[CinéBibi] The Foreign Duck, ... / Chronicle / Ahjussi / Goodbye Lenin / Cabin in the Woods

Publié le 30 Mai 2014

Cinéma avec Bibi

Compte rendu des échanges cinématographies hebdomadaires du Bibi -ma petite soeur- et moi.

 

Pour lire les autres articles cliquez sur le tag Cinéma avec Bibi.

 

Par rapport aux notes : J'ajoute la note de Bibi sur 5 à la mienne sur 5 pour former une note sur 10. Bon, cela ne dit pas grand-chose mais c'est juste pour que le ressenti de Bibi apparaisse d'une façon ou d'une autre -vu qu'elle ne veut pas écrire, tss-.

 

Go~

 

 

Film 11 (Moi => Bibi)

The Foreign Duck, The Native Duck and God in a Coin-Locker

 

 

Bibi 4,5 + Moi 4,5 = 9/10

 

2007 / Réalisé par Nakamura Yoshihiro / D'après le roman d'Isaka Kotaro / Avec Hamada Gaku, Eita, etc.

 

… je n'arrivais déjà pas à parler de ce film quand j'écrivais mon article alors... Pas parce qu'il n'y a rien à dire mais parce que je cherche avant tout à vous donner envie de voir le film et qu'en admettant que j'y arrive, je ne veux surtout pas vous spoiler quoi que ce soit. Or en dire un peu sur ce film, c'est déjà en dire trop. Sérieusement la meilleure chose à faire est d'entrer dans le film sans savoir à quoi s'attendre. Je n'avais d'ailleurs pas du tout préparé le Bibi, je lui avais juste dit : « Dans ce film petit Bibi, il y a des histoires de canards, un dictionnaire, Bob Dylan, et deux acteurs que tu risques de pas mal retrouver dans les films et dramas que je veux te montrer donc retiens leurs têtes/noms ». Honnêtement j'ai envie de faire pareil avec vous.

 

Ce film joue sur la question de point de vue -enfin... plus ou moins-. On part d'une situation étrange -notre héros emménage dans un nouvel appart, son voisin (Eita) est attiré par la voix de Bob Dylan et lui propose de participer à un braquaque avec lui...- et l'histoire se déroule devant nos yeux puis est vue de façon différente et toutes les pièces du puzzle s'emboitent les unes dans les autres jusqu'à arriver à une conclusion qui me donner à chaque fois envie de pleurer et de sourire en même temps. Et d'écouter Bob Dylan aussi. Je n'ai vraiment pas envie de vous spoiler.... Tout ce que je peux vous dire les gens c'est que ce film vaut le coup d'être regardé. Pour plusieurs raisons.

 

Déjà parce que le scénario, dont je ne dévoilerai rien, joue avec son spectateur de la meilleure des façons. Parce qu'il offre un joli lot d'émotions également et qu'à la revoyure, il est encore plus intéressant car on peut mieux observer la façon dont les thèmes du film sont traités. Au début, vous serez probablement un petit peu paumé, c'est normal, il ne faut pas s'arrêter à cela, laissez le film vous happer peu à peu. Les choses s'éclaircissent et les questions ont une réponse, je vous assure. Par ailleurs, la réalisation est très jolie, pleine d'une mélancolie calme qui laisse le temps et la place au spectateur de respirer et de profiter de l'écriture et de la prestation des acteurs. Car bien entendu le casting est impeccable.... vu les noms qu s'y trouvent, de toute façon, je ne m'attendais pas à moins.

 

Vraiment, je ne veux pas vous en dévoiler plus... donc on va dire que vous me faites confiance et allez regarder le film, okay ? :p -et je mets la bande-annonce mais... honnêtement allez-y sans la regarder, c'est mieux-

 

 

 

 

Film 12 (Bibi => Moi)

Chronicle

 

 

Bibi 4 + Moi 3,5 = 7,5/10

 

2012 / Réalisé par Josh Trank / Avec Alex Russell, Michael B. Jordan, Dane DeHaan, etc

 

Le Bibi est un être sournois, sachez-le. Je ne sais pas trop à quoi cela vous avance de le savoir au juste mais sachez-le quand même. Si un jour vous vous trouvez face à elle pour une raison ou une autre, vous saurez qu'il faut vous méfier comme cela. Non parce que voilà le Bibi est du genre à me dire « Eh viens, on regarde Chronicle ! Tu vas voir c'est bien, dedans il y a des ados qui découvrent qui ont des super pouvoirs ». Et moi, tout naturellement, je m'étais dit « oh, comme dans Misifits ? ». Ce que je n'avais absoolument pas prévu est que Chronicle tient beaucoup plus de Carrie que de Misifts en fait. On est pas dans le ton décalé et fun de Misifits du tout. Notre personnage principal, qui fait de la peine pendant une bonne partie du film, est renfermé, il vit dans son monde et on se moque de lui à l'école. A la maison cela ne se passe pas mieux : il peut compter sur l'affection de sa mère malade mais son père est un homme amer et violent. Du coup ses nouveaux pouvoirs sont une véritable délivrance pour lui, d'autant que ses pouvoirs ne sont pas tout ce qu'il obtient : il se trouve également des amis et une chance de sortir de sa solitude un pue malsaine.

 

Chronicle est un film que j'ai beaucoup aimé, encore qu'il aurait probablement gagné, je pense, à être plus court. En vérité c'est surtout la dernière partie qui m'a semblée un petit peu longue. Le film ne dure qu'une heure et demie donc on ne peut pas dire qu'objectivement il soit très long mais, simplement, sur sa dernière ligne droite, il se répète un petit peu trop. Je comprends l'attrait d'étirer cette dernière partie mais je ne pense pas que c'était nécessaire et cela m'a fait ressentir de la lassitude alors que le film aurait pu se terminer autrement sur une note bien plus puissante. Cela dit jusque là, le film était vraiment très bon. Les acteurs étaient tous très investis dans leur rôle et les personnages étaient intéressants et bien écrits. Je me me suis attachée à eux et j'étais intéressée par leur graduelle évolution. Par ailleurs Chronicle utilise le principe de « found footage », c'est-à-dire qu'on est censé regarder des vidéos tournées par le personnage principal, et pour le coup cela fonctionne très bien. Non seulement la présence des caméras est expliquée mais, en plus, elle apporte réellement quelque chose à l'histoire et l'ambiance tout en ne semblant pas déplacée. Je redoute un peu les films « caméra amateur » parce que j'ai l'impression que le procédé n'est plus qu'un gimmick rarement bien utlisé mais là, pour le coup, c'était un bon choix. Somme toute je suis donc contente d'avoir regardé le film même si le Bibi l'a quand même fait passer en fourbe.

 

 

 

Film 13 (Moi => Bibi)

Ahjussi

 

 

Bibi 4 + Moi 4 = 8/10

 

2010 / Réalisé par Lee Jeong Beom / Avec Won Bin, Kim Sae Ron, Kim Hee Won, Kim Sung Oh, etc

 

Vous allez probablement le remarquer mais beaucoup des films que je montre au Bibi sont des films coréens ou japonais. Ce n'est pas parce que je ne regarde que cela mais, simplement, le Bibi n'est pas du tout familière de ces cinémas-là donc je profite de notre arrangement pour lui faire découvrir un peu tout cela. Et puis c'est excitant de faire découvrir tout un pan de culture à quelqu'un je trouve -même si je ne suis moi-même pas experte bien entendu-. Ce que Bibi connait du cinéma asiatique se résume pas mal aux films d'horreur finalement... et aux films de kung-fu/arts martiau même si elle n'en regarde pas cela vu qu'elle n'aime pas cela. Donc j'essaie de varier un petit peu. Après My Girlfriend is an agent, Memories of Murder et The Foreign Duck, the Native Duck and God in a Coin-Locker, je suis donc passée à quelque chose de plus orienté action avec Ahjussi -que vous connaissez peut-être sous le nom Man from nowhere-.

 

Dans ce film, Won Biin joue un ashjussi aux cheveux rebelles pour qui une petite fille s'est prise d'affection. Lui est prêteur sur gage et pas franchement causant, cachant apparemment un passé douloureux, et elle est une enfant négligée par sa mère à la recherche de quelqu'un à qui faire confiance. Et puis un jour la mère de la petite fille est tuée suite à une affaire de drogue et la petite fille est kidnappée. Notre ahjussi se lance donc sur les traces de la petite fille, bien décidée à la récupérer en vie et à tuer quiconque se met en travers de son chemin. Et autant vous dire que l'ahjussi n'est pas un faible, il est léthal comme ses ennemis ne tarderont pas à le décuvrir à leur grand damn.

 

Il y a beaucoup de raisons de regarder ce film et je pense que la première est tout simplement que je trouve la relation entre l'ahjussi et la petite fille engageante. Won Bin est un bon acteur et a bien assez de charisme pour nous vendre le personnage taciturne de l'ahjussi -et aussi il est carrément agréable à regarder, cela ne fait pas de mal- et, surtout, Kim Sae Ron, la petite fille, est remarquable et immédiatemment attachante. On a envie qu'elle s'en sorte parce que cette gamine parle à notre cœur. Du moins au mien. Par ailleurs dans un rôle secondaire, on retrouve Kim Sung Oh et c'est toujours un plaisir de retrouver Kim Sung Oh. Surtout quand il est tout nu dans un jacuzzi. Mais même sans cela, c'est toujours un plaisir~ A côté de cela, l'action est bien filmée et le film n'a jamais relâché mon attention. Le pauvre ahjussi ne vit pas les jours les plus faciles de sa vie mais, en attendant, il nous en met plein les yeux. Et le film n'oublie pas d'être drôle de temps en temps, même s'il est loin d'être une comédie. Ahjussi n'est peut-être pas le film le plus complexe que j'ai vu de ma vie mais c'est un très bon film que je vous recommande~

 

 

Film 14 (Bibi => Moi)

Goodbye Lenin

 

 

Bibi 4,5 + Moi 4 = 8,5/10

 

2003 / Réalisé par Wolfgang Becker / Avec Daniel Brühl, Katrin Sass, Maria Simon, Tchoulpan Khamatova, Florian Lukas, Alewander Beyer, etc

 

Lorsque j'étais au lycée, mon professeur d'allemand avait passé ce film en classe. Sauf que ce jour-là, j'étais absente, du coup je l'avais loupé. La même année, ma petite sœur a vu ce film dans son cours d'allemand au collège. A priori le film avait donc au moins l'approbation de nos profs d'allemand... mais je ne suis pas certaines que c'ait été une motivation pou le coup. D'autant que toutes mes amies ayant effectivement vu le film en classe en étaient ressorties en me disant « C'était super triste », « Je n'ai pas arrêté de pleurer ». Et aussi « Jolie musique ». Sur ce, arrive le Biibi « Mais non, ce n'est pas déprimant voyons ! ». Et moi je me méfiais car, si vous avez suivi, vous savez que le Bibi est fourbe et me montre des trucs qui font pleurer. En l'occurence, néanmoins, elle avait raison. Il ne fait nul doute que Goodbye Lenin est doux-amer et a de quoi serrer le cœur mais il sait également le réchauffer par moment et il y a plusieurs scènes vraiment drôles également. Disons qu'il se situe à la transition entre une époque et une autre, si bien qu'il est naturel qu'il soit à la fois optimiste et doucement mélancolique car il faut dire bonjour à une nouvelle ère, à prori meilleure, mais également dire adieu à l'ancienne. Et c'est justement cet adieu que le héros essaie d'épargner à sa mère. En effet la mère du personnage principal était dans le coma pendant la chute du mur et, lorsqu'elle se réveille, elle ne sait donc pas que les deux Allemagnes ont été unifiées. Afin de lui éviter le choc de découvrir que le gouverment en lequel elle croyait tant a disparu, son fils décide de lui faire croire que rien n'a changé. Ce qui n'est pas exactement facile mais avec l'aide de sa famille et des amis de sa mère, il fait de son mieux.

 

Je pense que ce qui m'a le plus plu dans ce film, en fait, c'est vraiment la relation entre le héros et sa mère. Elle a pris soin de lui toute sa vie et la dévotion et l'amour qu'il met à lui rendre la pareille sont beaux à voir. Je n'ai pas l'impression d'avoir vu énormément de films mettant en scène ce genre de relations finalement et du coup c'est un changement appréciable~ Par ailleurs le héros est particulèrement sympathique, l'acteur est très attachant. Et de toute façon tout le casting est très bon et le portrait de la famille centrale est très bien écrit avec beaucoup de douceur dans le regard. D'ailleurs tout le film fait preuve d'une certaine douceur... je ne sais pas trop comment l'exprimer mais une impression de chaleur se dégage de ce film. Parce qu'après tout c'est l'histoire d'une famille aimante qui essaie de protéger leur mère en recréant pour elle une époque idéalisée. Bien sûr c'est parfois triste, il y a des moments durs, mais ce film fait chaud au cœur parce qu'il est rempli d'amour. Et de joli musique, c'est vrai. Et de rires, de déceptions, d'espoir, du passé qui meurt et d'enfants qui apprennent à marcher.... en fait j'ai juste vraiment beaucoup aimé ce film et j'ai un peu de mal à exactement vous expliquer pourquoi... Arf. Guru is nul :'(

 

 

 

Film 15 (Moi => Bibi)

Cabin the Woods

 

 

Bibi 4 + Moi 3,5 = 7,5/10

 

2012 / Réalisé par Drew Goddart / Avec Kristen Connolly, Chris Hemsworth, Fran Kranz, Jesse Williams, Anna Hutchison, Richard Jenkins, Bradley Whitford, etc

 

Tellement de choses me poussaient à aller voir ce film ! Déjà, il a été écrit par Joss Whedon à qui je suis à jamais reconnaissante d'avoir créé Buffy The Vampire Slayer -ma première véritable série, aw :')-, ensuite l'afiche me parlait et enfin c'est un film d'horrreur et j'ai un gros faible pour les films d'horreur comme vous commencez probablement à le comprendre depuis le temps. Par ailleurs Bibi le sentait bien lorsqu'il est sorti au cinéma et même si du coup je suis allée le voir avec des amis, comme le Bibi le sentait bien, j'avais bons espoirs. Et le film ne m'a pas déçue donc je l'ai montré au Bibi l'ayant loupé au cinéma~

 

Alors par contre je ne vais pas vous raconter l'histoire. Il semble que le mieux finalement pour vous c'est de rentrer dedans sans trop savoir de quoi il va parler. Si vraiment vous y tenez [spoiler] le film parle d'une bande de jeunes qui se rendent dans un châlet et s'y retrouvent bloqués et aux prises avec des morts-vivants assoifés de sang tandis que des messieurs contrôlent tout devant des écrans car, en vérité, ces jeunes sont dans un programme contrôlés [/spoiler]. Mais tout de même je trouve cela mieux de ne rien savoir -du coup si possible évitez la bande-annonce même- alors mettons simplement que c'est un film d'horreur qui se moque d'autres films d'horreur. Et qui le fait bien~

 

Certes il y a des moments moins bons, et des passages qui semblent forcés…mais essentiellement le film fait quand même du bon boulot et est juste terriblement fun, se moquant avec affection des clichés du genre d’horreur dont il se veut la parodie, se moquant des scénarios mais aussi des spectateurs, le tout avec beaucoup d’efficacité jusqu’à arriver à un final que j’ai honnêtement trouvé complètement jouissif. Cela dit, ce final pourra probablement sembler un peu excessif et brouillon aux yeux de certaines personnes car c'est vrai que subitement le film nous balance un peu tout ce qu'il a dans la figure mais personnellement j'ai vraiment adoré voir tout ce qu'il avait à nous envoyer, j'étais curieuse de voir chaque nouvel élément. Mon seul petit regret, probablement, est que lorsque les personnages « choisissent » -je ne précise rien pour ne pas spoiler-, ils choisissent quelque chose d'aussi conventionnel. Alors … c'est naturel. Le film fonctionne là dessus. Mais quelque part j'aurais également adoré voir quelque chose d'autre. Mais j'ai aimé ce que j'ai vu....Bref, j'ai aimé~ et je ne vais pas développer plus que cela parce que je pense que la surprise est un élément essentiel du film mais j'ai apprécié ce film la première et la seconde fois donc si vous aimez les films d'horreur, n'hésitez pas à jeter un œil à celui-là =)

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Cinéma Asiatique, #Cinéma Occidental

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :