[Clichés et formules dramatesques] Le bon

Publié le 25 Août 2014

Clichés et formules dramatesques

 

Les gens, aujourd'hui -et demain et après demain- nous allons parler de clichés et formules dramatesques. Vous en connaissez la plupart donc je n'ai pas l'illusion de vous apprendre quoi que ce soit et je suis consciente que beaucoup de ces listes existent déjà sur internet -c'est ce qui m'avait arrêtée jusque là- mais tant pis, j'ai décidé de faire la mienne quand même -parce qu'on n'arrête pas le Guru très longtemps- et même de la faire en trois parties parce que je suis comme cela, j'aime les trucs longs~ Non et puis surtout parce que j'ai décidé de diviser ma liste en ces parties-là :

 

Les clichés/formules dramatesques que j'aime

Les clichés/formules dramatesques que je n'aime pas

Les clichés/formules dramatesques que ça dépend -dontesque-

 

Et donc oui, j'ai l'intention de commencer par les clichés que j'aime. Parce que je suis une personne très positive et parce que vous savez quoi, les clichés deviennent des clichés pour une raison et la raison est parfois -souvent même- simplement que le public -dont moi- les aime -en tous cas au début... je suis sûre que les gens kiffaient le concept d'amnésie avant que cela devienne la blague numéro 1 de la dramasphère-. Parce qu'ils servent de repères, en quelque sorte. J'ai toujours dit que les dramas que je revois le plus souvent ne sont pas les meilleurs dramas mais les dramas les plus confortables. Par exemple, je trouve que 9 end 2 outs est un drama somme toute moyen -bon dans sa première partie puis moins bon dans sa seconde- mais je l'ai revu plein de fois parce qu'il est confortable, parce qu'il me donne l'impression de retrouver un vieil ami que je n'ai pas vu depuis longtemps mais avec qui il est facile de discuter. Les clichés, c'est un peu pareil. Certains me mettent hors de moi, certains me laissent indiférents mais certains sont confortables, familiers et me font sentir à l'aise, voire même enthousiaste. C'est de ceux-là que je vais commencer par parler et après, je parlerai du reste, du moins reluisant. Let's go les gens !

 

 

 

Les clichés/formules dramatesques que j'aime

(dans aucun ordre en particulier)

 

Douche torturée : Il y a des gens qui disent que ces scènes de douche ne sont pas réalistes mais je proteste, elles sont hyper réalistes, moi aussi je prends ce genre de douches -carrément, je chante même mon propre OST! LOVE IS THE MOMENT PEOPLE-. Mais les douches torturées dramatesques, pas les douches torturées de clip où là il faut garder les vêtements -et qui en plus peuvent être dangereuses, comme expliqué dans le clip |Without You| des 2PM- mais sinon, carrément, je prends des douches torturées dramatesques. Essentiellement parce que cela me fait rire donc, certes, ce n'est pas torturé au premier degré mais je reproduis très bien le froncement de sourcils, la bouche ouverte et la main sur le bord de la douche, etc. Je suis un vrai petit bisho de drama. Mais non, plus sérieusement, j'aime bien les douches torturées de drama. Oh j'aime aussi les douches non torturées hein ! Car clairement je n'aime ce cliché que parce qu'il implique des bishos et des douches... mais il semble que les bishos prennent surtout des douches lorsqu'ils se sentent mal. Ce qui est un peu inquiétant d'ailleurs car s'il n'y a quasiment que les déprimés qui se douchent, est-ce que cela veut dire que les bishos heureux puent ? Si cela se trouve c'est pour cela que les héroînes finissent toujours avec le mec le plus grave qu'elles puissent trouver : c'est celui qui sent le moins mauvais. On ne le dira jamais assez les gens, l'hygiène c'est important. Bons exemples de douches torturées : A peu près n'importe quel drama, surtout ceux dont l'acteur principal revient tout juste de l'armée. Faut rentabiliser ces années d'entrainement après tout :p On sait bien que l'esprit national et la protection du pays ne sont qu'un prétexte. Mauvais exemples de douches torturées : … cela n'existe pas. Même quand c'est mal fait il y a toujours un bisho dans une douche.

