Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Projet 🎬

 

 

The Haunting of Helena

 

 

Sorti en 2012

 

Réalisé par Christian Bisceglia

 

 

Avec :

 

Harriet MacMasters-Green >>> Sophia

Sabrina Jolie Perez >>> Helena

Jarreth J.Merz >>> Robert

Matt Patresi >>> Patrick

 

 

Dontesque ?

 

Une jeune femme et sa petite fille emménagent dans un nouvel appartemment mais la petite fille, dont les dents de lait commencent à tomber, se met à voir et entendre des choses étranges.H

 

 

4/10

 

Cet article ne sera pas bien long, j'en ai peur. Enfin.. bien entendu .c'est une façon de parler, je n'ai pas *vraiment* peur. Le fait que cet article ne soit pas parti pour s'étaler sur quinze pages ne me terrifie pas et ne risque pas de me réveiller la nuit. Pas plus que le film dont il est question en tous cas. Donc pas du tout. Et tandis que vous admirez la subtilité de ma transition vers le sujet principal et vous réconciliez avec le fait que je suis trop loin pour que vous tombiez à mes pieds avec un sourire béat sur le visage, parlons du film justement. The Haunting of Helena n'est pas un film que j'ai commencé parce que je le sentais particulièrement. En fait, je l'ai commencé sans savoir de quoi il parlait. C'était le jour d'ouverture de Netflix, j'étais toute heureuse à l'idée de pouvoir créer un compte et streamer en bonne qualité films et séries. « Par quoi commencer ? » me disais-je « Une série ? Un film ? … oh une catégorie horreur ! Go ! ». J'ai cliqué sur le premier film d'horreur qu'on me proposait sans me poser trop de questions et c'est comme cela que je me suis retrouvée à regarder HoH. En plus, comme je n'ai pas tardé à le découvrir, le thème m'intéressait effectivement. En effet ce film détourne l'idée de la « fée des dents » -chez nous la petite souris- pour en faire une figure horrifique. J'avais déjà vu l'idée explorée dans Darkness Falls et Don't be afraid of the dark mais, finalement, l'idée de la fée des dents qui en veut à bien plus que la dent de laie sous ton oreiller, n'est pas une idée que j'ai vue exploitée dans tant de fictions que cela. Ce qui ne veut pas dire qu'elles n'existent pas, je ne les ai juste pas eues sous les yeux. Et du coup le thème m'intéresse, d'autant que personnellement, le mythe de la fée des dents, à la base, est un mythe que je trouve vaguement inquiétant. Qu'il s'agisse d'une fée ou d'une souris, l'idée que dans mon sommeil quelque chose vienne prendre mes dents et soit suffisamment discret pour ne pas me réveiller du tout,... heureusement ma petite sœur et moi avons très rapidement compris que nos parents étaient la véritable petite souris -désolée si je casse les illusions de certains d'entre vous :'(-. Dans ce film, malheureusement pour nos personnages principaux, la mère essaie bien d'échanger la dent de sa fille contre de l'argent mais elle arrive trop tard.

 

Le film vous vous en doutez à la note, n'est pas un film que j'ai trouvé très bon. Et ce n'est pas une réalisation qui m'est arrivée lentement au fil du film, il était très clair dès le début que ce film ne serait pas bon -en gros dès que l'actrice principale a commencé à parler...-. Pour autant cela ne signifie pas qu'il n'aurait pas eu quelque chose à proposer. Au contraire, il y avait une idée dans le tas que j'aurais aimé voir exploitée. Le film est très court, il ne dure que 70 minutes et, au bout de 30 minutes, on a déjà eu un film d'horreur complet avec toutes les étapes que cela implique : la famille arrive dans un nouvel appartemment, des premiers signes flippants se font sentir, la gamine commence à dessiner des trucs chelous tands que la mère s'inquiète de voir sa gosse avoir une « amie imaginaire » jusqu'à ce qu'il s'avère que l'amie imaginaire n'était pas imaginaire du tout. On pourrait difficilement faire plus classique. Sauf que voilà, ce sont les 30 premières minutes du film, il en reste 40 à remplir ! Et c'est là que j'ai commencé à trouver cela intéressant. Que se passe t-il pour les personnages après un film d'horreur ? Parfois après les films d'horreur on a droit à un épilogue mais généralement c'est un petit ajout de quelques minutes. Imaginez prendre ces quelques minutes et en faire la seconde partie du film. Comment se passe le retour à la vie normale après qu'on ait échappé à une menace surnaturelle ? Après avoir traversé l'horreur et en sachant que personne ne nous croira ? Oculus et même Boogeyman touchaient à ces questions mais ces deux films replongaient leurs personnages tout de suite dans l'horreur. Ce que j'aimerais savoir moi c'est quand véritablement la menace fait partie du passé, comment se passe l'éducation des enfants, le moment où on doit éteindre la lumière pour dormir, ce genre de choses, la vie banale en gros. Ce sont toutes ces questions auxquelles HoH … ne répond pas. En fait. En même temps, vu que la médiocrité du film était assez évidente dès le départ, c'était bête de ma part de m'attendre à quoi que ce soit. Donc non le film ne prend pas la direction que je voulais qu'il prenne, à la place il nous fait le coup nettement plus prévisible de « Vous pensiez que c'était fini ? Mais en fait non. ». Et en vérité personne ne pensait que c'était terminé, bien entendu, j'avais juste un espoir fou. L'horreur reprend de plus belle à la place. Et après la grosse rupture, elle reprend plutôt lentement si bien que le rythme est un peu perturbant.

[Faites attention à la petite souris] The Haunting of Helena � [Faites attention à la petite souris] The Haunting of Helena � [Faites attention à la petite souris] The Haunting of Helena �
[Faites attention à la petite souris] The Haunting of Helena �

Mais encore une fois, il y a quelques petits trucs qui m'ont plu dans la suite. Notamment [spoiler] à la fin il s'avère que le mauvais esprit de la femme morte dont on pensait qu'elle avait été victime de son mari cruel, était en fait la méchante depuis le début. La raison pour laquelle son mari lui avait arraché les dents -une méthode qui reste cruelle, certes- était en effet qu'elle dévorait les enfants de leur région. Pour la décrire il utilise le mot « ogre » et rien que cela, ça m'a positivement interpelée parce que je me suis rendue compte à ce moment-là que le mot « ogre » est un mot que je n'ai que très peu entendu dans un film d'horreur. Et cela tient vraiment au mot. Le cannibalisme n'est rien de nouveau dans les films d'horreur mais la figure de l'ogre, bizarrement est [/spoiler] une figure qui n'a pas été utilisée tant que cela. En tous cas, encore une fois, pas dans les films d'horreur que j'ai vus. Du coup il y avait quelque chose d'excitant à entendre ce mot et j'espérais que le film ferait quelque chose du concept. En fait, encore une fois... non :(

 

A côté de cela, la réalisation n'était rien d'extraordinaire mais les effets se tenaient et somme toute, le film n'avait pas trop de tics agaçants. Par contre niveau casting c'était assez désastreux. Je ne serai pas trop dure avec la gamine parce que c'est une gosse et qu'on ne lui donne pas un rôle excellent à jouer de toute façon mais j'aurais aimé que l'actrice interprétant la mère soit meilleure que cela parce que son interprétation figée m'a vraiment empêchée de rentrer dans le film. Elle manquait sérieusement d'expressivité et lorsqu'elle essayait d'exprimer une émotion forte, son jeu était tellement forcé que je n'y ai jamais cru une seule seconde. Par ailleurs c'est vrai que de la gamine à la mère en passant par le père parti puis revenu, il n'y avait aucun personnage que j'ai réellement trouvé attachant. C'était en partie à cause de l'interprétation des acteurs mais cela venait également de l'écriture -le père indigne qui se croit tout permis, la mère qui cache des faits aux médecins, ...-

 

Au final, plus que tout The Haunting of Helena était un film oubliable. Il y a dans le tas un peu de potentiel mais rien qui soit exploité et le film devient rapidement prévisible. J'ai regardé s'enfuir ces personnages dont je n'avais rien à faire et si j'avais eu quelque chose de plus intéressant à faire à ce moment-là, j'aurais cessé de regarder le film sans regret.

[Faites attention à la petite souris] The Haunting of Helena � [Faites attention à la petite souris] The Haunting of Helena �
Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0