[Clichés et formules dramatesques] Le moins bon

Publié le 27 Août 2014

Les clichés/formules dramatesques que je n'aime pas

 

Ainsi donc nous continuons la liste des clichés/formules dramatesques et, cette fois-ci, nous allons parler des clichés que je n'aime généralement pas. Je rajoute « généralement » parce qu'il arrive parfois -rarement mais parfois- qu'un cliché soit utilisé à bon escient ou devienne attachant à cause de son utilisation dans un contexte particulier. Mais c'est rare.

 

 

 

Qui êtes-vous ? (amnésie) : Ah le cliché de l'amnésie, je pense, est un des clichés les plus cités et les plus généralement méprisés de Dramaland. Même les dramas s'en moquent alors ! Je pense qu'il n'y a pas trop besoin d'expliquer mais donc l'amnésie est quand un personnage, généralement suite à un choc physique ou un traumatisme à la limite, perd la mémoire. Parce que voyez-vous les gens à Dramaland ils sont fragiles ! Ils se prennent trois gouttes d'eau, ils chopent la grippe et lorsqu'ils se cognent la tête contre la porte de l'armoire à assiettes, ils oublient qui ils sont. En fait parfois ils oublient JUSTE l'héroïne. Histoire de bien enfoncer le clou. Et cela jette un gros froid sur toute l'histoire. Notez que l'amnésie dont je parle est celle qui intervient en milieu de drama surtout. Par exemple dans Prince turns into frog ou encore Haeundae Lovers, il y a des cas d'amnésie mais ce sont les bases des dramas en question, auquel cas il ne s'agit plus vraiment de solutions de facilité. Non moi je parle des cas à la Hana Yori Dango -je choisis cet exemple là parce que tout le monde ou presque l'a vu, donc cela ne spoile pas- où lorsqu'on croit que c'est bon, l'OTP s'est enfin trouvé, boum, l'un d'entre eux trébuche, tombe et se réveille à l'hôpital en ayant complètement zappé l'existence de l'autre. Après il y a des cas pires que d'autres. L'amnésie de Hana Yori Dango est clairement un exemple risible bien comme il faut et j'ai également en tête l'exemple particulièrement drôle de Rapeland -je choisis cet exemple LA parce que personne ou presque ne l'a vu ni ne devrait le voir, donc cela ne spoile pas-. Après j'aurais d'autres exemples mais c'est con, c'est le cliché dont je ne peux pas vraiment discuter sans spoiler. Pareillement j'ai UN exemple d'amnésie introduite au dernier moment qui a servi positivement le drama mais... spoiler, spoiler. Enfin généralement tout de même, c'est un ressort à la con utilisé quand un scénariste a encore quatre épisode à combler et ne sait plus comment tenir l'OTP séparé. C'est là qu'intervient le reboot Amnésie ou la Noble Idiotie.

 

Noble Idiotie : Puisqu'on en parle... alors la Noble Idiotie, c'est ce moment dans un drama où il prend la connerie à un personnage et où, dans un geste noble et surtout puissamment con, ce personnage décide d'en quitter un autre « pour son bien ». Par exemple, mettons que Choupette kiffe Poupoune. Ils mettent douze épisodes à se mettre ensemble mais à l'épisode 13 une difficulté arrive. Par exemple la maman de Poupoune trouve que Choupette n'est pas assez cool pour son fils et essaie de payer Choupette pour qu'elle le quite. Alors bien sûr elle pourrait en parler à Poupoune, le mettre au courant de la situation. Mais NON. Non à la place elle le plaquera du jour au lendemain en tâchant de lui faire le plus mal possible. Comme celle elle souffre, il souffre et lorsqu'il découvrira la vérité, Poupoune passera pour un con. Ou bien mettons que Poupoune, sans même que sa belle-mère ne lui dise quoi que ce soit, a l'impression d'être un obstacle à la belle vie de Choupette. Pareil : il pourrait avoir une discussion adulte avec elle et se dire « elle est assez grande pour faire ses propres choix ». Mais non. Car en vérité elle n'est pas : c'est une femme à Dramaland. Et les cas de bonne Noble Idiotie n'existent pas, tout simplement parce que si un personnage fait quelque chose dans ce goût-là mais que c'est justifié -ce qui arrive rarement mais cela arrive, par exemple dans Boku no ita jikan- alors ce n'est plus de l'idiotie.

 

Non-communication : Cela ressemble à la Noble Idiotie mais ce n'est pas exactement la même chose. Mettons que la Noble Idiotie est plus ponctuelle alors que la non-communication c'est plus un truc général. La « non-communication » est en fait, avec l'alcool, un important sponsor des kdramas. Et c'est frustrant. Souvent les dramas pourraient pratiquement se régler en deux épisodes si les personnages décidaient simplement de se parler et de se poser des questions. Après le manque de communication n'est agaçant que quand il n'est pas souligné. C'est comme l'amnésie : quand le manque de communication est le cœur du drama, tout de suite, ce n'est plus un problème -à moins que le drama soit mal écrit-. Par exemple dans I Need Romance 2, le manque de communication est en grande partie ce qui détruit l'OTP encore et encore mais c'est tout l'intérêt du drama de les voir peu à peu apprendre à se parler. Donc pas de souci. Mais souvent dans les dramas j'ai envie de prendre les personnages par les épaules et de les secouer fort en criant « TU VAS PARLER BORDAYL !? PARLE IMBECILE PARLE ! J'AI LES MOYENS DE TE FAIRE PARLER »

 

 

Baiser figé : J'imagine que vous avez tous entendu parler de l'effet papillon. L'idée est qu'un battement d'ailes de papillon peut entrainer un ouragan de l'autre côté du monde. En clair les plus petites choses peuvent avoir des conséquences monstrueuses en déclenchant une chaine d'évènements. Eh bien quelque part je me demande si certains habitants de Dramaland ne sont pas convaincus que bouger les lèvres pendant qu'ils s'embrassent risqueraient de détruire le monde. Dans certains dramas les personnages peuvent être en train de vivre le plus grand élan de passion de leur vie, se retrouver après des épreuves atroces, et pourtant... rien. Et c'est frustrant. Pas forcément parce que je tiens absolument à voir deux acteurs se « bouffer » l'un l'autre mais parce que dans certaines scènes le fait que le baiser soit figé à ce point manque terriblement de naturel, ce qui casse l'effet de la scène -par exemple le premier baiser de l'OTP de Heirs était à mourir de rire.. c'est un des rares moments où l'OTP m'a tiré une réaction d'ailleurs ! Déjà que Park Shin Hye est connue pour son expression de poisson choqué lorsqu'on l'embrasse, avec en plus Lee Min Ho qui l'embrassait en essayant de garder son corps le plus loin possible d'elle, c'était magique- . Après dans d'autres dramas, cela ne me dérange pas. Par exemple dans Hana Yori Dango, cela fait juste partie du truc, il y a l'effet « conte de fée » qui joue et donc cela passe. Et puis quand les personnages sont en mode « premier amour innocent » cela passe aussi bien entendu -bien sûr cela dépend aussi de comment c'est joué parce que dans certains cas cela peut devenir exagéréé-. Mais quand le baiser est figé à mourir entre deux adultes consentants qui sont en plein élan de passion, c'est juste ridicule et frustrant. Il est temps de coacher les habitants de Dramaland. Je m'occupe de la population masculine et je pense pouvoir également coacher Park Si Yeon, Shin Min Ah, Toda Erika et quelques autres...pour le reste les gens, va falloir vous dévouer !

 

 

Wrist-grabbing : Becoz prendre la main des gens c'est pas assez viril, les héros ont tendance à choper les héroïnes plutôt par le poignet. Généralement c'est quand ils sont vénères parce que l'héroïne a parlé à un autre garçon ou bien s'est trouvé dans une mauvaise position et ne se défendait pas. Du coup parce que le monsieur est mécontent il n'est pas rare qu'après avoir trainé la jeune femme sur quelques mètres -et lui avoir déboité l'épaule POUR SON BIEN- il l'engueule voire finisse par la jeter contre un mur -le dernier exemple qui me vienne à l'esprit là tout de suite est dans Marriage not Dating, une scène entre l'héroïne et le personnage de Jinwoon... -. Becoz love hurts. Bien entendu. En fait la situation a atteint un tel stade que lorsqu'un personnage prend un autre personnage par la main, c'est quasiment une raison de l'apprécier dis-donc ! C'est vous dire si la situation craint. Alors j'imagine que l'idée est que ce genre de scènes intervient lorsque les couples ne sont pas au niveau « skinship » de leur relation si bien qu'ils ne peuvent pas se prendre la main … sauf que je suis désolée mais si quelqu'un me chope par le poignet et essaie de me déboiter le bras, je suis plutôt mécontente. Après parfois, c'est vrai qu'il y a des wrist-grabbing qui me font rire, notamment dans Hana Yori Dango. Mais s'il avait pris « Makino » par la main cela m'aurait fait rire aussi vu que la blague était plutôt la personne qu'il trainait derrière lui.

 

Parents Indignes : Je pense qu'il y a un truc dans l'air à Dramaland qui doit faire que 80% des parents -surtout les mères- pètent un plomb lorsque leur enfant vient au monde. Mais ils ne pètent pas tous un cable de la même façon, cela dépend du sexe du gosse et des revenus de la famille. Mais entre les parents qui croulent sous les dettes et laissent leur gamine tout rembourser quitte à la laisser être vendue -coucou le papa de Mary Stayed Out All Night … de toute façon ce drama est un nid à parents horribles- ou prendre 24 jobs -un pour chaque heure de la journée- et ceux qui pensent que leur fils est la seconde venue du Christ et estiment que personne, surtout pas l'héroïne, n'est assez bien pour lui quitte à détruire la vie du-dit fils... tu m'étonnes que les héros de Dramaland sont des connards et que les héroïnes ont du mal à garder la tête haute ! Bon quand même de temps en temps on a des parents qui ont capté qu'un enfant n'est pas une mule/un trophée mais tout de même le nombre de parents indignes est affolant. Heureusement on a aussi des parents comme dans Flowers for my life, I hear your voice, A litre of Tears, etc, qui relèvent sacrément le niveau. On est bien d'accord quand même que certains parents absolument atroces peuvent être de bons ajouts à un drama et pas juste des caricatures à la con pour garder l'OTP séparé. Par exemple dans GIANT il est clair que le papa de Min Woo est l'incarnation du Diable mais il ne rentre pas dans la catégorie des parents qui m'insupportent. Par contre il rentre dans la catégorie des parents qu'il faut immoler par le feu après leur avoir fait boire trois litres d'eau bénite.

 

Imbécile convertie en détresse  : Et je dis bien « imbécile convertie ». Les demoiselles en détresse ça peut être agaçant mais je ne trouve pas toujours cela insupportable. J'aime bien les personnages féminins qui peuvent s'en sortir seuls parce que malheureusement ce n'est pas si courant à Dramaland mais si un personnage féminin est faible et bien écrit, alors je prends parce qu'il y a des gens dans la vie, voilà, ils peuvent pas s'en sortir forcément tout seul. Donc si une demoiselle en détresse a une personnalité travaillée, si elle a été écrite avec attention, alors très bien. En revanche j'ai beaucoup plus de mal avec les personnages qui nous sont présentés comme capables de s'en sortir, intelligents, etc et qui lorsqu'il y a un monsieur dans les parages, subitement voient leurs neurones s'évaporer et se retrouvent en détresse. Ca par contre c'est effectivement insupportable et malheureusement cela arrive souvent. Moins dans les Jdramas mais dans les Kdramas il y a une réaction chimique qui se produit lorsqu'un homme et une femme se rencontrent faut croire.