[Clichés et formules dramatesques] Le bon[Clichés et formules dramatesques] Le bon
[Clichés et formules dramatesques] Le bon[Clichés et formules dramatesques] Le bon

Cohabitation Forcée : Mettez-moi un OTP dans une maison de force et je serai absolument comblée. Notez bien, en vérité, même si ce n'est pas de force, cela me va. Mon premier jdrama, Kimi Wa Petto a été un drama cohabitation après tout ! Mon premier Kdrama, Full House, également. Et plus les personnages sont proches physiquement l'un de l'autre, forcément, plus ils ont d'interactions et plus cela permet d'accélérer leur relation. Même si certaines étapes de la cohabitation forcée -ou pas- sont des clichés en soi -comme le fameux « je rentre dans la douche et tu es tout(e) nu(e) dis-donc ! », je les aime quand même. Mettez-moi mon OTP au même endroit et je serai absolument ravie. Ils peuvent se chamailler souvent comme cela mais également se raconter leurs peines, boire des coups ensemble dans le jardin, s'endormir sur le même lit, kyah >< parmis les bons exemples de cohabitations dans des dramas on comptera... oh mon Dieu, il y en a tellement. Mais par exemple : Kimi wa petto, Hotaru no hikari, Long Vacation bien entendu, et puis Dal Ja's Spring, I hear your voice, Flower Boys Ramyun Shop, 9 end 2 outs, Smile You et tellement d'autres que sérieusement faire la liste pendrait des plombes. Quant aux mauvais exemples... Mmh... Rapeland ? Certes ce n'est pas vraiment de la cohabitation mais plutôt de la séquestration o.o Mais ça craint clairement.

 

Piggyback : Le piggyback est ce moment où un personnage en porte un autre sur son dos. Traditionnellement c'est un homme qui porte une femme mais certains dramas aiment à faire le contraire et c'est alors la femme qui se retrouve à porter l'homme. Cela dit le premier cas de figure veut généralement nous faire kyatter et nous faire nous dire « aw ce monsieur est tout gentil et il fait attention à cette madame » tandis que le second cherche plutôt à nous faire rire becoz LOL une femme qui porte un homme, c'est trop pas possible dans la vraie vie. Je devrais peut-être m'offusquer de tout ceci mais en vérité j'ai un faible pour ces scènes-là. Pas qu'en soi je fantasme spécialement de me faire porter par mon Roméo, surtout que le Roméo galèrerait pas mal à me soulever, je ne pèse pas le même poids que les mademoiselles dans les dramas... Donc non je ne fantasme pas sur le piggyback dans le sens où ce n'est pas quelque chose que j'ai envie de vivre mais c'est vrai que le piggyback est généralement la première forme de contact physique « intime » et calme que deux personnages, surtout dans les romances, partagent parce que l'une des deux personnes est généralement trop saoule pour penser à mettre les distances habituelles. Et puis il y a une certaine douceur au geste j'imagine. Enfin, il faut bien commencer à monter le bisho d'un côté avant de se lancer de l'autre. Pardon, oubliez-cela >.< Quelques bons exemples de piggyback : Le premier qui me revient est celui de My Princess qui est tout à fait adorable. Mais honnêtement on peut en trouver plein d'autres. Par exemple, il y en a dans Nodame Cantabile et j'aime bien celui de Marry Me Mary. Je sais que le drama n'est pas excellent mais j'ai toujours aimé la chaleur de l'OTP et elle transparait dans le piggyback. A noter que parfois le piggyback se fait entre deux hommes ou entre parent et enfant. Notamment, bien que le drama soit un désastre, j'aime bien la scène de l'épisode 1 de Basketball où Kang San porte sa mère, c'est une jolie scène représentant l'affection du fils. Quelques mauvais exemples de piggyback : … pour le coup je n'en vois pas trop non plus. J'imagine qu'il y en a mais cela m'échappe.

[Clichés et formules dramatesques] Le bon[Clichés et formules dramatesques] Le bon
[Clichés et formules dramatesques] Le bon[Clichés et formules dramatesques] Le bon

Sexy cold/wound/nightmare : J'ai déjà parlé plusieurs fois de ce concept-là mais allons-y encore. Le sexy cold/wound/nightmare c'est le moment où un bisho est plus ou moins conscient ou délirant parce qu'il est blessé/malade/en train de faire un cauchemar. Du coup il est tout en panique, transpirant et haletant en quête d'une infirmière ou d'un infirmier qui veuille bien s'occuper de lui. Je pense qu'essentiellement ce genre de scène me parle pour trois raisons : 1- cela met le personnage dans une position de faiblesse or les personnages masculins ont généralement la position de force dans les dramas donc j'apprécie le revirement 2- sérieusement c'est mon côté absolument pervers mais pourvu que le bisho ne soit pas dans une situation de mort imminente et pourvu que la scène ne soit pas trop gore -parce que bon les tripes qui se déversent sur le sol, cela casse quand même un peu tout- un joli bisho tout transpirant hein... 3- et là je vous ressors mes insécurités -wouhou!-, j'ai un gros complexe d'inutilé, j'ai l'impression de ne servir à rien et du coup, c'est triste, je crois bien que je fantasme plus sur le fait d'être utile -en jouant les infirmières et en recousant Lee Jun Ki donc- que sur le fait d'être aimée. Maintenant, bien entendu, il est possible de mal utliser un sexy cold/wound/nightmare. Par exemple lorsqu'il est vraiment utilisé de façon particulièrement maladroite pour faire avancer l'OTP et semble forcé. Ou bien comme dans Dr Jin. Du coup je vais citer Dr Jin comme principal exemple de sexy cold foiré. Parce que oui, en effet, il est tout transpirant et a besoin qu'on s'occupe de lui, oui il déclame des trucs profonds et romantiques mais, tout en faisant cela il évacue sa diarrhée à travers un trou dans une planche de bois et ça casse un peu le facteur « kyah » de la scène je dois dire. Et dans les bons exemples, il y a évidemment Hana Yori Dango mais également Pride, To the beautiful you ou encore Can you hear my heart ?.

 

 

Back Hug : Ah ce moment où un personnage prend un autre dans ses bras par derrière. Généralement cela veut dire que la personne qui reçoit le calin est sur le point de quitter celle qui fait le calin, est sur le point de faire une grosse connerie ou est en train de vivre un moment très difficile et a besoin d'affection. J'imagine qu'il y a d'autres circonstances mais je dirais que ce sont les principales. Et j'aime beaucoup ces scènes généralement. Disons que cela dépend, j'ai un double standard. J'aime ces scènes quand elles concernent l'OTP que je soutiens ou un personnage secondaire que j'aime et qui me fait mal au cœur. Parce que si un personnage que je n'aime pas -mettons la rivale amoureuse de notre héroïne, c'est généralement cela- va s'accrocher à un personnage que j'aime bien, le backhug désespéré me fait juste dire « rah mais accepte la réalité imbécile =_= ». Alors que dans la même situation, si c'est l'héroïne alors cela me va. En même temps, bon, c'est logique que je réagisse comme cela j'imagine... Pour quelques bons exemples de backhug, on aura je pense le backhug du personnage de Shin Min Ah à celui de Joo Ji Hoon dans The Devil dans la catégorie « ne t'auto-détruis pas », celui de Nakatsu à Mizuki dans Hana Kimi dans la catégorie « laisse-moi une chance », celui de Tsukasa à Makino dans Hana Yori Dango dans la catégorie « Bordayl, j'ai froid et il pleut ;A; … et puis content que tu sois là aussi » ou encore celui de Park Soo Ha à Hye Sung dans I Hear Your Voice dans la catégorie « Kyah une poupinette >.< » -comment cela ce n'était pas ça ? Mais si-. Etc etc etc. Pour les mauvais exemples là tout de suite je n'en revois pas mais dans la catégorie « rivale qui s'accroche après avoir été rejetée dix milles fois déjà » je pense qu'on doit pouvoir en trouver.

[Clichés et formules dramatesques] Le bon[Clichés et formules dramatesques] Le bon
[Clichés et formules dramatesques] Le bon[Clichés et formules dramatesques] Le bon

Contrat de mariage : Le fameux contrat de mariage ! Il est moins à la mode maintenant j'ai l'impression mais on a quand même plusieurs représentants de ce type de dramas et généralement si quelqu'un parle de « contrat de mariage », je lance au moins l'épisode 1, à moins que ce soit un pur mélo. Et je pense que j'aime les contrats de mariage pour la même raison que j'aime la collocation -forcée ou pas- dans les dramas : cela oblige l'OTP à être ensemble une bonne partie du temps. D'ailleurs le contrat de mariage s'accompagne très souvent d'une collocation comme dans Full House, Prime Minister and I ou encore Delightful Girl Choon Hyang. Parmi les bons exemples ... eh bien je pense que mon favori est That fool quand j'y pense. Et puis malgré tout j'aime aussi quand même bien Marry me Mary. Goong a également ses bons moments même s'il dure bien trop longtemps. Dans les mauvais exemples je ne vois que 1% of anything pour le moment mais en même temps le drama se plante de manière générale, ce n'est pas du au contrat de mariage. Ah et puis il y a aussi Lie to Me qui base son contrat de mariage sur une excuse particulièrement bacale. Bon en même temps c'est toujours un peu bancal ces affaires mais... bizarrement je ne retrouve pas trop de contrat de mariage dans les Jdramas, cela doit pourtant bien exister, je dois juste avoir un trou de mémoire^^ Par contre ce qu'il y a de triste dans cette histoire de mariage c'est qu'on pourrait se dire que du coup vu qu'ils ne vivent pas « dans le péché » les personnages ne devraient pas avoir trop de mal à « consomner le mariage » quand l'envie leur en prend... mais en fait si :'( Oh et notez que par extension, j'aime aussi les dramas où l'OTP fait semblant d'être ensemble, cela me convient~ pourvu que l'OTP soit ensemble, moi je prends.

