[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card 타짜-신의 손

Publié le 18 Août 2017

Sorti en 2014

Réalisé par Kang Hyung Chul

Ecrit par Kang Hyung Chul & Lee Byeong Hun

D’après le manhwa d’Huh Young Man & Kim Se Young

Dure 2h27

 

Avec:

T.O.P >>> Ham Dae Gil

Shin Se Kyung >>> Heo Mi Na

Lee Honey >>> President Woo

Yu Hae Jin >>> Go Kwang Ryeol

Kwak Do Won >>> Kang Dong Sik

Etc

 

Dontesque ?

Doué au jeu, et à la triche surtout, depuis l’enfance, Dae Gil a été encouragé par son oncle à poursuivre dans cette voie, et se retrouve rapidement dans le monde du jeu, atteignant des sommets. Mais quand on est au sommet, on ne peut plus que tomber.

 

Fiche Ecrans d'Asie : ici

 

 

.oOo.

Mais pourquoi « Tazza : la carte cachée » ? C’est pas spécialement un mauvais titre, mais en coréen, c’est « Tazza : la main de dieu/main divine », et pourquoi avoir changé ? Parce qu’on suit surtout les mains de T.O.P, donc « main de T.O.P », « main divine », moi je trouvais ça approprié…

 

Bref. Je pense du coup que vous savez pourquoi j’ai sélectionné ce film : il y a T.O.P dedans. En même temps, même sans les trois lignes précédentes, vous connaissez tous.tes mon amour de T.O.P donc le mystère n’était pas exactement épais. Si je suis honnête, je ne l’ai jamais trouvé excellent dans quoi que ce soit : il était médiocre/mauvais à ses débuts, et il est devenu décent au fil des années, mais il ne m’a jamais époustouflée non plus. Mais que voulez-vous, je l’aime d’amour, je savais qu’un jour je regarderais ce film pour lui, et tant qu’à faire, je me suis dit que ça ferait un bon sujet pour cette grande semaine du Crush. Après, c’est vrai que j’avais quand même mes réserves, parce que le film est assez long, et que j’avais tenté de regarder le drama Tazza (avec Jang Hyuk) il y a quelques années (pas vu le premier film en revanche, celui de 2006) sans arriver à aller au bout, mais je me disais qu’avec un peu de chance, le film me parlerait plus, et… j’avais raison, wouhou ! Pour tout vous dire, les 2h30 sont passées d’un coup, je ne les ai absolument pas senties. J’ai trouvé que Tazza était un film très agréable à regarder.

 

Pour commencer, c’est un très joli film à regarder. Et pas juste parce que le casting est joli, même si oui, effectivement, il y a de quoi se faire plaisir aux yeux dans Tazza. Shin Se Kyung ne leur fait clairement pas de mal, Lee Honey est superbe et diablement sexy comme à son habitude, et T.O.P est extrêmement séduisant et m’a fait complètement fondre, bien entendu. Tout le monde est très à son avantage, et tout le monde est bon dans son rôle. Même T.O.P. Et ça m’a fait plaisir. Parce que, comme je vous le disais, il ne m’a jamais frappée comme étant particulièrement bon acteur. A ses débuts, il était carrément mauvais, puis il a évolué et réussi à offrir des performances tout à fait acceptables dans Into the Fire et Commitment, mais rien de renversant non plus, et surtout il avait tendance à avoir toujours des rôles assez renfermés, et j’avais envie de le voir tenter autre chose. Dans Tazza, il doit passer par pas mal d’émotions, et le personnage est plus expressif, plus enjoué, il passe par des situations plus différentes, et du coup, T.O.P doit forcément suivre, et écoutez, j’ai trouvé qu’il s’en sortait bien. Pas juste suffisamment bien, pour une fois, mais vraiment bien. Il ne m’a pas encore tiré d’exclamation d’émerveillement, mais je l’ai trouvé bon. Donc yay pour ça. Et la caméra semble aimer regarder ses acteurs autant que moi, donc yay pour ça aussi. Mais comme je le disais, le film n’est pas juste joli niveau casting, il est également très plaisant à côté de ça. Après un opening ma foi fort cool, il y a juste quelque chose de très « fluide » à ce film. J’ai un peu de mal à l’expliquer, mais tout s’enchaine facilement, tout glisse, la musique suivant. Comme j’ai beaucoup de mal à l’exprimer, car c’était un ressenti et que je n’ai pas vraiment réussi à analyser le pourquoi du comment, je vous ai notamment retenu deux passages que j’aime beaucoup (et je suis désolée pour la qualité, OB ne voulait pas de gif plus lourd) :

