Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kanikosen

蟹工船

 

 

Sorti en 2009

 

Réalisé par SABU

 

D'après le roman de Kobayashi Takiji

 

 

 

Avec :

 

Matsuda Ruihei >>> Shinjo

Nshijima Hidetoshi >>> Asakawa

Kora Kengo >>> Nemoto

Arai Hirofumi >>> Shioda

Emoto Tokio >>> Shimizu

etc etc

 

 

 

Dontesque ?

 

Dans un bateau de pêche aux bras, la main d'oeuvre est traitée de façon inhumaine et bientôt l'un des ouvriers convainc les autres que comme ils n'ont plus rien à attendre de cette vie, le mieux pour eux est de miser sur la prochaine et d'organiser un suicide collectif.

 

 

 

8,5/0

 

Allez les gens, l'instant dépression de notre journée avec Kanikosen. Parce que bon, d'accord, le film a des moments drôles mais essentiellement il m'a tout de même bien sapé le moral ce film. Cela dit c'était un bon film alors je ne lui en veux pas trop. Mais revenons-en au début : pourquoi ce film ? Eh bien je l'avais ajouté sur ma Liste dans ma période « Kengo Kora fever ». Je voulais voir tous les projets de Kengo Kora -je suis bien loin du compte cela dit- et celui-là était réalisé par SABU et comprenait Matsuda Ryuhei au casting, si bien qu'il ne pouvait bien entendu que finir sur la Liste -avec un L majuscule tout à fait-. Le souci c'est que la Liste souffre souvent de mon manque de temps... mais pour la Semaine Anniversaire, comme il fallait bien que je trouve un moyen de vous parler de Matsuda Ryuhei et Kora Kengo, j'ai décidé de faire un effort, d'autant qu'Anne-So m'avait conseillé le film ! Cela faisait beaucoup de bonnes raisons de le regarder et maintenant que c'est fait, je ne le regrette pas.

 

Et je pense que ce qui m'a le plus plu, finalement, c'est vraiment l'ambiance. Oh les acteurs étaient très bons et les quelques personnages qui sont dotés d'une véritable personnalité sont également attachants, en grande partie parce qu'on ne peut pas s'empêcher de compatir à leur stuation, mais plus que véritable le scénario c'est l'atmosphère du film qui m'a parlé. Il arrive un point dans le film où l'un des personnages regarde l'endroit où il se trouve, le ventre du bateau où tout n'est que travail à la chaine, immenses roues en métal qui tournent et chaleur, et se dit qu'il est en Enfer. C'est exactement ce que, pour moi, SABU a créé dans ce film : une vision de l'Enfer. Et Nishijima Hidetoshi y tient le rôle du Diable qui fouette les pauvres âmes damnées dont le seul crime a été la pauvreté. J'aimerais vous parler du contexte social car il y aurait très certainement des choses à dire mais je dois bien vous avouer que ce n'est pas du tout quelque chose que je maîtrise donc je vais devoir me contenter de parler du film lui-même qui dépeind une réalité très cruelle dans laquelle les pauvres sont emprisonnés sans espoir de sortie jusqu'à ce que leur seul espoir se trouve dans la mort et la possibilité d'une autre vie. Le lieu de travail des personnages, construit un peu comme un décor de film d'horreur, est étroit, étouffant, mal éclairé et les êtres humains n'y deviennent plus que des parties de la machine, des rouages aux yeux de leurs supérieurs. Ils dorment dans des sortes de cylindres et là encore, tout est métallique, tout est froid. Ils ne voient quasiment jamais le soleil, les rares fois où ils sortent il fait gris ou bien ils sont accueillis par le corps pendu par les pieds d'un de leurs camarades ayant tenté de s'échapper.

[L'Enfer au milieu des eaux] Kanikosen  蟹工船 [L'Enfer au milieu des eaux] Kanikosen  蟹工船
[L'Enfer au milieu des eaux] Kanikosen  蟹工船 [L'Enfer au milieu des eaux] Kanikosen  蟹工船

Alors le film n'hésite pas à nous faire rire ou sourire de temps en temps : par exemple dans la façon théatrale dont il nous présente la pauvreté des personnages ou même encore en nous proposant une scène de pendaison de groupe qui était plutôt comique -dans le genre noir-... mais au final, qu'elle me fasse rire ou pas, dans le fond, cette pendaison commune reste le dernier recours d'hommes qui n'ont plus de raison de vivre si bien que le film reste assez déprimant. Par ailleurs, ajoutant à l'ambiance du film, on notera la musique très peu appuyée. En fait bien souvent il n'y en a pas et même quand il y en a, elle est très discrète. Personnellement j'ai trouvé que c'était une bonne chose car de ce fait, le film semblait plus froid encore. Il n'y avait pas de violon ou de piano pour nous tenir compagnie mais juste le bruit des machines. Bref, malgré certains moments de comédie réussis et vaguement surréalistes -ce qui renforçait encore la dureté du monde dans lequel vivent nos personnages principaux-, le film est quand même très noir. Cela dit, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de porte de sortie pour nos personnages car le film n'est pas juste la mise en scène d'une réalité triste mais également une mise en garde à l'intention des supérieurs : la masse a ses limites et une fois ces limites dépassées, elle se révolte. Avec plus ou moins de succès mais là, il vous faudra voir le film pour savoir si oui ou non nos personnages trouvent leur liberté.

 

Et en tous cas, tandis qu'on regarde le film, on le leur souhaite ! Apparemment dans le livre, d'après ce que j'ai pu lire à droite à gauche, les personnages n'avaient pas de noms car l'auteur voulait réellement se concentrer sur « la masse » mais dans le film les personnages ont des noms et on a une poignée de personnages véritablement centraux. Bon de toute façon SABU n'aurait pas pu avoir comme personnage principal « la masse » avec le casting choisi. S'il avait voulu faire cela, il aurait fallu qu'il ait des têtes moins connues. En l'occurence cela dit, il souhaitait de toute façon donner une identité aux personnages et les acteurs font ressortir ces personnalités avec beaucoup de charisme. Matsuda Ryuhei en tête dans le rôle du leader mais également Emoto Tokio, l'homme qui ne veut pas mourir, ainsi qu'Hirofumi Arai et Kora Kengo qui m'ont tous deux beaucoup touchée. Par ailleurs, en face, Nishijima Hidetoshi est glaçant et m'a fait trembler de rage tout le long du film, les deux côtés sont donc très bien interprétés.

 

Au final, bien que Kanikosen soit un film assez sombre, c'est surtout un film que j'ai beaucoup apprécié et que je ne manquerais pas de vous recommander. Je dirais qu'il y a des chances pour que certaines personnes n'apprécient pas car, déjà, bien entendu, pour un même film il y aura toujours des gens qui n'aimeront pas mais également parce que le film est assez particulier dans son univers et son humour noir. Je vous conseille néanmoins quand même d'y jeter un œil~

[L'Enfer au milieu des eaux] Kanikosen  蟹工船 [L'Enfer au milieu des eaux] Kanikosen  蟹工船
[L'Enfer au milieu des eaux] Kanikosen  蟹工船
Tag(s) : #Cinéma Asiatique

Partager cet article

Repost 0