Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tokyo Ghoul

東京喰種

 

 

Diffusé en 2014

 

12 épisodes

 

D'après le manga d'Ishida Sui

 

 

 

Avec :

 

Hanae Natsuki >>> Kaneki Ken

Amamiya Sora >>> Kirishima Toka

Hanazawa Kana >>> Kamishiro Lize

Asanuma Shintarou >>> Nishio Nishiki

Sugo Takayuki >>> Yoshimura

 

 

Dontesque ?

 

L'action se déroule à Tokyo, un Tokyo dont les rues sont arpentées par des goules, créatures à l'apparence humaine mais ne partageant pas nos habitudes alimentaires. En effet, elles se nourissent de chair humaine et, un soir, Ken, un jeune homme somme toute assez banal, est attaqué par une goule. Au final lui et la goule sont tous les deux pris dans un accident et pour sauver sa vie, le médecin qui opère Ken, greffe certains organes de la goule au corps de Ken qui se retrouve créature hybride, incapable de vivre -et surtout se nourrir- comme un être humain mais également incapable d'accepter sa nouvelle nature.

 

 

6/10

 

Il n'y a pas que les dramas qui se sont achevés ces derniers temps : les animes que je regardais ont également trouvé leur conclusion -enfin du coup pour Tokyo Ghoul non vu qu'il y aura une saison 2-. Et je vais écrire ces articles parce qu'il y en a marre de mon retard de ouf è.é Alors on va parler de Tokyo Ghoul pour commencer. J'ai commencé cet anime lors de ma nouvelle résolution « regardons des animes en cours » -que j'ai tenu avec succès d'ailleurs ! Il y a eu les PI, les Cernes, et j'ai fini tous mes animes... je vais aussi en commencer d'autres- et c'était un de ceux qui me tentaient le plus vu qu'il joue dans la catégorie « horreur » et que c'est une catégorie pour laquelle j'ai un faible quel que soit son support. J'aime les livres d'horreur, les films d'horreur, les séries d'horreur et les animes d'horreur. Il n'y a que dans la vraie vie que je préfère qu'elle se tienne loin. Bref j'étais enthousiaste à l'idée de commencer Tokyo Ghoul mais les premiers épisodes avaient peiné à me convaincre tout à faiit. Et après cela, l'anime n'a jamais su m'embarquer complètement non plus, essentiellement parce que j'avais un souci au niveau du personnage principal, Kaneki. Maintenant que la saison est terminée... je suis toujours autant mitigée et je ne sais pas si je vais regarder la saison 2. Il est clair que la fin de la saison 1 est pleine de promesses et donne envie mais en même temps je me sens un peu arnaquée car chaque épisode semblait me dire « la prochaine fois, ça va commencer ! » et maintenant la saison 1 me dit la même chose « la prochaine saison, ça va commencer ! ». Moui.

 

En fait c'est vraiment cela : j'ai l'impression d'avoir regardé une longue introduction et quand je regarde en arrière, il s'est objectivement passé des choses mais je n'ai pas l'impression d'avoir exactement été prise dans une course effrénée du tout. Je ne me suis pas vraiment ennuyée mais je ne me suis jamais sentie à fond dedans et si on m'avait dit à n'importe quel moment de la saison « on arrête là, plus d'épisodes », j'aurais haussé les épaules, serais allée regarder autre chose et ne me serais pas sentie plus frustrée que cela. Je me sentais un peu seule d'ailleurs car sur le site où je regardais l'anime, tout le monde semblait crier au chef d'oeuvre. La seule critique/plainte qui revenait beaucoup était que l'anime était censuré par rapport au manga et que ça le rendait moins efficace. Bien entendu, n'ayant pas lu le manga -mais apparemment je devrais car ma frustration par rapport au personnage principal viendrait d'un souci d'adaptation- je ne sais pas exactement ce qui a été censuré mais personnellement le manque de gore ne m'a pas spécialement dérangée. Le gore, à mes yeux, est un outil comme un autre et on peut l'utiliser comme s'en passer pour obtenir un résultat très satisfaisant. Notamment il y a dans l'anime une scène de torture et les gens se plaignaient du manque de sang et du fait que l'anime ne nous montrait pas exactement ce qui était en train de se passer. Bien entendu, peut-être que dans le manga le fait que cette scène soit nettement plus explicite lui donne une ambiance différente mais, du point de vue de quelqu'un qui ne l'a pas lu, j'ai trouvé la scène suffisamment efficace comme cela. J'ai sérieusement grimacé pendant cette scène et le fait qu'on ne voit rien de façon explicite ne rendait pas cela moins violent. Les cris du personnages, ses supplications et le peu qu'on voyait suggéraient une horreur qui m'a largement suffi. Ce n'est que j'ai quoi que ce soit contre le gore ou que je ne le supporte pas -en fait je suis plutôt résistante au gore généralement- et je comprends très bien la déception des gens qui s'attendaient à plus et n'ont pas eu ce qu'ils attendaient. Et en effet, oui, lors d certaines scènes, la censure allait clairement un peu trop loin mais elle n'a pas été véritablement un problème à mes yeux et pour moi tout se jouait surtout au niveau de l'écriture.

[Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種 [Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種
[Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種 [Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種

Vraiment, mon souci majeur a été le personnage principal, Kaneki Ken. Pendant 12 épisodes j'ai l'impression de ne pas l'avoir vu faire grand-chose sinon se mettre dans le pétrin en accumulant les conneries. Je comprends fort bien que toute l'idée de cette saison 1 était de lui faire découvrir son nouveau monde, accepter sa nouvelle nature et réajuster ses valeurs et c'est une intention louable de la part des scénaristes, mais le portrait ne m'a jamais semblé SI intéressant que cela. Je n'ai jamais vu de trait de génie dans l'écriture de Ken et son conflit -la difficulté qu'il a à réconcilier sa partie monstrueuse avec la part d'humanité qu'il veut dominante- ne m'a pas semblé original ou originalement traité. Ou très finement d'ailleurs. L'anime ne donne pas franchement dans la subtilité et aime bien nous assener les morales plutôt que nous les laisser comprendre... Du coup il ne restait vraiment plus que la frustration. Pourtant, théoriquement, j'aime bien l'idée d'une évolution lente du personnage et j'apprécie une fiction qui sait prendre son temps. Simplement il faut me donner des enjeux plus intéressants et peut-être également des intrigues secondaires plus passionantes pendant que l'intrigue principale et le personnage central se développent lentement. Tokyo Ghoul, essentiellement, avait Touka. C'est le seul personnage qui a véritablement retenu mon attention, j'aurais plus volontiers suivi une série sur son personnage à elle. En grande partie c'était parce qu'elle me semblait plus active j'imagine. Mais je me suis en tous cas véritablement intéressée à ses états d'âmes. Ses envies de vengeance, sa réalisation des conséquences de la vengeance, ses efforts pour continuer à vivre une vie dans le monde humain et son caractère brusque couplé à, finalement, une volonté de venir en aide aux gens. Elle avait du charisme et j'avais envie de savoir ce qu'il se passait dans sa tête. Malheureusement elle est le seul personnage à m'avoir fait cet effet. La petite Hinami -l'enfant ghoule à laquelle Kaneki s'attache particulièrement- était mignonne mais ne m'a pas enflammée non plus, les ghoules du côté de Kaneki, pour certaines, avaient de la présence -particulièrement Yomo... il a la classe ce monsieur, il me parle- mais n'ont pas été beaucoup développées... Jason est un méchant sadique effrayant mais il n'y a pas de quoi en écrire des pages.

