Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sorti en 2014

Réalisé et écrit par Shin Jae Young

Dure 1h41

 

Avec :

Jung Kyung Ho >>> Soo Chul

Jung Yu Mi >>> Yeon Seo

Kim Sae Rom >>> Soo Jung

 

Dontesque ?

Une petite fille sourde est enlevée par un dangereux tueur vivant dans les égouts, et sa grande sœur se met à sa recherche. Pendant ce temps, un ex-policier cherche à retrouver sa fille, enlevée par la même personne.

 

Fiche Ecrans d'Asie: ici

 

.oOo.

Après tout, nous sommes rentrés dans la semaine de tout ce qui fait faire "kyaah" ! Or qu’y a-t-il de plus kyaah que Jung Kyung Ho en déréglé traquant et tuant des jeunes femmes dans le cadre féérique et bucolique des égouts coréens, pas vrai ? :D Non ? Vous êtes vachement difficiles, les gens. Bon, en vérité, il est clair que je ne prévoyais pas de kyatter des masses sur Jung Kyung Ho dans ce film (ou en tout cas pas sans me sentir vachement coupable, voire un peu inquiète), je voulais surtout voir s’il serait capable de me faire peur dans un rôle d’antagoniste, et peut-être m’extasier un petit peu sur Jung Yu Mi et Kim Sae Ron, qui sont toutes les deux des actrices que j’apprécie beaucoup. Et puis cette semaine est une occasion spéciale pour moi, je veux la remplir de choses que j’aime, et donc forcément il fallait bien que j’ai un film qui touche un peu à l’horreur dans le tas, sinon cette semaine ne me ressemblerait pas ! Donc la question à mille euros : Jung Hyung Ho a-t-il réussi à me faire peur ? Et la réponse est……………………………………………… non. Absolument pas. Même pas un peu. Cela dit, je vais pas être trop dure avec lui, parce que franchement, même s’il ne brille pas et qu’un autre acteur aurait peut-être pu rendre le rôle au moins vaguement menaçant, le film autour de Jung Kyung Ho se plante, et ça, il n’y pouvait pas grand-chose. Et le film ne se plante pas parce qu’il est mauvais à en pleurer, mais parce qu’il est d’une platitude triste (donc il y a des larmes quand même).

Commençons par le gros du truc : nous sommes, en grande partie, coincés dans un endroit restreint avec une poignée de personnages pendant tout le film, et il n’y en a pas un qui soit intéressant. Au début, j’ai eu un léger espoir du côté de Jung Yu Mi et Kim Sae Ron car les deux sœurs semblaient avoir une jolie relation, et que je pensais pouvoir m’attacher à elles (mon affection pour les deux actrices n’étant pas sans aider, évidemment), mais les personnages sont tous sous-développés, et tous fades. Pour certains, on nous balance un flash-back ou deux histoire de dit « développement », mais cela ne prend jamais, c’est toujours trop peu, et j’ai constaté qu’il y avait un vrai souci lorsque des personnages séparés pendant une partie du film se retrouvent et que ces retrouvailles, qui auraient dû m’émouvoir (en me rendant folle de joie ou de tristesse, selon les retrouvailles en question) m’ont laissée absolument de marbre. Le seul personnage pour lequel j’ai ressenti quoi que ce soit est le petit garçon emprisonné par Jung Kyung Ho (non, je n’ai pas retenu les noms des personnages ; oui, ils sont fades à ce point), et sa relation avec Kim Sae Ron est la seule qui m’ait finalement un peu émue. Mais c’est tout. Sinon, du côté des protagonistes, j’étais complètement désintéressée (et vu que j’étais censée les suivre tandis qu’ils essayaient de sauver leur vie, c’était pas idéal) et du côté de l’antagoniste, j’étais surtout peinée de voir que Jung Kyung Ho se retrouvait à jouer un personnage aussi tristement cliché. Sa backstory n’apporte quasiment rien au film, et il était le stéréotype du méchant qui sifflote pour te montrer qu’il est décidément pas cool, et qui est apparemment doté de super pouvoirs lui permettant de se téléporter en silence là où il veut. Cela dit, ses supers pouvoirs n’impliquent apparemment pas un super cerveau, parce que le type, quand même, est du genre à repérer quelque chose de suspect, à s’éloigner d’abord, et à revenir vérifier après, histoire que l’héroïne ait bien le temps d’aller se planquer ailleurs entre temps. En même temps, elle rivalise un peu avec lui question connerie lorsqu’elle va hurler partout le nom de sa sœur pour la retrouver... sœur qui est complètement sourde…. Mais eh, comme ça au moins, Jung Kyung Ho sait où elle est, et n’est-ce pas l’essentiel ? Comment ça « non » ? Zut.

