Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gekkan Shoujo Nozaki-kun

月刊少女野崎くん

 

 

Diffusé en 2014

 

Parti pour faire 12 épisodes

 

D'après le manga de Tsubaki Izumi

 

 

 

Avec :

 

Nakamura Yuichi >>> Nozaki Umetarou

Ozawa Ari >>> Sakura Chiyo

Okamoto Nobuhiko >>> Mikoshiba « Mikorin » Mikoshiba

Sawashiro Miyuki >>> Seo Yuzuki

Nakahara Mai >>> Kashima Yuu

Ono Yuuki >>> Hori Masayuki

Kimura Ryouhei >>> Wakamatu Hirotaka

 

 

 

Dontesque ?

 

Lorsqu'elle décide d'enfin faire sa déclaration à Nozaki-kun, le garçon dont elle est amoureuse, Chiyo est maladroite et use les mauvais mots si bien que Nozaki, secrètement auteur de manga shoujo, pense qu'elle est une fan et lui offre un autographe. Subitement Chiyo se retrouve à réellement participer au processus de création du manga de Nozaki.

 

8/10

 

Quel retard j'ai dans la rédaction de mes bilans ! Et si je laisse trainer plus longtemps ce retard ne fera que s'accumuler, il est temps d'y remédier. D'autant que cela nous fera un article pour aujourd'hui et que je ne sais pas ce qu'il y aura demain les gens. L'avenir des Cernes de cette semaine est incertain : j'ai une connexion désastreuse là où je suis et nous nous couchons tous les soirs à 2h du matin si bien que cela me laisse peu de temps pour regarder quoi que ce soit. Pour le moment j'ai juste pu regarder l'épisode 8 de The Three Musketeers. Mais nous verrons bien et en attendant ce n'est pas le sujet : nous sommes là pour discuter de ce rayon de soleil hebdomadaire qu'a été Gekkan Shoujo Nozaki-kun.

 

Vous le savez, cette année, j'ai décidé de tenter d'être à jour sur les animes en cours. Ce n'était pas la première fois que je prenais une telle résolution mais les fois précédentes je ne vous en avais pas vraiment parlé et j'avais fini par abandonner les dramas que j'avais commencés -c'est notamment arrivé à Attack on Titans que j'ai fini des mois plus tard du coup-. Cette année, pour me motiver, j'ai décidé d'écrire sur ces animes commencés comme j'écris sur les dramas que je regarde et je dois dire que cela m'a pas mal aidée. Cela m'a donné une certaine structure et, ainsi, j'ai terminé tous les animes que j'avais décidé de suivre, wouhou \O/ Vous me direz « Mais Mila, pourquoi tiens-tu absolument à regarder des animes si pour les regarder il faut que tu te 'forces' quasiment ? ». Eh bien parce que le fait que les animes n'arrivent pas à me fidéliser d'une semaine sur l'autre n'a en fait rien à voir avec leur qualité. En grande partie, je pense, cela a à voir avec le format de 20 minutes qui est apparemment trop peu pour me faire revenir semaine après semaine. J'enchaine bien les animes en marathon, mais les regarder en cours n'est pas évident pour moi. Et c'est dommage car du coup j'ai mis des plombes à terminer certains animes qui me plaisaient vraiment bien et je n'ai du coup pas pu pleinement profiter de leur histoire. Cette année, grâce au blog, j'ai pu remédier à cela et c'est ainsi que j'ai pu profiter des 20 minutes de Gekkan Shoujo Nozaki-kun -subtil retour au sujet- pendant quelques mois. ET J'EN SUIS RAVIE. Ma vie serait moins bien sans Mikorin dedans après tout.

 

Le premier épisode de Nozaki-kun avait frappé très fort pour moi de toute façon et le second épisode plus fort encore avec la véritable introduction de Mikorin qui reste mon personnage favori de cet anime qu'à la base j'avais commencé parce que j'aime bien les histoires « behind the scene », parce que j'avais envie de regarder une adaptation de shoujo et parce que la tête du héros me revenait. Je pensais en fait que le drama serait plus une romance qu'une comédie mais pas du tout, c'est la comédie qui se taille la part du lion et la romance qui se retrouve en arrière plan tant le personnage masculin principal est obtus et ne semble pas réaliser qu'il est en pleine romance. Ah ça, il est fort pour voir la romance chez les autres et la mettre sur le papier mais Chiyo pourrait lui hurler « je t'aime » qu'il trouverait probablement un moyen de mal l'interpréter. Au début j'ai été un tout petit peu frustrée et oui, c'est vrai que j'aurais aimé voir ces deux-là se rapprocher un petit peu plus peut-être... mais j'aurais aimé voir cela en tant que « bonus » car en vérité, je suis très satisfaite de ce que l'anime m'a proposé et je ne le changerais pour rien au monde. J'avais besoin de rire et Nozaki-kun a répondu à mes besoins comme personne. Si jamais une saison 2 venait à voir le jour, je serais au rendez-vous sans hésiter et ce même si, c'est vrai, il y a moins de fous rires à la fin de l'anime qu'au début. La raison est simple ! Au bout de quelques épisodes, on a cerné l'humour du drama. Essentellement il repose sur l'inversion des rôles féminins/masculins types -ainsi on aura une jeune fille qui, à l'école, est le prince charmant de toute la population féminine et un jeune homme tellement adorable, maladroit et complexé sous ses airs confiants qu'il en devient le modèle pour l'héroïne du manga de Nozaki- et sur la différence entre la réalité et l'univers du manga -ma source d'humour favorite de l'anime... voire Nozaki faire ses recherches de scénario et les tester avec Chiyo ou d'autres personnages était une source de joie inépuisable... j'ai notamment en tête les expériences « comment faire du vélo à deux de façon romantique » et « comment s'abriter de la pluie à deux (de façon romantique toujours) »-. Ainsi que sur l'esprit très fermé de Nozaki. Pas dans le sens où il est quelqu'un d'intolérant mais dans le sens où il est tellement concentré sur ce qu'il fait qu'il a un peu de mal à voir en dehors de cela. Ses réactions sont souvent sources de malentendus et il ne réagit que rarement « normalement » à une situation. Une fois qu'on a compris tout cela, même si l'anime arrive parfois à surprendre en jouant sur nos « attentes révisées », c'est vrai qu'il y a un peu moins de suprises et donc moins d'éclats de rire que dans les premiers épisodes. Néanmoins Nozaki-kun a toujours su me donner le sourire et me mettre de bonne humeur.

[De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん [De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん
[De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん
[De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん [De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん [De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん

Déjà cela tient au fait qu'il y a beaucoup de personnages. En fait une bonne partie des premiers épisodes est consacrée à l'introduction de ces personnages secondaires, à tel point que parfois on se demande si l'anime va consacrer tous ses épisodes à des présentations. Heureusement, non, à un moment donné il s'arrête et utilise les personnages déjà présents. Mais si c'est une bonne chose qu'il arrête les introductions, cela ne veut pas dire que je n'ai pas apprécié tous les personnages. A l'exception de peut-être deux d'entre eux -je ne suis pas fan de la mangaka qui se coltine l'éditeur fan de tanuki et je suis encore moins fan de cet éditeur...-, j'ai trouvé que tous étaient intéressants et, surtout, qu'ils avaient une excellente dynamique les uns avec les autres. Avoir une galerie de personnages aussi tendus permettait de varier les histoires, les situations, les blagues et de faire durer l'intérêt de l'anime. Par ailleurs je ne pense pas que Chiyo et Nozaki auraient pu porter l'anime à eux tous seuls. J'étais ravie quand l'anime revenait sur eux après avoir passé beaucoup de temps sur d'autres personnages mais si chaque épisode avait été sur Chiyo et Nozaki, je pense que l'humour serait devenu trop répétitif et que j'aurais fini par me lasser. Le fait qu'on ait pas beaucoup de quelques personnages mais un petit peu de tout le monde rendait chaque « petit peu » d'autant plus appréciable.

 

Parmi ce « tout le monde », bien entendu, j'ai eu mes personnages favoris. En effet bien que Nozaki-kun ne passe pas quinze épisode sur chaque personnages, il arrive à donner à chacun une personnalité et je me suis donc attachée à certains. Trois en fait. Enfin j'ai beaucoup aimé Seo -la jeune fille brusque qui ne se rend absolument pas compte de ce que pensent les gens autour d'elle-, son pauvre junior dépassé -qui veut appliquer les règles des shoujos dans la réalité et, forcément, se retrouve dans des situations complètement à l'opposé de ce qu'il souhaitait-, le prince de l'école et son sempai, etc. Mais clairement mon cœur appartient à Chiyo, Nozaki et, bien entendu, Mikorin parce que Mikorin FTW, voilà. Chiyo était un concentré de choupisme et j'ai beaucoup aimé le fait que, plutôt de se formaliser de l'étrangeté de Nozaki, elle s'y adapte et apprenne peu à peu à la gérer ainsi qu'à même apprécier cette étrangeté. Par ailleurs, Chiyo est un petit peu notre « ancre » dans l'anime et, étant est la plus normale du tas, ses réactions par rapport à tous les personnages décalés de l'anime me faisaient beaucoup rire. Le personnage s'est vu octroyé beaucoup d'expressions faciales, toutes plus comique -et adorables- les unes que les autres. Nozaki était drôle dans son décalage complet avec ce qu'il se passe autour de lui mais il y a également quelque chose d'attachant chez lui car il aborde son travail avec sérieux et passion, se préoccupe des autres même s'il ne les comprend pas forcément et parce qu'il y a quelque chose de finalement « doux » dans ce personnage. Et au fil de l'anime il est assez clair qu'il s'attache petit à petit à Chiyo, ce qui n'est pas pour me déplaire. Courage Chiyo, dans quelques années il sera à toi !!! Quant à Mikorin... je ne sais pas trop comment le décrire mais il est parfaitement irrésistible. Il est capable de sortir les lignes les plus dégoulinantes de guimauve au monde et les plus kitsh avec le plus grand sérieux et le voir en l'espace de quelques secondes réaliser ce qu'il vient de dire et sombrer dans la honte et la gêne, n'a jamais manqué de me faire rire. Il y a quelque chose chez Mikorin de profondément maladroit et mal assuré qui le rend attendrissant et la flamboyance derrière laquelle il essaie de cacher cela fait de lui un personnage vraiment drôle. Pauvre Mikorin, comme il a souffert dans cet anime ! Et comme j'ai rigolé à le voir souffrir de la sorte ! Pardon Mikorin, je t'aime.

 

Et de manière générale, j'ai juste vraiment aimé cet anime. C'était vif, drôle, coloré aussi, j'ai adoré le design des personnages et les personnages en soi. J'aurais pu le regarder pour quelques épisodes encore et j'ai été triste que cela s'arrête. Bien entendu je n'y connais queudale en anime et pour le moment j'en ai vu quatre cette année en entier.... mais sur ces quatre, Nozaki-kun était mon favori -avec Barakamon- et rien que pour lui, je suis contente d'avoir fait mon expérience « anime » -que je compte continuer d'ailleurs-.

[De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん
[De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん [De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん
[De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん [De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん
[De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん [De l'autre côté de la page] Gekkan Shoujo Nozaki-kun  月刊少女野崎くん
Tag(s) : #Anime

Partager cet article

Repost 0