 

Mon espoir se situait du côté d'Amon. Des « doves », les inspecteurs chargés d'enquêter/éliminer les ghoules, on voit surtout Amon et son mentor Mado. Mado est un homme à l'air vaguement fou et il éprouve clairement un plaisir quasi-sadique à faire son travail -auquel il excelle-. Pour lui une bonne ghoule est une ghoule morte et il était clair qu'il ne changerait pas d'avis. Amon, en revanche, est plus jeune et plus ouvert aux possibilités -enfin non, il n'est pas vraiment ouvert mais disons qu'il pourrait le devenir plus-. J'attendais que ses convictions soient ébranlées et, effectivement, elles le sont à un moment donné de l'anime. Bien que je ne sache pas ce que l'avenir réserve à Amon, l'anime semble vouloir faire de lui et Kaneki le pont entre les humains et les ghoules. Très bien. C'est dommage du coup qu'Amon manque de personnalité à ce point. Sérieusement, dans cet anime, il n'y a quasiment pas un seul personnage qui m'aura marquée et c'est quand même dommage vu que toute la saison 1 est consacrée à ses personnages -et principalement à Kaneki- et à les amener au véritable point de départ. Je dirais quand même que le dernier épisode m'a beaucoup plu -l'épisode 11 aussi en fait-. C'est ce qui le rend frustrant d'ailleurs parce que les épisodes 1 à 10 me font dire « la saison 2 se fera sans moi » mais l'épisode 12 m'inspire plutôt « … mais rah, Kaneki a l'air ENFIN parti pour faire des choses, je veux voir cela ! ». Que faire ?

[Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種 [Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種
[Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種 [Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種

Ok, ok, jusque là, je l'admets, j'ai été assez négative. En vérité, entendons-nous bien, Tokyo Ghoul n'est pas un mauvais anime. A mon avis, trois choses ont joué pour moi (1) j'avais beaucoup d'attentes et du coup il était plus difficile pour l'anime de les remplir toutes (2) l'anime a effectivement des soucis de gestion de son rythme et de son équilibre entre les axes de l'histoire (3) j'ai suivi l'anime pendant sa diffusion. Quelque part je me dis que si j'avais regardé Tokyo Ghoul d'un coup, j'aurais peut-être été un petit peu moins frustrée. Si au lieu, toutes les semaines, de me dire « bon allez, ce coup-ci ça va commencer pour de vrai ! » (et en fait non), j'avais tout enchainé, je serais probablement bien plus restée sur le sentiment « allez Kaneki, maintenant tu es prêt à casser des briques avec les trois pattes d'un canard et le pouvoir de ta motivation enfin trouvée ». Dans la catégorie des bonnes choses, on notera bien entendu l'animation qui est très belle. J'aime particulièrement les combats où les personnages se servent de leurs kagune. Les kagune, en gros, sont des organes de ghoules qui leur sortent du corps lorsqu'ils veulent se défendre ou attaquer. Par ailleurs les « doves » ont trouvé le moyen de « voler » ces kagune et de s'en servir pour combattre les ghoules à égalité. La raison pour laquelle j'ai aimé les combats avec ces kagunes, au delà du fait que j'apprécie le simple côté adrénaline des combats, est que les kagune sont de couleurs vives si bien que dans cet anime somme toute plutôt sombre, ces gerbes de couleurs étaient toujours les bienvenues. L'ambiance de l'anime, en général, était réussi. Et j'ai beaucoup aimé la musique également. L'opening de Ling Tosite Sigure était particulièrement bon et c'était un plaisir de l'entendre à chaque début d'épisode. Par ailleurs, le fonctionnement du monde des ghoules, leur manière de survivre, m'a intéressée également même si j'aurais aimé que le monde soit introduit en gérant mieux l'intrigue à côté de cela.

 

Honnêtement, je suis indécise mais je me connais : quand la saison 2 sortira, il y a fort à parier que je me poserai devant. C'est frustrant mais j'ai regardé les 4h d'introduction et ça me ferait mal de ne pas voir la véritable histoire quand même. Et puis comme l'animation est jolie, que le personnage principal semble se réveiller et que j'aurai toujours Touka... oui je sens que quand le moment arrivera, je me retrouverai devant la saison 2. Mais en attendant, je reste déçue par la saison 1.

[Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種 [Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種
[Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種 [Longue introduction pour] Tokyo Ghoul  東京喰種
Tag(s) : #Anime

Partager cet article

Repost 0