Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sur la piste des 100 OSTs de dramas qui m'ont marquée -pour toutes les infos cliquez ICI- , go go, on continue~ Et ce coup-ci le thème est la famille \O/ Parce que la famille c'est important les gens~ alors go !

 

 

58. TWO WEEKS

- qui était le drama à trouver^^-

 

 

Comme ce drama est assez récent et que Lee Jun Ki y tient le rôle principal, je suppose que la plupart d'entre vous en ont déjà entendu parler. Mais vous savez quoi, parler PLUS de Lee Jun Ki c'est toujours mieux. Et comme je suis une grande perfectioniste, c'est mon plus gros défaut -les messieurs des entretiens d'embauche en attesteront, of course-, j'aspire toujours à faire mieux. Parlons de Lee Jun Ki. Enfin dans Two Weeks bien entendu, histoire de coller un peu au thème.

 

Dans Two Weeks, Lee Jun Ki joue Tae San, un jeune homme qui à la base n'a pas forcément eu de pot dans la vie et qui, suite à de mauvaises associations et mauvaises décisions, est devenu un type assez peu recommandable et assez minable, évoluant dans un monde corrompu. Et puis un jour son ex -qui lui en veut pour de très bonnes raisons- le contacte avec la nouvelle qu'il a une petite fille et que cette petite fille est malade. Elle a besoin d'un don d'organe et lui seul peut la sauver. Voyant en cette enfant une chance de rédempton, Tae San est plus que prêt à aider mais comme l'univers ne le kiffe pas des masses, il est accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis. Comprenant que s'il reste en prison les gens qui l'ont accusé le tueront, éliminant toutes chances de survie pour sa gosse, Tae San s'enfuit et doit survivre avec la moitié de la Corée du Sud aux trousses jusqu'à l'opération de sa fille deux semaines plus tard. Entre autres il a Song Jae Rim au train et c'est important de le noter parce que Song Jae Rim il est quand même très beau. Et tout cela se fait sur fond de Nell. Donc vous imaginez sans mal que Two Weeks, c'est cool.

 

Plus sérieusement, le drama a ses défauts -notamment des antagonistes pas toujours très impressionants, un personnage féminin important particulèrement rageant, une gamine dont j'espérais la survie par principe mas à laquelle je n'étais pas particulièrement attachée...- mais il est très prenant et sa plus grande réussite est son personnage principal, clairement. Lee Jun Ki est très bon dans ce rôle et Tae San est un personnage qui évolue énormément le long du drama. Chaque flash-back est une pierre intelligemment ajoutée à l'édifice et on a envie de soutenir la rédemption de Tae San. Par ailleurs, tout simplement, le drama fonctionne sur le plan de « l'adrénaline ». La course-poursuite est pressante et c'est avec plaisir et excitation que j'ai suivi le périple de Tae San. Bref Two Weeks est un drama que j'ai vraiment apprécié. Et en plus il y avait la musique de Nell. Enfin il y avait juste une chanson de Nell mais... elle est géniale *O* Ainsi donc, pour vous, Run :

Voilà, c'est bon, vous avez tout ce qu'il vous faut.

 

Comment cela « le reste ? » ? Pff, bon okay. Du coup je vous ai choisi cinq pistes -une chanson et quatre instrumentaux-.

 

(1) Heart Hit (Kim Bo Kyung) : Autant je trouve que Two Weeks a de très bons instrumentaux, autant je vous avoue que je trouve les chansons utilisées pas tujours très enthousiasmantes. Bien sûr, à l'exception de Run. Et donc de Heart Hit que j'aime bien. Je ne saurais dire exactement pourquoi, je pense que c'est en grande partie dû à la voix de la chanteuse et également au fait que l'instrumental simple et un peu répétitif donne l'impression d'une douleur lancinante. En tous cas quelque chose me plait.

 

(2) Dangerous Game : Il ne se « passe » pas grand-chose sur cette piste mais j'aime le suspense qu'elle instaure. On entend une respiration et au début cette respiration pourrait être celle de notre héros qui se cache mais plus la piste avance, plus la respiration semble être celle d'un monstre qui rôde et cherche sa proie. Il y a quelque chose de mauvais de l'autre côté du mur où nous sommes planqués et la menace ne fait que grandir.