 

 

 

Je ne sais pas trop si ça réussit à illustrer mon propos, mais je trouve que le film a un très bon sens du rythme à la fois au cœur des scènes et dans le montage, un très bon sens des couleurs, et qu’il a quelque chose de très, ben, fluide (combien de fois pusi-je caser le mot « fluide » dans cet article, dat iz la question). Cela ne veut pas dire que tout le film est léger, mais en revanche ça signifie que je n’ai pas trouvé de temps morts dans Tazza, c’était comme regarder un tour de magie, en quelque sorte. Et j’imagine que ça se marie bien au thème, puisque nos tricheurs dans Tazza se doivent un peu, comme des magiciens, de détourner l’attention des autres joueurs, de leur faire croire à une illusion, afin de les tromper.  Parce que je pense que c’est ce que fait le film, honnêtement. Tazza bénéficie énormément de sa présentation, car si on commençait à vraiment analyser trop l’écriture, j’ai le sentiment qu’il y a des choses qui ne se tiendraient pas très bien… mais j’admets volontiers que je me suis laissée avoir par les paillettes, et que du coup le « tour de magie » a marché à fond sur moi. On a même droit à quelques bonnes scènes d’action dans le tas, même si la plupart des affrontements se font autour d’un jeu de cartes. Et bordayl, ils se figthent grave o.o J’y connais rien en hwatu mais apparemment on n’a pas le droit d’y jouer si on ne balance pas les cartes sur la table/par terre. On peut pas les poser, il faut les abattre d’un coup sec. Mais du coup, c’est clair qu’on sent l’intensité du jeu dans les mouvements.

 

Dans la catégorie des choses qui font que je n’ai pas vu le temps passer : les situations se retournent tout le temps. Parce que c’est pas soirée tarot entre potes (enfin, selon les potes que vous avez) là : on joue pour de gros enjeux, et les gens trichent. Vos adversaires VONT essayer de vous avoir, de vous entourlouper, vos alliés pourraient se retourner contre vous, et il y a beaucoup, beaucoup de trahisons dans ce film. Les gens n’arrêtent pas de changer de côté, selon leurs intérêts, et la situation des joueurs fluctue aussi, parce que c’est le jeu : parfois tu gagnes, parfois tu perds, et quand tu perds, tu perds grave. Les gens se retrouvent toujours dans une position différente, et à vrai dire, il y a des retournements et des trahisons qu’on voit venir de loin, parce qu’on s’attend à ce que tout le monde trahisse tout le monde de toute façon, mais la question n’est pas tellement de savoir si tel ou tel était en pleine arnaque, mais plutôt de savoir si la personne en face va se faire avoir, si elle était au courant depuis le début, ou bien, si elle se fait effectivement avoir, comment elle va faire pour récupérer ce qu’elle a perdu. Et encore une fois, quand on perd dans Tazza, on perd pas juste un peu d’argent de poche (à vrai dire, parfois, il ne s’agit pas d’argent du tout, on peut aussi perdre un organe ou deux), ce qui créé de gros enjeux à chaque partie, tout le monde jouant, essentiellement, sa vie. Ce qui est fort cool. Parce que les gens, j’y connais queudale en hwatu, je connais pas les règles, donc clairement, je ne regardais pas Tazza pour la beauté et la stratégie de ses parties. Mais chaque fois qu’une partie commence, on sait que son issue va avoir de vraies conséquences sur les joueurs, et… le film peut se montrer drôlement sombre… On parle de morts, de trafic d’organes, et de prostitution, quand même. Le film a ses moments légers, ses moments de bling-bling, parce que quand on gagne, on est au sommet du monde et on vit la belle vie, et Tazza est divertissant de manière générale, mais dès qu’on commence à perdre, la réalité change, et le film n’édulcore pas les conséquences. Et nos leads ne sont pas à l’abri, pas même Dae Gil (T.O.P, donc), qui prend d’ailleurs assez cher le long du film. Tout ceci donnant donc du poids à l’histoire, nous faisant craindre pour les personnages.

[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손

J’ai bien aimé les deux personnages principaux. Mi Na, le personnage de Shin Se Kyung, nous est tout de suite présentée comme quelqu’un d’assuré et qui a du répondant. Si elle se fait un peu plus en détresse au milieu du film, parce qu’elle a été plongée dans ce monde contre sa volonté, elle s’avère tout aussi bonne autour d’un jeu de cartes que notre personnage principal, et ne manque jamais de cran (elle est aussi assez terrible au volant, au passage), si bien que j’ai vraiment apprécié le personnage. C’est vrai que les deux personnages féminins principaux sont toutes deux très « sexualisées », mais c’est parce qu’elles ont bien compris que les hommes les voient  comme des objets sexuels, et qu’autour de la table de jeu, tout est bon pour tromper l’adversaire, on utilise tous les avantages, si bien que ça ne m’a pas trop dérangée. Quant à Dae Gil, il est ce gamin très naïf au début du film, persuadé qu’il va atteindre le sommet et y rester, et j’ai aimé le suivre le long du film, à travers les hauts et les bas, parce que malgré qu’il soit teinté par l’univers dans lequel il pénètre, il retient toujours beaucoup de cœur, ce qui le rend attachant. Les deux personnages, en fait, sont présentés comme des gens innocents à la base qui se retrouvent balancés dans un monde corrompu qui les torture de différentes manières, mais auquel ils prennent néanmoins goût, parce qu’ils aiment l’ivresse qu’il procure. Le film présente vraiment le « démon du jeu » comme une addiction, à laquelle il est difficile de mettre fin, et qui a des conséquences terribles sur ceux qui se laissent entraîner. Non seulement sur eux, à vrai dire, mais également sur leur entourage : Dae Gil, déjà enfant, avait un don pour l’arnaque et le jeu, mais il faut dire aussi qu’il a été encouragé, et qu’apparemment, il n’était pas le premier joueur de la famille. Mi Na, elle, a été propulsée dans ce monde par son grand-frère endetté, alors qu’elle n’avait rien demandé. La présentation est belle, le film est très divertissant, mais il ne donne pas envie de rentrer dans le monde des paris, parce qu’il rend assez clair le fait que tout le monde finit par perdre, et que le seul moyen de vraiment gagner, c’est de ne plus jouer.

 

J’ai vraiment beaucoup aimé Tazza. La présentation est polie, dynamique et colorée… les retournements de situations ne manquent pas, et chacun d’entre eux a des conséquences sur nos personnages. Le film est divertissant, souvent drôle, parfois sombre, et arrive bien à mêler les deux, et vouip, je n’ai pas vu le temps passer du tout. Maintenant, on va être honnête quand même, je pense que je me suis laissée jeter de la poudre aux yeux par la présentation (et mon amour de T.O.P) et qu’un public aux yeux moins poudrés (ou moi-même, si je revoyais le film) aurait plus de choses à y redire. C’est chelou, j’avais le sentiment de me faire un peu avoir en regardant Tazza, mais en même temps, nullement l’envie de résister à l’entourloupe. Enfin, eh, je suis toujours contente d’aimer ce que je regarde, et j’ai aimé, donc je suis contente \O/ #logiquesansfaille

[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손

And just a little more T.O.P ♥

[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손

coz T.O.P rules

[Le démon du jeu aura tes sous... ou ta main] Tazza, the hidden card  타짜-신의 손
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :