Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Bilan 2014] Les Dramas: Récap -N à Z-

C'est parti pour la suite ! La partie 1 est trouvable ICI. Et cette partie va être plus courte ! J'ai mal coupé en fait, la première partie faisait 25 pages en gros et celle-là juste 12. Donc c'est une petite lecture mais ne vous inquiétez pas, vous aurez de quoi faire demain~

 

 

Nezumi Edo wo Hashiru *abandonné à l'épisode 2/9*

Qualité ? + Appréciation 1,5 = ?

 

Okay sur ce drama-là, je ne vais pas avoir grand-chose à vous dire, en grande partie parce que je ne m'en souviens bien. A la base de toute façon la fadeur de ce drama est la raison pour laquelle j'ai décidé d'abandonner. Nezumi n'était pas tant mauvais qu'il était fade, terriblement fade. Le personnage principal était en manque terriblement de personnalité si bien qu'il m'était impossible de m'y intéresser, les thèmes potentiellement intéressants n'étaient pas traités et le drama n'était juste … rien. Il y avait de l'action sur l'écran, les personnages faisaient des choses et parfois je sentais bien que le drama essayait de me toucher mais... rien. Pas de larmes, pas de pleurs, pas d'envie d'en savoir plus et je n'ai pas non plus été bien impressonnée par la performance de Tackey. Bref, il n'y avait rien à tirer de Nezumi dans ses débuts et cela m'a refroidie je vous avoue.

 

La fin ? Avec un peu de chance très bonne et concluant un drama meilleur que ses deux premiers épisodes mais je n'en sais rien.

[Premières Impressions]

 

 

 

 

 

Nobunaga Concerto

Qualité 4 + Appréciation 5 = 9/10

 

Nobunaga Concerto est le dernier Jdrama que j'ai vu de l'année et il m'a laissée sur un sentiment particulièrement positif. Nobunaga Concerto et Pinocchio sont les deux dramas qui m'ont assuré de finir 2014 avec le sourire, de même que Miss Korea et Man From Another Star l'avaient lancée sur une excellente note. Si j'ai d'abord été attirée par la comédie -qui est très efficace-, je suis restée ensuite pour les personnages que j'ai appris à beaucoup aimer. Saburou, notre lead, est un jeune homme idéaliste et attachant qui a du mal à trouver sa place dans l'époque à laquelle il est tombé. Si la naïveté et les tendances moralisatrices du personnage pourraient être agaçantes, l'interprétation d'Oguri Shun ainsi que les heurts à la réalité -il y en a plusieurs et ils sont douloureux- font la différence. Les personnages secondaires sont tous attachants à leur manière, portés par des acteurs qui ont l'air de croire à leurs rôles. Au passage le casting est assez monstrueux. Entre Oguri Shun dans le rôle principal, Shibasaki Kou dans le rôle de sa femme, Kichou -qui au passage est géniale-, Fujiki Naohito, Mizuhara Kiko, Mukai Osamu, etc, sans oublier Yamada Takayuki dans le rôle de l'intriguant Saru.... il y a de quoi sérieusement jubiler. Et j'ai jubilé. Petit à petit le drama rentre de plus en plus dans les choses sérieuses mais le ton n'est jamais vraiment plombé, il y a toujours de quoi s'amuser, la progression se fait naturellement et on se sent concerné par l'histoire car les personnages sont très attachants. Nobunaga Concerto était une bouffée d'air frais ainsi qu'un drama touchant et je suis contente d'avoir pu terminer 2014 dessus !

 

La fin ? Est frustrante mais c'est normal, il y a un film de prévu pour terminer la série

 

 

 

 

 

 

Pinocchio *en cours*

Qualité ? + Appréciation 5 = ?/10

 

Ce drama étant encore en cours, bien entendu, je ne l'ai pas encore terminé -je suis balèze les gens mais pas à ce point... pas encore- mais pour le moment Pinocchio est un véritable plaisir à regarder. Le rythme est soutenu si bien qu'on a pas le temps de s'ennuyer, chaque épisode fait avancer le schmilblick et les personnages ne cessent de devenir plus attachants. J'aime le thème, j'aime la façon dont le drama est écrit et j'aime le casting ! Dans le rôle de Dal Po, Lee Jong Suk est, comme toujours, touchant et attachant. Le personnage en soi, par ailleurs, est vraiment facile à aimer et je ne lui ai pas résisté longtemps -okay, même pas une seconde mais en même temps je n'essayais pas beaucoup-. Le couple qu'il forme avec In Ha est chaleureux et un couple que j'ai envie de soutenir, d'autant qu'In Ha -interprété par une Park Shin Hye très en forme- est également un personnage très solide dans sa franchise, son bon cœur et sa force. Et tout autour de ces deux personnages, le drama nous propose un excellent ensemble de personnages plus ou moins secondaires. Le grand-frère de Dal Po, Jae Myung, est un personnage tragique dont on condamne les actes sans pour autant le détester, la famille adoptive de Dal Po est incroyablement chaleureuse et remplit mon petit cœur de sentiments à la bisounours, les collègues de nos deux personnages principaux ont tous des personnalités distinctes et aucun ne me laisse indifférent. L'histoire est pleine de suspense, de retournements, les thèmes sont intéressants et le drama ne laisse pas indifférent. Pour le moment j'apprécie ce drama à fond et je m'attends à continuer. Vivement la suite !

 

La fin ? Ne se profile pas encore à l'horizon.

[Premières Impressions]

 

 

 

 

 

 

Prime Minister and I

Qualité 3 + Apprécation 3,5 = 6,5/10

 

A l'instar de Bel Ami, j'avais complètement oublié que j'avais regardé ce drama. Et pourtant celui-là s'est terminé en février 2014, pas dans les dix premiers jours de janvier ! Donc je n'ai aucune excuse. Mais que voulez-vous, déjà qu'à la base ma mémoire n'est plus ce qu'elle était -et elle n'a jamais été extraordinaire-, quand on regarde plein de dramas, il y en a forcément deux trois qui se « perdent ». Celui-là étant arrivé tôt dans l'année et n'ayant pas non plus été marquant.... mais je m'égare : parlons du drama. Il partait vraiment bien ! Yoona était pleine de charme, Lee Bum Soo était charismatique à souhait et les gosses de son personnages étaient attachants. Yoon Si Yoon n'avait pas un personnage passionant mais il était agréable à regarder et plutôt sympathique donc tout allait bien sous le soleil. Et pendant un temps, tout est très bien allé. Les personnages secondaires n'étaient pas très bien gérés mais le cœur du drama -l'OTP et la famille du héros- faisait le drama. L'OTP avait une relation qui me plaisait et le drama avait un bon rythme, il était drôle. Je regrettais un peu que le sentiment de famille ne soit pas aussi présent que je l'espérais mais cela ne ternissait pas vraiment le tableau. Le drama n'était pas absolument extraordinaire mais faisait une rom-com tout à fait décente, amusante et plaisante. Et puis Prime Minister and I a succombé au même mal que beaucoup d'autres roms-coms : le semi-mélo de la fin. C'est-à-dire que subitement, bam, le ton devient super séreux et on nous tire des retournements/développements du chapeau, une noble idiotie à la con, tout ce qu'il faut pour retarder le final. Et sans devenir absolument irregardable, le drama est devenu barbant, me laissant bien moins enthousiaste que je ne l'avais été à ses débuts. Dommage. Ces derniers épisodes et la fin-fin en ont énervé plus d'un et ont frustré quasiment tout le monde si bien que je ne me vois pas vraiment conseiller le drama même si pour ma part, je l'ai plutôt bien apprécié.

 

La fin ? Comme je le disais, elle en a frustré/énervé plus d'un. Personellement je l'ai vécue moins violemment mais cela restait une fin médiocre.

[Premières Impressions][Bilan]

 

 

 

 

River's Edge *En cours*

Qualité ? + Appréciation 3 =?/10

 

Cela me fait de la peine mais j'apprécie nettement moins River's Edge que je ne m'y attendais. Pour le moment il n'y a en fait qu'un seul épisode qui m'ait réellement touché. Certains m'ont fait un peu sourire mais je ne suis juste pas entièrement convaincue. Est-ce que une question de timing ou d'état d'esprit ? C'est possible. J'attendais beaucoup de ce drama qui semblait marcher, du moins dans l'esprit, dans les traces de Mahoro Ekimae Bangaichi, mon gros coup de cœur de l'année dernière. Au final, malheureusement, River's Edge me paraît bien plus plat. La réalisation est belle, Odagiri Joe a du charisme et j'apprécie le fait que le drama nous mette à l'écran des choses qu'on n'a pas l'habitude de voir au petit écran asiatique -beaucoup de sexe essentiellement- mais ces choses sont mises en scène de façon souvent assez ridicule sans que cela ne me semble voulu. River's Edge n'est pas vraiment drôle, pas vraiment touchant et, parfois, semble un petit peu trop aimer se regarder jouer, ce qui donne lieu à des séquences ralenties inutiles. Oui, si on veut, cela fait partie du style et participe à l'ambiance mais malheureusement l'ambiance ne me prend pas autant que je l'aimerais. Bon, n'allez pas croire que le tableau est tout noir ! Le drama est effectivement beau à regarder, certains thèmes -sur le temps qui passe et les époques qui changent notamment- sont intéressants et joliement traités, j'adore la musique -particulièrement l'ending- et je ne m'ennuie pas... mais j'attendais plus. Je vous en reparle quand je l'aurai terminé, qui sait, peut-être changerai-je d'avis !

 

La fin ? On en reparlera (mais j'anticipe une fin qui ne finit pas, c'est le genre de drama qui ne finit pas)

 

 

 

 

S – Saigou no Keikan *En pause*

Qualité ? + Appréciation 2,5 =?/10

 

Arf, ma mémoire me joue encore une fois des tours. Tout ce dont je me souviens de ce drama, c'est qu'il n'était vraiment pas subtil et avait tendance à beaucoup trop glorifier son personnage principal. Quand je vais le reprendre celui-là, il va falloir que je le reprenne au début ! Oui car je n'ai pas abandonné ce drama. En vérité j'ai été obligée de le mettre en pause car les sous-titres ne sortaient vraiment pas rapidement. Du coup il attend que je le reprenne un de ces jours. Parce qu'il y a Ayano Gou au casting et que je veux voir Ayano Gou. Et je ne dis pas non à Mukai Osamu qui est en train de faire un gros comeback dans mon affection ces derniers temps. Même si dans S pour le coup, effectivement, son personnage était trop glorifié par le drama. Il est en fait le héros stéréotypé shonen qui balance des grands discours en serrant le poing. Le souci étant que le drama avait tendance à lui donner un peu trop tout le temps raison et manquait de second degré ou d'humour. Au bout d'un moment c'était lassant et la problématique « faut-il arrêter les criminels de façon certaine quitte à leur tirer une balle entre les yeux ou faut-il essayer de les garder en vie afin que les proches des victimes puissent avoir quelqu'un à blâmer/à qui demander des réponses ? » était abordée de façon tellement grossière.... mais bon, le drama était divertissant et, quand je l'ai laissé -il me semble que c'était l'épisode 5 ou 6- il commençait à faire des progrès donc, qui sait, peut-être que cela s'arrange. Néanmoins, pour ce que j'en ai vu, ce n'est pas moi qui vous presserai de lancer absolument S. Au mieux c'était divertissant sans être excellent et, au pire, c'était ennuyeux. Mais avec Ayagou et Mukai Osamu, sans oublier une apparition d'Odagiri Joe... donc c'est déjà cela !

 

La fin ? Nous en reparlerons un jour.

[Premières Impressions]

 

 

 

 

 

Seijo

Qualité 3,5 + Appréciation 3,5 = 7/10

 

Drama lancé sur un malentendu, Seijo m'a malgré tout gardée devant l'écran parce que même s'il ne contenait finalement pas ce qui m'avait attirée à l'abase -c'est-à-dire Ayano Gou-, il avait bien d'autres choses à offrr. Nagayama Kento déjà, que j'apprécie de plus en plus même si je n'arrive pas à le détacher de son grand-frère -Eita- parce que bordayl, ils se ressemblent beaucoup trop, jusqu'à la voix. Mais surtout un personnage féminin central très intriguant et qui nous est présenté sans jugement. Certains de ses actes sont jugés, effectivement, mais sa nature elle-même non et le drama reste neutre sur beaucoup de points, nous laissant décider nous-mêmes ce que nous pensons de cette « femme sainte » -c'est ce que signifie « seijo »-. Le drama se perd un petit peu de temps en temps sur la fin et il y a également un souci, me semble t-il, de passion, le héros de l'histoire ne m'ayant pas semblé aussi « sur le fil du rasoir » que je l'aurais souhaité... mais malgré tout Seijo était un drama prenant au personnage principal captivant et un drama que j'ai avalé d'une traite.

 

La fin ? Maladroite dans son exécution mais elle se tient très bien dans le contenu.

[Bilan Final]

 

 

 

 

 

SHARK

Qualité 1,5 + Appréciation 3 = 4,5/10

 

Oui j'ai certainement apprécié SHARK bien plus qu'il ne le méritait. Mais aussi il y avait quelque chose de touchant à voir le drama essayer de bien faire. Et, pour beaucoup de gens, il a apparemment réussi puisqu'il a eu droit à une seconde saison -que je n'ai pas regardée, faute de sous-titres- ! Pour ma part... ce n'était juste pas très bon. Honnêtement je ne m'attendais pas à un grand drama de toute façon : il était clair que ce drama était une vitrine pour petits Johnny's et généralement cela ne donne pas les meilleures séries -il y a certainement des exceptions-. Le problème de SHARK réside en fait dans ses débuts. Le personnage du chanteur mort qui lance absolument toute l'intrigue, ne nous est jamais suffisamment présenté si bien que je me fichais pas mal de tout ce qui pouvait venir de lui. Le drama ne nous laissait pas le temps de nous attacher à lui si bien que lorsqu'il meurt, cela ne m'a rien fait. Et après cela, le drama nous fait faire un saut dans le temps -le drama a une gestion du temps parfois maladroite- et on retrouve le groupe qui... ne veut plus jouer. Ils ont tous de bonnes raisons, ils n'ont plus envie d'être dans le groupe et... le drama veut que je soutienne la reformation du groupe ? Que je sois à fond derrière une -sorte de- manager qui, après un long moment, finit par reprendre les choses en main, trouve un chanteur somme toute plutôt antipathique et veut faire jouer des gens qui n'ont pas envie de jouer pour réaliser le rêve d'un mec dont je n'ai rien à faire ? … yay ? ^^' Le drama a un gros souci d'écriture et tombe le plus souvent à plat. Il y a quelques petits moments qui fonctionnent réellement mais la plupart du temps on sent juste que le drama essaie mais se plante. Et « l'esprit rock » made in Johnny's, les gens, ce n'est pas très crédible non plus je dois dire ^^' Bref SHARK n'est pas un très bon drama. Mais je l'ai trouvé touchant bizarrement et j'ai été déçue de ne pas trouver de subs pour la seconde saison. Il faudra que je cherche à nouveau un de ces jours !

 

La fin ? Exagérée et honnêtement un peu décevante.

[Premières Impressions] [Bilan]

 

 

 

 

 

Shinigami-kun

Qualité 3,5 + Appréciation 3,5 = 7/10

 

Un drama commencé pour Ohno Satoshi et la touche de surnaturel -toujours un bon moyen de m'attirer- et un drama que j'ai vraiment bien aimé. Il m'a parfois semblé que Shinigami-kun laissait quelques questions en suspense, des questions importantes que je ne pouvais pas m'empêcher de me poser... mais le drama ne s'attendait probablement pas à ce que je m'interroge sur ces sujets et si on ne s'interroge pas, ce que la plupart des gens ne semblent effectivement pas avoir fait, alors tout va bien et Shinigami-kun n'est pas si frustrant. Même avec les questions, en fait, le drama est divertissant et franchement agréable à regarder. Chaque épisode apporte son histoire et si une ou deux ne m'ont pas tout à fait convaincue, la plupart d'entre elles étaient prenantes. Le shinigami 413, notre personnage principal interprété par Ohno Satoshi, n'est pas sur développé et j'ai eu du mal à le cerner mais il a une personnalité malgré tout et suffisamment de présence pour faire un « guide » agréable. Les meilleurs épisodes, à mes yeux, sont ceux où Akuma, le démon, s'oppose à lui car notre Akuma, en plus d'être honnêtement assez adorable -oui c'est un démon décoloré et choupi... pas certaine que ce soit toujours l'effet voulu mais bon- a une dynamique sympathique avec 413. Et puis un peu d'opposition est toujours la bienvenue pas vrai ? Le drama a tendance à souligner, au fond, ce que l'humanité a de meilleur et même si c'est parfois fait maladroitement, j'ai apprécié l'optimisme de la série. Je n'aurais pas dit non à quelques précisions sur certanes choses en particulier mais pour ce qu'il était, Shinigami-kun était très agréable à regarder.

 

La fin ? Confuse. Elle m'a laissée perplexe et un peu frustrée.

[Bilan Final]

 

 

 

 

 

Shitsuren Chocolatier

Qualité 3,5 + Appréciation 4 = 7,5/10

 

Dans mon article bilan j'écrivais que Shitsuren Chocolatier ne ferait pas partie de mes dramas favoris mais, en vérité, plus j'y repense et plus je me dis que finalement... peut-être bien que si. Clairement il ne serait pas dans le top10, probablement même pas dans le top20 parce que j'ai vu vraiment beaucoup de dramas, mais j'ai plus d'affection pour ce drama que je ne le pensais et, en 2014, il fait partie de mes Jdramas favoris avec, notamment BORDER. Il a nettement plus de défauts que ce dernier cela dit. Shitsuren Chocolatier est un drama très imparfait qui a non seulement des soucis de rythme -des épisodes qui tournent un peu en rond à la fin- mais également des problèmes de gestion de ses personnages secondaires -en cela qu'il commence à les explorer tout cela pour laisser tomber- et des soucis de réalisation -elle est particulièrement reloue au début... elle finit par se calmer un peu et, également, on s'y habitue mais sérieusement une dose de sobriété ne lui aurait pas fait de mal-. Néanmoins tout cela a été rattrapé pour moi par la façon dont les personnages principaux étaient écrits. Ils sont profondément imparfaits mais c'est ce qui les rend intéressants et j'ai adoré le fait que le drama soit vraiment centré sur l'évolution personnelle des personnages, plus que sur la romance elle-même. Bien entendu la romance occupe la plus grosse part du drama mais Shitsuren Chocolatier s'intéresse surtout à la façon dont elle agit sur chaque personnage plutôt que sur « qui finira avec qui ». Avec le recul, je vois quelque chose en Shitsuren Chocolatier qui me plait de plus en plus.

 

La fin ? Imparfaite mais je l'aime beaucoup.

[Premières Impressions][Secondes Impressions][Cernes: récap] [Bilan Final]

 

 

 

 

 

Surplus Princess *abandonné à l'épisode 2/10*

Qualité ? + Appréciation 1 = ?/10

 

Encore un drama sur lequel je vais passer très très vite. Je l'ai abandonné rapidement car rien dedans ne me plaisait -à l'exception de Song Jae Rim-. J'ai l'intention, un jour, de le retenter car pour être honnête, je n'exclue pas la possibilité que le timing ait juste été mauvais. Ce drama m'avait donné le sentiment de vraiment, vraiment, VRAIMENT, essayer d'avoir l'air « hip ». Pour utiliser une image que j'ai déjà utilisée plusieurs fois pour en parler, j'avais l'impression que ce drama s'accrochait à ma cheville et m'implorait désespérément de le trouver cool, décalé, fun, etc. Sauf que je ne trouvais pas le drama drôle, je me suis à la place ennuyée et je n'aimais pas l'héroïne. Vu le nombre de gens qui ont accroché, je me dis que je suis peut-être passée à côté de quelque chose. Peut-être que je n'étais pas bien lunée ce jour-là, je ne sais pas. Donc un jour je retenterai le drama, ne serait-ce que pour Song Jae Rim et, qui sait, ce jour-là je vous ferai peut-être mon mea culpa.

 

La fin ? No idea~

 

 

 

 

Tenchuu : Punisher of Darkness

Qualité 3 + Appréciaton 3,5 = 6,5/10

 

Voyage temporel + référence à KimuTaku = je regarde. Forcément. Et le drama m'a tout de suite accrochée parce qu'il a fallu très très peu de temps à l'actrice pour m'aller droit au cœur. Le personnage principal est une femme ninja sans réelle motivation pour vivre qui se retrouve balancée du 15ème siècle à notre époque. On la rencontre lors d'un combat d'abord mais lorsqu'elle se pose et que le drama nous montre son visage et toute sa détresse d'être perdue dans un monde qu'elle ne comprend pas -sans compter que même à son époque elle avait perdu tout ce qu'elle avait- l'actrice m'a brisé le cœur. Il y avait quelque chose de vraiment fragile chez le personnage et je me suis attachée à elle tout de suite. Et d'ailleurs, jusqu'au bout, c'est en grande partie ce personnage principal ainsi que la relation qu'elle construit avec la vieille dame l'ayant recueillie qui m'ont intéressée et touchée. L'équipe qui se forme autour de ces deux-là est également attachante et c'est leur dynamique qui rend le drama divertissant. Enfin ça et aussi le fait que la plupart des méchants soient si mal interprétés qu'ils en deviennent, à mon grand damn, funs. A mon grand damn parce que les thèmes abordés par le drama sont sérieux et on devrait pouvor les prendre au sérieux. Malheureusement la formule des épisodes et le casting des antagonistes font que c'est diffiicile. Non Tenchuu n'est vraiment pas parfait et je comprendrais fort bien qu'il agace certaines personnes, d'autant qu'il a souvent tendance à forcer un peu le trait -notamment il a l'air de ne pas beaucoup aimer la gent masculine-. Mais pour ma part j'ai trouvé qu'il ne franchissait pas trop les limites et comme j'appréciais les personnages et l'action, j'ai aimé regarder ce drama.

 

La fin ? Se tient bien.

[Bilan Final]

 

 

 

 

 

The Three Musketeers

Qualité 3,5 + Appréciation 4,5 = 8/10

 

Après un premier épisode maladroit, The Three Musketeers a fini par s'imposer comme l'un de mes dramas favoris de l'année. Il n'atteint jamais le stade de la perfection dramatesque mais, chaque semaine, il ne faisait que m'enthousiasmer de plus en plus. Il y avait un sentiment d'aventure à regarder TTM. Et en même temps vu que le drama est, après tout, basé sur le roman d'Alexandre Dumas, c'était la moindre des choses ! Alors, bon, on ne va pas se leurrer, il y a des soucis. Notamment certains tics de réalisation agaçants, une narration qui ne fonctionnait pas vraiment et un antagoniste -la version Coréenne de cardinal de Richelieu j'imagine- particulièrement peu impressionant. Mais malgré tout je me suis énormément amusée à regarder ce drama. Et pour cela on peut remercier en grande partie Yonghwa qui est ultra-sympathique dans le rôle de Park Dal Hyang, un personnage intelligent, vif d'esprit et très honnête qui est rendu touchant par sa naïveté tandis qu'il fait face à un monde tout nouveau pour lui et dépassant tout ce qu'il a connu jusque là. A ses côtés, Sohyeon, le prince, est un protagoniste intriguant et très difficile à déchiffrer au début mais charismatique. J'ai adoré en apprendre plus à son sujet petit à petit et voir ses relations avec sa femme et avec Dal Hyang se développer au fil du drama. Mi Ryung, notre Milady Coréenne, est une antagoniste ambiguë et charismatique et les deux mousquetaires qui viennent compléter le trio mené par Sohyeon sont très sympathiques à défaut d'être vraiment développés. Chaque semaine apportait son lot d'action et le drama était incroyablement … facile à regarder. Je ne sais pas comment le dire … le drama ne manquait pas de scènes émotives et certains personnages vivaient des moments difficiles, j'ai pleuré pour certains d'entre eux, mais je savais, quand je lançais un épisode, qu'il y aurait une bonne dose de légèreté et d'aventure et cela me permettait de toujours me lancer le cœur léger. The Three Musketeers était un drama très agréable à suivre et j'ai le cœur brisé à l'idée que les saisons 2 et 3 soient parties pour ne jamais voir le jour.

 

La fin ? JE VEUX PAS QUE CE SOIT LA FIN T.T Au mons donnez-moi une saison 2 T.T

[Premières Impressions] [Bilan]

 

 

 

 

 

Time Spiral

Qualité 2 + Appréciation 3 = 5

 

Sérieusement j'ai un gros faible pour les histoires de voyages temporels. Ainsi qu'un gros faible pour Gackt. Du coup si on réunit les deux, forcément, je me retrouve devant, je n'ai plus le choix les gens. Et Time Spiral était... intéressant. On ne va pas se leurrer, même si l'idée de départ est intriguante, le drama est assez mal écrit. Certains personnages manquent cruellement de développement et le drama donne toujours le sentiment qu'il vaut vraiment mieux ne pas trop y réfléchir, de peur que tout se casse la gueule. Par ailleurs, si la plupart des acteurs, sans réellement faire d'étincelles, se débrouillent bien, Gackt, à la base une erreur de casting, a l'air de profondément s'ennuyer et joue très mal un rôle qui est au cœur du drama ce qui, forcément, devient rapidement génant. Impossible de le prendre au sérieux. Il y a de bonnes choses dans le drama, des relations intéressantes rongées par la culpabilité et également une relation qui m'a touchée entre l'héroïne enfant et Gackt -dont le personnage a un nom mais impossible de voir le personnage plutôt que Gackt-. Mais il y a aussi beaucoup de défauts et tout l'aspect romantique du drama n'est pas crédible pour un sou et carrément risible du coup. Disons qu'avec ce drama tout va dépendre d'à quel point l'idée de départ vous intrigue et de quels sont vos sentiments vis-à-vis de Gackt. Pour ma part j'étais prête à passer par dessus de beaucoup de choses et j'ai énormément d'affection pour Gackt donc c'est passé tout seul mais je ne guarantis strictement rien.

 

La fin ? Du bon, du mauvais, du risible, du maladroit... comme le drama en fait.

[Bilan Final]

 

 

 

 

 

Trot Lovers

Qualité 3 + Appréciation 3,5 = 6,5/10

 

Trot Lovers est un drama dont les parties étaient meilleures que l'ensemble. Le scénario, dans son ensemble était... instable. Il commence de manière complètement grossière avec un personnage masculin qui mérite de sacrés baffes puis le fait changer de personnalité d'un claquement de doigts, devient meilleur et enfin sombre en nous balançant des clichés à la con. Bizarrement il n'est pourtant jamais devenu insoutenable pour moi. Parce que je trouvais toujours quelque chose à aimer dans chaque épisode -à part peut-être le premier qui a vraiment failli me faire fuire- : le second rôle masculin -interprété par Shin Sung Rok- délicieusement décalé, le trot et les performances d'Eun Ji -qui sont toutes mises en scènes avec une sincérité vraiment touchante, autant dans les moments tristes que les plus joyeux-, l'adorable OTP -une fois passé la période « à claquer » du héros-, quelques personnages secondaires qui devenaient de plus en plus sympathiques -alors que certains partaient mal pourtant- et surtout toute la chaleur de la petite famille consitutée par l'héroïne, sa petite sœur et le héros. En général d'ailleurs, en son cœur, Trot Lovers est un drama chaleureux et je pense que c'est ce qui m'a plu. Tout le monde -plus ou moins, il faut quand même compter sur une rivale imbuvable bien comme il faut- se rallie peu à peu autour de l'héroïne et il se créé une communauté qu'il fait bon suivre. C'est grâce à cela que finalement les défauts, même si je les ai vus et déplorés et même si je suis consciente qu'ils font de Trot Lovers un drama moyen, ne m'ont pas empêchée d'aimer le drama.

 

La fin ? M'a convenu.

[Premières Impressions][Bilan]

 

 

 

 

Witch's Romance

Qualité 3 + Appréciation 3 = 6/10

 

L'année 2014 a été riche en adaptations à Kdramaland et l'une des premières à atteindre nos écrans a été Witch's Romance qui est l'adaptation du drama taiwannais My Queen. En tant qu'adaptation le drama fonctionnait plutôt bien. Honnêtement j'avais préféré la version originale car je trouvais que l'OTP y était plus intéressant. Ils y avaient tous deux plus de relief et leur relation m'y avait plus convaincue. Néanmoins, Witch's Romance était une adaptation tout à fait décente et une rom-com acceptable également. Malheureusement il m'a fallu un peu de temps pour rentrer dedans et une fois que je me suis retrouvée réellement investie, le drama m'a gardée en gros 3-4 épisodes avant d'introduire le personnage qui a tout coulé à mes yeux -le redoutable Polar Bear o.o Il a cassé la légèreté du drama et malheureusement celui-ci ne s'en est pas remis, du moins pas à mes yeux-. 3-4 épisodes de véritable divertissement sur 16 épisodes, c'est peu. Néanmoins le drama a eu énormément de succès et il n'est pas diffiicile de comprendre pourquoi : les débuts du drama sont légers et charmants, l'héroïne a du caractère -même si j'ai eu du mal avec l'interprétation de l'actrice au début... cela s'est arrangé par la suite-, le héros est, en gros, adorablement parfait -même si je l'ai trouvé plutôt plat... adorable, parfait mais plat-, les deux ont de l'alchimie, les noonas romances ont la cote et Witch's Romance nous offre également une bromance fort sympathique. Il y a bien plus de gens qui ont passé un bon moment devant WR que de gens qui, comme moi, ont trouvé le drama juste passable. Donc si vous êtes à court de rom-coms, pourquoi pas ?

 

La fin ? Meh.

[Premières Impressions] [Bilan]

 

 

 

 

Yoo Na's Street *en pause*

Qualité ? + Appréciation 4 = ?/10

 

Je n'ai pas mis ce drama en pause parce qu'il ne me plaisait pas. Mais il était long et je manquais de temps alors au lieu de continuer à enchainer les épisodes, j'ai décidé de le mettre de côté en attendant de le reprendre.... bref, une autre victime du timing. Mais ce drama était excellent les gens. Genre... vraiment. Et je pense que le plus extraordinaire dans cette affaire est qu'avec le nombre de personnages qu'il y a dans ce drama il n'y en a peut-être que deux que je n'aime pas des masses. Tous les autres me plaisent. Et en particulier Yoo Na. Je sais que je finirai par terminer ce drama en 2015 donc je ne suis pas trop triste mais je vous avoue que j'ai quand même un petit regret au niveau de Yoo Na parce que, dans ma catégorie « awards » je ne choisirai que des personnages sortis de dramas que j'ai vus en entier... ce qui veut dire que je ne pourrai pas nominer Yoo Na dans la catégorie « meilleur personnage féminin principal ». Et ça, les gens, c'est triste parce que Yoo Na est assez extraordinaire. Elle a une attitude détachée et bourrue mais elle a bon cœur et elle va vers les gens à sa façon, elle est posée mais il ne faut pas l'énerver, elle est loyale, elle a son propre code de l'honneur... Yoo Na est « cool » et un personnage unique à K-Dramaland. Et en face, sa seconde moitié d'OTP, Chang Man, est terriblement attachant parce que... Chang Man est gentil. Parfois -souvent- trop mais c'est ce qui le rend si facile à aimer. Chang Man a un cœur grand comme cela et il est tombé imédiatemment et irrémédiablement amoureux de Yoo Na parce que, il faut bien le dire, la demoiselle a du charisme à en revendre. Autour d'eux fourmillent plusieurs personnages secondaires intéressants, certains plus attachants que d'autres, et le drama a une ambiance terre-à-terre, sobre, parfois sombre mais avant tout chaleureuse qui m'a énormément plu. Yoo Na's Street n'est pas le genre de drama qui a un suspense de fou mais j'enchainais malgré tout les épisodes juste pour passer plus de temps ans cette ambiance avec ces personnages. Lorsque je reprendrai et terminerai ce drama, j'espère que j'écrirai un article qui lui rendra justice !

 

La fin ? Je l'espère aussi bonne que le début !

 

 

 

 

 

You're All Surrounded

Qualité 3,5 + Appréciation 4 = 7,5/10

 

You're All Surrounded ne restera pas dans les mémoires comme le drama ayant enterré tous les autres et, en fait, je ne pense pas qu'il restera dans les mémoires tout court ni que je le reverrai un jour car, à l'exception peut-être du jeu de Cha Seung Won, rien n'était exceptionnel dedans au point de réellement justifier à mes yeux de multiples visionnements du drama. Néanmoins YAS a réussi là où beaucoup -trop- de dramas échouent : il a su maintenir son ton jusqu'au bout. La tragédie et la légèreté allaient de paire dès le départ et en regardant l'épisode 1 vous aviez un aperçu d'à quoi vous attendre. Il n'y a pas d'épisode où subitement tout tourne mal et où l'on se retrouve à émo-city. Certains personnages -la plupart en fait- essuient des coups durs et/ou ont des passés difficiles à gérer et YAS s'attarde dessus -du moins lorsque cela touche aux personnages principaux car certains personnages secondaires ont eu un peu moins de chance, je pense notamment à notre flower boy dont la backstory nous est teasée à mort tout cela pour être complètement bâclée au final... heureusement le personnage en soi est très sympathique et a droit à sa petite part de bromance fort agréable-. A plusieurs reprises, le drama m'a fait mal au cœur -en particulier du côté de Cha Seung Won- mais chaque épisode proposait sa dose d'humour et d'action, ce qui faisait de YAS une expérience très agréable. Je ne vais pas aller prétendre que les défauts n'existaient pas -il y en avait plein, de l'incompétence farcesque de la police en passant par une simplification des dilemmes du personnage principal assez triste- mais l'amitié naissante entre nos rookes, la sympathie que m'ont inspirée Go Ara, Lee Seung Gi, Ahn Jae Hyun et Park Jung Min dans leurs rôles respectifs ainsi que Lee Yi Kyung dans un rôle plus tardif et honnêtement peu développé mais assez immédiatement attachant, et le ton équilibré ont fait de YAS un des dramas les plus faciles à apprécier de son début à sa fin en 2014, du moins à mes yeux.

 

La fin ? Satisfaisante.

[Premières Impressions][Bilan]

 

 

 

A demain pour la dernière partie drama: les awards \O/

Après on passe à la musique et au bordel de fin~

Tag(s) : #Blablas, #Dramas - séries et animes, #Bilans Annuels

Partager cet article

Repost 0