 

 

Ne fuis pas !: C'est un truc très Japonais ça pour le coup. Je ne crois pas avoir vu tellement ce genre de choses dans les Kdramas ou les TwDramas. Le « ne fuis pas » ou « tu ne fais que fuir » est plus un concept qu'on retrouve dans les Jdramas et j'en ai ma claque, vous n'avez pas idée. J''ai compris Jdramaland, il ne faut pas fuir ses problèmes/les études/la musique/la voie du sushi, mais arrête pitié. Histoire d'expliquer aux gens qui ne savent pas de quoi je parle -mais si vous avez vu plus de dix Jdramas, vous savez probablement de quoi je parle-, il arrive généralement un moment dans un Jdrama où un des personnages principaux veut abandonner quelque chose ou bien n'aborde pas cette même chose avec suffisamment de sérieux aux yeux d'un autre personnage qui le lui fait alors savoir en s'énervant « Tu as juste peur/tu es un lâche, tu ne fais que fuir. Arrête de fuir. » Et généralement cela a pour effet de blesser la fierté du personnage qui « fuit » et qui se met alors à réagir. Je ne sais pas, cela doit surement être lié à la culture Japonaise mais chaque fois que j'entends ces mots, je ne peux m'empêcher de soupirer un bon coup.

 

Méchants peu discrets : Un truc que j'ai du mal à supporter dans les dramas -au pire cela m'exaspère, au mieux je trouve cela risible- sont les méchants qui essaient d'avoir un air angélique puis font des gros clins d'oeil au public alors qu'ils ne sont pas seuls. Donc par exemple mettons que Bad Dude parle à notre héroïne Choupette, il a l'air tout gentil, c'est cool et puis subitement il se tourne vers la caméra et fait une tête bien méchante genre « je vais tuer ta famille et sodomiser ton bébé phoque de compagnie »... sauf que Choupette est toujours là. Ou bien, un truc qui arrive souvent dans les sageuks -j'ai en tête plusieurs scènes de Queen Seon Deuk notamment-, les méchants sont avec des gentils ou des neutres dans une pièce et pendant que les autres causent, qu'ils participent ou pas à la conversation, ils sont également en mode « je suis tellement méchant que Darth Vader se fait pipi dessus en pensant à moi ». Et cela se lit vraiment sur leur visage parce que l'idée est de dire au public « eh t'as vu, ce monsieur/cette madame il est pas cool » mais encore une fois ils se sont pas seuls et comment se fait-il que les autres personnages ne remarquent rien ? Mettons que vous soyez entre amis, si vous commencez à regarder dans une autre direction et à imiter Hannibal Lecter, il y a quand même de fortes chances pour que vos potes s'en rendent compte ! Bref c'est complètement con.

 

Interruption du message : Queen Seon Deuk m'y fait penser mais un autre cliché qui revient souvent est celui des conversations urgentes qui commencent normalement et finissent apparemment par télépathie. Pour le coup je vous ressors carrément l'exemple que j'avais utilisé pour mon article sur QSD :

 

La princesse est en train de lire, un garde rentre.

 

Princesse: Que se passe t-il?

Garde: Princesse, dans la salle du conseil ................[finit pas sa phrase tellement ce qu'il se passe est grave]

 

Princesse regarde sur le côté genre "putain la situation est grave" puis le regarde lui "allons-y, ça urge"...

 

Ces scènes-là, généralement je les trouve ridicules, surtout lorsque la personne qui écoute semble savoir parfaitement ce dont il est question alors que la personne qui parle n'a pas fini sa phrase, estimant sans doute que le reste du message n'était pas assez important. Tsss.

 

Baisers sans fin : Non je ne parle pas de baisers qui ne finiraient jamais. Notez, ce ne serait pas quelque chose qui me plait non plus parce que bon seize épisodes d'un OTP qui s'embrasse ce ne serait pas intéressant. Et même en imaginant que je fasse partie de l'OTP très honnêtement je n'ai pas envie de passer ma vie à embrasser TOP, cela deviendrait rapidement lassant si on ne peut pas faire autre chose. Bref je ne parle pas de baisers infinis mais de ces baisers -où autres choses du genre- qui arrivent à la fin d'une scène et dont on ne voit jamais « l'après ». Par exemple mettons que le héros embrasse Choupette comme cela arrive souvent et qu'elle décide que c'est cool, ils s'embrassent très bien et là la scène s'arrête et on ne saura jamais comment cela s'est passé après. Moi je veux la fin de la scène ! Est-ce que je suis censée supposer qu'après cela ils sont partis chacun de leur côté sans se dire quoi que ce soit ? A chaque fois j'ai l'impression qu'en quelque sorte la scénariste fuit parce qu'elle ne sait pas comment écrire une réaction naturelle à ses personnages. Et c'est un truc que les dramas font beaucoup donc je suis frustrée.

 

Génie : Parce que vous savez quoi, être juste bon ou compétent, ça craint, ce n'est pas assez, il faut des génies. Des chirurgiens de génie, des génies du sushis, des vétérinaires de génie et même des gens qui servent du café avec génie. Et ce cliché m'énerve pour deux raisons. La première c'est que le discours « être normal ça craint, tous les gens normaux sont nuls, il faut être plus que cela » à la Mini (cf. https://www.youtube.com/watch?v=2N1usWcGOQE) me donne de l'urticaire et la seconde c'est que très souvent ce n'est pas crédible du tout et que les personnages géniaux de dramas ne le sont que parce que le script le dit : cela ne se vérifie ni dans leurs actions ni dans leur réflexion. Soit les choses leur tombent entre les mains soit ils résolvent tout mais de manière parfaitement pas crédible avec plus de trous dans le scénario que de fangirls dans le Tokyo Dome pour un concert des KinKi Kids.

 

Mais que fait la police ?: Eh bah la police elle fait ce qu'elle peut c'est-à-dire pas grand-chose -de sensé en tous cas-. Parce que la police elle est bien souvent complètement incapable à l'exception du seul génie du service, c'est comme cela. Et si jamais il n'y a pas de génie dans le service, eh bah il n'y a plus qu'à se reposer sur les civils , sur des gamins au lycée ou espérer avoir du pot. Dans les dramas comiques cela ne me dérange pas trop que la police soit parfaitement incompéente parce que cela fait partie du gag mais dans les dramas sérieux, vraiment c'est douloureux. Et je parle de la police mais bon en vérité on peut étendre cela à tous les représentants de l'état. Si j'étais en Corée, personnellement j'aurais peur. Entre les gens qui conduisent n'importe comment et font demi-tour au milieu de la route et la police qui attend les lycéens à la fin des cours pour leur demande de l'aide -eh petit, viens dans mon van démanteler un réseau terroriste-, ça fout les boules.

 

 

Syndrôme de Clark Kent : C'est fou ce qu'il faudrait envoyer la moitié de la population de Dramaland chez un opticien en fait o.o Cette semaine c'est la semaine anniversaire de ce blog et, hier, j'ai fait jouer les personnes qui étaient là à un jeu qui s'appelle « morceaux de bishos ». C'est un jeu où je vous montre une photo d'une partie de bisho et où il faut deviner de quel bisho est choisi. Hier il y avait surtout des visages mais j'ai déjà utilisés des mages de cheveux, d'abdos, etc... Les gens qui jouent sont capables de reconnaître un bisho à son lobe d'oreille mais apparemment Dramaland aimerait me faiire croire que mettre vaguement un mouchoir sur la bouche de Lee Min Ho suffit à le camoufler ? Dans Hero, le personnage principal n'est même pas reconnu par son propre frère alors que je suis désolée mais sa technique de camouflage est à peine plus évoluée que |celle-là|. Cela dit je crois bien que je n'avais jamais vu un cas aussi balèze que celui de Skip Beat -ou à la rigueur Golden Cross- où le personnage secondaire masculin, après avoir vécu toute sa vie avec l'héroîne, la rencontre après un an sans se voir, et... ne la reconnaît pas. Sérieusement, il ne la reconnaît pas. Et lorsqu'enfin il capte que c'est elle, il est tout fier « ha ha, j'ai vu à travers ton déguisement ». Déguisement = elle s'est coupée les cheveux. Oui, il y a du niveau quand même. Si seulement le héros de Temptation of an Angel avait su ! Ce con est allé se faire refaire entièrement le visage alors qu'il suffisait de se faire des extensions. Tss. Enfin d'un autre côté en une petite élipse temporelle il est devenu Bae Soo Bin, y a pire comme transformation.

[Clichés et formules dramatesques] Le moins bon

 

Et la prochaine fois;

 

Les clichés dramatesques que ça dépend (dontesque)

Rédigé par Milady

Publié dans #Blablas, #Dramas - séries et animes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :