Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ruri no Shima

瑠璃の島

 

 

A lire aussi: TOP3 de mes scènes favorites

 

Diffusé en 2005

 

10 épisodes

 

 

Avec :

 

Narumi Riko >>> Fujisawa Ruri

Takenouchi Yutaka >>> Kawashima Tatsuya/Takahara Makoto

Ogata Ken >>> Nakama Yuzo

Baisho Mitsuko >>> Nakama Megumi

Konishi Manami >>> Shimabukuro Sanae

Kohinata Fumiyo >>> Yonemori Shomei

 

 

Dontesque ?

 

Dans l'état d'Okinawa au Japon, près de la frontière maritime sud, se trouve une petite île appelée Hatomi dont la population vieillissante s'inquiète de voir que, faute d'élève, leur école est sur le point de fermer. Et si l'école ferme alors la population n'aura plus qu'à vieillir et mourir, laissant l'île complètement à l'abandon. Seule solution : trouver des enfants à l'extérieur et les faire s'inscrire dans l'école d'Hatomi. Ainsi Nakama Yuzo se rend t-il à Tokyo et trouve t-il Ruri, une petite fille négligée par sa mère.

 

 

8/10

 

Les enfants, je suis en pleine Jdrama-fever. Plus exactement, je suis en pleine « Jdramas terminés »-fever. Les Jdramas qui débutent ne me tentent pas des masses, j'ai envie de me tourner vers le passé proche ou plus lointain. Et j'avais aussi vraiment envie de me tourner vers Takenouchi Yutaka car qui ne voudrait pas se tourner vers Takenouchi Yutaka quand la vue est si jolie, pas vrai ? Intervient Ruri no Shima. Ce drama a toujours appartenu à ma très longue liste de dramas à voir mais jusqu'ici je ne m'étais pas lancée car je craignais, allez savoir pourquoi, que le drama me déprime. Bizarrement je m'étais mise dans la tête que Ruri, l'héroïne, était atteinte d'une maladie quelconque qui, sûrement, la tuerait à la fin du drama.... bref o.o je ne sais pas où j'étais allée chercher cela. Mais comme tout le monde me disait du bien de ce drama et qu'une amie m'a assurée qu'il ne me donnerait pas envie de me pendre, finalement, je me suis dit « Takenouchi Yutaka, here I come » et j'ai lancé l'épisode 1. Ainsi je confirme : la pire maladie contractée par Ruri dans ce drama est un mal de ventre. Et par ailleurs, j'ai beaucoup aimé le drama.

 

Cela dit, écrire cet article m'a demandé un bon moment de réflexion. Parce que tout le long du drama, quelque chose m'a dérangée, et je n'étais pas certaine de savoir quoi. Certains défauts étaient évidents -comme par exemple la facilité de certaines résolutions voire un trop plein de bons sentiments parfois... mais ça c'est mon côté cynique qui parle- mais quelque chose d'autre me dérangeait et il a fallu que je réfléchisse pour vraiment comprendre ce que c'était. Enfin, j'ai trouvé : mon souci est le côté formulaïque du drama. Qui est évident mais je n'avais pas compris que c'était vraiment ce qui me dérangeait. Et si je n'avais pas compris c'est parce qu'à un niveau « superficiel », cela ne me dérangeait pas. Tous les épisodes n'étaient pas exactement construits de la même façon, je n'ai pas ressenti trop de répétition et cela ne me dérangeait pas de voir souvent ressortir le schéma « Il arrive quelque chose à un personnage, Ruri court et pleure, parle à Kawashima ou Nakama-san, apprend une leçon et 'résoud' la situation ». Ce schéma n'alourdissait pas les épisodes et était évident sans être trop dérangeant. Cela dit, si ce côté formulaïque ne m'a pas empêchée de beaucoup aimer le drama, il m'a malgré tout empêchée de m'investir jusqu'au bout, de vraiment me plonger dans le drama comme j'ai pu le faire dans d'autres. Ruri no Shima est un drama « tranche de vie » qui nous parle d'amour, de famille, d'abandon, de deuil, … Bref Ruri no Shima nous parle, simplement, de la vie. Et le souci c'est que l'effet formulaïque -allant jusqu'au cliché du « il faut sauver l'école » qui, s'il s'inscrit dans l'histoire, reste quelque chose de vu et revu, au même titre que d'autres ressorts utilisés par le drama- casse l'illusion de vie. J'étais toujours très consciente du fait d'être en train de regarder un drama utilisant des ficelles dramatesques que je connais trop bien. C'est dommage. Mais bon, même à un niveau un peu moindre, j'ai beaucoup aimé ce drama.

 

Déjà bravo au réalisateur pour avoir tout à fait réussi sa promotion de l'île. C'est vraiment un petit paradis au milieu des eaux et je ne sais pas comment les gens vivent dessus mais j'espère que cela ressemble à la vie dépeinte par le drama. Car quelque chose que le drama a réussi à faire est me faire m'attacher à cette île et à son mode de fonctionnemment. Sans même parler des personnages qui m'ont été plus ou moins sympathiques selon les moments et les individus, le rythme tranquille, l'entraide et l'impression de sérénité font que j'avais envie de protéger cette île moi aussi. Et la relation la plus réussie de tout le drama, à mes yeux, est celle de Ruri et d'Hatomijima. Oui, oui, j'ai aussi beaucoup aimé la relation de Ruri avec d'autres personnages mais le drama s'appelle Ruri no Shima et ce n'est pas pour rien. L'île transforme la jeune fille et la jeune fille transforme l'île. Elle devient une part d'Hatomijima mais fait également et surtout d'Hatomijima une part d'elle-même. « Ruri no Shima », « L'île de Ruri » ne se rapporte pas à l'île physique, au terrain, mais à l'idée de l'ile. Cela comprend les souvenirs, la signification de chaque endroit, l'île n'est plus juste un bout de terre au milieu de l'eau. Et je pense que c'est le cas pour tous les personnages d'ailleurs. Ils vivent sur l'île tous ensemble mais l'île a une signification différente pour chacun d'entre eux et si le drama avait suivi Nakama-san, on aurait pu avoir droit à « Nakama no Shima ». Mais en l'occurence tout est vraiment centré sur Ruri et lorsqu'à la fin on entend Ruri dire « Ceci est mon île, l'île de Ruri », la conclusion est vraiment méritée car on a appris à connaître les deux, l'une à travers l'autre. Il y a un monde entre la Ruri du début -en colère contre tout et tout le monde avec une apparence d'adulte- et la Ruri de la fin -plus paisible et s'autorisant à être une enfant avant de mûrir et grandir-. Néanmoins Ruri a toujours été un personnage attachant à mes yeux car il est évident dès l'épisode 1 que la façade qu'elle affiche n'est justement que cela : une façade. Elle veut avoir l'air forte et rejette le monde entier mais au fond elle n'est qu'une enfant blessée et elle a bon cœur, elle s'émeut de ce qu'on fait pour elle. C'est donc un personnage auquel je me suis rapidement attachée.

[Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島 [Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島
[Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島 [Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島

Malheureusement je ne peux pas dire avoir apprécié Nakama-san aussi rapidement. Bon en premier lieu, j'ai eu un peu de mal avec l'interprétation d'Ogata Ken pour une raison que je n'arrive pas à réellement définir mais, surtout, le personnage m'a été assez immédiatement antipathique car il a d'emblée commis toutes les pires erreurs à mes yeux. Déjà, lors de sa seconde rencontre avec Ruri, il gifle violemment la jeune fille. On parle d'un adulte qui gifle une enfant au point de la faire tomber par terre quand même. Et il passe son temps à la traîner de force avec lui, la tirant par le poignet. Rien que cela, ça m'a rendu le personnage très difficile à apprécier car pour moi c'est de l'abus sur enfant, pas quelque chose que j'ai tendance à beaucoup soutenir. Par ailleurs, je n'ai pas non plus aimé ses discours moralisateurs au début. Je comprends qu'il avait le bien de Ruri à cœur et Ruri en a été touchée mais je n'aime pas ces personnages de drama qui s'incrustent dans une relation avec de gros sabots et plein de morales bien-pensantes. Parce que les relations sont compliquées et que juste foncer dans le tas sans connaître la situation peut faire plus de mal que de bien. Alors, après cela, tout de même, je me suis peu à peu attachée au personnage. En fait, avant lui, j'ai vraiment été touchée par sa femme qui a une présence moins forcée, tout en douceur et affection. Elle cherche moins à contrôler Ruri, elle se tient juste à ses côtés, prête à l'aider et l'écouter. Et peu à peu c'est ce que Nakama-san commence à faire également, si bien que j'ai pu m'y attacher et à eux trois ils formaient une famille qui m'a touchée, d'autant que j'ai un faible pour les histoires de familles "composées". Et la famille ne concerne pas que ces trois-là car, comme les habits de l'ïle le font remarquer à la fin, Ruri "n'appartient" plus simplement à ses nouveaux parents, elle "appartient" également à l'île et sa communauté.

 

Comme je vous le disais, j'ai eu des hauts et des bas avec cette communauté. Disons que comme Nakama-san, certains commettent vraiment des erreurs monstrueuses au début. Parler de Ruri comme d'une mauvaise fille avant même de la connaître, penser à "l'échanger" comme si elle était un bout de viande... il y a des baffes qui se perdaient sérieusement. Et après cela d'autres erreurs sont commises mais, heureusement, certains éléments sont meilleurs que d'autres, il y a de bonnes scènes et dans l'ensemble à la fin je m'étais attachée à la population. Bien entendu cela dit, j'ai eu mes favoris. Notamment le principal de l'école qui, tout comme la femme de Nakama-san, était quelqu'un de très chaleureux qui, plutôt que de voir en Ruri une enfant "mauvaise" préférait y voir une enfant perdue et, plutôt que de vouloir l'échanger ou la forcer à changer, préférait se tenir à ses côtés et l'épauler discrètement. Il avait d'ailleurs la même attitude avec Sanae-sensei, l'unique professeur de l'île qui, au début du drama, avait pour idée fixe de quitter l'île et ne semblait pas être "complète". Je l'ai ben aimée Sanae-sensei. Je me demandais un peu ce qu'elle faisait sur cette île à la base -j'imagine qu'elle y avait été affectée sans avoir le choix?- et au début elle était vraiment abrupte mais à la voir s'ouvrir peu à peu à l'île et Ruri, elle a fini par devenir un personnage très attachant. Néanmoins, clairement, mon gros faible a été le trio Kawashima/Shomei/Ruri.

[Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島 [Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島
[Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島 [Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島

Et c'est là que je me rends compte que je n'ai même pas encore mentionné Takenouchi Yutaka depuis l'introduction ! Mon Dieu ! Mais, aussi, il a une présence finalement assez discrète. Il est un des plus principaux des personnages secondaires mais il reste un personnage secondaire, les seuls personnages principaux étant réellement Ruri et son île à mes yeux. Par ailleurs Takenouchi Yutaka joue un rôle dont il a l'habitude -le taciturne torturé- et, en conséquence, ne parle pas beaucoup. Je crois bien que le rôle le plus agité dans lequel je l'ai vu est son rôle dans Long Vacation... je me demande ce qu'il donnerait dans un rôle plus extraverti... Enfin en attendant j'aime beaucoup le Takenouchi Yutaka taciturne donc je ne me plains pas~ En revanche une plainte j'en ai quand même une -excusez à l'avance la fangirl en moi- : pourquoi personne ne faisait de calin à Kawashima dans ce drama ? ;A; En plus les occasions ne manquaient pas ! Ruri allait souvent le voir quand elle n'allait pas bien, ne pouvait-elle pas se réfugier un peu dans ses bras ? ;A; SOMEONE HUG THAT MAN T.T -non plus sérieusement regarder Takenouchi Yutaka avoir l'air déprimé dans tous ses dramas m'a conditionnée à vouloir absolument que quelqu'un lui fasse au moins un calin par drama-. Bref bref, j'en reviens à ce que je disais, Kawashima est en fait assez discret et, pendant une bonne partie du drama, on ne sait pas trop qui il est mais deux choses sont certaines : il n'a pas un passé dont il peut parler facilement – [spoiler] la révélation de ce passé, au passage, n'avait rien d'extraordinaire mais j'ai aimé la façon dont la question du meilleur ami était réutilisée et j'ai aimé le fait que Kawashima fasse face à son passé en quittant l'île... bien entendu j'ai pleuré jusqu'au bout pour qu'il revienne mais je trouve aussi que c'était le meilleur choix de le faire partir. Ah la schyzophrénie dramatesque ♥ [spoiler]- et il trouve en Ruri -puis dans l'île- une nouvelle raison de vivre. En vérité, Shomei, Kawashima et Ruri sont dans la même situation. Ils ont tous les trois un passé difficile -Kawashima a son secret, Ruri sa relation difficile avec sa mère, Shomei l'éclatement de sa famille qui l'a mené à l'alcoolisme- et tous trois sont sauvés par les autres via un acte isolé -Ruri est sauvée de la noyade par Kawashima, Kawashima est sauvé du suicide par Ruri, Ruri pousse la première Shomei à retrouver sa petite fille- puis via leur relation en général. C'est cette relation d'entraide et d'affection mutelle qui m'est allée droit au cœur. J'avais envie de voir ces trois personnages devenir plus forts, plus heureux, … Shomei était touchant dans son innocence et Kohinata Fumiyo est toujours très bon, quel que soit le rôle. Je pense qu'à l'exception de Ruri, c'est probablement le personnage qui m'a le plus serré le cœur, justement parce qu'il avait une innocence un peu enfantine, comme souligné par Nakama-san dans le drama, du coup il était encore plus difficile de le voir essuyer certains coups durs. Mais mon cœur de fangirl n'a pu s'empêcher de battre pour Kawashima, c'était plus fort que moi, j'ai un faible pour les âmes mystérieuses et torturées quand elles ont le visage de Takenouchi Yutaka. Et puis il y avait de la douceur dans toutes ses interactions avec Ruri et même s'il s'exprimait avec peu de mots -c'est un euphémisme- son affection pour la petite fille était évidente.

 

Néanmoins, encore une fois, la plus grande réussite de ce drama reste d'avoir construit l'île et de nous avoir fait ressenti l'amour des personnages et de Ruri en particulier pour cette île. Hatomijima semble figée dans le temps et, loin de tout, elle est un lieu de repos pour le cœur qu'on espère ne voir jamais souillé. Ruri no Shima, comme je l'ai déjà dit, n'a pas été le drama qui a chamboulé ma vie, rapport à son côté très...ben... « drama », mais c'était quand même une très bonne série que j'ai pris beaucoup de plaisir à regarder et devant laquelle j'ai aimé m'attendrir, sourire et pleurer. Un drama que je vous recommande sans mal en tous cas.

[Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島 [Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島
[Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島
[Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島 [Un autre genre d'île paradisiaque] Ruri no Shima  瑠璃の島
Tag(s) : #Dramas - séries et animes, #Kohinata Fumiyo

Partager cet article

Repost 0