[Locataires] Eric Faye - Nagasaki

Publié le 10 Juillet 2014

Nagasaki

 

Eric Faye

 

 

 

♥♥♥

 

Un autre roman pour aujourd'hui et un autre roman court. C'est même pour cela que j'ai choisi celui-là. Ce n'est pas que la longueur me fasse peur mais quand je choisis un livre pour m'accompagner dans une salle d'attente, clairement, je ne vais pas glisser dans mon sac à main mes intégrales d'Heroic Fantasy qui font 2000 pages. Donc il me fallait quelque chose de court à nouveau, quelque chose qui ne me tue pas l'épaule quand je le porte et mon choix s'est arrêté sur Nagasaki dont le résumé me parlait bien. Et bonne nouvelle, j'ai bien aimé. Enfin il m'a fallu un petit temps d'adaptation mais après m'être effectivement adaptée, c'est passé tout seul. Mais pour commencer, laissez-moi vous dire un petit peu de quoi parle ce roman.

 

Il se déroule, comme son titre l'indique, à Nagasaki au Japon. Le personnage principal est un homme de la cinquantaine qui est célibataire et vit seul dans une petite maison. Sans dire qu'il est déprimé, le personnage ne semble pas être particulièrement enthousiasmé par la vie mais bientôt sa curiosité est éveillée et, surtout, il commence à s'inquiéter parce qu'il remarque qu'il manque de la nourriture dans son réfrigérateur. Il commence à soupçonner que quelqu'un s'introduit chez lui en son absence et, afin de s'en assurer, décide de poser des caméras dans sa cuisine. Le roman nous parle ensuite de ce qu'il découvre, des implications de sa découverte, etc. C'est une histoire intéressante, encore que je l'ai trouvée un petit peu frustrante sur la fin. Je ne pense pas vraiment que le roman aurait du se terminer autrement -il aurait pu mais cela ne l'aurait pas rendu meilleur, au contraire- mais malgré tout je me suis sentie un petit peu frustrée parce que je voulais une conclusion à l'histoire plus... « concluante ». Simplement l'histoire n'est pas l'essentiel. C'est-à-dire que l'histoire en tant que « début, milieu, fin » n'est pas l'essentiel, ce qui est important est plutôt le commentaire sur le monde autour du personnage principal et surtout sur sa vie et la façon dont il se créé une identité à travers ses habitudes mais voit cette identité remise en question lorsque sa routine prend un certain « twist ». Et au passage l'histoire se passe à Nagasaki et je pense qu'il est assez facile d'imaginer ce genre d'histoire se déroulant au Japon -d'ailleurs techniquement le roman est effectivement inspiré d'un fait divers s'étant déroulé là-bas- qui est « célèbre » pour un certain mépris de l'individu mais, finalement, le décor est peu présent et je pense qu'on pourrait facilement transposer l'histoire ailleurs.

 

Au niveau du style, comme je le disais, il a fallu un moment pour que je m'habitue. Encore que techniquement ce soit plutôt une question de langue. Le fait est que ces dernières années, j'ai beaucoup pris l'habitude de lire en anglais. Les livres que j'ai sur ma liseuse sont en anglais et mon genre littéraire de prédilection est l'heroic-fantasy, généralement anglophone donc oui, j'ai perdu l'habitude de lire en français et c'est con à dire mais cela m'a demandé un petit effort au début. D'autant qu'il faut faire attention à l'écriture de cette histoire. Bien sûr c'est valable pour tous les livres, la forme est importante, mais disons que dans Nagasaki, il n'y a pas beaucoup de rebondissements. Il y a un certain suspense mais peu de péripéties, pas vraiment de dialogues, on ne suit pas l'histoire pour son action et le style devient véritablement primordial. Et ça tombe bien, il est très agréable. Une fois dépassé le fait que je ne lis plus beaucoup en français, c'est allé tout seul et j'ai avalé le livre en une seule fois -j'ai un médecin qui parfois à de gros retards et j'ai tendance à arriver des plombes en avance à mes rendez-vous-.

 

Mon seul petit regret est que j'ai surtout trouvé le livre intéressant mais n'ai pas eu de sentiments forts en le lisant. Le style était agréable, j'ai aimé l'idée et la façon dont le personnage voyait sa vie être remise en question mais il n'est pas un protagoniste attachant, je ne m'en suis pas sentie très proche et finalement je n'ai pas ressenti grand-chose à son égard si bien que le livre ne m'a pas beaucoup touchée. Je ne regrette vraiment pas de l'avoir lu cependant et n'hésite pas à vous le recommander.

[Locataires] Eric Faye - Nagasaki

Rédigé par Milady

Publié dans #Littérature

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :