Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TOP3 de mes scènes favorites de

-cf. ICI-

 

 

Guilty – Akuma to Keiyakushita Onna

ギルティ 悪魔と契約した女

 

 

/!\ aux spoilers -cf. ici-

A lire aussi: l'article bilan qui ne spoile pas

 

Allons-y gaiement les gens^^

 

 

3 . « I'll come to you right away » (ep. 3)

[TOP3 des scènes de] Guilty – Akuma to Keiyakushita Onna  ギルティ 悪魔と契約した女 [TOP3 des scènes de] Guilty – Akuma to Keiyakushita Onna  ギルティ 悪魔と契約した女
[TOP3 des scènes de] Guilty – Akuma to Keiyakushita Onna  ギルティ 悪魔と契約した女 [TOP3 des scènes de] Guilty – Akuma to Keiyakushita Onna  ギルティ 悪魔と契約した女

La situation : Meiko vient de faire une nouvelle victime. Cette fois-ci elle a causé la mort de l'avocat qui avait abandonné sa défense. Mais avant cela elle avait préparé son coup en rencontrant et se liant d'amitié avec la fille de cet avocat. Après s'être vengée, elle entend à la radio que l'opération de la petite fille a été un succès et que bientôt la petite fille pourra rentrer chez elle. Meiko se rend à l'endroit qu'elle aime tant et qui surplombe la ville. Elle serre fort son pendentif, l'air mal à l'aise. C'est alors que Mashima l'appelle. Sans savoir que c'est lui, elle décocre. « Où es-tu ? » demande t-il. Elle est incapable de répondre et commence à pleurer en silence. « Il s'est passé quelque chose ? » continue t-il « Est-ce que tu vas bien ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Où es-tu ? ». Elle continue de pleurer en silence et quand enfin il ajoute « J'arrive tout de suite », elle raccroche d'un coup. Mashima est inquiet devant son téléphone, Meiko tombe à genoux, en pleurs.

 

Pourquoi j'aime cette scène : Bon, déjà quand je l'ai vue la première fois, c'est le moment où j'ai commencé à véritablement shipper l'OTP parce que j'aimais la façon dont Mashima devine tout de suite que Meiko ne va pas bien alors qu'elle ne lui a rien dit et la façon dont il ne se pose pas de question et veut tout de suite aller à sa rencontre en courant. Alors après avoir terminé le drama, je ne shippe plus vraiment ces deux-là mais j'aime quand même beaucoup cette scène. Je trouve qu'en plus d'être très joliment tournée -en particulier la musique est très belle-, elle résume en fait assez bien la relation des personnages. On a d'un côté Mashima qui s'inquiète mais qui ne peut rien faire parce que, de l'autre côté, Meiko ne lui permet pas de l'atteindre. Elle ne dit rien mais il comprend qu'il se passe quelque chose, il a envie de comprendre, il veut la protéger mais elle raccroche abruptement, coupant tout contact et refusant son aide. C'est à peu près ce qu'il se passe tout le long du drama en fait. Jusqu'au bout Meiko essaiera de couper Mashima de ses histoires, essayant de le préserver mais aussi ne voulant pas accepter une aide qu'elle ne se sent pas digne de recevoir. Et enfin, elle finira par « raccrocher » pour de bon en mettant fin à ses jours.

 

Lors de cette scène, je pense que Meiko a énormément de mal à gérer la nouvelle étape de sa vengeance à cause de la victime qu'elle laisse derrière elle -la petite fille qui une fois guérie va rentrer chez elle pour découvrir qu'elle n'a plus de père- et on voit tout de suite après l'annonce à la radio que Meiko se sent mal mais c'est lorsqu'elle entend la voix de Mashima qu'elle craque parce qu'à ce moment-là, elle réalise pleinement ce qu'elle laisse derrière elle. Bien sûr elle avait depuis le début décidé de se punir elle-même une fois sa vengeance accomplie mais jusque là les seuls êtres vivants envers lesquels on l'avait réellement vue exprimer de une affection profonde et sincère étaient les chiens dont elle s'occupe. L'arrivée de Mashima dans sa vie remue beaucoup de choses pour elle et lorsqu'il l'appelle alors qu'elle est occupée à se sentir coupable et sale, elle réalise que Mashima représente quelque chose qu'elle n'aura jamais parce qu'elle en a perdu le « droit ». Avant cela, nous n'avions jamais vu Meiko s'effondrer de la sorte par rapport à sa vengeance et c'est parce qu'avant cela, je pense, elle n'avait pas réalisé que ses meurtres faisaient des victimes autres que les morts eux-mêmes et qu'elle n'avait pas non plus pleinement réalisé ce dont elle se privait. Du moins c'est comme cela que je le vois~ Et donc j'aime beaucoup cette scène ^.^

 

 

2 . La Noyade (ep. 11)

[TOP3 des scènes de] Guilty – Akuma to Keiyakushita Onna  ギルティ 悪魔と契約した女 [TOP3 des scènes de] Guilty – Akuma to Keiyakushita Onna  ギルティ 悪魔と契約した女
[TOP3 des scènes de] Guilty – Akuma to Keiyakushita Onna  ギルティ 悪魔と契約した女 [TOP3 des scènes de] Guilty – Akuma to Keiyakushita Onna  ギルティ 悪魔と契約した女

Situation : Meiko est enfin remonté jusqu'à l'homme responsable de tout ce qui est arrivé à sa famille, elle est enfin arrivé en haut de la « pyramide de la vengeance » -du moins elle le croit-. Après une discussion houleuse, il lui courre après avec un revolver, espérant se débarasser d'elle. Elle fuit et semble en mauvaise position mais, en vérité, c'était un piège et elle le mène jusqu'à un endroit isolé de tout où elle a camouflé un trou -je ne sais pas exactement ce que c'est comme trou... comme un puit fermé par une grille de fer-. Il tombe dedans et avec un tuyau, elle remplit le trou d'eau et noit le jeune homme. On ne voit pas le meurtre jusqu'au bout mais il est très clair qu'il a eu lieu.

 

Pourquoi j'aime cette scène ; Bien que les victimes précédentes de Meiko se soient données la mort elles-mêmes, il est malgré tout clair que Meiko était coupable de ces morts, n'ayant laissé à ses victimes aucun véritable échappatoire. Elle ne leur a pas juste « gentiment » demandé de se suicider pour répondre de leurs actes, elle les y a forcés. Donc oui ces morts étaient bien des meurtres. Néanmoins, jusque là, Meiko n'avait encore directement assassiné personne. Elle avait manipulé les gens pour qu'ils se tuent ou tuent d'autres personnes mais elle n'avait jamais elle-même tué quelqu'un de ses mains. A moins que l'on compte le pyromane mais il s'agissait d'un accident techniquement. Alors que là, elle a véritablement assassiné quelqu'un et pas de la façon la plus « clean » qui soit. Elle a mis à mort un homme en le noyant dans un trou dans la terre, elle l'a regardé mourir lentement, c'est violent quand même.

 

Ce n'est pas une scène facile pour Meiko et clairement c'est la dernière goutte, du moins je le pense. Si elle n'avait pas commis cet acte-là, il y aurait peut-être eu une toute petite chance pour que Mashima arrive à la convaincre de ne pas se suicider. Bon, une toute toute toute toute petite chance bien entendu. Mais après avoir fait cela, c'était fini -d'ailleurs quand Mashima la retrouve après ce meurtre, elle était sur le point de se suicider sur place-. Je crois que j'aime surtout cette scène parce que j'apprécie le fait que le drama décide d'aller jusqu'au bout de la vengeance de Meiko en lui faisant effectivement commettre un meurtre atroce à la fin du drama. La voir manipuler ses victimes pour qu'elles se donnent la mort était une chose mais la voir tuer quelqu'un de façon aussi directe et vicieuse nous montre toute l'étendue de sa haine et le fait qu'elle -ou en tous cas une partie d'elle- est véritablement devenue monstrueuse. Comme je trouve que beaucoup de dramas ne vont malheureusement pas jusqu'au bout de l'idée, j'ai vraiment apprécié le fait que Guilty si.

