Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ao Haru Ride

アオハライド

 

 

Diffusé en 2014

 

12 épisodes

 

D'après le manga de Sakisaka Io

 

 

Avec :

 

Kaji Yuki >>> Mabuchi Kou

Uchida Maaya >>> Yoshioka Futaba

Kayano Ai >>> Makita Yuuri

Hirakawa Daisuke >>> Tanaka Youichi

Inoue Marina >>> Asumi

KENN >>> Kominato Aya

etc

 

 

Dontesque ?

 

Lorsqu'elle était au collège, Futaba a beaucoup souffert du regard de ses camarades qui la laissaient à l'écart, agacées par le succès de Futaba auprès des garçons. Au lycée, Futaba fait donc tout ce qu'elle peut pour éviter d'être appréciée de ceux-ci. Néanmoins elle retrouve dans ce lycée Tanaka-kun, un garçon qui était amoureux d'elle et dont elle était amoureuse mais avec qui elle n'avait pas pu sortir à cause d'un malentendu et un mauvais timing. Tout de suite elle se sent emplie de nostalgie mais Tanaka désormais porte le nom de Mabuchi Kou et ne semble pas enclin à revenir en arrière.

 

 

7/10

 

Aw, Ao Haru Ride est terminé... cela me fait de la peine les gens parce que cet anime était un de ceux que je prenais le plus de plaisir à regarder chaque semaine. Pas que c'était l'anime du siècle, il ne racontait rien de fort nouveau finalement, mais je lui trouvais quelque chose de charmant. Pour revenir au début néanmoins, j'ai commencé cet anime parce que le poster me plaisait. En vérité c'est quelque chose que je fais beaucoup. Je n'arrive pas à suivre les animes dont les dessins ne me plaisent pas donc j'élimine généralement rapidement les animes dont le poster me déplait -et je suis consciente de louper de très bonnes histoires d'ailleurs... notamment je n'ai jamais pu lancer Rurouni Kenshin ! Un de ces jours, je me lancerai peut-être dans toutes les histoires que j'ai laissées de côté... après tout en me basant sur les dessins je n'aurais certainement pas lancé Full Metal Alchemist Brotherhood et je suis ressortie de cet anime avec un de mes plus gros coups de cœur anime !- et, comme les épisodes sont courts, quand un poster me plait, je tente le premier épisode. En clair j'applique le principe pourtant décrié de « juger un livre à sa couverture ». En l'occurence cela m'a plutôt réussi ! Les deux premiers épisodes m'ont tout de suite plu et plus l'anime avançait, plus je me prenais à l'histoire. Ao Haru Ride est donc un anime que j'ai beaucoup aimé suivre.

 

Pour commencer par cela, j'ai beaucoup aimé le style de l'animation, très doux, principalement dans les flash-back qui partent dans une sorte d'aquarelle. La qualité des dessins se fait un peu moindre au fil de l'anime mais à l'exception d'un seul épisode que j'ai trouvé vraiment en dessous des autres, regarder Ao Haru Ride a toujours été un plaisir. Le design des personnages n'est pas exactement révolutionnaire mais je l'ai trouvé juste... joli. Regarder Ao Haru Ride était une expérience apaisante et le style de l'animation se mariait à l'histoire qui nous est contée. Par ailleurs j'ai également apprécié la musique et j'ai été charmée par l'opening et l'ending. La musique et les images. L'opening est très girly avec du pastel de partout, des étoiles et des cœurs, mais c'est loin d'être écoeurant, c'est très joli. Quant à l'ending, il est tout simple, les personnages se contentent de marcher ensemble. Mais j'aime les décors abstraits et les illustrations ponctulles. Par ailleurs cette marche en groupe est une bonne métaphore pour l'anime puisque Ao Haru Ride est exactement cela : l'histoire d'un bout de chemin que les personnages font ensemble tandis qu'ils évoluent en tant que personnes. Certains personnages sont un petit peu en retrait -Kominato et Murao surtout qui sont un peu résumés à « la fille pas commode » et « le rigolo extraverti » de la bande-... mais même eux ont droit à une personnalité et ils sont importants pour l'équilbre de l'anime car s'ils n'étaient pas là, Ao Haru Ride serait purement une romance et un triangle amoureux qui ne fonctionnerait probablement pas aussi bien. Oh, clairement, Ao Haru Ride est avant tout une romance mais cette romance fonctionne grâce à son cadre qui a donc toute son importance, d'autant que la conclusion de l'anime -que certains trouveront certainement frustrante- est assez ouverte et fait plus le point sur les relations entre tous les personnages et sur leurs développements personnels plutôt que sur la romance réellement. En vérité, moi aussi j'ai été un petit peu frustrée d'ailleurs... j'imagine que je n'ai plus qu'à lire le manga vu qu'il n'y aucune saison 2 de prévue. Cela me fait un petit peu peur car j'ai eu des échos moins que positifs sur la suite de l'histoire mais … bon, on verra bien -d'autant qu'il faut aussi prendre en compte que je n'aime vraiment pas lire de mangas sur pc et que je n'ai clairement pas les moyens de m'acheter le manga-. En attendant on est là pour parler de l'anime et si cet anime est une très jolie romance, c'est aussi une jolie histoire d'amitié.

[Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド [Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド
[Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド [Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド
[Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド [Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド

Notre personnage principal, Futaba, lorsqu'on la rencontre, est une jeune fille qui a connu la douleur du rejet général lorsqu'elle était plus jeune et qui, en conséquence, étouffe sa véritable personnalité pour s'intégrer. Elle est amie avec deux filles de sa classe mais leur amitié, en vérité, est très superficielle. Lorsque Kou ressurgit dans sa vie, il met le doigt exactement sur cela et, Futaba, prenant conscience de ce qu'il se passe, décide d'y mettre un terme. A partir de là l'anime est le chemin de Futaba vers une vie plus honnête envers elle-même et les autres. Futaba est un personnage que j'ai trouvé immédiatement sympathique, ne serait-ce que parce qu'elle a bon cœur, tout simplement. Il est très clair qu'elle est une jeune fille très gentille qui a juste quelques complexes/traumatismes à régler. J'ai aimé peu à peu la voir faire face à ses sentiments. Elle apprend à dire la vérité aux autres par respect pour eux et pour elle-même, elle apprend à créer de véritables liens basés sur la confiance et la franchise. Et si Kou est le lancement de ce changement, son véritable moteur par la suite est Yuri. Yuri est une camarade de classe de Futuba et, au début de l'anime, elle est en gros là où Futaba était avant qu'on ne la rencontre. Yuri est tellement mignonne, particulièrement devant les garçons, que les filles l'ont mise à l'écart par jalousie. J'avais peur de ce personnage mais Dieu merci elle ne part pas dans le kawaii totale, sa voix n'est pas suraigue et l'arrière-plan ne devient pas un champs de fleurs et cœurs lorsqu'elle est à l'écran. Par ailleurs Yuri, contrairement à Futaba, est résolue à ne pas compromettre sa personnalité. Ce qui ne signifie pas qu'elle ne se sent pas seule. Futaba est « mentalement » isolée parce qu'elle a enfoui sa véritable personnalité tandis que Yuri est isolée parce qu'elle refuse de le faire. Lorsque les deux jeunes filles se trouvent elles forment un lien très fort. Et comme elles sont toutes les deux passées par la même expérience, il y a entre elle de l'amitié mais également de la reconnaissance et du soulagement. J'avais vraiment peur que Yuri prenne une mauvaise direction mais au fil de l'anime, au lieu de cela, les deux jeunes filles construisent une relation de confiance et de respect mutuel croissant. Cela faisait vraiment plaisir à voir !

 