 

Hate/Love : L'amour nait souvent de la haine dans les dramas. Et je sais que je m'émerveille chaque fois qu'un OTP de drama a une relation normale voire amicale dès le début d'un drama -et je maintiens que c'est rafraichissant- mais malgré tout j'avoue que j'aime aussi beaucoup les histoires d'amours qui naissent d'une relation conflictuelle. Bon après dans mon titre je parles de « hate/love » mais en vérité dans les rom-coms, la « haine » est souvent juste un profond agacement. Après il y a aussi des histoires d'amour qui naissent d'une vraie haine, genre dans Secret par exemple et ça aussi j'aime bien si c'est bien fait -parce que des fois c'est un peu lourd-. Le fait est que malgré les nombreux clichés qui jonchent ces histoires il y a quelque chose de plaisant, je trouve, à voir un OTP qui ne s'apprécie pas à la base trouver des bons points dans l'autre, des faiblesses et pour finir commencer à s'aimer après beaucoup beaucoup de chamailleries. Bien sûr il n'y a jamais de réel suspens au « vont-ils finir ensemble ou pas ? » mais ce n'est pas grave j'apprécie tous ces petits moments de conflits avant la grande réconciliation écrite dans les étoiles. Maintenant, bien entendu, pour que cela fonctionne il faut qu'il y ait une bonne dynamique entre les deux acteurs, sinon cela marche moins bien. Dans les bons exemples de ces relations, j'aurais tendance à citer Flowers for my lfe -pas de la haine donc, juste une exaspération certaine, principalement de la part du personnage masculin-, Capital Scandal, Secret si vous voulez vraiment une base de haine, Hana Yori Dango bien entendu, peut-être Skip Beat,... et dans les mauvais exemples … RAPELAND >< always Rapeland >< Et aussi, pour ma part, A prince's first love -parce que le héros est un connard-, Heirs -parce que le héros est un connard mais aussi parce que l'héroïne est un mollusque et parce qu'ensemble ils sont ennuyeux à mourir-, … pour certaines personnes Secret Garden a également été difficile à avaler, bien que personnellement j'ai apprécié ce drama.

 

 

Alcoolisme : TUTAFE l'alcool c'est bon pour la santé ! … ou un drama quoi. Que ce soit dans les dramas Japonais, Coréens ou Taiwannais -mais surtout Coréens j'ai l'impression- il y a pas mal de scènes alcoolisés. Alors il y a plusieurs genres de scènes alcoolisées. Les tragiques et les moins tragiques on va dire. En fait c'est simple l'alcool est réponse à tout. Et donc à la moindre petite contrariété, zop on sort le soju ou le sake ou la bière ou n'importe quoi qui trouble un peu la vision et mange la mémoire. Et altère le jugement également. Ce qui fait qu'on se retrouve sur le dos ou dans le lit d'un joli jeune homme par exemple. Ou bien cela fait ressortir une déclaration qu'on aurait bien aimé pouvoir garder pour soi. Bon dans certains cas cela fait aussi vomir et les dramas ne se privent pas de ces scènes-là mais le vomi c'est supra romantique non ? Non ? ^^'' Bien sûr que si ! Même que c'est comme cela qu'on fait les bébés à Dramaland, voilà è.é Pour les bons exemples de scèns plus ou moins alcoolisées qui sont adorables ou drôles ou servent à quelque chose, je citerais le début de Marry me Mary qui est tout à fait adorable, les conséquences comiques d'une cuite à la Do Min Joon dans Man From Another Star, l'adorable et étrange premier baiser de Flowers for my life, le mauvais caractère de l'héroïne de Zenkai Girl quand elle boit, les bières rafraichissantes de Hotaru no Hikari, la nuit passionnée de City Lovers, n'importe quelle scène où Jae Ha boit pour noyer ses problèmes dans Age of Feelings -ainsi que toutes les scènes où il ne boit pas-, le concours de 9 end 2 outs, la scène de Ain't no Sunshine de Nice Guy etc etc. Après dans les mauvais exemples, encore une fois j'en manque mais je pense qu'on doit pouvoir trouver du côté des personnages secondaires masculins noyant leur chagrin dans l'alcool. C'est un peu comme les backhugs de second rôles féminins, j'ai juste envie de leur dire « mais bordayl, voit les choses en face ».

 

Bromance : Un peu comme la Noona Romance, il semble que la bromance soit de plus en plus à la mode côté Corée du Sud. Oh cela a toujours été populaire, l'amitié virile il n'y a que cela de vrai après tout, mais ces derniers temps j'ai l'impression que chaque personnage masculin principal vient quasiment avec son « bro ». Un peu comme les magical girls doivent avoir une petite bestiole choupi, un héro de Kdrama ne vient plus seul. ET C'EST TRES BIEN. Le seul truc un peu triste c'est que malheureusement l'équivalent féminin existe nettement moins. Et aussi que comme les bromances sont devenus une sorte d'accessoire obligatoire, certaines ne sont pas vraiment développées mais juste là pour le "kyah".  Maiis bon cela ne m'empêche pas d'aimer les bromances quand même et alors là, la liste de bons exemples est tellement longue que je ne saurais pas par où commencer ! Entre le King et Makoto dans IWGP, Baksa et Soo dans Heartless City, les personnages de Jo In Sung et Kim Bum dans That winter the wind blows, le City Hunter et son ahjussi dans City Hunter, Geoloh et Yeorim dans Sungkyukwan Scandal, toutes les bromances de Yasha, celles de School 5, Shut Up Flower Boys Band, Bokura no yuuki, etc etc etc … et etc. Et non les mauvaises bromances cela n'existe pas, les bromances c'est toujours bien. LONG LIVE LA BROMANCE !

[Clichés et formules dramatesques] Le bon[Clichés et formules dramatesques] Le bon
[Clichés et formules dramatesques] Le bon[Clichés et formules dramatesques] Le bon

Noona Romance : « Noona » comme le savent la plupart d'entre vous j'imagine, est le nom qu'un jeune homme donne à une jeune femme plus agée que lui. Une Noona Romance est donc une romance entre un homme et une femme plus vieille que lui. En ce moment c'est particulièrement à la mode en Corée du Sud d'ailleurs semble t-il... mais c'est un truc qui a toujours existé, on en trouve des tas d'exemples au Japon - Kimi wa Petto, Sore wa totsuzen arashi no you ni, Long Vacation, etc-, à Taiwan bien entendu - My Queen notamment a été remis sous les projecteurs avec son remake Coréen- et en Corée du Sud – avec What's Up Fox, I Hear Your Voice, Hello My Teacher, Big, etc etc etc il y en a une grosse flopée et il y en a de plus en plus même-. Alors généralement l'intérêt de ces romances est d'avoir une inversion des « pouvoirs ». C'est-à-dire que la femme étant plus âgée a tendance à prendre le contrôle de la relation. Bon ce n'est pas toujours le cas, le jeune homme, surtout lorsqu'il est assuré et enthousiaste, peut également avoir le « contrôle » comme c'est un peu le cas dans Dal Ja's Spring, mais la femme se retrouve malgré tout plus « puissante » de son expérience par rapport aux Choupettes lambda. Cela dit l'intérêt de ces Noona Romances pour moi c'est avant tout le fait qu'elles sont généralement pleines de poupinettes et que les poupinettes c'est le BIEN. Rien ne me rend plus heureuse qu'une jolie poupinette du coup vous imaginez bien que les dramas à la I Hear Your Voice sont une drogue pour moi ! Dans les bons exemples, bien entendu, vous avez Kimi Wa Petto, Long Vacation, My Queen, What's Up Fox, Women that still want to marry, Dal Ja's Spring, I Hear Your Voice, etc etc... dans les mauvais j'aurais tendance à citer I Love Lee Tae Ri qui est mauvais un peu de bout en bout et BIG qui est carrément dérangeant car l'héroïne prend avantage du héros de manière assez éhontée. Les deux ont un changement de corps d'ailleurs... mais leur principal point commun est qu'ils se plantent.

 

 

Et... je pense que c'est tout pour le moment ! J'ai sans doute oublié des choses -forcément- et un jour, probablement, j'en rajouterai mais pour le moment, voilà ce que j'ai ~

 

-une poupinette pour conclure ♥-

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Blablas

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :