Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Blanche Neige et les Sept Nains

Snow White and the Seven Dwarfs

 

 

Sorti en 1937

 

Réalisé par David Hand

 

 

 

Doublages

 

cf. Wikipedia

 

 

 

Dontesque ?

 

A la mort de son père, Blanche Neige se retrouve à la merci de sa vaniteuse belle-mère la Reine. Lorsque celle-ci apprend de son miroir magique que Blanche Neige est plus belle qu'elle, elle ordonne à un chasseur de tuer sa belle-fille et de lui ramener son cœur. Le chasseur, néanmoins, épargne Blanche Neige qui trouve refuge dans la cabane de sept nains.

 

 

 

7.5/10

 

Premier film de la liste, forcément : Blanche-Neige et les Sept Nains. Et je dois dire que ce n'est pas un film que j'ai beaucoup regardé quand j'étais jeune. Nous en avions la VHS mais ma sœur comme moi n'avons jamais été particulièrement fans de ce Disney-là, je pense que nous le trouvions peut-être un peu plat et ennuyeux, il ne s'y passait pas grand-chose pour nous. Les scènes semblaient s'éterniser -la scène du ménage, la scène des nains qui rentrent chez eux, il faut quand même attendre le tiers du flm pour que les personnages se soient tous rencontrés!- et, bah, on s'ennuyait, voilà tout. Mais à présent j'ai grandi et je suis capable d'apprécier beaucoup de films que je n'appréciais pas forcément à l'époque, ne serait-ce que parce qu'en grandissant j'ai quand même appris à être bien plus patiente que je n'étais enfant. J'ai donc gaiement relancé Blanche Neige -et en français parce que si je n'ai pas beaucoup regardé le film quand j'étais jeune, les chansons sont tout de même ancrées en VF dans ma tête- et après avoir revu tout le film, le mot qui me vient à l'esprit est : charmant. Ce film est charmant. Et toujours pas un de mes favoris, toujours pour les mêmes raisons, mais charmant.

 

Il y a un sentiment de contentement dans Blanche Neige. Le personnage, souvent, est accusé de ne rien faire, d'être l'exemple même de la princesse passive qui attend simplement que son prince vienne la chercher -elle a même une chanson uniquement dédiée à cet homme qui est le plus bel homme au monde, monde qu'elle n'a jamais parcouru et homme qu'elle a rencontré deux minutes et avec qui elle n'a même pas échangé plus de deux mots- et... oui, si on veut. Mais elle n'attend pas son prince en ne faisant rien. Blanche Neige, techniquement, avec les nains, est le personnage qui fait le plus de choses dans le film -bien plus que le prince d'ailleurs qui n'a même pas un centième de son temps d'écran ou de son volume de dialogue-. Alors elle fait surtout le ménage et la cuisine en attendant le grand amour mais il n'y a rien de mal à attendre le grand-amour, pas plus qu'il n'y en a à faire le ménage et la cuisine. Le souci ne vient pas tellement de ses actions en fait mais plutôt de sa personnalité : Blanche Neige est un personnage assez fade dôté, comme tous les personnages de ce film, d'un caractère simpliste, Forcément, il y a des tas de gens à qui ce portrait ne plait pas et je mentirais si je vous disais qu'elle est un de mes personnages favoris. Néanmoins, elle ne me dérange pas. Est-ce que je trouve que le personnage de Blanche Neige est un excellent personnage ? Non. Mais en même temps dans ce film, je ne trouve aucun personnage excellent et, en revanche, à travers elle, je pense que le film fait quand même passer quelques valeurs qui ne sont pas à rejeter du tout.

[Disney project] Blanche Neige et les Sept Nains[Disney project] Blanche Neige et les Sept Nains
[Disney project] Blanche Neige et les Sept Nains[Disney project] Blanche Neige et les Sept Nains
[Disney project] Blanche Neige et les Sept Nains[Disney project] Blanche Neige et les Sept Nains

L'idée est que Blanche Neige est gentille et que, parce qu'elle est gentille, elle est récompensée à la fin. Je sais, ce n'est pas révolutionnaire, mais le film ne se contente pas de nous dire « c'est la gentille », il nous montre les raisons pour lesquelles Blanche Neige a mérité sa happy-end. En premier lieu, elle est généreuse et bonne avec les gens qui l'entourent -les animaux, les nains, sans doute le reste du monde également-. Ensuite, elle sait trouver de l'espoir et de la joie dans ses situations. Au début du film, elle est rabaissée et exploitée par sa belle-mère mais, plutôt que de se plaindre, elle sourit et s'acquitte de sa tâche en chantant. De même, après s'être perdue dans la forêt, après avoir pleuré, elle se ressaissit et se dit que tout ne va pas si mal, qu'elle doit juste se reprendre. Lorsqu'elle arrive chez les nains, elle se dit « si je fais le ménage, peut-être me permettra t-on de rester ». Alors bien entendu, si on prend le conte au premier degré, s'inviter chez les gens pendant leur absence et faire leur vaiselle c'est moyen mais en même temps on est dans un conte, donc il y a des choses qu'il faut laisser passer pour profiter des idées derrère -non parce que sinon on est en droit de se demander ce que les nains peuvent bien foutre de leurs diamants et pourquoi ils ne sont pas richissimes à ce stade-. Le fait est que Blanche Neige n'arrive pas juste dans la maison des nains en pensant qu'on lui déballera le tapis rouge. Elle passe la journée à bosser pour avoir quelque chose à offrir. Elle utilise ce qu'elle sait faire, elle s'organise, retrousse ses manches et travaille dur pour obtenir le droit de rester. Blanche Neige est un personnage qui nous dit que si l'on fait le bien autour de soi, si l'on voit ce qu'on peut faire à notre échelle, ce que l'on peut tirer de positif d'une situation même difficile, si l'on fait des efforts, alors on sera récompensé. Ce n'est clairement pas une morale qui se vérifie toujours -Dieu sait que non, malheureusement- mais ce n'est pas une mauvaise valeur à inculquer malgré tout. Bref, je ne dis pas que Blanche Neige n'a pas ses problèmes mais il y a aussi de bonnes choses à en tirer et j'apprécie ces choses-là.

 

Par ailleurs, j'ai un faible pour l'esthétiique du film et particulièrement pour le design de Blanche Neige. La façon dont elle bouge est un peu étrange parfois, elle est très thêatrale dans ses mouvements et ce n'est pas très naturel mais ça a de la grâce et j'adore son apparence de poupée de porcelaine et sa coiffure à présent rétro. Avec d'autres habits et sans changer le dessin de son visage/corps, elle ferait une pin up très sexy. Bon en revanche, comme je le disais, elle n'est pas une protagoniste très intéressante en soi, elle est assez fade. Et il en va de même pour le prince mais également pour les nains -ils sont drôles, oui, et attachants même mais ils ont des personnalités limitées- et la méchante de l'affaire. J'aime bien la façon dont elle est dessinée et il y a quelques touches sympathiques la concernant -le paon derrière son trône qui symbolise sa vanité, sa cruauté générale même vis-à-vis d'un cadavre, son corbeau qui a peur d'elle, etc- mais ses motivations sont assez simplistes. En revanche j'adore la scène de sa mort -oui, ça va, avec ces vieux Disney j'estime que je ne vous spoile pas si je vous dis que la méchante meurt à la fin-. Les éclairs, la chute et, surtout, ces deux vautours. C'est glauque les gens ! On les voit tendre le cou, sourire, et même si on ne nous le montre pas, on sait qu'il y a un cadavre en bas et que sa chair va nourrir les charognards.

 

Mais ces petites touches, mon appréciation de la qualité de l'animation et de ce qu'il y a de positif dans le message ainsi que mon affection pour certaines des chansons ne me font pas aimer ce film autant que je le voudrais, c'est toujours un film devant lequel je m'ennuie un peu trop pour cela. Car disons que Blanche Neige n'est pas un film vraiment porté par ses rebondissements et son rythme effréné. Le film commence très vite avec une Blanche-Neige exilée hors de chez elle en, en gros, dix minutes. Et après cela, il faut attendre environ 35-40 minutes -et passer la première moitié du film!- pour revoir notre antagoniste. Entre temps Blanche-Neige fait le ménage, les nains rentrent chez eux, ils rencontrent Blanche-Neige et se lavent les mains. MOST EXCITING ADVENTURE EVER. Et après que l'on ait revu notre méchante, ce n'est pas comme si tout se mettait à bouger super vite, on a encore droit à de longues séquences chantées où tout le monde sautille et sourit, quelques minutes pour les regarder dormir, etc. Et oui, j'ai plus de patience maintenant que je n'en avais à dix ans mais ce film ne me passionne malgré tout toujours pas.

 

Et voilà où j'en suis avec Blanche Neige à ce stade de ma vie~ peut-être qu'un jour ce sera mon film favori mais cela paraît mal barré honnêtement. Pour le moment j'en reconnais et apprécie les qualités mais elles ne suffisent pas à maintenir tout à fait mon attention.

Tag(s) : #Cinéma Occidental, #Disney

Partager cet article

Repost 0