Et tandis que Futaba apprend à s'ouvrir aux autres et à se connaître elle-même, elle doit également percer la carapace de Kou pour comprendre ce qu'il s'est passé dans sa vie. Pendant très longtemps, Kou reste une énigme pour nous et Futaba. J'avais une idée vague de ce qu'il lui était peut-être arrivé mais ce n'était que vague et lorsque l'expication est venue, clairement, je n'avais pas deviné toutes les réponses. Kou est un cas difficile à cerner. Futaba a un souvenir de lui assez parfait et on voit ces souvenirs -peut-être idéalisés?- dans les flash-backs aquarelle de l'anime. Puis on a le présent dans lequel Kou, avec son nouveau nom de famille, se veut froid et distant. Sans y arriver complètement d'ailleurs. Kou est une véritable machine à signaux contradictoires. Il cherche à tenir tout le monde à distance mais fait le premier pas vers Futaba plus d'une fois. Il a l'air de vouloir faire en sorte qu'elle ne s'attache pas à lui mais lui rend la tâche impossible car il ne cesse de faire preuve de gentillesse à son égard et de lui venir en aide. La pauvre ne sait jamais trop sur quel pied danser, d'autant qu'elle a toujours en tête le Kou qu'elle a connu au collège -et au passage j'aime beaucoup le fait qu'elle ne cherche pas à ramener l'ancien Kou mais à comprendre le nouveau Kou, je préfère de loin cette dynamique-là-. Quant on a l'explication, tout devient clair –[spoiler] Kou avait envie instinctivement envie de se rapprocher des gens et il est, à la base, d'un caractère gentil et prévenant mais la mort de sa mère et sa culpabilité l'ont traumatisé si bien que non seulement il a peur de se rapprocher des gens et de les perdre mais, en plus, il ne s'autorise pas à être aussi heureux qu'il pourrait l'être, s'en sentant indigne [/spoiler]- mais pendant un temps, on ne sait pas trop quoi penser. J'ai néanmoins apprécié que Kou soit finalement toujours attachant. On ne sait pas ce qu'il s'est passé mais il ne bascule jamais dans la froideur au point d'en devenir antipathique. Enfin il avait tout de même bien besoin que quelqu'un passe les barrières qu'il a construtes entre lui et le monde et ce quelqu'un c'est Futaba. Je vous avoue que parfois j'ai trouvé qu'elle allait un peu trop loin -je ne suis pas fan du fait qu'elle le prenne en filature et lui « défende » de trainer avec ses copains avec qui il ne faisait certes rien de bien productif mais rien de bien mal non plus- mais ces petits moments que j'ai moins apprécié n'ont pas entâché mon affection pour Futaba et j'ai apprécié de la voir peu à peu se rapprocher de Kou et l'aider à se rapprocher des autres. La scène où elle le met enfin à nu -au sens figuré- est une de mes scènes favorites de l'anime. Mais j'ai beaucoup de scènes favorites. Lors de certaines il ne se passe quasiment rien d'ailleurs mais j'étais contente juste de voir l'OTP partager l'écran, signe qu'il a très bien fonctionné sur moi.

[Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド [Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド
[Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド [Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド [Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド
[Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド [Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド

Tout à l'heure je vous parlais du fait que la fin m'avait frustrée. En vérité, j'aime bien l'image que l'anime nous laisse de ses personnages. Mettons que certains de mes souhaits n'ont pas été exaucés ? Mais sommes toutes, pour ce qui était des axes développés le long de l'anime, je n'ai pas trop souffert. En revanche j'ai trouvé bien plus maladroite la façon dont l'anime, dans ses deux derniers épisodes, introduits de nouveaux personnages et n'en fait... rien en fait. Ce serait différent si, comme dans Gekka Shoujo Nozaki-kun, des personnages connus des lecteurs du manga apparaissaient dans le fond sans trop parler, comme un clin d'oeil aux connaisseurs... mais dans Ao Haru Ride, l'anime nous sort subitement deux personnages du chapeau. L'un d'entre eux est un personnage qui aurait mérité d'apparaitre bien avant – [spoiler] le père de Kou... je ne comprends vraiment pas la décision de l'anime de le faire arriver dans l'épisode final juste pour une scène ! On ne le connait pas, du coup l'émotion de la scène est un peu bloquée par le sentiment de « Euh, oui ? Qui êtes-vous et d'où sortez-vous ? ». C'est con parce que la relation entre les deux frères, elle, avait été amenée et m'intéressait. [/spoiler]- et l'autre un personnage dont l'apparition ne sert strictement à rien à moins qu'il y ait une seconde saison -et un carré amoureux?- de prévu. Le second personnage est agaçant parce qu'il est trop sous-développé pour avoir de l'intérêt mais également trop présent pour être juste un élément du décor. Cela donne l'impression que l'anime voulait aller quelque part mais qu'on ne saura juste pas où. Saison 2, pas saison 2 ? S'il y a une seconde saison je la regarderai sans doute en tous cas.

 

Ao Haru Ride n'a pas des thèmes forcément originaux et il ne les traite pas non plus de manière révolutionnaire mais malgré tout, quelque chose a fonctionné pour moi. Je ne sais pas si cela venait de la sympathie inspirée par les personnages, de la joliesse des flash-backs m'ayant tout de suite embarquée dans l'OTP, de la douceur de l'animation ou de la simplicité de l'histoire -voire tout cela à la fois- mais quelque chose est passé entre cet anime et moi. Je ne regrette donc vraiment ni de l'avoir lancé, ni de l'avoir terminé.

[Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド [Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド
[Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド [Emois adolescents dans] Ao Haru Ride  アオハライド
Tag(s) : #Anime

Partager cet article

Repost 0