Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PSYCHO-PASS

サイコパス

 

 

 

Diffusé en 2012-13

 

Réalisé par Shiotani Naoyoshi

 

22 épisodes

 

 

Avec :

 

Hanazawa Kana >>> Tsunemori Akane

Seki Tomokazu >>> Kougami Shinya

Nojima Kenji >>> Ginoza Nobuchika

Arimoto Kinryu >>> Masaoka Tomomi

Ishida Akira >>> Kagari Shuusei

Itou Shizuka >>> Kunizuka Yayoi

Sawashiro Miyuki >>> Karanomori Shion

Sakurai Takahiro >>> Makishima Shougo

 

 

Dontesque ?

 

L'anime se situe dans le 22ème siècle au Japon. Afin de contrôler le taux de criminalité, le système Sybil a été mis en place, un système capable de mesurer instantanément l'état mental -le « Psycho-pass »- d'une personne, son niveau de stress et la probabilité que cette personne commette un crime. Il n'y a plus de tribunaux : selon le résultat de ses calculs, le système Sybil décide de qui doit être arrêté, surveillé ou exécuté. Et pour exécuter tout cela, il y a les Inspecteurs et les Exécuteurs -d'anciens Inspecteurs devenus « criminels potentiels » qui ont choisi de devenir des sortes de « chiens » pour la police-. Akane, une jeune fille aux résultats scolaires brillants, intègre l'unité 1 de la Division des Enquêtes Criminelles du Bureau de la Sécrutié Publique et l'anime commence là.

 

 

 

8.5/10

 

Ainsi voici notre troisième anime de la semaine : Psycho-pass. Et à ce stade, je pense que vous savez pourquoi je l'ai commencé : Mina a dit « c'est super », il y avait deux jolis jeunes hommes sur l'affiche, le synopsis me plaisait, je me suis dit okay. L'anime est un peu plus long que Natsume Yuujinchou et Otome Youkai Zakuro mais cela ne me dérangeait pas vraiment, l'anime semblait intéressant et j'ai confiance en le jugement de Mina. Maintenant que j'ai terminé l'anime, je suis juste vraiment contente qu'une saison 2 soit prévue parce qu'en fait 22 épisodes, ce n'est juste pas assez du tout, il m'en faut plus. PLUS >.< En effet, Psycho-pass a été un gros coup de cœur. Et comme le meilleur genre de coups de cœur, celui-ci s'est en gros décidé dans les premières secondes de l'anime. En vérité pour capter mon attention, ce n'est pas très compliqué, il faut m'offrir la bonne musique pour rythmer le bon moment. J'ai remarqué que bien souvent une ouverture réussie, pour moi, passe par la musique. Sans même parler d'ouverture, je commence souvent à accrocher à quelque chose via la musique. Samurai Champloo m'a eue aux premières notes de son opening, Otome Youkai Zaburo m'a eue grâce à la première chanson associée à la scène de combat, Guilty -drama- a également capté mon attention grâce à sa musique... alors après la qualité suit ou pas mais la musique peut faire une différence énorme dans mon appréciation de quelque chose et, en l'occurence, dans Psycho-Pass l'OST était un plaisir et j'ai regardé tout l'anime avec mon casque pour bien l'entendre. Je n'ai également jamais sauté l'opening d'ailleurs.

 

Avant de commencer à parler du scénario de l'anime, de ses personnages, etc, j'aimerais d'ailleurs m'attarder un petit peu sur les endings et openings dans quelques paragraphes séparés du reste. Parce que je les adore. Enfin pas tous mais la plupart quand même~ Donc parlons-en.

 

 

Endings

 

Je sais que ce n'est pas logique de commencer par la fin mais je veux garder le meilleur pour la fin, c'est pour cela. Psycho-pass a connu deux endings. Et mon favori est CLAIREMENT le premier. Et ce n'est pas vraiment parce que je trouve le second mauvais. C'est plus une question de « continuité ». Okay donc les deux chansons d'endings sont interprétées par EGOIST, qui "est le nom du groupe "fictif" créé par Ryo de Supercell pour produire un certains nombre de chansons utilisées pour les animes" -je cite le commentaire de Nekochan qui a gentiment rectifié l'erreur que j'avais faite ^^ merci!-. La chanson du première ending s'appelle Namae no Nai Kaibutsu (Le monstre sans nom) et celle du second All Alone With You. Les deux chansons sont très jolies et j'aime beaucoup la voix de la chanteuse. All Alone With You est nettement plus posée tandis que Namae est plus rythmée tout comprenant une certaine mélancolie dans la mélodie et le chant. Au niveau des images, le premier ending est également nettement plus dynamique que le second -logique en même temps, il faut suivre la chanson ^^-. Et je trouve simplement que le premier ending s'inscrit mieux à la fin des épisodes. Parce que qu'on quitte les personnages sur une note un peu triste ou un gros cliffhanger, la chanson fonctionne. Elle nous donne envie de voir la suite, elle nous garde dans l'excitation de la série. Alors que All alone with you est une sacré rupture. Alors quand on termine un épisode sur une note capable, ça va, mais sur la fin, il y avait parfois des épisodes se terminant sur de gros clifffhangers tendus et plein d'action et là BAM, on nous balance cette chanson et cela casse complètement la montée d'adrénaline. Donc bien que je trouve la chanson All alone with you jolie, je la trouve moins enthousiasmante en tant qu'ending. Et je trouve également les images de ce second ending moins impressionantes.


 

Openings

 

Pareillement, l'anime a connu deux openings. Enfin, non, techniquement, il y a un générique différent entre les deux mais il ne dure que le temps de l'épisode 12 donc bon... comme c'est en plus le moins bon à mes yeux -la chanson est la même que le dernier générique mais les images sont différentes-, je le laisse de côté et parlons de l'opening 1 -jusqu'à l'épisode 11- et de l'opening 2 -de l'épisode 13 à la fin-. Que j'adore tous les deux. Le premier opening a pour musique abnormalize de Ling tosite shigure et le second Out of control de Nothing's Carved in Stone. Et en gros je préfère la chanson du premier ending, préfère les images du second et j'aime beaucoup les deux. Dans le premier ending, j'adore la voix aigue du chanteur, j'aime le sentiment d'urgence, de désespoir et à la fois de mystère dans la chanson, j'adore le rythme dans l'animation et la façon dont le fond noir et les couleurs claires sont utlisées pour donner l'impression que véritablement, on sombre dans le gouffre avec les personnages. Dans le second ending, j'aime également bien la chanson, particulièrement le dernier passage instrumental à la fin, je trouve qu'il y a peut-être plus de temps morts que dans le premier opening mais pas trop non plus et j'ADORE l'utilisation des couleurs, le style d'animation. C'est magnifique à regarder. Du coup, bien entendu, je n'ai jamais sauté aucun des deux openings. Pas une seule fois. Les regarder était bien trop un plaisir pour cela~



Okay, sur ce, venons-en effectivement au reste. Tout de même, n'hésitez pas à aller écouter l'OST, vous pouvez facilement le trouver, par exemple ICI -même s'il n'y est pas en entier-. Il y a des pistes géniales comme, par exemple, Dominator qui est probablement ma favorite. Mais histoire de parler d'autre chose que de musique, notez que j'ai également adoré l'animation et les designs de cet anime. Histoire de le dire, tout de même, comme un disclaimer, je ne connais pas grand-chose à l'animation donc mes impressions restent pas mal au niveau de « c'est joli ». Et Psyho-pass c'est TRES joli. Il y a peu de temps morts dans l'animation j'ai trouvé, c'est fluide. A la limite parfois les visages perdaient quelques détails quand ils n'étaient pas au premier plan mais l'anime ne m'a pas semblé sacrifier la qualité. Par contre c'est vrai que chaque fois que Kogami se retrouvait torse-nu, j'avais envie qu'il remette sa chemise parce que son corps était carrément disproportionné et assez mal dessiné. Mais tant qu'il avait ses vêtements, tout allait bien -et oui ce sera la seule fois que vous m'entendrez dire dans la emaine du bisho qu'il faut que des vêtements soient GARDES-. Et en parlant d'habits, l'anime ne donnait pas trop dans le fanservice ostentatoire ce que j'ai apprécié. Les personnages ont clairement été dessinés pour plaire à l'oeil -Kogami est le grand bisho ténébreux, Kogari un bisho stylé plus « idole », Ginoza le bisho intellectuel.... et dans les personnages féminins on a l'héroïne mignonne et un peu effacée/maladroite au début sans oublier la jeune femme blonde au décolleté bien rempli- mais au delà de cela, l'anime ne donnait pas trop dans le fanservice au niveau des situatiions et c'est quelque chose que j'ai plutôt apprécié car selon comment c'est fait, le fanservice peut réellement me sortir d'un anime. Pour en revenir au design, j'ai beaucoup aimé le monde de Psycho-pass, la façon dont la ville a été créée... et tous les autres décors en fait. Je pense que question esthétique mes épisodes favoris ont été ceux concernant les forums en ligne et les avatars holographiques. Je ne peux pas juger de l'originalité des designs car je manque de références -la ville ressemble pas mal à celle du film de Blade Runner inspiré de l'oeuvre de Phlip K. Dick... et en même temps Phlip K.Dick a clairement influencé Psycho-pass.... et probablement un milliard d'autres choses o.o- mais en tous cas c'était tout très joli à regarder et j'ai beaucoup aimé l'ambiance générale de l'anime.

 

Dans l'écriture également. Il y a des moments drôles dans Psycho-pass mais le ton reste quand même résolument sérieux 99% du temps et j'ai aimé cette atmosphère sombre. Ainsi que les thèmes traités par l'anime. Je ne considère pas que Psycho-pass soit en soi une réflexion très profonde sur l'humanité et notre société car beaucoup d'idées empruntées ne sont pas forcément traitées jusqu'au bout -peut-être dans la saison 2 ? =)- mais, malgré tout, le portrait du Japon fictif dressé par Psycho-pass est intéressant et ne reste pas tout à fait superficiel. De même qu'il n'est pas manichéen. En particulier j'ai beaucoup aimé l'idée, énoncée clairement, que criminels et policiers ne sont finalement que deux faces différentes d'une même pièce. Ils baignent tous dans le même univers, celui du crime, et dans le monde de Psycho-pass, cela signifie que leurs psycho-pass tendent parfois à s'influencer. Surtout de façon négative. Et comme, dans cet anime, la justice ne prend plus en compte que le psycho-pass et ne sait plus réellement juger ou reconnaitre les crimes eux-mêmes -la justice ET les gens, comme illustré lors d'une scène absurde à la fois flippante et étrangement presque drôle dans l'épisode 14- les policiers dansent vraiment une corde très fine. Tout de suite cela créé plus de tension. Par ailleurs le système Sybil lui-même, qui est au cœur de l'anime est un système à double tranchant, à la fois sécurisant et dangereux, il permet de retirer leurs soucis aux gens mais, à la fois, leur retire une grande part de liberté, les cantonnant à des rôles déterminés pour eux. Du coup lorsqu'on nous présente l'antagoniste principal de l'anime, Makishima, encore une fois la ligne n'est pas très claire. Enfin clairement je n'approuvais pas les méthodes de Makishima mais une partie de moi souhaitait qu'il arrive à ses fins. Pour voir ce qu'il se passerait alors et également parce que certaines de ses idées me parlaient. Sauf que bien entendu, je n'approuvais pas les manipulations et la trainée de cadavres laissée derrière lui. Il y avait une idée pas forcément mauvaise au milieu mais une grosse couche de folie destructrice par dessus et je souhaitais donc que nos héros l'attrapent et le mettent hors d'état de nuire mais même nos personnages principaux ne savaient parfois plus où se tenir, coursant Makishima pour arrêter le criminel mais ayant, pour certains, la même haine que lui d'un système imparfait et limitant.

[Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス
[Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス
[Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス

Essentiellement du côté de nos personnages principaux du « bon côté de la Force », je pense que les deux personnages qui ressortent sont Kogami et Akane. Les autres sont plus ou moins intéressants et attachants mais clairement en retrait. En fait certains sont si peu développés que c'est assez frustrant et peut nuire à l'impact émotionnel de certaines scènes, je pense notamment à Kagari. Cela dit, ça ne signifie pas que je leur étais indifférente et j'ai apprécié la plupart des personnages, de même que j'ai trouvé la plupart de leurs évolutions intéressantes. Ginoza, le sempai d'Akane suit une évolution qui m'a bien plu, Tomomi Masakoa, le vétéran, était un personnage que j'ai trouvé charismatique et dont la force tranquille était un élément essentiel et plaisant de l'équipe, Kagari avait un entrain et une énergie sympathiques... à la limite, Yayoi est peut-être bien le seul élément de l'équipe qui m'est un peu passé au dessus de la tête. Elle a pourtant un épisode entier qui lui est consacré et l'épisode est intéressant mais il l'est surtout pour ce qu'il nous apprend sur le monde de Psycho-pass parce que le personnage en soi ne m'a pas parlé plus que cela. Non clairement, les deux personnages qui se sont démarqués du reste sont Akane et Kougami et, de toute façon, c'était clairement l'intention de l'anime, il n'y a qu'à en voir l'opening.

 

Akane est un personnage qui aurait facilement pu m'agacer à la base pourtant. Kougami pas tellement parce qu'il se présente tout de suite comme le grand brun charismatique, mystérieux et ténébreux, efficace et intelligent, brusque mais plutôt gentil avec l'héroïne malgré tout -notez : je parle de son attitude face à l'héroïne parce qu'ils sont les deux personnages principaux mais n'allez pas imaginer une romance, ce n'est pas vraiment la « ligne » de l'anime-. Cela ne veut pas dire que c'est un personnage parfait mais disons que de prime abord, il est assez facile d'y accrocher. Et après cela, lui et Makishima deviennent en gros la personnification de l'idée de la pièce et du fait qu'enquêteurs et criminels n'en soient que les deux faces, la haine de Kougami et la fascination de Makishima étant en grande partie alimentées par les similarités entre les deux personnages. Akane était moins « gagnante » d'avance à mes yeux parce qu'on nous la sert comme la petite jeune qui est souvent remise à sa place, est un peu maladroite, pas très sûre d'elle-même, etc. Et c'est naturel pour la rookie d'être moins expérimentée que le reste, je préfère qu'elle soit ainsi plutôt que d'arriver sur le terrain et d'être la seconde venue du Messie directement, mais elle peut être un peu frustrante on va dire. Néanmoins Akane ne manque jamais de convictions et, si elle doit être guidée, est souvent réprimandée et se repose beaucoup sur ses coéquipiers, elle continue toujours d'exprimer son opinion et finit par réellement s'imposer. Son évolution se fait petit à petit mais finalement il s'avère à la fin de l'anime qu'elle est, à mes yeux, un des personnages ayant le plus fait preuve de force intérieure. C'est un peu difficile de discuter de son évolution sans vous spoiler mais disons simplement que d'un personnage qui aurait facilement pu être carrément frustrant, Akane s'est révélée être un personnage solide et nettement plus satisfaisant que prévu.

 

De manière générale, vous l'avez compris je pense, j'ai beaucoup aimé cet anime et je suis ravie à l'idée d'avoir bientôt une seconde saison ! Encore qu'honnêtement si l'anime s'arrêtait là où il s'arrête... Ah, je suis partagée. Voyez-vous, j'ai envie d'avoir la réponse à plusieurs questions et j'ai également envie de passer plus de temps dans l'univers de Psycho-pass donc, vraiment, j'attends la seconde saison -et le film apparemment?- avec beaucoup d'impatience ! Mais j'aime aussi bien l'idée sur laquelle cette première saison se termine, [spoiler] l'idée qu'au final tout recommence et que le système reste. L'héroïne est devenue plus forte, elle a appris, tout le monde a évolué, les personnages ont changé et la population a vu de nouvelles choses, une menace a été éliminée mais, au final le système est toujours en place, perdure et la boucle est bouclée. Les joueurs ont changé mais le jeu est le même. Ce n'est pas une fin très gaie mais elle me plait beaucoup comme cela [/spoiler]. Donc j'imagine que je suis juste généralement contente en fait~ tant mieux ! Et si vous me demandez « cet anime est-il à tenter ? », je vous répondrais que oui, bien entendu !

[Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス
[Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス
[Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス
[Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス [Dystopie au pays du soleil levant] PSYCHO-PASS  サイコパス
Tag(s) : #Anime

Partager cet article

Repost 0