Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Projet

 

 

 

Un américain à Paris

An American in Paris

 

 

Sorti en 1951

 

Réalisé par Vincente Minnelli

 

Musique par George Gershwin

 

 

Avec :

 

Gene Kelly >>> Jerry Mulligan

Leslie Caron >>> Lise Bouvier

Oscar Levant >>> Adam Cook

Georges Guétary >>> Henri "Hank" Baurel

Nina Foch >>> Milo Roberts

 

 

 

Dontesque ?

 

Jerry Mulligan, un jeune homme américain aspirant à devenir peintre, vit dans la pauvreté mais la bonne humeur en plein cœur de Paris. L fait un jour la rencontre de Milo, une femme riche qui semble avoir le coup de foudre pour le peintre et décide de financer les peintures. Par ailleurs Jerry tombe sous le charme de Lise, une jeune française travaillant dans une parfumerie, sans savoir qu'elle est déjà engagée dans une relation avec l'un de ses meilleurs amis.

 

 

 

Affiches

 

 

Etant donné qu'on m'a quand même demandé une ou deux fois « mais tu ne fais plus de commentaires sur les affiches comme tu le faisais ici, ici, ici ou encore , et là ? » -oui c'est un subtil moyen de vous envoyer vers de vieux articles-, que je ne suis pas contrariante dans la vie et aussi parce que j'adore traiter de sujets que je ne maîtrise absolument pas -même pas un peu... c'est ce qui explique tous les articles sur la musique présents sur ce blog et même cet article sur une comédie musicale-, revoilà cette sous-partie « affiches ». Par ailleurs, je suis une fervente adepte du « plus j'en parle, plus les gens relèvent mes conneries, plus j'apprends ». Après tout quand j'ai commencé à parler de dramas, je n'y connaissais strictement rien et maintenant on peut presque dire que je ne suis pas paumée ! Donc causons d'affiches. Pas de *toutes* les affiches bien entendu. J'ai juste retenu les affiches française et américaine de promo pour la sortie au cinéma.

 

Mon poster parfait, en fait, serait celui qui combinerait les deux. Sur l'affiche américaine, je trouve que le texte est bien mieux situé. Le titre en haut à droite, les acteurs à gauche, les blocs d'information sont bien séparés et n'empîètent pas sur l'illustration, il n'y a pas de sentiment de surcharge. Sur l'affiche française en revanche -qui fait bien attention à mettre le nom de Georges Guétory, seul acteur français connu à l'époque et personnage secondaire, juste en dessous de celui de Gene Kelly, reléguant celui de l'actrice principale au second rang-, le texte est foutu n'importe où n'importe comment. Il n'y a aucune cohérence de couleurs ni de polices et cela créé un effet très fouilli qui « noie » un peu l'illustration. Au niveau de l'illustration, cependant, je préfère l'affiche française que je trouve plus joyeuse. Néanmoins il y a des défauts. L'affiche française a pour elle cette vague sorte de vague jaune qui semble soulever les personnages -contrairement à la vague bleu du poster américain qui semble surtout submerger et écraser Gene Kelly- et le sourire de l'actrice principale qui donnent au tout un aspect plus joyeux. L'affiche américaine, elle, est plus épurée au niveau du décor en bas d'affiche -contrairement au bordel qu'il y a sur l'affiche française- et a des couleurs plus symboliques du thème du film : le bleu, blanc et rouge se partagent l'affiche et sont à la fois les couleurs de la France et des Etats-Unis. Par ailleurs les personnages ont été « tournés » sur la version française si bien que leurs pieds s'ancrent moins bien dans le décor, sans compter que les jambes de Leslie Caron ont une position qui semble bien plus naturelle sur la version américaine. Au final, j'aime bien les deux affiches mais j'aimerais pouvoir obtenir la simplicité et la clareté de l'affiche américaine tout en lui insufflant la gaieté de l'affiche française. Voilà voilà...

 

 

 

7/10

 

Enfilez vos habits les plus colorés les gens, et rentrons dans le monde joyeux et très fantasmé du Paris occupé par l'ami américain Gene Kelly. J'aime beaucoup Gene Kelly et on m'a toujours répété « Les deux films à voir avec cet acteur ? Singing in the Rain et An American in Paris bien entendu ! ». J'ai vu et adoré le premier qui fait partie de mes films favoris -c'est un tel antidote à la mauvaise humeur!- mais je ne m'étais encore jamais posée devant le second -qui techniquement est le premier vu qu'il est sorti avant en fait-. Ainsi puisque nous cherchions un film court et joyeux pour une soirée en famille, j'ai sauté sur l'occasion, proposé An American in Paris et nous nous sommes tous retrouvés devant. Malheureusement... eh bien, je n'ai pas vraiment aimé ce film. J'ai été impressionée et il y a des passages qui m'ont plu mais dans l'ensemble j'ai vécu une expérience assez médiocre. Bien entendu je suis consciente que ce film a été une révolution à son époque -rapport au « ballet » final de 17 minutes- et la prouesse technique est énorme, tant au niveau de la mise en scène, des chorégraphies, de la musique qu'à celui des performances en danse... mais le film ne m'a pas vraiment embarquée et pour tout vous dire, le ballet final a fini par m'ennuyer sévèrement. Comme c'est un classique et un film très apprécié je sais que c'est un peu un « sacrilège » que d'y toucher, mais ... tant pis. La question est donc : mais Mila, pourquoi si peu d'appréciation ?

 

Bon déjà, 7 ce n'est pas si mal que cela et, ensuite, il y a essentiellement trois raisons pour lesquelles je n'ai pas trop apprécié ce film : 1/ Je n'ai vraiment pas trouvé les personnages attachants 2/ Je n'ai pas trouvé les numéros musicaux, à quelques exceptions près, mémorables -je me souvenais en gros de deux airs après avoir terminé le film- 3/ Clairement le plus gros des efforts est passé dans le ballet final qui est carrément démesuré et c'est dommage mais le ballet, comme je le disais, a fini par m'ennuyer. Mais revenons au début et parlons des personnages. Je n'attends honnêtement pas de ce type de comédie musicale qu'elle m'offre un scénario de ouf ou des personnages renversants et particulièrement développés. Je veux bien des personnages en carton et des clichés, cela ne me dérange pas. En revanche, j'attends des personnages sympathiques. Je ne me demande même pas à ce que je tombe amoureuse de chacun d'entre eux mais si on me propose une histoire d'amour, je veux pouvoir apprécier le couple principal. En l'occurence, impossible.

[Chansonettes à Paris] Un américain à Paris  (An American in Paris)[Chansonettes à Paris] Un américain à Paris  (An American in Paris)
[Chansonettes à Paris] Un américain à Paris  (An American in Paris)[Chansonettes à Paris] Un américain à Paris  (An American in Paris)

J'adore Gene Kelly, je trouve qu'il a énormément de charme et quand il danse j'ai le cœur qui bat très fort mais Jerry, son personnage, ne m'a vraiment pas plu. Bon, je vais passer les blagues sur le fait que ses meilleurs amis soient les enfants du quartier parce qu'il leur offre des chewing-gums -hum- étant donné que c'est fait en toute innocence dans une ambiance de comédie musicale qu'il me faudrait pas mal de cynisme et de mauvaise foi pour démonter. Mais parlons en revanche de sa rencontre avec l'héroïne, Lise. Il la rencontre dans un café dansant. Il vient lui parler, elle ne veut pas lui parler, il l'emmène sur la piste de danse contre son gré. Elle veut retourner à la table de ses amis, il lui dit non. Il obtient son numéro de téléphone, il l'appelle. Elle lui demande de ne plus jamais l'appeler, il se pointe à sa boutique. Voui voui. Cela a un nom tout cela Jerry : ça s'appelle du harcèlement. Il se montre aussi carrément malpoli avec les gens qu'il ne connait pas et malpoli envers sa mécène, Milo, lorsqu'il se met à draguer à un repas où elle l'avait invité, sans compter que plus tard il va jouer avec le coeur de Milo sans y penser une seule seconde juste parce que son histoire avec Lise ne se passe pas comme il veut. Certes. En gros, ce n'est pas quelqu'un que je trouve extrêment agréable.

 

Quant à Lise ce n'est pas tant qu'elle soit désagréable : elle est juste cruche. Elle trouve charmant le fait que Jerry la harcèle, elle se retrouve à tromper son petit ami -et Jerry du coup- parce qu'elle est incapable de dire non et elle rigole tout le temps pour rien, ce qui n'aide pas. Honnêtement Lise est mignonne mais ne me frappe comme étant ni spécialement intelligente ni plus jolie -Leslie Caron, cependant, est magnifique dans beaucoup d'autres films- que plusieurs figurantes ou même Milo... du coup je ne comprenais pas bien d'où sortait le coup de foudre et l'amour à tout jamais après cela. Franchement, les personnages secondares m'ont semblé plus décents. Pas forcément intéressants mais plus sympathiques. Et à la fin ils accueillent leurs cœurs brisés avec une facilité assez incroyable o.o Certains diraient presque « irréaliste » dites-donc ! Enfin voilà notre couple principal ne m'a pas plu, les personnages secondaires ne m'ont pas plus interpelée que cela et ça a été le premier souci de ce film.

 

Pour en venir à mon problème vis-à-vis des numéros musicaux, entendons-nous bien, la musique est loin d'être mauvaise et les chorégraphies sont également fort sympathiques. I got rythm est entraînante et a une mise en scène rigolote, la présentation de Lise sur fond de Embraceable You n'est pas très bien écrite mais, en revanche, très joliment chorégraphiée et j'ai beaucoup aimé la mise en scène de Our love is here to stay -par contre je trouve la chanson très oubliable-. Il y a de bons moments et je ne m'ennuie jamais quand je regarde chanter/danser Gene Kelly. En revanche c'est vrai qu'il y a aussi des morceaux plus fades, des scènes dont je me serais facilement passée -par exemple I'll build a stairway to Paradise et By Strauss- . Et même dans les scènes que j'aime bien, honnêtement, je n'ai rien trouvé qui pourrait se classer dans mes scènes musicales favorites de comédies musicales. Clairement le meilleur de la musique, de la chorégraphie et de la mise en scène, à mes yeux en tous cas, est passé dans le ballet final. Or, c'est con mais encore une fois, le ballet m'a ennuyée. La chorégraphie, la musique, l'utilisation des couleurs, des lumières, tout était vraiment impressionant et pendant les dix premières minutes j'étais enchantée mais au bout d'un moment, je me suis juste lassée. D'autant que je trouve que le ballet n'était pas bien utilisé. En fait c'est con à dire, il aurait pu se sauver à mes yeux en faisant deux minutes de plus. Oui oui, je viens de dire qu'il aurait du être plus long. Le truc c'est que ce ballet, en gros, reprend le film depuis le début, nous racontant la romance, et le ballet s'arrête au moment du scénario général où il a commencé. Après cela le scénario reprend où on l'avait laissé et le film nous parachute une conclusion en une minute très peu satisfaisante. Tant qu'à faire le film aurait du carrément finir sur le ballet pour moi. Reprendre en danse/musique l'histoire depuis le début, nous offrir la continuation et terminer le film sur un « bang » plutôt que de rajouter la conclusion « normale » qui vient se greffer derrière le ballet -c'est-à-dire la pièce maîtresse du film- comme un épilogue anecdotique et nous laisse sur une « retombée ».

 

Au final ce film ne restera donc pas une de mes comédies musicales favorites et ce n'est pas non plus un film que j'ai l'intention de revoir. Si on me le propose, peut-être mais cette fois-ci ce n'est pas moi qui insisterait. J'aime beaucoup Gene Kelly, il y a quelques moments sympas dans le film mais somme toute j'ai trouvé les personnages peu intéressants et le film a fini par m'ennuyer. Désolée Gene, une autre fois !

[Chansonettes à Paris] Un américain à Paris  (An American in Paris)[Chansonettes à Paris] Un américain à Paris  (An American in Paris)
[Chansonettes à Paris] Un américain à Paris  (An American in Paris)[Chansonettes à Paris] Un américain à Paris  (An American in Paris)
Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0