 

 

 

 

1 . L'ouverture/les 2,5 premières minutes du drama (ep. 1)

 

Situation : … autant vous montrer après tout ! Parce que si je commence à décrire là, par contre, cela prendrait véritablement des plombes. Donc :

Pourquoi j'aime cette scène : Pour moi c'était vraiment l'introduction parfaite à ce drama. Et essentiellement je retiens trois choses de cette première scène :

 

(1) La musique : Le morceau de rap sombre se marie parfaitement à l'ambiance de la scène et, surtout, je pense que les paroles -qui ont clairement été écrites, de même que la chanson, spécialement pour ce drama- nous disent à peu près tout ce que nous avons besoin de savoir. Je ne vous traduis pas tout mais en gros le morceau commence par « Je vais vous raconter une histoire […] et vous n'allez pas l'aimer, et je dois dire au revoir car après que vous l'ayez entendue, vous ne pourrez plus me voir de la même façon » -le morceau empruntant le point de vue de Meiko à priori, elle nous invite à déocuvrir sa face cachée mais nous préviens que sa face cachée n'a rien de reluisant- suivi de « les gens m'avaient dit que le temps guérit toute les blessures […] mais ce que j'ai vu est au delà de tout ce que le monde a expérié d'autres. C'est venimeux, traitre et personne ne voit que cela se cache dans l'un d'entre nous. Le mal à l'intérieur qui me rampe sous la peau » -donc on continue sur le thème de la face cachée et Meiko nous raconte que ses blessures ne guérissent pas, que la plaie est bien trop profonde et que les gens ne s'en rendent pas compte mais que son envie de vengeance la dévore et la pervertit de l'intérieur- et enfin on en arrive aux dernières paroles avec, déjà « Oh Seigneur, qu'est-il arrivé à ma vie ? Ce jeu idiot est douloureux et je n'ai rien à y gagner » -le jeu est la vengeance et Meiko se lamente sur le fait que, bien qu'elle ne puisse pas l'arrêter, sa vengeance ne lui apporte rien et lui fait du mal- puis «  Oh Seigneur, montre-moi la lumère, j'ai besoin de force pour lutter et sortir de la nuit » -et je pense que la lumière sera, en quelque sorte, Mashima... mais au final Meiko ne la « saisira » pas, n'ayant pas l'impression de la mériter-.

 

(2) Les corbeaux : La scène commence par des images de corbeaux qui regardent passer les gens et, au delà du fait que cela a réveillé un traumatisme chez moi -les corbeaux du parc d'Ueno T.T ils sont énormes, ça fait super peur T.T-, cela nous met tout de suite dans l'ambiance « la société est une charogne guettée par les corbeaux ». Lorsque le monsieur saute du toït et se suicide, il y a bien des gens qui s'inquiètent -mon favori est celui qui demande « ça va ? » au mec dont le cerveau est sur le trottoir- et une flic qui veut fare son boulot mais parmi les personnages sur lesquels on s'attarde il y a celle qui l'a « poussée » -même si l'on ne s'en rend pas compte tout de suite-, celui qui n'en a rien à faire -Mashima-, celui qui se précipite sur la carcasse pour en tirer quelques bonnes photos -le journaliste-, celui qui méprise la victime -le supérieur dans la voiture-. Les corbeaux posent tout de suite le ton du drama, sa noirceur et son regard assez peu optimiste sur la nature humaine.

 

(3) La boucle : Pratiquement tous les personnages principaux de ce drama sont dans cette introduction et j'aime particulièrement la façon dont ils sont introduits. D'abord on a la société générale et ses corbeaux puis on la monsieur sur le toit et on ne le sait pas mais on sent que quelque chose n'est pas normal et c'est parce que Meiko est sur le toit avec lui, c'est elle qui le pousse à sauter. Donc dans l'ordre on est introduit à la société/les corbeaux => la face sombre de Meiko -qui nous est pour le moment cachée, on ne fait que sentir une menace invisible- => le monsieur qui se sucide représentant les victimes de Meiko. Ensuite on passe à Mashima qui voit tomber le cadavre et qui, parce qu'on est au début du drama, détourne les yeux. Le journaliste lui rentre alors dedans, journalist edont on découvrira plus tard le réel rôle et arrivent également le personnage féminin secondaire et un des antagonistes. Tous les personnages sont vraiment rassemblés dans cette scène qui se conclue lorsque Meiko, cette fois-ci en mode « côté lumineux de la force » sort de l'immeuble dont vient de sauter sa victime. Pour le moment on est autorisé à ne voir d'elle que ce côté-là mais le fait qu'elle sorte de cet immeuble et la sensation qu'on a eu en regardant l'homme sauter laisse déjà des doutes dans notre esprit. Quelque chose cloche.

 

Même si on ne s'en rend pas forcément compte tout de suite -on le ressent cela dit- la pluplart des cartes nous sont données dans cette premère scène et j'avais hâte de voir commencer la partie~

 

 

Et sur ce, c'est tout =)

Tag(s) : #TOP des scènes de

Partager cet article

Repost 0