[100 musiques dramatesques] Numéros 67, 66 et 65

Publié le 10 Avril 2014

 

Sur la piste des 100 OSTs de dramas qui m'ont marquée -pour toutes les infos cliquez ICI- , go go, on continue~ Et cette fois-ci, le thème est « les dramas d'époque ». C'est parti !

 

 

67 . Bridal Mask

Qui, bien entendu, était le drama à trouver pour cette semaine ^-^

 

 

Pauvre Bridal Mask, coup de cœur abandonné, il n'a même pas eu droit à son article le pauvre ! Je ne sais même plus pourquoi je n'ai pas écrit dessus. A mon avis ce qu'il s'est probablement passé est que sur le moment je n'ai pas eu le temps, puis cela m'est sorti de la tête, puis mes souvenirs des détails se sont faits flous et je me suis dit « non, j'écrirai dessus après l'avoir revu » sauf que je ne l'ai jamais revu. Pardon Kang To T.T Ne me juge pas T.T Enfin, ça va, je ne m'en fais pas trop pour Bridal Mask, il avait suffisamment de fans pour avoir eu droit à plein d'articles élogieux, défendant son honneur à ma place. Et il le méritait bien. Avec le recul, Bridal Mask n'était pas un drama parfait -notamment il avait tendance à se répéter et il avait un personnage féminin principal que je trouve de plus en plus mal écrit avec le temps- mais c'était un drama qui ne laissait pas le temps de voir ses défauts et avait beaucoup de qualités pour largement les compenser de toute façon.

 

Bridal Mask se déroule en Corée sous l'occupation Japonaise et a pour personnage principal Kang To, un jeune homme Coréen qui a intégré l'armée Japonaise afin de protéger/nourrir sa famille mais qui a laissé sa position le changer et est devenu, en fait, un monstre. Il tabasse, torture, et semble même y prendre plaisir parfois. En vérité il se sent prisonnier de sa condition et souffre du mépris de ses compatriotes mais c'est un mépris bien mérité donc... Bref, Kang To est à la poursuite du Gaksital -Bridal Mask-, un héros masqué populaire, sorte de Hong Gil Dong/Iljimae de l'époque. Et, suite à quelques péripéties que je ne vous spoilerai pas -car ce serait dommage-, Kang To devient lui-même le Gaksital, passant de traître à son peuple à héros masqué. Mais bien entendu il doit maintenir son identité secrète si bien qu'en surface il est toujours le Kang To que le reste du monde craint, déteste et méprise. A côté de lui évoluent plein de personnages dont son meilleur ami Sunji, la chanteuse et agente Japonaise Rie et le premier amour de Kang To faisant partie de la résistance Mok Dan. Je ne rentre pas dans les détails car, encore une fois, ce serait dommage de vous spoiler.

 

En tous cas, j'ai adoré ce drama. Pour des tas de raisons, l'une d'elles étant tout simplement le rythme de l'histoire. Comme je l'ai déjà dit, il y a des répétitions dans le drama mais pas réellement de longueurs finalement car le drama est une sorte de poussée d'adrénaline sur 28 épisodes -et oui 28 épisodes cela paraît long mais... en fait ça ne l'est pas tant que cela-. Par ailleurs, j'ai beaucoup aimé le personnage central de Lee Kang To qui suit une évolution très intéressante. C'est rare que les personnages de drama partent d'une situation aussi sombre en fait. Surtout dans les histoires de héros masqués. Généralement ces personnages sont, à la base, naïfs, irresponsables ou égoïstes, mais ils ne viennent pas directement du « mal » qu'ils sont censés combattre par la suite. Kang To n'était pas juste dans la police Japonaise, il a activement battu et torturé le peuple qu'il est censé protéger par la suite. Ainsi que la jeune femme avec qui il est censé former l'OTP par la suite d'ailleurs. Kang To part de très très bas ce qui signifie qu'il a un énorme trajet à faire et c'est assez passionant à regarder. Par ailleurs le drama a également des personnages secondaires intéressants, notamment en la personne de Shunji. Et j'ai également eu un faible pour Rie. Mok Dan est le seul personnage qui s'est vraiment cassé la gueule jusqu'à ne devenir qu'un point scénaristique bidon. J'aimerais en dire plus mais, encore une fois : spoilers. Retenez juste que Bridal Mask est un drama avec plein d'action et de supers personnages qu'il vous faut découvrir genre maintenant. Et en plus il y a un très bon OST, cela ne fait pas de mal~

 

Pour vous, j'ai choisi 5 chansons, une fois de plus !

 

(1) Judgment Day -par Joo Won & Lee Jung Hyun- : Joo Won qui est également l'acteur principal donc. Car il chante. Enfin ce n'est pas rare qu'un acteur de drama décide exceptionnellement de chanter pour son drama mais pour Joo Won c'est une occupation plus générale, il joue dans des comédies musicales. Mais pour parler de la chanson,... quelle meilleure introduction que celle-là ? *O* Les choeurs sont épiques bien comme il faut et à la fois il y a quelque chose d'assez rock dans le chant ce qui tout de suite reflète le côté « action » de Bridal Mask. En écoutant cette chanson, on sait tout de suite dans quoi on se lance et comment ne pas se sentir excité ?

 

(2) Goodbye day -Ulala Session- : Oui, vous vous en doutez, vu le parcours de Kang To, il y a des moments moyennement joyeux dans cette histoire et cela veut dire qu'il faut une ballade déprimante, si possible jolie et c'est là que Goodbye Day entre en jeu et, en plus, elle est TRES jolie. De quoi aider le drama à vous saper le moral bien comme il faut, yay~

 

(3) Destiny : Oui cet OST également a une piste qui s'appelle « destin ». Parce que le destin est responsable de 99% des dramas Coréens de toute façon, on ne fait rien sans lui donc il faut bien le célébrer en musique ! Et écoutez, Bridal Mask le célèbre plutôt bien donc je ne me plains pas~



(4) Holy : J'adore les choeurs dans les OST, c'est un fait, et ce morceau est sombre juste comme il faut. J'ai presque l'impression de voir Kang To s'abandonner dans l'ombre quand je l'entends. Il y a une odeur de mort qui plâne sur ce morceau avec tout ce que la mort a de triste, d'obscurité et, à la fois, de presque apaisant. C'est le moment où Kang To se laisse aller, baisse les bras et abandonne -je ne dis pas que cela arrive, juste que c'est l'image que cela m'évoque^^-. / attention la vidéo que j'ai mise contient des spoilers. Ecoutez la musique mais ne regardez pas la vidéo.

 

(5) Gaksital : On repart dans la course les gens car c'est bien ce qu'est Bridal Mask : une course effrénée. Cet instrumental est tout ce qu'il faut pour une bonne scène d'action, pressant, rythmé, grave par moment, grandiose à d'autres, calme puis reparti de plus belle... ce morceau est la parfaite représentation du drama et ne manque pas de me donner envie de m'y replonger ! J'espère qu'il vous donnera la même envie~


 

 

 

66 . Karei Naru Ichizoku

 

 

Cela faisait longtemps qu'on avait pas vu KimuTaku par ici et, avouez, cela commençait à vous manquer, pas vrai ? Mais si, ça vous manquait. Et en plus s'il y a bien un drama à voir de KimuTaku c'est bien Pride Long Vacation A million stars falling from the sky Engine okay tout >< -sauf Concerto- mais dans les priorités, il reste Karei Naru Ichizoku dans lequel KimuTaku signe clairement un de ses meilleurs rôles. Ne vous laissez pas rebuter par le thème à priori barbant d'économie dans les années 60 et de drame familial, le drama se regarde très bien ! A part peut-être le premier épisode qui peut être indigeste certes... mais dès l'épisode 2, la situation se clarifie et le drama devient absolument passionant. Du moins il m'a passionnée moi.

 

Dans ce drama, KimuTaku joue Teppei, un jeune homme qui a pour rêve de faire marcher son usine et de contribuer au redressement de l'économie de son pays. Néanmoins son rêve n'est pas que pour son pays et sa réussite personnelle, il souhaite également obtenir l'affection et la reconnaissance d'un père qui, juste là, l'a toujours méprisé. La famille de Teppei est une famille aux multiples cadavres dans le placard et dire qu'elle est dysfonctionnelle serait un euphémisme. Bien que l'économie ait sa place, c'est bien cette famille et son destin grandiose mais tragique qui sont au cœur du drama qui, bénéficiant d'une très belle réalisation et d'un excellent casting, a un souffle de grandeur qui m'a transportée. La musique, pendant le drama, m'avait honnêtement parue un petit peu trop omniprésente parfois. Elle était magnifique mais prenait parfois un petit peu trop de place à mon goût, c'était un des rares défauts que j'avais trouvés à Kare Naru Ichizoku. Néanmoins cela ne l'empêchait pas d'être très belle et c'est toujours un plaisir de la retrouver en dehors du drama et d'en retrouver l'ambiance !

 

Alors le souci c'est que, malheureusement, on trouve peu de morceau de cet OST sur le net -T.T-... heureusement ceux que l'on trouve sont très jolis donc je vais vous parler de tout cela ! Et, déjà, une des plus faciles à trouver est Desperado parce que c'est une chanson de The Eagles, utilisée en « insert-theme » dans le drama. Alors je vous avoue qu'au delà de Hotel California, je ne connais pas bien The Eagles, mais en tous cas Desperado est une très jolie chanson, à défaut d'être très gaie. Par ailleurs, Teppei -le personnage principal donc- étant un personnage plein de charisme qui, plus d'une fois, se relève après avoir trébuché, fait face dans l'adversité et inspire ses travailleurs, il fallait bien un morceau pour souligner sa détermination et c'est ainsi qu'on se retrouve avec Great Determination, un instrumental qui semble célébrer un héros qui se relève, justement. Et une fois le héros relevé, Advance nous accompagne son chemin tandis qu'il grimpe les échelons et, heureusement, connait le succès -au moins temporairement-. Cela dit, de loin, la musique dont je me souviens le mieux, la musique qui m'a marquée, est le thème principal. Je vous en met une version « éditée » où la personne a choisi son passage favori -qui est aussi le mien, wouhou- parce que la piste est sinon assez longue … rah mais sérieusement, cette musique est grandiose. Dans le sens où elle donne réellement une impression de grandeur. Avec le début sombre, le crescendo, les choeurs, … Karei Naru Ichizoku était tout à fait épique et son thème principal lui rend parfaitement justice.



 

 

 

65 . Utahime

 

[100 musiques dramatesques] Numéros 67, 66 et 65

C'est triste, en écrivant cette série d'articles, je me rends compte qu'il y a des dramas qui me sont vraiment sortis de la tête. Je me souviens avoir adoré, je me souviens de quelques détails -notamment, dans ce drama, d'un baiser sur le sol, d'une rendition à la guitare d'un titre anglophone particulièrement massacré question prononciation, de Sato Ryuta dans le rôle de Croissant et de Tacchon- mais ma mémoire me joue des tours. Donc je ne vois qu'une solution : revoir le drama \O/ Parce qu'au moins je sais que j'avais vraiment beaucoup aimé.

 

Sérieusement, je voudrais vous en dire plus mais... okay, tout de même, laissez-moi vous dire de quoi ça cause ! Dans ce drama Nagase Tomoya joue deux rôles. Le premier est celui d'un jeune homme à notre époque qui se rend, sur ordre de sa mère, dans un cinéma pour regarder le dernier film diffusé avant la fermeture du cinéma. Le film raconte l'histoire du second personnage qu'interprète Nagase Tomoya, à savoir un soldat échoué sur une plage, sans souvenir de sa vie passée. Il est retrouvée par une petit fille -interprétée adulte par Aibu Saki- qui alerte sa famille. La famille décide donc de recueillir le personnage principal et, après cela, le film raconte sa vie tandis qu'il essaie d'aller de l'avant mais est retenu par ses souvenirs disparus. Et il y a une très jolie histoire d'amour avec Suzu, la petite fille qui la trouvée. L'histoire aurait pu être un peu dérangeante à cause de la grande différence d'âge et du fait que le héros a regardé Suzu grandir mais, en fait, c'est fait de façon à ce que cela passe très bien et la romance est jolie et prenante. Un peu triste souvent mais prenante.

 

Disons qu'il y a une certaine mélancolie générale parce qu'on sait que l'histoire est du domaine du passé. Bien entendu c'est vrai pour tous les dramas d'époque mais là, en plus, on nous met cela en relation avec une version moderne de Nagase et un vieux cinéma qui va fermer si bien que cela souligne encore plus le fait que les personnages que nous regardons évoluer sont des histoires du passé. C'est un très joli drama. Je m'en souviens mal car je l'ai vu il y a longtemps mais pour ce que je m'en souviens, ça valait vraiment le coup d'oeil. Et puis il y avait un super OST !

 

Malheureusement le drama « date » un peu et la Jmusique n'est plus aussi facile à trouver qu'elle l'était donc je n'ai pas pu trouver grand-chose à vous faire écouter :'( j'ai mis ce que j'avais et j'ai quand même cité quelques pistes... donc écoutez l'OST en entier et vous saurez quelles sont mes pistes favorites, on va le dire comme cela ^-^

 

(1) The Songstress : Cette chanson en italien, tout de suite, je trouve, nous met dans l'ambiance un peu tranquille, un peu mélancolique mais entraînante d' Utahime. Quand j'y pense d'ailleurs Utahime mélange vraiment de tout oO Entre les chansons en anglais, en italien, et les personnages qui ont des noms français.... Enfin tant que le résultat est bon hein !

(2) 見えない足音 : Un morceau particulièrement entraînant avec ses « doo hap doo hap ». Non parce que ce drama est aussi une comédie, bien entendu, et il y a des moments très drôles ! Donc l'OST a également sa part de légèreté et question légèreté, cette piste est une de mes favorites~ The Orion Boogie est également tout à fait sympathique ^-^

 

(3) ウキウキ横丁 : Vous prendrez bien un peu de jazz pour aller avec cela, pas vrai ? =) Comment ne pas avoir le sourire ? Bon par contre chaque fois que j'entends cette mélodie, cela ne loupe pas, j'ai toujours l'image de canards déambulant dans la rue qui s'impose à moi … Vous aussi, sentez votre canard ntérieur !

 

(4) もう届かない : Pour une ambiance plus tranquille, plus triste qui m'évoque, personellement, une nuit calme, ce morceau est un joli moment romantique et calme.

 

(5) Seisyun (Tokio) : OF COURSE *O* Rah cette chanson. Chaque fois que je l'entendais, c'est bon, j'étais à fond dans le drama à nouveau. Et c'est une de mes chansons favorites de Tokio en général. En fait, bien que je n'ai pas classé les chansons à l'intérieur du top3, mes trois chansons favorites de Tokio sont Seisyun, Honjitsu Mijukumono et Sorafune. J'adore ces trois chansons. Et donc j'adore Seisyun, le drama n'aurait pu rêver meilleur opening.

Sur ce les gens... c'est tout~ et la prochaine fois, entre autres, je parlerai du drama dont est tiré cette image :

 

Saurez-vous deviner duquel il s'agit ? =)

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :