[Cinq doigts d'une main vengeresse] The Five 더 파이브

Publié le 11 Avril 2014

The Five

더 파이브

 

 

Sorti en 2013

 

Réalisé par Jung Yeon Sik

 

D'après un webtoon de Jung Yeon Sik

 

 

Avec :

 

Kim Sun Ah >> Eun Ah

Ma Dong Suk >>> Dae Ho

Shin Jung Geun >>> Nam Chul

Lee Chung Ah >>> Jung Ha

Jung In Gi >>> Chul Min

On Joo Wan >>> Jae Wook

Park Hyo Joo >>> Hye Jin

 

 

Dontesque ?

 

Après que sa famille ait été brutalement assassinée, Eun Ah, seule survivante, est laissée infirme et, surtout, pleine de rage. Pour se venger du meurtrier, elle décide de monter une équipe de cinq personnes qu'elle 'remboursera' en faisant don de ses organes aux personnes qui leur sont chères et qui en ont besoin.

 

 

7/10

 

Aujourd'hui, article cinéma avec The Five, un film que j'ai décidé de regarder en grande partie parce que le poster était joli et parce que de loin j'avais cru que Kim Sun Ah était un jeune homme et que je le trouvais joli aussi -je sens que vous êtes déçus... non seulement le Guru est superficiel mais en plus il est bigleux, oui, la désillusion est dure-. En m'approchant il s'est avéré qu'en fait c'était bien Kim Sun Ah, ce qui n'a pas entamé mon enthousiasme : j'aime beaucoup Kim Sun Ah et j'étais tout autant ravie de regarder le film pour elle. En plus, bien que les « revenge-dramas » soient parfois un peu lourds à regarder, en revanche, les « revenge-movies » me parlent bien. J'étais donc enthousiaste et j'ai lancé le film qui s'est avéré être une expérience plutôt satisfaisante, à quelques défauts près. Le premier étant quand même la base de l'histoire : pourquoi Diable ce serial-killer laisse t-il l'héroïne en vie ?! Vous savez dans les films d'horreur lorsque les protagonistes oublient de vérifier si le méchant est bien mort ? Bon bah pareil mais dans l'autre sens. Tss. Sérieusement quand on assassine toute une famille et qu'on a bien montré son visage à tout le monde, la moindre des choses n'est-elle pas de vérifier que tout le monde est bien mort ?! Bref ce serial-killer a été con et notre héroïne a bien l'intention de le lui faire payer ! Elle veut aussi lui faire payer le meurtre de son mari et de sa petite fille mais c'est un détail.

 

Le premier mot qui me vient à l'esprit à propos de The Five est « efficace ». Le film ne perd pas de temps et délivre frissons, angoisse et action avec constance, rendant l'expérience divertissante. Dès que le meurtre a lieu, la réalisation perd ses couleurs, devenant sombre et oppressante, reflétant le nouvel état d'esprit de notre héroïne qui, rendue folle par sa douleur, ne cherche plus qu'à se venger et laisse derrière elle son humanité. Encore qu'on pourrait argumenter que sa transformation est le résultat d'une pulsion humaine si bien qu'elle ne perd pas vraiment son humanité... Disons plutôt qu'elle laisse son sens moral au placard pour créer un plan de vengeance visant à capturer et torturer jusqu'à la mort l'homme qui a détruit sa vie, échangeant son propre corps contre cette vengeance. La réalisation créé une atmosphère inquiétante et stressante, nous montrant ce qu'il faut de violence pour nous faire savoir qu'elle est là mais nous en cachant également suffisamment pour nous en faire deviner le reste. Le film n'est donc pas gore mais il reste éprouvant si vous êtes sensible. Par ailleurs The Five m'a plus d'une fois angoissée, cachant sa menace dans l'ombre ou derrière les personnages de manière efficace et me faisant anticiper le moment où la menace se révèlerait. En tant que thriller, The Five est donc un film qui sait quand se retenir et quand délivrer. Le souci, en fait, vient plutôt de l'aspect vengeance de l'affaire.

[Cinq doigts d'une main vengeresse] The Five  더 파이브 [Cinq doigts d'une main vengeresse] The Five  더 파이브
[Cinq doigts d'une main vengeresse] The Five  더 파이브 [Cinq doigts d'une main vengeresse] The Five  더 파이브

C'est-à-dire que les personnages ne sont pas très intéressants si bien que je n'étais pas trop impliquée. Suffisamment pour vouloir que le méchant se fasse taper dessus et que l'héroïne survive -ce qui est déjà pas mal- mais pas suffisamment pour que la vengeance me tienne à cœur. Disons que la transformation s'effectue quand même très vite. On a pas vraiment le temps de voir l'héroïne sombrer peu à peu dans sa soif de vengeance et, bien qu'il ne soit pas si difficile de combler les trous, les trous se font malgré tout ressentir. On a le droit à dix minutes de notre héroïne souriante, heureuse et sympathique et hop, pouf, subitement on rentre dans un tout autre personnage. Cela dit, Kim Sun Ah étant l'excellente actrice qu'elle est, elle n'a pas de mal à nous vendre le personnage et à le rendre sympathique malgré que certaines pièces du puzzle manquent. Plus problématiques sont les personnages autour de l'héroïne : ses quatre alliés et le serial-killer. Du côté des quatre alliés, c'est simple, tout le monde est antipathique. Lorsqu'on les rencontre, ils ont été rendu fous par leur désespoir et bien qu'encore une fois leur détresse soit compréhensible, on ne les a jamais vu « pré-détresse ». On ne les a pas vu sombrer, on les trouve juste à leur plus bas. Leur plus bas est la première impression que nous avons d'eux : des personnages violents, lâches, prêt à prendre avantage d'une infirmer pour assouvir leurs propres besoins. Alors oui, vouloir sauver sa vie ou la vie d'une personne qu'on aime est quelque chose de tout à fait compréhensible mais tout ce qu'on voit au début du film sont des personnages rendus aveugles à la morale et aux autres par leurs propres circonstances et leurs besoins. Notez bien : c'est le cas de l'héroïne. Elle s'en sort un peu mieux parce qu'elle a eu droit à un petit peu plus de développement mais elle aussi a été rendue aveugle par ses circonstances. Enfin toujours est-il que les quatre alliés ne sont pas bien sympathiques et que, même s'ils se rachètent vers la fin du film -parce qu'il faut bien-, il m'a été difficile de réellement m'y attacher au delà de la sympathie que j'ai pour les acteurs eux-mêmes. Et du coup l'issue du film n'est ni réellement satisfaisante ni réellement décevante. Elle m'est passée un petit peu au dessus.

 

[spoiler] J'étais plutôt contente que l'héroïne ait eu sa vengeance mais honnêtement, malgré la mise en scène de la mort du serial-killer plutôt sympa, encore que vaguement grotesque par son « évidence », la fin ne m'a pas semblée très satisfaisante. L'héroïne a perdu bien plus qu'elle n'a gagné. Les pertes ont été conséquentes et elle-même est déçue une fois le résultat devant ses yeux : elle aurait voulu qu'il meurt moins vite. Et bon personnellement cela ne me réjouit pas spécialement de voir des gens se faire torturer mais quelque part j'aurais également souhaité qu'il meurt moins vite afin de moins rester sur mon sentiment de « Tout cela pour ça ? ». Alors, on pourrait expliquer ce choix du scénariste par une volonté de sa part de, justement, nous montrer la futilité d'une vengeance jamais satisfaisante. L'héroïne en parle à un moment donné avec son auxiliaire de vie : la vengeance n'est jamais aussi satisfaisante qu'on le croit et après cela, il faut vivre avec toute sa vie. L'héroïne choisit de ne pas vivre avec, mettant fin à ses jours et peut-être le message était-il que justement la vengeance nous prend plus qu'elle ne nous donne. Mais le message ne passe pas bien ce qui rend donc la conclusion assez peu satisfaisante de toute façon. [/spoiler]

 

Et enfin cela nous laisse avec un des plus gros souci de ce film : son antagoniste. Le serial-killer est juste un cliché sur patte. Il n'est pas tout à fait dénué de charisme mais j'ai vu ce personnage dans tellement de films auparavant que ça lui retire pas mal d'intérêt. Bon et puis le fait qu'il porte des lentilles bleus et que j'ai imaginé Gackt dans ce rôle pendant tout le film n'a pas du aider, certes. Mais sérieusement, ce personnage était d'une platitude incroyable. Avec sa casquette, son regard baissé et son sourire de détraqué, il fixe les gens dans la rue comme pour hurler « coucou je suis un psychopathe » et son obsession avec les poupées ainsi que son refus de mourir ne sont que des clichés de plus. Il est un méchant absolument générique qui aurait tout aussi bien pu être remplacé par un autre et c'est dommage. C'est dommage parce qu'on passe quand même un peu de temps à le suivre et que, si c'était pour en faire le méchant interchangeable qu'il est, le film aurait tout aussi bien pu passer plus de temps à nous développer nos personnages principaux. Il aurait fallu soit faire du serial-killer une menace invisible mettant la pression aux personnages principaux tandis que le scénario s'emploie à les développer bien comme il faut, soit créé un antagoniste intéressant qui justifie le temps qu'on passe à le regarder agir.

 

Néanmoins, The Five reste un thriller tout à fait agréable à regarder. Il ne relâche pas l'attention, il créé une bonne dose de tension, il n'ennuie jamais et Kim Sun Ah est toujours un plaisir à regarder quel que soit le rôle qu'elle choisisse. C'est loin d'être le meilleur film de vengeance que j'ai vu mais c'est un thriller plus qu'acceptable et, si le synopsis vous tente, n'hésitez pas à vous lancer !

[Cinq doigts d'une main vengeresse] The Five  더 파이브 [Cinq doigts d'une main vengeresse] The Five  더 파이브
[Cinq doigts d'une main vengeresse] The Five  더 파이브 [Cinq doigts d'une main vengeresse] The Five  더 파이브

Rédigé par Milady

Publié dans #Cinéma Asiatique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :