead masculin n’était pas bien sympathique non plus (en fait, c’est un connard) (et oui, il m’a donc fallu un petit temps aussi pour apprécier Eric… qui maintenant rend mes genoux très faibles), car tout le drama est l’histoire de sa rédemption. Mais c’est justement l’intérêt de Que Sera Sera, la façon dont la série écrit ses personnages adultes, et volontairement imparfaits (enfin ça et l’alchimie entre les deux leads… je pense que beaucoup auront retenu le fameux baiser en ascenseur, ma touche favorite, sexittude mise de côté, étant quand même le fait que l’héroïne ponctue ça d’un « c’était fun, tu veux recommencer ? »). Là où mon avis est peut-être daté, c’est que la relation entre les deux leads est très dysfonctionnelle, qu’il y a plusieurs moments d’abus (pas juste entre les deux leads, je me souviens d’une scène très violente entre les deux secondes leads), et c’est voulu par le drama qui écrit des personnages se faisant du mal, mais je suis devenue plus difficile avec la façon dont les fictions écrivent ce genre de choses, selon leurs intentions et leur « adresse ». Je garde de ce drama un souvenir d’une série prenante et intense, aux personnages intéressants à défaut d’être toujours attachants, mais : à vérifier. En tout cas, l’OST est toujours cool. Et je coincerais bien Eric dans un ascenseur, aussi.

 

 

 

9 aussi

My Dear Desperado (film)

Dontesque ? Une jeune femme en quête d’emploi après avoir perdu le sien emménage dans un immeuble où elle doit subir le voisinage d’un gangster un peu raté, avec lequel, néanmoins, elle finit peu à peu par former des liens.

Importance de Yumi dans le projet : Elevée, elle joue l’héroïne.

Ce film m’a agréablement surprise ! Je le commençais enthousiaste, m’attendant à une romcom un peu classique (or, j’aime ça), et finalement, je suis tombée sur autre chose, quelque chose de plus doux amer, où un gangster (car c’est plus lui, la figure centrale du film, finalement) réalise qu’il n’a pas réussi sa vie, mais a peut-être une chance d’empêcher deux autres personnes paumées de suivre la même trajectoire que lui. Porté par des acteurs émouvants et à la dynamique touchante et convaincate, My Dear Desperado est un film que j’ai trouvé charmant et prenant, d’une façon à laquelle je ne m’attendais pas. Et si la romance pointe en effet le bout de son nez, on aurait finalement pu s’en passer, et c’est presque ce que fait le film, qui ne s’attarde pas vraiment sur l’aspect romantique de la relation de l’ « OTP », préférant faire ressortir une forme de camaraderie, plutôt. C’est un joli petit film, qui m’a réchauffé le cœur autant qu’il me l’a serré, et si la relation dysfonctionnelle de Que Sera Sera vous fait peur (ce que je comprendrais), peut-être que celle plus douce (mais un chouïa amère, aussi) de My Dear Desperado saura plus vous plaire.

 

 

 

 

8

I Need Romance 2 (Drama)

Dontesque ? La trentaine passée, Yeol Mae vit avec son ami d'enfance Suk Hyun avec lequel elle a une relation compliquée. Ils ont toujours été ensemble depuis l'enfance et ont également été un couple mais n'ont cessé de rompre, se remettre ensemble, romptre... Si Suk Hyun semble satisfait de la situation actuelle, Yeol Mae se demande si elle n'aurait pas encore des sentiments pour lui.

Importance de Yu Mi dans le projet : Elevée, elle joue l’héroïne.

Je vous le disais, Jung Yu Mi n’a pas toujours joué des héroïnes ayant convaincu tout le monde… et elle joue aussi souvent dans des projets où il peut être difficile de savoir ce qu’on ressent pour les personnages principaux. I need romance 2 fait partie de ces projets, et je me souviens notamment avoir souvent débattu avec une amie sur la question, car cette amie (coucou Anne-So, si tu passes par là) avait détesté ce personnage, pour des raisons qu’à l’époque je ne cernais pas, mais qu’à présent je trouve plus que valables (l’héroïne a en effet tendance à pousser le lead dans ses retranchements, de façon pas fine, et certes il est frustrant à ne jamais communiquer, mais…) si bien qu’à la revoyure, qui sait je me rangerais peut-être à son avis.

Mais I need romance 2, pour moi, ça avait été une expérience vraiment intense, le drama m’avait mise complètement à fleur de peau, et m’avait laissée réellement en manque une fois terminé. La relation de l’OTP est complètement co-dépendante, et pas exactement saine, mais le drama m’avait vraiment complètement impliquée dedans, parce que, déjà, je ne pense pas qu’il la présentait autrement, et ensuite parce qu’il était évident qu’ils s’aimaient à en mourir, et seraient incapables de vivre séparés. Encore une fois, je dis pas que c’est sain,  mais les personnages se voulaient désespérément, et comme le drama faisait du bon boulot (à mes yeux), je voulais la même chose qu’eux, ça devenait un besoin, et c’était douloureux de voir que l’amour ne suffisait pas, que ça ne marchait pas.

Il y a notamment une scène de flash-back-rupture qui m’a détruite dans ce drama, et reste une des scènes de dramas à m’avoir le plus fait pleurer, car c’était terrible de voir ces deux personnages constater, la tête calmée après la pire des disputes (ils ont fini en prison quand même, pour avoir foutu le bordel dans la rue o.o), que leur relation ne marche juste pas, et qu’il n’y a plus rien à reconstruire. Encore une fois, je serais curieuse de voir ce que je pense de ce drama (et c’est prévu, j’ai l’intention de revoir les deux premiers I Need Romance) à présent que mon rapport aux relations toxiques fictionnelles a changé, et ça explique qu’I Need Romance 2 soit relativement bas dans ce top10, mais j’en garde un souvenir intense et bien que je sache qu’il a pas mal divisé… il fait clairement partie de mon top.

 

 

 

 

7

Skeletons in the Closet (Film)

Dontesque ? Une famille en apparence dans la norme voit sa routine menacée par les secrets de tous ses membres.

Importance de Yu Mi dans le projet : Secondaire. Elle joue le crush du fils de la famille, et on la voit finalement assez peu.

J’ai beaucoup aimé ce film. Déjà, il tape dans un humour que j’aime bien, à la fois absurde et noir, et délivré avec sobriété, ce qui ne le rend que plus drôle à mes yeux. Et, ensuite, bien que ses personnages soient tous un peu décalés, ils sonnent tous humains, et si au début on se demande si cette famille a une chance de se retrouver, en tout cas, j’ai fini par espérer qu’ils y arrivent. A mes yeux, nul personnage n’est plus fort que celui de la mère de famille qui se sent complètement mésestimée et ignorée par sa famille, mais tout le monde apporte sa pierre à l’édifice, et bonus, il y a aussi Yoo Ah In dans ce film, ce qui fait toujours plaisir.

A noter que si ici il est amoureux de Jung Yu Mi, et qu’elle ne lui rend pas des masses, vous pouvez toujours regarder Tough as Iron si vous voulez les voir en mode « romance » ensemble (encore que leur romance dans Tough as Iron soit vraiment peu développée…) Yoo Ah In et Jung Yu Mi ont aussi joué ensemble dans The Satellite Girl and Milk Cow, que je n’ai pas vu, et Yoo Ah In fait un caméo dans Discovery of Romance, qui est juste après dans ce top10…

Aussi, cette photo : 

Hum.

Skeletons in the Closet, donc, est une dramédie que je trouve réussie sur la famille, et sa signification. Il m’a fait rire, mais m’a aussi touchée, et bien que je me doute qu’il ne puisse pas parler à tous, je vous le conseille.

 

 

 

7 aussi

The Great Gye Choo Bin (Drama SP)

Dontesque ? Un thérapiste utilisant le dessin dans ses sessions veut rompre avec sa copine mais n'y arrive pas, n'étant pas quelqu'un d'assez affirmé. En découvrant des gribouillages sur une des publicités pour son cabinet, il remonte jusqu'à la coupable et rencontre Gye Choo Bin, une institutrice apparemment amoureuse de lui en secret depuis longtemps.

Importance de Yu Mi dans le projet: essentielle, c'est l'héroïne Gye Choo Bin, après tout !

Déjà, il y a Jung Kyung Ho dan ce drama, qui joue l'autre personnage principal, et je trouve que c'est un argument très convaincant. Mais surtout ce petit SP d'une heure est absolument adorable, et mets le sourire aux lèvres avec sa romance toute mignonne. Enfin. Je dis "surtout", mais en vrai, non, le "surtout", c'est quand même bien le casting. Parce qu'en vérité, les deux personnages centraux pourraient être bien moins charmants qu'ils ne le sont, entre les mains d'acteurs moins bons. Mettons que les deux personnages font tous deux des trucs qui n'engendrent pas exactement l'approbation, mais qu'avec le ton décalé du drama, sa réalisation lumineuse, et surtout l'alchimie adorable de Jung Kyung Ho et Jung Yu Mi, en fait, c'est passé crême pour moi, et ce SP me met vraiment de bonne humeur. Et je suis toujours déçue que Jung Kyung Ho et Jung Yu Mi n'aient pas eu droit à un vrai drama ensemble. Dramaland ne m'écoute pas du tout :'(

 

 

 

6

Discovery of Romance (Drama)

Dontesque ? Après une relation de plusieurs années, Tae Ha et Yeo Reum ont fini par se séparer car leur couple ne fonctionnait plus. Des années plus tard, Tae Ha repense à leur relation avec nostalgie tandis que Yeo Reum est heureuse avec son nouveau petit ami. Par coïncidence, ils retombent l'un sur l'autre.

Importance de Yu Mi dans le projet : Elevée, elle joue l’héroïne.

Après Que Sera Sera, ce drama marque la réunion de Jung Yu Mi et Eric (et ils sont excellents tous les deux), et il a ça en commun avec Que Sera Sera de proposer des personnages très imparfaits, qui n’ont pas charmé tout le monde. Bon, il est quand même bien moins violent que Que Sera Sera, cela dit. Personnellement, j’ai tendance à considérer Discovery of Romance à la fois comme I need Romance 4 (comme beaucoup) (et puis c’est la même scénariste, en plus), et l’anti-I Need Romance 3. La série des I need romance, avec le recul, me semble généralement traiter de réalité et fantasme en matière de relations amoureuses. A chaque fois, on a une héroïne au centre, qui se retrouve avec le choix entre deux personnages masculins (enfin y a toujours le troisième choix, celui de rester célibataire, mais lol, dans un Kdrama ? J'ai vu des Jdramas se terminer sur un célibat volontaire, mais si vous avez des exemples de Kdramas, je prends, hein !), et dans les deux premiers, les personnages masculins sont généralement la réalité d’un côté (le petit-ami de longue date qui trompe l’héroïne, ennuyé par la routine/la relation co-dépendante  qu’on a du mal à faire marcher, parce qu’on s’aime mais que ça ne suffit pas) et le fantasme de l’autre (le chaebol undercover/le type parfait dont on ne sait quasiment rien). C’est un peu résumé (et c’est aussi pour développer cette pensée qu’il faut que je revoie les INR), mais en gros c’est ça. Dans INR3, néanmoins, on partait dans autre chose, le drama s’orientant plus vers le fantasme, et Discovery of Romance est le retour à la réalité, avec des personnages très humains, et pleins de défauts (et bien sûr, les passages mockumentary sont là pour accentuer l’effet réalité). Du coup, parfois, ils m’ont agacée (en particulier le personnage de Sung Joon, que je trouvais d’une hypocrisie balèze), mais l’écriture non, et j’ai au contraire trouvé que c’était vraiment intéressant à suivre. Et puis dans un rôle secondaire, on a Kim Seul Gi qui a droit à sa propre romance, et je me suis pas mal laissée embarquer dedans également, je dois dire. Je ne peux pas vous promettre que vous aimerez/soutiendrez/shipperez tous les personnages, mais Discovery of Romance est un drama que j’ai beaucoup aimé, pour ma part~

 

 

 

 

5

Family Ties (Film)

Dontesque ? En trois histoires, ce film explore ce qu’est la famille, les sacrifices qu’on peut faire pour elle, le bonheur qu’elle peut apporter, mais aussi les difficultés, les désillusions, les blessures…

Importance de Yu Mi dans le projet : Elevée, elle joue l’héroïne d’un des trois segments du film.

Pour être honnête avec vous, quand je me suis dit que j’allais regarder ce film pour cette semaine, j’étais moins qu’enthousiaste, car j’avais peur que le film se conclue sur un « ta gueule, la famille c’est magique, et excuse/répare tout, becoz liens du sang = tout finit par s’arranger OF COURSE ». Heureusement, ce n’est pas le cas du tout, Family Ties s’attachant à nous montrer que parfois les problèmes ne s’arrangent pas, que les sacrifices ne sont pas toujours simples, qu’on peut se trouver une famille en dehors des liens du sang, que parfois le temps guérit les blessures, mais parfois pas, et qu’il arrive que choisir de s’éloigner de sa famille soit la bonne option. Parce que la famille c’est compliqué. Family Ties reste un film optimiste, qui réchauffe le cœur tandis qu’il nous parle de tous ses personnages (en majorité féminins d’ailleurs, et je vais pas vous cacher que voir ce rassemblement d’excellentes actrices, c’était sympa aussi), mais non, il ne choisit pas de nous dire que la famille c’est plus magique qu'une licorne chevauchée par un farfadet, et il ne m’en a que plus touchée. Il est plein d’amour, et j’en suis ressortie la larme à l’œil, ravie de lui avoir laissé sa chance.

 

 

 

 

4

My wife’s having an affair this week (Drama)

Dontesque ? Do Hyun Woo, un producteur de programmes télé, découvre par un concours de circonstances, sur le portable de sa femme, des messages semblant indiquer qu’elle le trompe. Son monde bascule complètement, et il cherche de l’aide anonymement sur internet, ne tenant pas à ce que sa situation devienne publique.

Importance de Yu Mi dans le projet : Caméo, elle n’apparait que rapidement dans un épisode.

Ce drama est l’adaptation d’un Jdrama (portant le même titre, mais en japonais), et je n’ai pas vu ce Jdrama, mais quelque part, je trouve qu’on sent vraiment les origines de l’histoire dans sa présentation. C’est difficile de mettre exactement le doigt sur ce qui fait si Jdramatesque dans cette histoire (au-delà du format de douze épisodes seulement, qui joue vraiment en faveur d’une série au rythme du coup soutenu, sans temps morts), mais en tout cas, en l’occurrence, ça marche, et j’ai beaucoup aimé ce drama explorant le mariage, ce qu’il peut devenir avec le temps, et l’infidélité, ce à travers plusieurs personnage, allant des plus réalistes au plus caricaturaux. Ce qui fonctionne très bien au final, permettant de traiter des mêmes thèmes de tas de façons différentes. Les personnages ont tous des failles, certaines plus béantes que d’autres, et on les découvre petit à petit, certains attachants, d’autres pas du tout, tandis que notre héros cherche à savoir si sa femme le trompe, et, si oui, pourquoi. Souvent drôle, My wife’s having an affair this week propose également son lot de scènes poignantes, traitant après tout d’un sujet compliqué, mettant des vies sens dessus dessous. J’ai trouvé que, malgré quelques maladresses dans sa façon de forcer quelques retournements parfois, il développait vraiment bien ses personnages, ne rechignant pas à nous montrer ce qu’ils peuvent avoir de mesquins ou faibles, pour aller avec le meilleur. C’est un drama qui m’a beaucoup plu, et je vous le conseille allègrement.

 

 

 

 

3

A Bittersweet life (Film)

Dontesque ? Au service d’un boss mafieux depuis des années, Kim Sun Woo est un homme de main efficace et dévoué. Mais les choses tournent mal le jour où le boss, méfiant, lui demande d’observer sa petite-amie en son absence, et où Sun Woo découvre que celle-ci a une relation avec un autre homme, mais décide de ne rien dire.

Importance de Yu Mi dans le projet : Caméo, elle joue une amie de l’héroïne, et apparait à peine une minute.

Ce film, il pète quand même bien la classe. En fait. Et aussi, il est pas franchement gai, et de toute façon mon top3 est constitué de trois films, et aucun d’entre eux n’est vraiment gai. Après, je ne dirais pas non plus qu’A Bittersweet Life est déprimant, dans le sens où on ne le finit pas en ayant pleuré un litre de larmes, ou avec de la haine pour l’humanité entière, mais on assiste quand même à la déchéance d’un homme qui voit son monde s’effondrer, son arrogance et ses envies de liberté le poussant à se reposer sur des illusions qui, malheureusement, ne tiennent pas l’impact contre la réalité. Mais c’est très joliment filmé. Et puis y a Eric, Kim Sung Oh, et Shin Min Ah dedans. Pas qu’ils aient tous un rôle sympathique (Kim Sung Oh, par exemple, a un rôle consistant principale à rire de voir notre héros pendu torturé… chacun son sens de l’humour, hein) ou spécialement creusé, mais ça fait plaisir de les voir (surtout Eric qui, pour le coup, a la classe...). C’est un très beau film, qui ne m’a pas semblé avoir pris une ride à la revoyure, et je vous le conseille.

 

 

 

 

2

Silenced/The Crucible (Film)

Dontesque ? Lorsqu’il rejoint le corps enseignant d’une école pour enfants sourds-muets, Kang In Ho se rend rapidement compte que les enfants sont victimes d’abus, et que personne n’y fera rien s’il ne s’interpose pas en premier.

Importance de Yu Mi dans le projet : Elevée, elle joue un des rôles principaux.

J’ai hésité à mettre ce film en première position, mais j’adore les deux premiers films de mon top (et il y a Gong Yoo qui essaie de sauver des gosses dans les deux d’ailleurs… je vous spoile :D), et pour déterminer l’ordre, je me suis demandé « quel film serais-je la plus prête/enthousiaste à revoir ? »… or il faudrait quasiment me payer pour que je revoie Silenced. Entendons-nous bien : c’est un excellent film. Le casting est parfait, autant du côté des enfants (qui sont impressionnants, d’autant qu’ils jouent vraiment des choses difficiles) que des adultes, et la réalisation trouve exactement l’équilibre entre ce qu’il ne faut pas montrer, ce qui doit être à l’écran, et comment. C’est un très bon film, que je suis très contente d’avoir regardé, mais justement parce que c’est un très bon film, il heurte de plein fouet, et être heurtée de plein fouet par une histoire d’enfants maltraités, abusés, battus, ben… c’est pas exactement une partie de plaisir (et le fait qu’en plus ce soit une histoire vraie, qui s’est déroulée dans l’indifférence de la justice et d’une majorité du public, ne rend pas ça plus facile). Donc je me vois pas le revoir, mais je vous encourage vivement à le regarder, vous. Parce que je vous aime bien, et qu'à la fois je vous veux beaucoup de mal :D Faites-vous donc une soirée Silenced, Le tombeau des Lucioles, Nobody knows, tiens (en vrai, le faites pas, je veux que vous reveniez !)

 

 

 

 

1

Train to Busan (Film)

Dontesque ? Seok Woo, un père ayant du mal à communiquer avec une petite fille à laquelle il a peu de temps à accorder, prend le train avec elle, afin de l’emmener chez sa mère pour son anniversaire. Mais alors qu’ils montent dans le train, une catastrophe nationale semble se dessiner à l’horizon, et les passagers du train pour Busan se retrouvent bien vite aux prises avec une horde de zombies.

Importance de Yu Mi dans le projet : Elevée, elle joue un des rôles principaux.

Je l’ai pas joué très original sur ce coup-là, vu que Train to Busan a un peu été la grosse sensation Sud-Coréenne de l’année dernière, mais être originale, ça me travaille pas, et vous vous doutez bien que le film partait avec une longueur d’avance de toute façon, vu qu’il tape dans l’horreur, et que l’horreur et moi vivons une grande histoire d’amour (et puis comme ça on commence et finit le top10 sur des films d’horreur, et vous savez aussi que je vis une grande histoire d’amour avec la notion de symétrie... toutes mes histoires d'amour sont tristement conceptuelles et platoniques, oui). Néanmoins, c’était un film d’horreur auquel je ne m’attendais pas vraiment comme ça. C’est-à-dire qu’il fait certaines de choses de façon classique, avec des personnages qui ne sont pas vraiment développés, mais plutôt immédiatement identifiables, car archétypaux, mais à côté de cela, il fait également quelque chose que le cinéma sud-coréen semble aimer faire en général: c’est-à-dire qu’il mélange les gens, et qu’au milieu de notre films de zombies, on a droit à une pointe de drame, si bien qu’à la fin, j’ai fini en larmes, un truc qui m’arrive quand même rarement devant les films d’horreur (mais qui arrive quand même *traumatisme Dark Water*). Et puis, certes, les personnages ne sont pas exactement innovants, mais beaucoup sont attachants, d’autres le deviennent, et en particulier, ils se démènent et s’en prennent tellement à la gueule pour s’en sortir, qu’au bout d’un moment, on s’investit. Ou en tout cas, je me suis investie. Le film a un rythme que j’ai trouvé soutenu, des zombis rapides et inquiétants, et il fait bon usage de ses décors. C’est un film très prenant, et qui m’a étonnamment serrée le cœur, aussi. Un très bon film de zombies, donc, et un de mes favoris de ces dernières années. Sans doute mon favori depuis Shaun of the Dead, à vrai dire. J’aime bien Rec, Black Sheep (ça compte), Brain Dead, 28 weeks later, REC, Splinter, Dead Snow, Zombieland, Slither (si ça compte) et même Paranorman dans un registre différent, mais je crois bien que post-Shaun of the Dead, Train to Busan est mon favori justement parce que coup de poing émotionnel inattendu à la fin (bien que Zombieland et Paranorman, en particulier, m’aient émue aussi). Bref. Regardez Train to Busan.

 

Et voilà les gens ! Dans tout cela, j’espère vraiment que vous avez trouvé quelque chose qui vous tente, et j’espère aussi que vous vous lancerez, et aimerez Jung Yu Mi avec moi si vous ne l’aimez pas déjà. Aimons Jung Yu Mi ! Aimons-nous les uns les autres aussi ! Plus d’amour ! Aimons à loisir ! Luxe, calme et volupté ! … et plus de Jung Yu Mi, donc. Je vous laisse tout de suite sur sa filmo/dramagraphie, et comme d’hab, ce qu’il y a en gras, c’est ce que j’ai vu, quand il y a des liens, c’est que j’ai écrit sur le drama/film, et certains articles sont à paraître dans les semaines qui suivront celles-ci~

 

 

Live (2018)

Woman of Dignity (2017)

The secret message (2015)

My wife’s having an affair this week (2016)

Discovery of love (2014)

Reply 1994 (2013)

Dating Agency : Cyrano (2013)

The Queen of Office (2013)

In need romance 2012 (2012)

The Great Gye Choon Bin (2010)

Five Star Hotel (2007)

Que sera sera (2007)

 

 

Psychokinesis (2018)

The Table (2017)

Train to Busan (2016)

The Himalayas (2015)

Manhole (2014)

The salellite and mil cow (2014)

The man running backwards (2013)

Tough as iron (2013) *article écrit: à venir*

Our Sunhi (2013)

In another country (2012)

Silenced (2011)

Cafe Noir (2010)

Come Closer (2010)

Oki’s Movie (2010)

My dear desperado (2010) *article écrit: à venir*

Good morning, president (2010)

A million (2009)

Chaw (2009)

Oishii Man (2009)

Visitors (2009)

Like you know it all (2009)

The room nearby (2009)

Lovers (2008)

Skeletons in the closet (2007) *article écrit: à venir*

Birth of a family (2006)

Blossom again (2005)

Bittersweet llife (2005)

 

 

Tag(s) : #SA2017, #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #TV, #Corée du Sud, #Acteur-trice, #Jung Yu Mi, #Chaw, #Que sera sera, #My dear desperado, #I need romance 2, #Skeletons in the closet, #The great Gye Choo Bin, #Discovery of Romance, #Family Ties, #My wife's having an affair this week, #Bittersweet life, #Silenced, #Train to Busan

Partager cet article

Repost 0