[L'horreur tapie au fond du] Manhole 맨홀[L'horreur tapie au fond du] Manhole 맨홀[L'horreur tapie au fond du] Manhole 맨홀
[L'horreur tapie au fond du] Manhole 맨홀[L'horreur tapie au fond du] Manhole 맨홀
[L'horreur tapie au fond du] Manhole 맨홀[L'horreur tapie au fond du] Manhole 맨홀[L'horreur tapie au fond du] Manhole 맨홀
[L'horreur tapie au fond du] Manhole 맨홀[L'horreur tapie au fond du] Manhole 맨홀

A côté de cela, le film a également des soucis de rythme à mon goût. Alors, évidemment, quand on est coincé avec des personnages pour lesquels on ne ressent rien, il va sans dire que le temps peut rapidement commencer à paraître long, mais sans parler de ça, à la fin, il y a juste beaucoup de répétitions dans l’histoire (elles s’échappent presque, et en fait non… elles s’échappent presque, et en fait… non, etc), et j’ai également un souci avec la façon dont l’espace de temps du film est aussi réduit. J’ai eu le sentiment que tout s’enchainait très vite, de l’enlèvement de Kim Sae Ron à la traque de Jung Yumi qui trouve sa trace trop rapidement, et que c’était une erreur. Je pense que le film voulait instaurer un rythme effréné pour ne jamais relâcher la tension, mais ironiquement, ça le fait paraître plus long car du coup, on n’a pas de moment pour vraiment se poser sur les personnages, les flash-backs viennent et vont trop rapidement pour construire quoi que ce soit, et, grosse erreur à mon sens, le film ne prend pas le temps de nous faire ressentir l’absence des victimes. Les retrouvailles entre les deux sœurs (quelles qu’en soient les circonstances) auraient été largement plus poignantes si (1) on avait plus ressenti le lien entre elles (2) si on avait eu le temps de ressentir le manque dans la vie de Jung Yu Mi et sa panique grandissante tandis que la police n’arrivait à rien/foutait rien (non parce que la police dans ce film ils sont à la fois flemmasses et nuls… bonne publicité pour la police coréenne dites-donc ! C’est quoi le deal entre la police et les projets de Jung Kyung Ho ? Parce que déjà dans Heartless City, c’était vraiment pas la joie… Enfin, en vrai, ça fait un moment que les dramas et films coréens me font l’anti-pub de la police de ce pays.)

Par ailleurs, le film ne tire pas suffisamment parti de son environnement à mon sens. Situer son histoire dans les égouts est une très bonne opportunité de jouer sur un sentiment de claustrophobie et d’en tirer une bonne dose d’angoisse, mais à la place le décor parait rapidement répétitif et ennuyeux, je ne me suis jamais sentie à l’étroit ou piégée avec les victimes (faut dire que le film n’arrêtait pas de revenir furtivement à la surface). De la même façon que l’ambiance sonore ne m’a jamais semblé être utilisée à bon escient (la musique était générique à souhait, et n’ajoutait pas grand-chose), j’ai eu une impression d’opportunité manquée au niveau du décor.

En fait, tout le film était une opportunité manquée. Encore une fois, il n’est pas atrocement mauvais : le casting est bon, la mec derrière la caméra sait la tenir droite, la musique n’est pas inadaptée… mais il n’y a rien de spécial dans la recette, rien qui la fasse prendre, on se retrouve avec un plat fade et sans intérêt, et quitte à regarder un thriller, le cinéma coréen (qui kiffe pas mal le genre et s’y est souvent illustré) a bien meilleur à proposer. Genre, si vous voulez rester dans le « acteur à contre emploi + traque + sœurs », Monster. Regardez-donc Monster, tiens.

Tag(s) : #SA2017, #Cinéma, #Cinéma Asiatique, #Corée du Sud, #Manhole, #2010s, #2014, #Shin Jae Young, #Jung Yu Mi, #Kim Sae Ron, #Survival, #Thriller, #Famille, #Horreur, #Jung Kyung Ho

Partager cet article

Repost 0