 

(3) Very Dangerous : Oui l'OST ne vous l'assènera jamais assez, Tae San est en DANGER. Et encore une fois cela se ressent vraiment dans cette piste qui donne l'impression de se dérouler dans une cave sombre -avec les bruits d'eau au début et même, à un moment donné, une chauve-souris qui passe-. Il faut que Tae San sorte de la cave parce que quelque chose derrière lui qu'il ne peut pas voir le course de plus en plus vite mais il n'arrive pas à trouver la sortie. Et donc c'est dangereux o.o Alors il panique, il court, etc... personnellement c'est ce que j'entends.



(4) Chase of Maze : Le titre nous parle de poursuite et c'est exactement ce que nous donne la mélodie. Au début cela commence à peu près lentement avec juste un sentiment un peu pressant puis la mélodie semble effectivement se mettre à courir et tandis que l'intensité monte, l'urgence semble faire de même. Parfait pour ce drama dans lequel Tae San court beaucoup. Parce qu'il est en danger.

 

(5) Memories (Orch. Version) : Il y a trois versions de cette piste et ma favorite est la version orchestre. Dans l'ambiance je trouve qu'elle rejoint pas mal Chase of Maze en fait. Du moins elle m'évoque les mêmes images, je ne m'étends donc pas trop dessus mais c'est un très bon instrumenal et, de manière générale, Two Weeks a un bon OST, du suspense et un bon acteur principal alors... regardez-le \O/


 

 

57. KARAMAZOV NO KYOUDAI

[100 musiques dramatesques] Numéros 58, 57 et 56

Karamazov No Kyoudai est probablement passé plus inaperçu que Two Weeks aussi, laissez-moi vous en parler un petit peu car, malgré ses défauts, Karamazov no kyoudai est un drama que j'ai trouvé intéressant et que j'ai pris beaucoup de plasir à suivre. D'autant qu'il y avait Saito Takumi au casting, ce qui n'est jamais un mal. Cela ne garantit pas non plus que le résultat sera bon mais le visage de Saito Takumi lui-même est toujours un plus.

 

Ce drama, comme son titre l'indique, est une adaptation du roman russe Les frères Karamzsov de Fyodor Dostoyevski. N'ayant pas lu le roman de base, je ne peux cependant pas juger de la pertinence de l'adaptation. En tous cas, si comme moi vous êtes une bande d'incultes, le drama raconte l'histoire de trois frères : Isao -Ichihara Hayato-, Mitsuru -Saito Takumi- et Ryo -Hayashi Kento-. Ryo est un étudiant brillant, Isao a également un avenir prometteur mais Mitsuru semble nettement plus perdu et tous les trois sont les fils de Kurosawa Bunzo, un homme riche, cruel, vulgaire et haï de tous. Le drama commence lorsque les trois frères se retrouvent ensemble chez lur père et, quelques jours plus tard, leur père est retrouvé mort ce qui place les trois frères au centre de toutes les suspicions étant donné qu'ils ont tous les trois de bonnes raisons de détester leur père. Le truc étant qu'ils ne sont pas exactement les seuls.

 

Comme je le disais, ce drama a ses défauts, notamment côté casting. L'acteur interprétant le père ne m'a pas beaucoup impressionnée et, à ma grande surprise, Ichihara Hayato que j'aime généralement beaucoup, m'a semblé à côté de la plaque une partie du temps. Il m'a fait rire aux moments les moins opportuns c'est con. Pour autant, cela ne m'a pas gâché le drama, d'autant que Saito Takumi était meilleur que je ne m'y attendais et qu'Hayashi Kento était parfait. L'histoire, sur le thème de la mort, de la famille et de l'envie de tuer, est racontée de façon non-linéaire, jetant sans cesse un jour nouveau sur les personnages si bien que, même lorsque l'identité du coupable devient évidente, le drama reste très intéressant. C'est l'histoire très sombre de trois frères qui luttent pour se dégager de l'étreinte de leur père même après sa mort. Ce père en soi n'est pas forcément passionant car le trait est forcé est au point de n'en faire qu'un ogre, un monstre basique, mais la lutte des frères tandis qu'ils essaient de lui échapper est bien plus intéressante. Et par ailleurs la réalisation, très sombre et contrastée, est un véritable plaisir pour les yeux. Pour son scénario et sa réalisation sombres et pesants, ce drama vaut vraiment le coup d'oeil.

 

Maintenant pour ce qui est de la musique, malheureusement je n'ai pas pu mettre la main sur la musique réellement originale du drama mais, de toute façon, Karamazov no Kyoudai est bien plus rythmée par des morceaux de rocks occidentaux. Ce sont des morceaux que nous connaissons tous pour la plupart mais ils sont toujours bien utilisés et c'est un plaisir de les entendre à nouveau ! Pour vous j'ai donc chois cinq chansons que vous aurez le plaisir d'entendre dans Karamazov no Kyoudai. Et pour le coup je ne vais pas forcément beaucoup commenter sur chacune d'entre elles parce que sincèrement chaque morceau dans le drama m'évoque à peu près la même chose à savoir « F*CK YEAH ». Ca et, aussi, ces chansons sont tellement connues -ils ne sont pas allés chercher exactement dans la culture rock obscure- que je n'ai pas grand-chose à ajouter à ce qui a été dit avant moi et je suis toute intimidée. Donc.... écoutez les chansons ^.^

 

(1) Paint it black (The Rolling Stones) : Clairement la chanson qu'on entend le plus dans le drama et, en tous cas, celle qui m'est le plus restée après l'avoir terminé. C'est toujours un excellent moyen pour le drama de faire monter la tension dans ses scènes et d'appuyer sur la gravité de ce qu'il se passe à l'écran. Lorsque la chanson joue à la fin d'un épisode c'était aussi un excellent moyen de me donner envie de voir l'épisode suivant.

 

(2) Another Brick in the Wall pt.1 (Pink Floyd) : Rien de mieux pour instaurer une ambiance sombre et je me souviens en particulier d'une scène où la seule ligne de la chanson qu'on entendait clairement était « Daddy, what did you leave behind for me ? » et cela fonctionnait particulièrement bien dans le contexte.

 

(3) Smells like teen spirit (Nirvana) :Je n'ai pas grand-chose à dire.. j'aime cette chanson, je trouve qu'elle fonctionne très bien dans la scène qui l'utilise et dont je me souviens -dans l'épisode 1-... c'est tout o.o

 



(4) Babe, I'm gonna leave you (Led Zeppelin) : Le drama ne me fait peut-être pas découvrir des chansons que je ne connais pas mais je dois dire qu'il choisit dans ce que je préfère quand même. Et honnêtement avec cette musique et une bonne réalisation, le drama pourrait en fait me raconter à peu près n'importe quoi. Enfin là pour le coup, encore une fois, je me souviens de la scène et cela soulignait particulièrement bien l'agonie du personnage.

 

(5) Heart in a cage (The Strokes) : Je vais conclure sur cette chanson mais il y a encore du bon dans la musique de ce drama -notamment de l'AC/DC-. C'est juste que si je fais la liste entière... ce n'est plus drôle ! Non, regardez le drama et vous verrez/entendrez bien ^^


 

 

56. HOME DRAMA

 

 

Malheureusement, vous allez vite vous en rendre compte, Home Drama fait partie des dramas dont il est difficile de discuter question OST parce que non seulement le drama lui-même n'est pas évident à se procurer -même si par rapport à quelque chose comme Ningen Shikkaku en fait c'est très simple- mais l'OST encore plus. Bienvenue dans le monde des vieux dramas des KinKi Kids \O/ Bon, de toute façon je n'ai réellement été marquée que par trois morceaux utilisés par ce drama mais j'aurais aimé pouvoir vous parler du reste également, d'autant que sur les trois chansons, il y en a une que je n'arrive absolument pas à identifier -si quelqu'un a plus l'oreille que moi, c'est la chanson qui passe lorsque les victimes de l'accident sont amenées à l'hôpital dans l'épisode 1-.

 

Okay maintenant que vous êtes tous bien prévenus, passons au drama. Que j'adore. Parce que, déjà, il tape dans un thème qui me plait énormément : celui de la famille « composée ». A la base nos personnages principaux sont des étrangers et tout le drama est l'histoire de comment ces étrangers, peu à peu, vont finir par devenr une véritable famille. Tout commence par un accident de car tragique. Tous les personnages, dans cet accident, perdent une personne chère et, en particulier, Shogo, notre personnage principal interprété par Domoto Tsuyoshi, perd sa fiancée, enceinte de lui avec qui il comptait emménager. Lorsqu'elle meurt, il se retrouve avec une maison immense pour lui tout seul et décide de rendre visite aux familles des victimes de l'accident pour leur proposer de vivre avec lui et de faire leur deuil ensemble. Alors c'est vrai que cela paraît un peu tiré par les cheveux cette histoire mais lorsque les autres acceptent, ce qui suit est une très belle histoire d'amour, de liens familiaux et de deuil. Le drama est assez lent mais ne m'a jamais ennuyée. Ses personnages sont attachants et j'ai été très touchée par cette histoire. Je me suis beaucoup retrouvée dans la façon dont les personnages géraient leur deuil et, surtout, la façon dont ils le géraient par rapport au reste du monde. Par ailleurs j'aime également beaucoup le casting et, vraiment, c'est un drama que je vous recommande.

 

Et puis il y a une jolie musique, ça compte ! Même si, comme je vous le disais, je ne vais pouvoir vous parler que de deux morceaux. Mais ce sont de très jolis morceaux !!! Et en premier lieu, nous avons Alone Again (naturally), de Gilbert O'Sullivan. Cette chanson est en fait plutôt connue -et très appréciée des dramas d'ailleurs!- mais c'était la première fois que je l'entendais et depuis elle est rentrée dans mon Ipod et je l'écoute très souvent. Je la trouve très triste -le chanteur nous chante à quel point il est seul et le plus triste c'est que non seulement tout le monde l'a déserté, non seulement il a envie de mourir, mais en plus sa solitude lui est devenue naturelle, c'est une fatalité- mais malgré tout j'aime vraiment la chanter et dans le drama cela fonctionne particulièrement bien même si justement les personnages ont combattu la fatalité de la solitude en se rassemblant ♥

L'autre chanson que j'ai retenue, bien entendu, est ORIGINAL COLOR de Domoto Tsuyoshi. Les dramas des KinKi ont généralement une chanson des KinKi ou du KinKi qui joue dans le drama dans leur bande-son et j'aime toujours ces chansons parce que de manière générale, j'aime les chansons des KinKi Kids. En plus, en l'occurence, il s'agit d'une chanson solo de Tsuyo, une de ces ballades qu'il aime tant et que j'aime avec lui parce que j'aime la voix de Tsuyo. C'est juste... sa voix, j'aime sa voix, elle me donne envie de pleurer. Et la mélancolie dans la mélodie. Et puis la chanson parle d'aller de l'avant sans pour autant oublier le passé ce qui colle au thème du drama.

Bon et comme je n'ai pas beaucoup de chansons pour ce drama, je vous dirai en bonus que la chanson ORIGINAL COLOR se trouve sur le single Waver de Tsuyo, soit le premier single de lui que j'ai acheté. Pas pour ORIGINAL COLOR mais pour la chanson Screen que j'aime énormément, surtout en live. Sur le single on trouve également Koi no Kamaitachi et Kokoro blind et j'aime beaucoup Kokoro Blind, c'est un single que je vous recommande, tout comme la discographie de Tsuyo d'ailleurs. Mais ne vous inquiétez pas, cela reviendra :p En attendant, je vais vous laisser sur une version live très écourtée de ORIGINAL COLOR suivie de Saturday -que j'aime également beaucoup et qui est plus fun- puis sur Screen car, oui, tous les prétextes sont bons pour faire la promo de Tsuyo.

Sur ce les gens c'est tout~

 

Et la prochaine fois je vous parlerai, entre autres, d'un drama dans lequel deux messieurs vivent une bromance qui les rend so happy together. Saurez-vous deviner de quel drama il s'agit ? :p -et oui c'est tout l'indice dont vous avez besoin-.

Tsuyo ♥Tsuyo ♥

Tsuyo ♥

Tag(s) : #Musiques (artistes - albums - concerts -...), #Dramas - séries et animes

Partager cet article

Repost 0