Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Otome Youkai Zakuro

おとめ妖怪 ざく

 

 

Diffusé en 2010

 

Basé sur le manga de Lily Hoshino

 

13 épisodes

 

Studio : J.C.Staff / Réalisé par Chiaki Kon

 

 

Avec :

 

Nakahara Mai >>> Zakuro

Sakurai Takahiro >>> Agemaki Kei

Hanazawa Kana >>> Susukihotaru

Hino Satoshi >>> Yoshinokazura Riken

Toyosaki Aki >>> Bonbori

Horie Yui >>> Hozuki

Kaji Yuuki >>> Hanakiri Ganryu

 

 

 

Dontesque ?

 

Dans un Japon fictif en pleine occidentalisation, les esprits coexistent avec les êtres humains mais la cohabitation est difficile. Pour favoriser l'entente entre les deux, trois soldats humains sont envoyés dans la maison de « demi esprits » -des jeunes filles mi-humaines mi-esprits- pour créer le « Bureau des Esprits ».

 

 

7/10

Première série animée de notre semaine anniversaire, je vous présente Otome Youkai Zakuro, un anime ayant reçu le label « Mina Approved », comme les autres animes dont j'ai l'intention de vous parler cette semaine. C'est simple pour cette semaine, essentiellement j'avais trois critères de choix : il fallait que l'anime soit approuvé par Mina, il fallait qu'il y ait au moins un joli monsieur pour coller au thème de la semaine et il fallait que le synopsis me tente, bien entendu. Par ailleurs pour le premier je vous avoue que je cherchais quelque chose de court pour me remettre un peu dans le bain avant d'éventuellement passer à quelque chose de plus long -car oui, disclaimer : vous le savez déjà si vous me connaissez un peu, mais je consomne peu d'animes... EDIT: du moins c'était vrai quand j'ai écrit cet article mais regarder les animes pour ma SA m'a donné envie d'en voir d'autres donc j'en regarde plus maintenant-. Otome Youkai Zakuro remplissait tous mes critères et je me suis donc lancée. Autant vous dire que l'anime ne m'a pas duré bien longtemps... et pour le coup, même si je cherchais quelque chose de court pour commencer, je n'aurais pas craché sur quelques épisodes de plus, non seulement pour passer plus de temps avec les personnages mais également parce que je pense que des épisodes supplémentaires auraient permis à l'anime de développer un petit peu plus ses thèmes. Enfin cela dit, pour ce que j'ai eu, j'ai vraiment bien apprécié.

 

Déjà, pour causer un peu de l'animation, bien que je m'y connaisse peu, j'ai en tous cas trouvé que l'anime était très agréable à regarder. Il n'y avait pas de perte de qualité pour faire des économies, je n'ai pas non plus eu l'impression qu'il y avait trop de temps morts, les combats étaient jolis et l'ambiance shojo de même. L'anime n'en mettait pas plein la vue mais il avait de jolis décors, un chara-design sympathique à défaut de m'avoir donné l'impression d'être très original, et l'animation était fluide. Par ailleurs, toujours sur le plan technique, j'ai beaucoup apprécié la musique et en particulier l'opening et le second ending. Pour développer un peu, je trouve que la chanson de l'opening est entraînante et que les images de cette introduction collent bien à l'ambiance de l'anime également, on y retrouve le côté combat, les thèmes un peu plus sombres et également l'aspect romance shojoesque. Au niveau des endings il y en a trois différents et le second est vraiment mon favori. La première chanson et la troisième ont de bonnes mélodies -la première très entraînante, la dernière un peu mélancolique mais jolie- mais je n'aime pas la façon dont chante le chanteur, j'aurais préféré que ces pistes ne soient pas des duos et se contentent de voix féminines. La seconde chanson est donc ma favorite et, par ailleurs, dans ce second ending on profite bien des jolies illustrations également. Au final cependant ma mélodie favorite de tout l'OST est clairement Benibana no otomme uta, la chanson que chantent les demi-esprits pendant les combats. D'ailleurs c'est la chanson qui m'a vraiment faite rentrer dans l'anime. En effet la toute première scène de l'anime nous balance directement dans un combat mené au son de cette chanson et tout de suite cela m'a vraiment donné envie de voir la suite. Puis on embraye sur l'opening et j'étais vendue. Bref, je n'ai vraiment rien à reprocher au côté technique de l'anime, au contraire~

Mes critiques se font un peu plus au niveau de l'écriture même si, là encore, il y a beaucoup de bon. Disons qu'il est dommage que l'anime ne soit pas allé jusqu'au bout de toutes ses idées. Par exemple, j'aime énormément l'idée de la réconciliation du monde spirituel/traditionnel et de la modernisation/occidentalisation du Japon. J'aime le fait qu'il y ait des préjugés à abattre des deux côtés et la thématique en soi m'intéresse toujours parce que je pense qu'elle est universelle et intemporelle même si elle est probablement plus « présente » dans certaines cultures que d'autres. Malheureusement, s'il y a de bons moments sur ce thème, c'est vrai qu'il n'est pas très développé et que l'anime se concentre bien plus sur ses romances diverses. Alors ça va, j'aimais bien les différents OTPs, je suis serial-shipper à l'intérieur de dedans moi-même et j'étais ravie de voir évoluer tous ces couples, mais tout de même j'ai quelques regrets. J'en ai aussi un gros sur la fin d'ailleurs parce qu'elle révèle un méchant finalement assez cliché et bazarde toute une backstory qui va très vite pour tout régler un peu dans un pouf et conclure sur une fausse frayeur dissipée de façon un petit peu expéditive et peu convaincante. Mais stop avec le négatif pour un moment. Car oui, j'ai vraiment bien aimé cet anime. En partie, déjà, parce qu'il m'a fait rire, surtout dans les premiers épisodes. Vers la fin le ton s'assombrit un peu car il faut bien adresser les questions difficiles du passé des protagonistes mais au début, l'anime est en fait plutôt drôle. Parmi mes scènes favorites, je pense, on comptera le moment où Agemaki, le "héros", après un acte de bravoure, se voit hurlé « mais bouge, échappe au monstre ! » et en est incapable parce qu'il est cloué au sol par la peur. Et j'aime aussi beaucoup celui où il essaie de soutenir Zakuro en chantant dans l'épisode 3 lorsqu'elle aimerait plutôt qu'il l'aide à taper sur le méchant avec son épée. Bon tout cela ne vous dit pas grand-chose si vous n'avez pas vu l'anime mais donc, en gros, les premiers épisodes ont des moments vraiment drôles. Après cela, on commence à explorer les circonstances -souvent peu gaies- des personnages mais l'anime maintient malgré tout un ton plutôt léger jusqu'à en gros l'épisode 11.

 

Mais surtout ce que j'ai aimé dans cet anime sont les personnages. Alors le truc c'est qu'apparemment, d'après ce que j'ai lu à droite à gauche, beaucoup de gens ont eu du mal avec Zakuro parce qu'elle serait une représentante d'un type de personnage déjà trop représenté : les tsunderere. Je suis familière du terme mais c'est vrai que comme j'évolue peu dans le monde des anime, je n'ai pas du tout fait d'overdose et n'ai pas spécialement vu « une tsundere » mais juste Zakuro. Et elle m'a bien plus cette Zakuro, j'ai aimé son mélange de force et de faiblesse. Elle a mauvais caractère mais elle laisse finalement tomber le masque assez souvent, elle n'est pas complètement bornée, elle a un cœur d'artichaut et tombe sous le charme de tous les bishos qui passent mais elle ne manque clairement pas de bad-assitude. Elle a plus de pouvoir que tous les personnages de l'anime réuni et elle sauve les fesses de notre héros un nombre incalcuable de fois mais n'en a pas moins besoin de son soutien pour autant. J'ai trouvé que Zakuro était un personnage très engageant pour ma part et j'ai également beaucoup aimé son association avec Agemaki, notre grand froussart. Tous les deux ont une dynamique adorable et drôle et Agemaki est un personnage qui m'a beaucoup plu. Il a des allures de prince charmant mais il a peur de tout et cela n'a jamais manqué de me faire rire. Par ailleurs, bien que sa couardise soit un élément comique, le drama ne la laisse pas inexpliquée et on a droit à un épisode consacré aux antécédents de Agemaki qui explique beaucoup de choses. Par ailleurs je le trouve sympathique parce que malgré le fait qu'il soit généralement terrifié par le monde des esprits et ce qu'il se passe autour de lui, il est toujours au rendez-vous quand on a besoin de lui et prend son courage à deux mains quand il le faut. C'est un ami loyal, à l'écoute et je me suis attachée à lui.

[Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく [Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく [Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく
[Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく [Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく
[Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく [Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく [Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく

A côté de ces deux personnages principaux, on trouve une gallerie de personnages secondaires eux aussi sympathiques. Personnellement le petit Ganryu et les jumelles Bonbori et Hozuki sont les personnages qui m'ont peut-être un peu moins intéressée parce qu'ils étaient plus là pour être mignons et funs -même si malgré tout l'anime prend le temps de leur donner leurs propres traits de caractère et une backstory pour les jumelles- mais ils étaient effectivement mignons et funs donc ça va. Et puis je me suis beaucoup attachée à Riken -le militaire taciturne et très grand- et Susukihotaru -la petite demi-esprit toute timide-. Ils se complétaient très bien l'un l'autre et leur relation avait quelque chose de très touchant. La scène où j'ai en fait craqué est celle où Riken, ayant entendu que Susukihotaru a peur de lui parce qu'il est immense, s'agenouille devant elle et lui demande « Est-ce que je te fais toujours peur ? ». C'était une très jolie scène et j'ai décidé à partir de ce moment là de les shipper ensemble -de toute façon je vous l'ai dit: serial shipper... si je ne shippe pas, je dépéris-. Le calme et la douceur de Riken ainsi que la fragilité mais la force dans la gentillesse de Susukihotaru ont eu raison de moi. J'ai également apprécié les personnages encore plus secondaires tels que les deux petits esprits joueurs, Mamezo -l'esprit lié à Zakuro qui ressemble à un lapin pervers ><-, Kushimatsu et Amaryoju, les deux esprits en charge de notre fine équipe de soldats et demi-esprits... en fait du côté des gentils en gros tout allait très bien et c'est plus chez les antagonistes que j'ai eu du mal. Enfin Daidai et Byakuroku m'ont intéressée mais tout de même, je n'ai pas trouvé les méchants passionants. Et notamment, Rangui, la veuve noire -que dans mon carnet de notes j'appelais « Boobs-lady » pour des raisons assez évidentes... indice: il y en a deux, elles ne sont pas petites et l'anme ne les cache pas- m'a pas mal perturbée. Pas dans l'écriture du personnage mais dans son design. Parce qu'elle a des seins énormes -d'où mon très fin surnom... du coup ça casse le mystère mais bon- mais j'ai l'impression qu'elle n'avait pas de tétons... et oui, cela m'a gardée occupée un moment, je cherchais les tétons. Je suis élevée comme cela.

 

Okay, je ne vais peut-être pas passer un paragraphe à vous parler des tétons inexistants d'un personnage. Concluons : Otome Youkai Zakuro est un anime que j'ai beaucoup apprécié. Il aurait sans doute gagné à faire quelques épisodes de plus -pour peu bien entendu que le scénariste ait su quoi en faire- mais j'ai beaucoup aimé ce qu'on m'offrait. Je me suis prise d'affection pour les personnages, j'ai trouvé l'animation très agréable et somme toute c'était juste un anime très sympathique~

[Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく
[Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく [Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく
[Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく [Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく
[Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく [Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく [Le compromis entre deux mondes] Otome Youkai Zakuro  おとめ妖怪 ざく
Tag(s) : #Anime

Partager cet article

Repost 0