[Suffoquant dans la cage] Oh Jung Hi - L'Oiseau

Publié le 9 Juillet 2014

L'oiseau

 

Oh Jung Hi

 

 

🌑🌑🌑🌓🌕

 

Au programme aujourd'hui, un livre. Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé bouquins, pas vrai ? Eh bien il est temps d'y remédier. Non, plus sérieusement, cela faisait longtemps que je n'avais pas vraiment lu de roman en fait. J'étais quelqu'un qui lisait beaucoup et puis entre les dramas et le blog, c'est vrai que j'ai un petit peu délaissé la lecture, ce qui est mal. Mais ces derniers temps, vu que j'ai enchainé les salles d'attente de médecins divers, je me suis remise à lire et j'ai retrouvé le rythme d'à peu près 200 pages par jour que j'ai eu à une époque. Vais-je le conserver maintenant que je ne vais plus -heureusement- collectionner les rendez-vous chez le médecin ? Je ne sais pas mais en tous cas j'ai lu plusieurs romans ces derniers temps et j'ai décidé de vous en parler, cela nous changera un petit peu des sujets habituels. Encore qu'on ne change pas trop de continent ce coup-ci puisque le livre dont je vais parler est d'origine Coréenne. En effet, j'ai plein de livres d'auteurs Japonais et Coréens dans ma bibliothèque auxquels je n'avais pas encore touché. Et j'ai choisi celui-ci parce qu'autant j'ai déjà lu plusieurs auteurs Japonais, autant c'est vrai que question littérature Coréenne, je suis un peu à la traîne. Bon et aussi le sujet m'intéressait. Certes le livre promettait de me briser le cœur mais de toute façon à ce stade de ma vie je ne pouvais pas me sentir plus mal que je ne l'étais déjà donc j'ai décidé d'en profiter.

 

Donc déjà, de quoi parle le livre ? Quand même, il faut bien que je vous le dise ! Alors l'histoire est celle de deux enfants, une petite fille nommée Umi et son petit frère Uil. Au début du livre on les découvre chez leur tante et leur oncle qui ne sont pas ravis de les avoir mais bon, pas le choix : leur mère est morte et leur père travaille loin. Finalement le père revient les chercher et ils s'installent tous ensemble dans une nouvelle maison avec leur « nouvelle mère », une femme jeune qui exerçait le métier de prostituée. Mais assez vite les habitudes violentes et jalouses du père refont surface et à partir de là, les choses vont de plus en plus mal, les deux enfant se trouvent livrés à eux-mêmes, dans une spirale infernale. C'est donc vraiment loin d'être un livre bien gai. Les thèmes sont durs, entre violence conjuguale, abandon, et même un viol quelque part dans le livre. Les enfants, dans leur nouvelle maison, se retrouvent entourés de voisins qui se prennent d'affection pour eux et, pendant un temps, leur servent de sortes de figures parentales mais cela ne dure pas, d'autant que les voisins eux-mêmes n'ont pas tous des vies faciles. Petit à petit, l'étau se resserre et au bout d'un moment, c'était devenu difficile à lire.

 

Le livre est raconté à la première personne et le point de vue emprunté est celui de la petite fille, Umi. Or, le ton est très détaché. Déjà, tout naturellement, certaines choses ne sont pas décrites comme ce qu'elles sont réellement, Umi ne comprenant pas forcément ce qu'il se passe autour d'elle. Au début c'est simplement parce qu'elle est jeune et qu'il y a des choses qu'elle ne connait pas mais petit à petit, tandis que la réalité se fait de plus en plus difficile, Umi se met également à perdre ses repères et ça aussi, cela joue beaucoup car la petite fille ne réalise plus ce qu'il se passe, elle perd pied. Elle perd contact avec le réel d'abord dans un effort de préservation je pense puis parce que la fatigue prend le dessus et qu'à la fin elle est confinée dans cette pièce sans attaches réelles avec le monde extérieur si bien qu'elle rentre dans une sorte de « folie ». Et au delà du fait qu'elle ne nous dit pas exactement ce qu'il se passe parce qu'elle ne le comprend/voit pas forcément, il y a aussi une distance émotionnelle entre elle et ce qu'elle comprend qui se traduit par un style un peu froid. C'est apparemment ce qui a gêné plusieurs lecteurs qui ont trouvé que le livre ne permettait pas au lecteur de ressentir les émotions d'Umi car ces émotions ne nous étaient pas communiquées. Pour ma part, néanmoins, c'est ce qui m'a finalement le plus touchée. Umi a une vie difficile et elle s'en est complètement détachée, elle est devenue aussi désensibilisée qu'elle a pu et j'ai trouvé que c'était particulièrement triste. Umi ne se rendait peut-être pas toujours compte de ce qui lui arrivait mais moi je comprenais à travers les lignes et c'était terrible de la voir victime « vide », passive et parfois bourreau lorsqu'elle reproduisait sur son petit frère l'exemple paternel.

Je comprends parfaitement que, pour certaines personnes, l'écriture froide qui constate plutôt qu'elle ne nous fait rentrer dans le cœur du personnage ait été un frein mais je l'ai ressenti complètement à l'inverse et j'ai beaucoup aimé ce livre.

 

Ce n'est pas devenu mon roman favori tout simplement parce qu'il n'a pas résonné en moi comme d'autres ont pu le faire mais j'ai été émue par ce livre et intéressée par l'histoire. J'ai trouvé le style agréable, j'ai aimé la façon détournée dont l'auteur nous décrivait ce qui était en train de se passer et bien que le parcours des deux enfants soit clairement affreux, j'ai trouvé intéressant le portrait qui nous est dressé des personnages, autant des enfants que de leur entourage. Je ne regrette donc pas d'avoir lu ce livre, d'autant qu'il n'est pas bien long~

[Suffoquant dans la cage] Oh Jung Hi - L'Oiseau

Rédigé par Milady

Publié dans #Littérature

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :