Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bad Guys OCN

Diffusé en 2014

Sur OCN

Ecrit par Han Jung Hoon

Réalisé par Kim Jung Min

11 épisodes

 

Avec :

Kim Sang Joong >>> Oh Goo Tak / Mad Dog

Park Hae Jin >>> Lee Jung Moon

Jo Dong Hyuk >>> Jung Tae Soo

Ma Dong Seok  >>> Parl Woong Chul

Gang Ye Won >>> Yoo Mi Young

Kang Shin Il  >>> Nam Goo Hyun


 

Dontesque ?

Afin de résoudre des affaires violentes et compliquées, une équipe est créée spécialement. A leur tête, un flic (Goo Tak / Mad Dog) relevé de ses fonctions, et dans l’équipe : un tueur à gage (Tae Soo), un serial killer (Jung Moon) et un gangster (Woong Chul). Le tout supervisé par Yoo Mi Young, une policière sceptique.

 

Fiche Ecrans d'Asie: ici

 

 

.oOo.

Dans une semaine qui ne manque vraiment pas de superficialité (en fait elle y est dédiée… je n’ai honte de rien, non), Bad Guys semblait tout indiqué, d’autant qu’à l’époque de sa diffusion j’avais voulu le regarder, mais à ce moment-là j’étais occupée à regarder des animes, à décortiquer Dream Again avec les gens de ce blog, et bien sûr à regarder The Three Musketeers et She’s so lovable (une grossière erreur, indépendamment de Bad Guys). Bref j’avais loupé  Bad Guys mais je l’avais rangé dans un coin de ma tête, et juste quelques années plus tard, j’ai rouvert ce tiroir et j’ai décidé que c’était le bon moment. En plus, je venais de terminer un très long drama, donc j’étais plutôt partante pour quelque chose d’un peu plus court avant de me relancer dans un long drama, et avec ses 11 épisodes, Bad Guys semblait tout indiqué. J’étais très enthousiaste, et je m’en vais vous expliquer pourquoi le drama m’a beaucoup plu, mais c’est vrai que devant l’épisode 1, je dois bien avouer avoir rigolé doucement et être restée perplexe. Parce que tout le monde disait du bien de ce drama, et que l’épisode 1 m’avait fait l’effet d’être une parodie d’un drama OCN.

C’est-à-dire que Bad Guys ressemble à un fantasme d’OCN. Et ça, cela reste assez vrai le long du truc, en fait. Mettons qu’OCN s’est pas mal construit sur des dramas policiers ayant pour particularité d’être plus sombres que la moyenne, et que je pense qu’on peut dire que TEN et Vampire Prosecutor (écrit par le même scénariste) font partie des plus populaires. Ce qu’ils ont en commun ? Des enquêteurs qui nagent dans le glauque, qui sont à la limite de la loi, et qui ont des vengeances à accomplir (de toute façon le divertissement Coréen est PLEIN de revenge stories, c’est vrai). C’est la « formule OCN » en quelque sorte, et ce drama en est une application mais poussée à l’extrême (et sur des bases qui semblent légères au début). C’est-à-dire qu’on a pas un enquêteur trouble mais quatre, et bien sûr, il y a une histoire de vengeance dans le tas, pour compléter le tableau. On retrouve également la forme OCN, avec les couleurs grises, l’image « granuleuse », et le drama n’est juste tellement pas fin dans le « omg je suis sombre et sérieux » qu’il en fait des ralentis avec des gros « booooiinnng » musicaux quand un type fume une cigarette (« un personnage » = Mad Dog, et c’était le personnage sur lequel la réal en faisait le plus niveau « pause au ralenti » je dois dire). Je vous jure, devant le premier épisode, tout me semblait tellement grossier que je n’ai pas pu m’empêcher de rire. Alors, Bad Guys est effectivement un très joli drama ! C’était un paradis de la screencap, et j’ai vraiment aimé ce qu’il faisait, notamment, de ses scènes d’action, qui avaient toujours ce parfum de « cool » (dans l’épisode 4, par exemple, le drama vire The Raid / Dredd et c’était fort sympathique).

Au passage, cela dit, on pourrait s’interroger quand même un peu sur la glorification de la violence dans ce drama, parce qu’il est évident que Bad Guys veut rendre ses personnages très classes quand ils dézinguent des gens à tout va, mais on est dans un drama qui se conclue sur un « la violence est pour les bêtes, les êtres humains choisissent la non-violence », si bien que les signaux sont un peu mélangés là. Mais tout va bien parce que les lames sont floutées, wouhou ! Oui, ça aussi ça m’a fait rire. Le drama n’est pas fin, de manière générale (sérieusement les personnages, dont la rédemption est le thème principal, tiennent leurs réunions dans une église… *subtilitay*), et il tient vraiment à ce qu’on voie à quel point il est dark, et dérangeant, mais il floute les lames de ses couteaux… et du coup dans ma tête ça faisait un peu « aw, qui c’est le mignon drama dark à sa môman ? :’) ».  Entre ça, et les personnages qui, surtout dans l’épisode 1, parlaient en métaphores la moitié du temps, bref, ce drama hurlait tellement OCN de partout que ça en devenait comique dans le manque de finesse. Ceci dit, une fois l’épisode 1 passé, je me suis prise au jeu et à l’esthétique. De temps en temps, je souriais quand même un peu, mais le drama était très joli à regarder, et je n’y ai vraiment pas été insensible. J’avais envie de prendre des captures d’écran tout le temps, en fait.

[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들
[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들
[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들

Un autre obstacle à surmonter pour le drama, bien entendu, était celui du choix de ses protagonistes, tous de violents criminels. Peut-être. Okay, il y en a un pour lequel ce n’est pas clair, mais sur les trois prisonniers temporairement relâchés, on a un serial killer potentiel, un gangster qui a tapé pas mal de gens et a commis plusieurs crimes, et un tueur à gage doué qui, forcément, a tué plusieurs personnes (parce que sinon il serait assez nul à son boulot, quand même). Du coup, le drama avait deux challenges :

(1) nous convaincre que ça valait le coup de les faire sortir de prison. Non parce qu’on ne fait pas sortir ce genre de criminels pour rien ! Et au début, j’étais pas complètement convaincue, je dois dire, parce qu’on vient les chercher pour choper un criminel… qu’un policier avait trouvé (même qu’il en est mort, dites donc). Donc c’est bien que c’était faisable sans eux. Mais le drama trouve une bonne justification à ce que ces criminels-là aient été choisis, et même avant qu’on ait la vraie justification à « pourquoi ces trois personnes en particulier », j’ai commencé à voir leur valeur lorsque, dans l’épisode 2, on commence à les voir bosser, chacun à leur façon, et produire des résultats. En fait, regarder enquêter les personnages a été un de mes aspects favoris de ce drama : j’aimais voir la façon dont ils s’y prenaient et dont leurs méthodes se complétaient. Et plus ils bossaient en équipe, plus j’accrochais. Je trouve d’ailleurs intéressant le personnage de la flic interprétée par Kang Ye Won, parce que même si elle est un peu en retrait par rapport aux autres personnages (en même temps c'est un personnage féminin dans un drama d'OCN, hein, et à l'époque c'était pas la joie), elle tient le rôle important du « compas moral ». Ou peut-être que « compas moral » n’est pas le bon terme, mais elle est le personnage qui voit l’affaire du mauvais œil à la base, et exprime des doutes le long du drama, doutes qui font écho à celui du public. Ou en tout cas, au doute que le public peut avoir à la base, et conserverait plus longtemps si ce n’était pas un drama.  Du coup elle peut se montrer frustrante parce qu’elle a un peu un rôle de « rabat-joie », mais en vérité, elle est une présence que je juge importante.

(2) nous faire ressentir quelque chose pour ces personnages. Parce qu’encore une fois, on n’a pas affaire à des enfants de chœur, et je comprendrais certainement que ça bloque certaines personnes, un peu de la même façon que la glorification (partielle) de la violence (on y reviendra) peut mettre une partie du public mal à l’aise. Pour ma part, cependant, je dois dire qu’effectivement, petit à petit, je me suis attachée à cette équipe. Et juste parce que ce ne serait pas fun sinon, j’ai commencé par m’attacher au seul meurtrier récidiviste confirmé de l’équipe, wouhou !

… Arf.

Mais oui, Tae Soo, notre tueur à gage, est le premier personnage pour lequel j’ai ressenti quelque chose, et j’imagine que ce n’est pas étonnant puisque c’est le premier personnage dont le drama développe la backstory (OMG TOUT EST LIE), or Bad Guys fait ça très bien. Si j’avais une critique, ce serait qu’il le fait peut-être de façon un peu mécanique dans le sens où on a une affaire liée à Tae Soo, puis on passe à une affaire liée à Park Woong Cheol et le drama semble découpé en « tranches », mais une fois que les personnages commencent à être développés, ils continuent leur évolution en même temps que les autres, tout le monde grandit en simultané, et dans l’ensemble j’ai trouvé ça bien fait. On n’a pas l’impression que le drama s’occupe d’un personnage puis classe l’affaire pour s’occuper d’un autre.

Or donc, Tae Soo est le premier personnage à voir sa backstory un peu explorée, et à m’avoir touchée, Jo Dong Hyuk aidant. Car je trouve qu’il a fait un boulot remarquable dans ce drama, avec beaucoup de nuances dans son interprétation, et je pense que, même si tout le monde était impeccable, il a été le MVP du drama pour moi parce que c’était la performance que j’avais le moins l’impression d’avoir « déjà vue ». Il a les yeux très expressifs, et j’ai beaucoup aimé le voir interpréter un personnage très calme, très contenu et posé quand il s’agissait de faire face à un crime, mais très vulnérable, maladroit, et emporté dans d’autres aspects. Bon et puis c’est vrai aussi que Tae Soo avait les relations, l’entourage, que je trouvais le plus touchant, ce qui a aidé. J’aimerais vraiment vous en dire plus, parce qu’il y a beaucoup de scènes qui m’ont touchée vis-à-vis de ce personnage, mais ce serait spoiler, et ce serait dommage. Sa réalisation progressive de la valeur des vies humaines et sa rédemption sont des axes qui m’ont particulièrement plu en tout cas. Car oui, Mad Dog (et sérieusement, tous les flics de Corée du Sud sont-ils surnommés Mad Dog ?) a beau dire au début « Ce n’est pas une question de rédemption », en fait, si, si, c’est carrément une histoire de rédemption… au moins pour Tae Soo (qui est en prison parce qu’il s’est rendu, donc il cherchait déjà à se racheter avant même que le drama ne commence… simplement il ne le faisait pas comme il fallait) et Park Woong Cheol (interprété par le toujours très bon Ma Dong Seok) qui au passage, est probablement le personnage auquel il est le plus facile de s’attacher.

Tae Soo est le premier par lequel je me suis sentie vraiment touchée, mais Park Woong Cheol est le moins renfermé des personnages. Il a ce quelque chose de « simple », plus direct, qui fait qu’il semble plus humain que ses coéquipiers, et aussi c’est à priori le seul à n’avoir tué personne, ce qui aide (bon et puis d’accord, Ma Dong Seok est un acteur particulièrement sympathique, ça joue aussi). Et pour lui aussi, l’envie de rédemption a commencé avant même qu’on ne le sorte de prison. Il semble motivé avant tout par son envie de retrouver sa liberté, mais on se rend compte progressivement que même avant d’être recruté, il avait déjà commencé à se sentir mal à l’aise, à avoir des regrets. Sa backstory m’a moins passionnée que celle des autres, parce que c’est celle que j’avais le plus l’impression d’avoir déjà vue, mais le voir progressivement trouver une envie véritable de protéger les gens, avant même de se protéger lui-même, est un axe que j’ai aimé suivre. 

[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들
[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들
[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들

De nos trois prisonniers, en fait, Lee Jung Moon, interprété par Park Hae Jin (qui fait du bon boulot : il est généralement impassible comme le demande son personnage, mais il n’apparait jamais robotique, et à la fin il nous fait une jolie démonstration d’émotion), est le seul qui n’est pas à la recherche de rédemption. Non, lui, il est à la recherche de lui-même. Et c’est frustrant parce que j’aimerais beaucoup vous parler de son histoire, que j’ai trouvé très intrigante, mais bien sûr je ne peux pas. Cela dit, même sans ça,  le personnage est intéressant et important, parce que, déjà il pose des questions sur la culpabilité, et parce qu’en cherchant à savoir s’il a tué toutes ces personnes, en se cherchant lui-même, il trouve surtout… les autres. Parce qu’il cherche à déterminer qui il est, et quel est son rapport au monde (vu qu’un individu se définit en grande partie en fonction de sa relation avec son entourage), il est le premier à tendre la main à ses équipiers, et ce faisant il est ce qui lance la véritable formation de l’équipe en tant que groupe soudé (et j’ai adoré regarder cette formation ♥).

Par ailleurs, sans parler des détails de sa backstory, il est également au cœur d’un thème important du drama, à savoir : les méthodes de la police. Non parce qu’on nous sort des criminels de prison pour enquêter, très bien, mais il n’y a pas besoin de les attendre pour que les choses soient violentes, et on est dans un milieu où la police est brutale et corrompue à un point incroyable (sérieusement, c’est pas reluisant du tout, ça fout les boules). Et notamment, lorsqu’on voit comment s’est passée la première arrestation de Lee Jung Moon, on assiste à un interrogatoire violent, à un moment où la police n’avait aucune preuve véritable contre lui, et opérait juste selon un « feeling ». Ce qui force à se poser des questions.

En effet, je vous parlais de la glorification de la violence, qui semblait aller contre la conclusion du drama que « la violence est pour les bêtes, les hommes choisissent la non-violence », mais en vérité toutes les violences ne sont pas glorifiées dans Bad Guys, ça dépend des scènes, et les personnages opèrent également selon un autre principe, à savoir que dézinguer les personnes innocentes, c’est de la violence, mais dézinguer les coupables/gens mauvais, c’est de la justice. Ce qui pose forcément problème. On ne va pas se mentir, il y a des gens qu’il est extrêmement satisfaisant de voir s’en prendre plein la gueule, et il est même possible que j’aie poussé un cri de victoire lorsqu’une certaine madame se prend une droite (ou une gauche, je sais plus… en tous les cas, c’était satisfaisant) ou qu’un type responsable de la sécurité se fait taper avec un « tu as tout regardé et laissé faire, tu n’es pas moins coupable ». Mais ce principe « taper sur les méchants = justice », pris au sérieux par les personnages, est évidemment problématique, parce que ça remet la justice dans des mains qui ne sont pas toujours indiquées, et surtout parce qu’on tombe forcément sur des cas comme celui de Lee Jung Moon dont, lors de son premier interrogatoire,  la culpabilité n’avait strictement rien de prouvée. Mais la police, agissant sur un feeling, et étant persuadé qu’il était coupable, s’est permis de le violenter parce que « sur les gens mauvais, c’est permis ». Indépendamment de l’issu de l’affaire, quelle qu’elle soit, le cas Lee Jung Moon est la raison pour laquelle cette philosophie ne marche juste pas. Et la raison pour laquelle je comprendrais qu’une partie du public ait du mal avec ce drama. A la fin de la série, la conclusion est un peu ambigüe vis-à-vis de cette philosophie, cela dit. Et c’est pour ça que je serais intéressée par une saison 2.

En effet, ça avait été annoncé comme une possibilité et je serais très curieuse de voir ça (edit: depuis mon écriture de l'article, elle a été confirmée, mais avec un cast différent). Au début, je n’étais pas convaincue car j’avais peur que la saison 2 ne devienne plus qu’un drama policier banal maintenant que les axes des personnages (qui sont l’intérêt de Bad Guy, bien plus que les enquêtes policières elles-mêmes) sont plus ou moins arrivés à une conclusion, mais plus j’y réfléchis, et plus je trouverais ça intéressant. Au-delà du simple fait que j’aime beaucoup le casting (edit: du coup : T.T) et que le drama était très joliment réalisé (malgré son manque de subtilité), il y a en fait des tas de choses à dire encore. Je pense que les personnages sont assez riches pour qu’on puisse continuer à les explorer, mais surtout je serais justement très curieuse de voir ce qu’ils feraient de leur vision de la violence et de la justice.  Parce que la conclusion du drama ne nous dit pas vraiment si « taper sur les méchants » est toujours une exception à leur « violence = pas digne d’un être humain », si bien que j’ai le sentiment qu’il y a un thème du drama laissé un peu suspens. Et ça ne me dérange pas que le drama ne nous donne pas vraiment de conclusion et nous laisse y réfléchir, mais je serais curieuse de voir quelle conclusion les personnages, eux, ont atteinte, et comment ça influera ou pas sur leur vies futures. Donc oui, j’aimerais vraiment la voir cette saison 2, fais-moi ça OCN !

Au final, j’ai beaucoup aimé Bad Guys. C’est un drama que je n’ai pas trouvé parfait : j’ai trouvé certaines choses assez prévisibles, la réalisation était très jolie mais pas très fine, les personnages étaient bien développés mais la structure aurait également pu être plus subtile, etc. Mais j’ai aussi eu ma part de mystères intéressants, j’ai apprécié le développement des personnages, j’ai adoré les regarder apprendre à travailler ensemble, je me sentais concernée par leur rédemption, j’ai été touchée, j’ai trouvé le casting très solide, le drama très esthétique, et j’ai été intéressée par les thèmes de la série. Donc… yay.

[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들
[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들
[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들
[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들[Esthetically very pleasing] Bad Guys 나쁜 녀석들
Tag(s) : #SA2017, #TV, #Dramas - séries et animes, #Drama, #Corée du Sud, #Bad Guys, #2010s, #2014, #OCN, #~ 10 épisodes, #Han Jung Hoon, #Kim Jung Min, #Kim Sang Joong, #Park Hae Jin, #Jo Dong Hyuk, #Ma Dong Seok, #Gang Ye Won, #Kang Shin Il, #Policier, #Thriller, #Fuck la loi, #Bromance, #Vengeance

Partager cet article

Repost 0