[Un rêve éveillé...peut-être] PK.COM.CN (♥o♥)

Publié le 3 Juin 2014

PK.COM.CN

 

 

Sorti en 2008

 

Réalisé par Xiao Jiang

 

 

Avec :

 

Niu Mengmeng >>> Wenji

Chen Bo Lin >>> Yinchuan

Jaycee Chan >>> A Fei

 

 

Dontesque ?

 

La vie de Wenji suit une ligne droite qui fait plaisir à ses parents mais étouffe le jeune homme. Lorsqu'il est invité à une réunion d'élèves de son ancienne école médicale, Wenji espère y retrouve Yinchuan, son meilleur ami de l'époque qui semble avoir disparu depuis et en lequel Wenji avait toujours trouvé une forme de liberté.

 

 

I F***ING LOVE YOU/10

 

Ah qu'est-ce que cela fait du BIEN les gens ! J'ai l'impression que je n'avais pas eu de coup de cœur comme celui-là depuis un moment question cinéma. Oh j'ai eu des coups de cœur mais cela faisait vraiment très longtemps que je n'étais pas restée en larmes après la fin d'un film à me repasser la musique encore et encore juste histoire de rester un peu plus longtemps avec les personnages. Bon et aussi parce que la musique est superbe, certes. Cela dit, ma note n'est pas anodine. Le fait est que j'ai préféré cet « ILU/10 » parce que si on me demandait de mettre un chiffe sur ce film, j'en serais bien foutue. Je ne sais pas trop ce que « vaut » le film au delà de mes émotions. Et je suis persuadée que c'est typiquement le genre de films que certaines personnes vont lancer puis arrêteront au bout de trente minutes avec un « pff, c'est lourd sérieusement ». Ce serait parfaitement compréhensible mais alors moi, vraiment, j'en aurais regardé encore une heure de plus de ce film. Au début, cela dit, j'ai été déconcertée.

 

C'est-à-dire que, voyez-vous, le film est très peu ancré dans la réalité. On nous raconte une histoire, elle a un début, une fin, un milieu et les étapes de cette histoires sont réelles à un certain degré mais le film est écrt comme un rêve. Les salles de classes sont des pièces de théatre, les grenouilles qu'on dissèquent deviennent des peluches, le film se lance parfois dans des séquences d'animations, tout se mélange, la logique disparaît, le film ressemble à un long rêve que l'on partage avec le personnage principal et au début du film, comme je ne savais pas trop à quoi m'attendre, cela m'a prise de court. Non parce qu'en fait j'ai lancé ce film en ayant aucune idée de ce que c'était. Je l'avais sur mon pc et je ne me souvenais absolument plus de pourquoi. J'aurais pu aller chercher un synopsis, regarder le casting ou au moins une affiche mais bon, je n'avais rien à regarder, le film était là, alors je me suis dit : allez. Et donc au début je n'ai pas trop-trop compris ce qu'il m'arrivait.

[Un rêve éveillé...peut-être] PK.COM.CN (♥o♥)[Un rêve éveillé...peut-être] PK.COM.CN (♥o♥)
[Un rêve éveillé...peut-être] PK.COM.CN (♥o♥)[Un rêve éveillé...peut-être] PK.COM.CN (♥o♥)

La mise en scène était étrange et, quelque part, hypnotisante, avec beaucoup de symbolisme et de choses qui semblaient irréelles, de l'humour également, mais je n'étais pas certaine d'accrocher car il me manquait une raison de m'intéresser au sort des personnages. Le personnage principal, en voix-off, parlait à son meilleur ami et il semblait exister un lien fort entre les deux mais ne connaissant pas les personnages, c'était quand même difficile de m'impliquer. J'ai commencé à réellement « ressentir » le film lors de la scène où l'on voit Yinchuan pour la première fois. Le personnage principal, Wenji, est avec sa famille dont sa petite amie. Il n'a pas choisi sa vie et sa petite amie vient d'acheter un téléphone avec GPS pour pouvoir le localiser tout le temps, elle lui fait des reproches, tout le monde lui parle, il se sent étouffer. On a une image de lui -en animation- restreint à un lit par des mains géantes, une porte s'ouvre. Et là dans la « réalité » apparaît Ji Yinchuan. Yinchuan lui pose un casque sur les oreilles pour couvrir le bruit des gens qui lui parlent.

- Tu es là, enfin, Ji Yinchuan.
- Je t'ai entendu m'appeler.
- Ton nom est comme une formule de protection pour moi. Il m'emène loin de l'ennui et du désespoir.
- Okay, je vais les faire tous disparaître.
- Après que tu sois parti, faire face au monde m'est devenu difficile. 

Puis Yinchuan lui fait un signe de la main avec un « Au revoir, ce n'est que ton imagination ». Et disparaît, laissant Wenji seul face aux gens qui l'entourent à se poser toujours cette question : « Où es-tu Yinchuan ? ». Quelque chose dans la mise en scène très douce et très triste de cette scène m'a réellement accroochée. Enfin j'avais un visage à poser sur Yinchuan et j'ai ressenti le lien entre les deux personnages. A partir de là, je me suis sentie impliquée. Et le moment où je suis tombée réellement amoureuse est venu très peu de temps plus tard.

 

Voyez-vous, comme je vous le disais, le film est construit comme un rêve. On pourrait également dire qu'il est construit comme une succession de clips avec sa musique pratiquement omniprésente, tout à fat planante, et son action bien souvent chorégraphiée. PK.COM.CN. est bien moins une question de logique ou d'écriture que de sensations. Et la scène où je suis tombée amoureuse de sa forme est celle-ci -je l'ai coupée juste pour vous car je suis adorable comme cela- :

A partir de là, je suis rentrée dans le film complètement, sans aucune réserve. Cela n'avait pas d'importance que le film réserve peu de surprises, que son histoire ne soit pas forcément originale, tout était dans la forme. Dans les images, dans la musique, dans les sensations. Par ailleurs si l'histoire n'est pas très originale et ne réserve pas vraiment de surprises, cela ne veut pas dire qu'elle n'est pas efficace car c'est une histoire universelle et intemporelle. Une histoire d'amitié, de liberté, de frustrations, de jalousie et une histoire d'amour. Et les acteurs sont tous très bons, tout le monde tient son rôle à la perfection, mais il n'en reste pas moins que ce film est avant tout une collection d'images, une collection de sons, de danses, qui cherchent à vous faire ressentir plutôt que comprendre. J'ai ressenti de plein fouet à quel point Yinchuan manquait à Wenji et la profondeur de l'amitié des trois personnages principaux -car oui, un peu plus tard dans le film arrive A Fei, une jeune fille qui intègre le duo de départ et devient un personnage très important-.

 

Je n'ai en fait pas grand-chose à vous dire je crois bien. Ce film est comme un long rêve composé de plein de clips les uns à la suite des autres. Les clips représentent quelque chose de réel mais sont libérés de toutes les contraintes de la réalité et multiplent les jeux d'ombre, les scènes animées, les décors surréalistes, etc. Si vous n'accrochez pas du tout, vous risquez de trouver cela très lourd. Si vous accrochez autant que moi alors vous êtes parti pour une expérience hypnotisante et éprouvante. Mon seul tout petit regret est que j'aurais coupé les dernières lignes de dialogue entre Wenji et Yinchuan qui résumaient quelque chose qu'on avait déjà compris alors que la dernière séquence d'animation me semblait une bien meilleure conclusion. Mais bon après cela le générique de fin s'est lancé, j'ai entendu la musique, et impossible d'en vouloir au film. D'ailleurs je vous ai également coupé et uploadé le générique de fin juste pour vous faire profiter de la musique. Parce qu'elle est superbe cette musique ♥ Bref je vous conseille de tenter ce film. Même s'il y a une chance pour que vous n'accrochiez pas du tout, PK.COM.CN a été un énorme coup de cœur pour moi et je ne peux donc que vous encourager à y jeter un oeil~ (et puis il y a une référence à KimuTaku dans le tas, une imitation même, donc c'est que le film ne peut pas être entièrement mauvais :p)

[Un rêve éveillé...peut-être] PK.COM.CN (♥o♥)[Un rêve éveillé...peut-être] PK.COM.CN (♥o♥)
[Un rêve éveillé...peut-être] PK.COM.CN (♥o♥)[Un rêve éveillé...peut-être] PK.COM.CN (♥o♥)

Rédigé par Milady

Publié dans #Cinéma Asiatique, #Coup de coeur-Favori

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :