Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cinéma avec Bibi

Compte rendu des échanges cinématographies hebdomadaires du Bibi -ma petite soeur- et moi.

 

Pour lire les autres articles cliquez sur le tag Cinéma avec Bibi.

 

Par rapport aux notes : J'ajoute la note de Bibi sur 5 à la mienne sur 5 pour former une note sur 10. Bon, cela ne dit pas grand-chose mais c'est juste pour que le ressenti de Bibi apparaisse d'une façon ou d'une autre -vu qu'elle ne veut pas écrire, tss-.

 

Go~

 

Film 6 (Bibi => Moi)

Lascars

 

 

Bibi 4,5 + Moi 3,5 = 8/10

 

2009 / Réalisé par Albert Pereira-Lazaro et Emmanuel Klotz / Avec Vincent Cassel, Diane Kruger, Omar Sy, Fred Testot, Gilles Lellouche, Frédérique Bel, IZM, Diam's, etc etc

 

Le Bibi ayant apparemment fini de me punir pour les traumatismes que je lui ai infligés lorsqu'elle était jeune -spoiler: c'était une feinte-, elle est passée à quelque chose de plus gai avec Lascars, un film qui arrive en fait après une série intitulée Les Lascars et dont je n'avais absolument jamais entendu parler parce que de manière générale, je n'ai entendu parler de rien dans la vie, je suis une grande oubliée de l'information. Heureusement, nul besoin d'avoir regardé la série pour capter le film et j'ai donc pu profiter de ce film d'animation pleinement. Et c'était vraiment drôle !

 

Histoire de vous raconter de quoi cela parle, le film se passe dans une banliieue et suit quelques jeunes, en particulier Tony Merguez et José Frelate qui sont sur le point de partir en vacances. Sauf que cela foire et du coup ils se retrouvent bloqués dans leur cité. Tony se retrouve donc à jouer les dealers mais ça foire aussi et il doit essayer d'échapper à Zoran, le type qui lui a prêté la came, n'est pas ravi de sa performance et n'est pas exactement du genre fin. Pendant ce temps José, lui, bosse dans une belle villa et tombe amoureux de la fille du proprio, Clémence. Par ailleurs dans un sous-axe que j'aime énormément, deux lascars sont partis en vacances et en ont fait tout un foin mais se retrouvent à passer leur été dans une piscine municipale à la place.

 

J'ai vraiment beaucoup aimé ce film qui balance des blagues à la pelle, la plupart touchant juste. Cela va vite et c'est toujours très drôle. Certes le film donne beaucoup dans la caricature mais la caricature est drôle et les personnages ont beau être un peu « gros », ils sont néanmoins attachants. J' ai beaucoup apprécié le boulot effectué sur les voix, la bande-son est extra et j'aime également beaucoup le style d'animation qui se démarque pas mal de celui des films d'animation que je regarde habituellement. Je comprendrais qu'on accroche pas forcément au film et notamment à son identité visuelle mais pour ma part, j'ai vraiment apprécié l'heure et demie que j'ai passée en compagnie de ces lascars et je vous conseille ce film si vous voulez passer un bon moment et rigoler un peu.

 

 

Film 7 (Moi => Bibi)

Possédée

 

 

Bibi 3,5 + Moi 3 = 6,5/10

 

2012 / Réalisé par Ole Bornedal / Avec Jeffre Dean Morgan, Kyra Sedgwick, Madson Davenport, Natasha Calis, etc

 

Lorsque j'étais allée voir ce film au cinéma, j'avais été très enthousiasmée, ce qui est assez rare quand je vais voir un film d'horreur au cinéma. Avec le temps je me suis rendue compte que le cinéma n'était vraiment pas le meilleur endroit pour que j'apprécie un film d'horreur. En effet les films d'horreur sont par excellence les films dans lesquels il faut se plonger pour qu'ils soient efficaces et ils font également partie de ces films qui attirent pas mal les adolescents venus pour se marrer/manger du pop-corn. Les deux ne sont pas exactement réconciliables. Par exemple lorsque j'étais allée voir Paranormal Activity, impossible de réellement me plonger dans l'ambiance du flm car trop de bruit autour de moi. Cela dit, je n'apprends absolument pas et, chaque fois, retourne voir des films d'horreur au cinéma et c'est comme cela que je m'étais retrouvée devant Possédée qui, miracle, m'avait fait peur ! Wouhou ! A la revoyure, cependant, c'était moins bon que dans mon souvenir. Le film supporte mal la revoyure et j'avais Bibi à côté de moi qui repérais et soulignais toutes les scènes ridicules...

 

Le film raconte l'histoire d'un père de famille qui s'est séparé de sa femme il y a peu et partage la garde de ses deux enfants avec son ex. Lors d'un vide grenier, il achète pour sa plus jeune fille une vieille boite et à partir de là, la gamine, qui entend la boite lui parler, commence à se comporter de manière vraiment étrange.

 

Il y a beaucoup de choses qui fonctionnent dans ce film, même à la revoyure. Notamment le casting est très bon et la réalisation également si bien que certaines scènes sont réellement tendues et font froid dans le dos. En fait même si certaines choses sont tout à fait invraisemblables -comme le fait, par exemple, que la gosse plante une fourchette dans la main de son père et qu'on en reparle pas du tout après cela... ze fuck?-, pour moi la partie où la tension monte sans qu'on sache exactement ce qu'il se passe, tient debout. Le film n'innove pas mais il est efficace et je trouve que les liens entre les personnages sont crédibles si bien qu'on s'y attache, ce qui est toujours bon -et pas si courant- dans un film de ce genre. Par ailleurs, je trouve cela sympa également que le film pioche dans la culture juive. La religion chrétienne a très souvent sa place dans les films d'horreurs mais je crois bien que c'était la première fois que je voyais un rabbin dans un film d'horreur ! Bon il est possible que ma mémoire me joue des tours, ce ne serait pas la première fois, mais en tous cas cela faisait plaisir de voir quelque chose de différent. Cependant, c'est vrai, le film se casse la gueule méchamment sur la fin. Au final je suis donc moins enthousiaste maintenant que je l'étais en voyant le film pour la première fois mais je trouve toujours que Possédée est un film d'horreur tout à fait décent.

 

 

 

Film 8 (Bibi => Moi)

WALL-E

 

 

Bibi 4 + Moi 3,75 = 7,75/10

 

2008 / Réalisé par Andrew Stanton

 

Car je n'avais jamais vu WALL-E en fait ! J'avais tellement peur que cela me sape le moral, que je n'avais juste jamais envie de le regarder et puis c'est vrai que les gens qui criaient au chef d'oeuvre de tous les côtés m'encourageaient encore moins. Mais bon quand l'une de nous deux décide, l'autre doit suivre donc si Bibi disait WALL-E, je regarderais WALL-E. Et puis honnêtement j'étais un peu revêche mais je savais bien que cela me plairait. Et cela m'a plu. Cela ne m'a probablement pas autant plu qu'à, apparemment, la majorité des gens, mais cela m'a plu tout de même. Disons qu'il y a une partie du film que j'ai préféré à l'autre.

 

Dans WALL-E, un petit robot seul sur Terre continue obstinément de nettoyer la planète, accompagné dans sa tâche par son seul ami, un petit cafard. Un jour, débarque une sonde appelée EVE et pour WALL-E, c'est le coup de foudre. Il lui offre même sa plante, la seule plante qu'il reste sur terre et EVE, aussitôt, devient un robot différent, ramenant la plante à son vaisseau mère. Le vaisseau-mère mais non sans embarquer également WALL-E qui ne pouvait se résoudre à laisser partir EVE comme cela !

 

Mon résumé est un petit peu bancal pardon. Enfin de toute façon je pense que la plupart des gens ont déjà vu ou, au moins, déjà entendu parler de WALL-E, le film n'étant pas exactement confidentiel. Pour ma part, j'ai surtout adoré toute la première partie où EVE et WALL-E tombent amoureux. Il n'y a pas de lignes de dialogue mais leur histoire est vraiment touchante et tous les sentiments sont là, qu'ils mettent des mots dessus ou pas. Sérieusement, sans mots, cette romance est probablement une plus jolie romance et une romance plus efficace que celles que l'on trouve dans certains films entièrement dédiés à leur OTP. Bref, la première partie est très belle. Après cela, lorsque les deux robots se retrouvent sur le grand vaisseau, je trouve que le film est moins bon car il retombe sur un message ni très original ni très finement présenté et devient quelque chose de plus habituel. La seconde partie n'est en aucun cas mauvaise, elle est juste un peu plus ordinaire et quand on vient de la magie de la première partie... c'est un peu décevant. Du moins ça l'a été pour moi. Mais cela fait juste passer le film d'excellent à très bon donc j'imagine que ce n'est pas non plus trop grave. Car le fait est que WALL-E est un film plein d'émotions, plein de rires, d'amour et d'aventure, plein d'espoir et servi par une très très belle animation. C'est juste que la partie 2 casse un peu mon enthousiasme à la moitié du film ou, plutôt, le descend d'un cran. Et c'est dommage quand cela se passe dans ce sens-là ! Enfin malgré tout, je vous conseillerais sans mal ce film.

 

 

Film 9 (Moi => Bibi)

Memories of Murder

 

 

Bibi 4,5 + Moi 5 = 9,5/10

 

Moi : ♥♥♥♥♥

Bibi : ♥♥♥♥(♥)

 

2003 / Réalisé par Bong Joon Ho / Avec Song Kang Ho, Kim Sang Kyung, Kim Roe Ha, Song Jae Ho, Byun Hye Bong, Go Seo Hee, etc

 

Lorsque je montre un film à Bibi que je n'ai pas vu depuis longtemps, j'ai toujours cette angoisse : et si ce n'est pas aussi bon que dans mon souvenir ? Et si je m'étais laissée aveugler par un joli acteur, si j'avais juste très mauvais goût à cette époque ? Du coup c'est toujours une excellente surprise lorsqu'un film, non seulement n'est pas moins bon mais est carrément meilleur à la revoyure. Et quand on considère qu'à l'époque j'avais déjà donné 10/10 au film... Enfin, en vérité, ce n'est pas que le film soit meilleur, il n'a pas changé, c'est juste qu'en le voyant la seconde fois et après avoir un peu grandi, j'ai mieux compris les personnages, les enjeux, les symboles, le contexte et j'ai donc encore plus aimé le film qui est en train de s'imposer comme un de mes films Coréens favoris tant il s'approche de la perfection. En vérité j'ai presque envie de vous dire qu'il est parfait mais il paraît que rien n'est jamais parfait. Pourtant ce film semble tout avoir.

 

L'histoire se déroule en 1986 dans un petit village de la région de Kyunggi. Lorsqu'une jeune femme est retrouvée violée et assassinée, un policier est envoyé par la capitale pour faire profiter de ses méthodes plus modernes aux policiers de la campagne qui, eux, utilisent encore des méthodes grossières et violentes. A partir de là, on nous montre le processus d'enquêtes tandis que les policiers galèrent.

 

Bong Joong Ho semble beaucoup aimer mêler la critique sociétale à l'humour et la tragédie et bien que j'aime beaucoup les autres films de lui que j'ai vus, je crois bien que la sauce n'a jamais aussi bien prise que dans Memories of Murder dont certaines scènes font rire par l'absurdité de la réaction de certains personnages mais qui à la fois révolte par sa violence et se termine dans une tragédie poignante. La scène près du tunnel de la conclusion m'avait déjà marquée à l'époque mais en la revoyant, je me suis rendue compte à nouveau et encore plus d'à quel point cette scène est puissante. Bien entendu je ne peux rien vous spoiler mais cette scène est vraiment le moment du film où l'on fait le bilan sur ce que sont devenus les personnages et le bilan est effrayant et terriblement triste. Quant à la véritable dernière scène, en la revoyant, j'ai quasiment eu envie de pleurer. Ce film -qui était nettement plus calme que dans mes souvenirs en fait!- est un mélange parfait de différentes émotions qui créent une tragédie humaine passionante. Le casting est absolument impeccable, la réalisation de même, et je vous recommande donc vraiment chaudement ce film.

 

 

 

Film 10 (Bibi => Moi)

L'effet Papillon

 

 

Bibi 4 + Moi 3 = 7/10

 

C'est qu'il a bon goût mon Bibi ! Ou bien elle sait juste ce qui va me plaire, ce n'est pas impossible... mais en tous cas elle choisit des films qui me parlent et parmi ceux-là, j'ai beaucoup aimé l'Effet Papillon. J'en avais entendu parler mais comme je suis quelqu'un d'un peux confus à l'intérieur de ma tête, j'avais mélangé avec Le scaphandre et le papillon et j'étais persuadée que c'était l'histoire d'un mec qui communiquait en clignant des yeux. Bref je craignais et quand Bibi m'a dit « on regarde celui-là », j'ai soupiré « pff encore un film déprimant ». En fait... oui. Mais pas de la façon dont je le pensais.

 

Car non ce film n'a rien à voir avec le locked-in syndrome. En vérité, ce film suit l'histoire d'Evan Treborn -interprété par Ashton Kutcher dans le meilleur rôle que j'ai vu de lu jusqu'à présent-, un petit garçon qui a des problèmes de mémoires et, plus tard dans la vie, se rendra compte que ces problèmes de mémoires sont bien plus que cela. Je n'ai pas très envie de vous en dire plus honnêtement... c'est con parce que je ne vous livre pas l'élément vraiment vendeur de l'histoire mais d'un autre côté si je vous le livre cela vous casse l'effet de surprise et c'est vraiment dommage. Alors pour les gens qui n'ont aucune idée de quoi parle le film, je n'en dis pas plus. Allez plutôt regarder le film -et je vous mets la bande-annonce par principe mais bon...-

 

Déjà, comme je le disais, c'est probablement le meilleur rôle que j'ai vu Ashton Kutcher interpréter. Il est bon dans ce film et il a fini par réussir à me faire oublier ses rôles précédents -notamment et surtout Kelso de That 70's Show qui m'a pas mal marquée-. Et de manière générale, le casting est très bien choisi et interprète parfaitement tous ces personnages que l'on découvre et redécouvre sous des angles multiples. L'histoire aurait pu sembler un peu décousue à cause du contenu mais on ne perd jamais le fil, cela se suit très bien et les pièces, malgré quelques incohérences qui peuvent déranger mais que j'ai mises de côté durant l'expérience, se mettent en place jusqu'à la conclusion. Et justement : parlons de la conclusion. Enfin non, pas de son contenu car je m'en voudrais de vous la spoiler -anecdote d'ailleurs : à un moment donné j'ai failli être spoilée sur la conclusion par une image et le Bibi qui regardait par dessus mon épaule, s'est quasiment jetée sur l'écran pour me le cacher...-. Non, simplement je tiens à vous préciser que ce film a deux conclusions car apparemment les producteurs n'aimaient pas du tout la version originale, la jugeant trop choquante. Du coup ils ont charcuté tout le film pour arriver à une conclusion plus « politiquement correcte ». Et selon la version du DVD, il y a trois conclusions politiquement corectes possibles. Mais si vous décidez de regarder le film, les gens, pour moi il faut vraiment choisir la quatrième version, la version originale et regarder le film en version Director's Cut parce que c'est la version qui vaut vraiment le coup à mes yeux. Et après par curiosité, n'hésitez pas à jeter un œil aux alternatives bien entendu~

 

Tag(s) : #Cinéma Asiatique, #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0