Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Itsumo Futari De

いつもふたりで

 

 

Diffusé en 2003

 

11 épisodes

 

 

Avec :

 

Matsu Takako >>> Tanimachi Mizuho

Sakaguchi >>> Morinaga « Hachi » Kenta

Hasegawa Kyoko >>> Fujiwara Hiroko

Nishimura Masahiko >>> Fuwa Keijiro

Kashiwabara Takashi >>> Okuda Naoyuki (eps 1 &2)

Katsurayama Shingo >>> Okuda Naoykuki (à partir de l'épisode 3)

Eita >>> Morinaga Kohei

Hirayama Aya >>> Honey

 

 

Dontesque ?

 

Mizuho a toujours rêvé d'écrire des livres à succès mais est restée dans sa petite ville à faire un travail frustrant, entourée par des gens ne croyant pas en ses rêves. Un jour néanmoins, son travail est remarqué et elle monte à la capitale pour faire publier son œuvre. Une fois à Tokyo il s'avère qu'elle a été arnaquée et, sans le sou, rêve brisé, elle n'a pas d'autre choix que d'aller voir Kenta, « Hachi », son ancien meilleur ami avec qui elle a perdu contact et qui, depuis, est devenu scénariste de programme de variété.

 

 

5/10

 

Il me semble que j'avais entendu parler de ce drama avant le projet Eita mais j'avais du oublier jusqu'au titre parce que j'ai tout redécouvert en fouillant la dramagraphie d'Eita. Et écoutez, ce drama semblait s'annoncer plutôt bien ! Matsu Takako -de, entre autres, Long Vacation- et Sakaguchi Kenji -qui a joué dans Pride et interprétait Yamai dans IWGP- dans un « cohabitation drama » où deux meilleurs amis de longue date finissent par tomber amoureux ? Très bien, donnez moi cela tout de suite ! Un peu de 9 end 2 out -un drama coréen que je n'arrête pas de revoir sans que je m'explique au juste pourquoi- et, j'espérais, un peu de Long Vacation = oui, s'il vous plait, maintenant. Mais j'ai été vraiment déçue. Enfin au début j'ai été enthousiaste, pendant en gros trois épisodes j'avais mes soucis avec le drama mais j'enchainais bien les épisodes et j'appréciais de les regarder. Puis, petit à petit, j'ai commencé à m'ennuyer et finalement j'ai galéré à terminer le drama -qui ne dure que 11 épisodes- et si je n'avais pas eu ce projet Eita pour me motiver à écrire l'article, j'aurais probablement laissé Itsumo Futari De sombrer dans l'oubli -et il n'aurait pas été bien difficile à oublier o.o-.

 

Commençons par Eita puisqu'il est la seule raison pour laquelle j'ai terminé ce drama: il n'était pas exactement un des personnages principaux mais, à l'exception de Sayonara Ozu-sensei il était bien plus présent dans ce drama que dans les autres dramas/films de lui que j'ai vus pour ce projet jusque là. Donc c'était une bonne chose. Ici Eita joue le rôle du petit-frère du héros qui, avec sa compagne, vit avec son grand-frère parce qu'il n'a pas d'emploi fixe, préférant profiter d'une certaine liberté. Personnage enjoué et amical, sa présence dans le drama est très appréciale, de même que celle de sa copine, Honey, qui est aussi décalée et accueillante que lui. Ils ont l'énergie qui manquait pas mal au reste du drama en fait. Ils participent à l'ambiance de cohabitation, Kohei est très agréable, sa relation avec son grand-frère m'a attendrie une ou deux fois et sa garde-robe m'a procuré beaucoup de joie.

[Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで
[Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで

N'est-ce pas absolument superbe ? :') -et puis moi j'aime vraiment bien l'écharpe jaune, je trouve que cela va à Eita-

 

Bon il a quand même porté quelque chose de moins « coloré » une fois :

[Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで

Mais c'est moins drôle.

 

Okay, maintenant passons au reste. Et cela va malheureusement aller assez vite. Enfin que l'article ne fasse pas quinze pages n'est pas un souci, ce qui est malheureux est que cela va être rapide parce que je n'ai pas grand-chose à raconter sur ce drama qui m'a semblé assez peu remarquable et dont le principal problème était... l'OTP. Oui, c'est quand même con pour une comédie romantique, pas vrai ? Et ce n'était pas que l'OTP était « toxique », antipathique ou quoi que ce soit, il était juste fade, terriblement fade. Surtout le personnage masculin. En soi, il est gentil et sympathique ce monsieur pourtant et j'aurais vraiment du l'aimer ! Il est un petit peu effacé au début du drama, il n'ose pas trop l'ouvrir et quand il se décide à s'exprimer, il est maladroit, mais il est profondément gentil. Il accueille son amie chez lui, fait preuve de compassion envers son entourage, il a l'air d'être intelligent et de bien faire son travail, sans oublier qu'il a la tête de Sakaguchi Kenji... j'aurais très certainement du tomber sous le charme mais le souci c'est que l'ami Kenji, aussi joli soit-il à regarder, manque sévèrement de charisme et m'ennuyait à mourir. Et c'est vrai aussi que tout ce qui ne concernait pas sa romance me laissait parfaitement froide. En dehors de l'OTP, Hachi -qui a été surnommé ainsi pour son côté « chien fidèle »- a pour axe ses aventures professionnelles et son histoire avec Hiroko -interprétée par Hasegawa Kyoko que j'aime plutôt bien en général mais qui dans ce rôle ne brille pas vraiment par sa présence-. Niveau professionnel, Hachi doute de sa propre valeur et a du mal à avancer parce qu'il a le sentiment de ne devoir sa position qu'à la bienveillance d'un supérieur pour lequel il accomplit toutes sortes de faveurs personnelles. Si cet aspect de l'histoire ne m'a pas intéressée c'est tout simplement parce qu'Hachi lui-même me semblait sans saveur si bien que ses doutes personnels, qui n'étaient pas écrits de façon spécialement remarquable, me passaient complètement au dessus de la tête. Franchement je pense que la faute en revenait essentiellement à l'acteur parce que même si le personnage n'était pas passionant, un acteur avec plus de présence aurait certainement pu me faire ressentir plus de choses. Quant à l'histoire avec Hiroko... c'est triste à dire mais la jeune femme est aussi tristement terne que l'homme qui la regarde de loin. Un peu comme Hachi, elle n'est pas détestable, elle est juste ennuyeuse. Bon et puis je n'approuvais pas du tout sa liaison avec le supérieur d'Hachi qui est quand même un homme marié avec une famille! Mais j'en voulais plus au supérieur en question, Fuwa, qu'à Hiroko. Au fil des épisodes le drama a cherché à le rendre plus attachant et dans un sens il a réussi mais pas suffisamment pour m'inspirer grand-chose honnêtement. Bref... tout le côté Hachi de l'affaire était fade, fade, fade.... FADE.

[Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで
[Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで
[Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで

J'ai déjà trouvé un petit peu plus d'intérêt à ce qu'il se passait du côté Mizuho. En premier lieu, Matsu Takako a plus de présence que sa co-star, ça aide. Sans la trouver absolument excellente dans ce rôle -parce que le drama ne s'y prêtait pas-, elle avait du charme et retenait plus mon attention. Par ailleurs, dans son histoire, il y a des éléments que j'ai apprécié. Déjà, son soupirant personnel était plus divertissant que la demoiselle Hiroko. Immature, okay, et pas un choix romantique que je soutenais spécialement mais Naoyuki -qui est interprété par deux acteurs différents, le premier ayant quitté le drama au bout de deux épisodes à cause de problèmes graves de santé apparemment... c'est un peu perturbant au début mais le drama fait une blague sur le sujet, l'histoire continue et au bout d'un moment c'est oublié- st énergique, vif et drôle. Ses interactions avec Hiroko sont donc plus vivantes, d'autant que s'il y a des sentiments dans le mix, ils ont également un but commun, une raison de se côtoyer qui dépasse la simple romance, ça aide. Ensemble, aidés par d'autres collègues, ils veulent remettre sur pied la section de la maison d'édition qui publie des romans. Et j'en viens donc au second élément que j'ai aimé du côté d'Hiroko : la gestion de son rêve. Hiroko veut écrire des romans, elle en rêve depuis qu'elle est toute petite, elle n'en a pas démordu malgré les moqueries de son entourage et elle a fourni énormément d'efforts. Mais le drama avance l'idée que parfois les efforts ne suffisent pas, que parfois on bosse très dur mais on n'obtient pas ce que l'on veut. Et qu'à partir de là, on a le choix, on peut se lamenter sur notre sort ou trouver autre chose, un nouvel objectif. J'ai beau adorer voir les personnages réaliser leurs rêves, j'ai trouvé cela franchement rafraichissant de voir que le drama -qu'il pousse l'idée jusqu'au bout ou pas, ça vous verrez bien- avance au moins l'idée que parfois certains rêves ne se réalisent pas mais que ce n'est la fin du monde que si on le décide.

 

Hiroko, sans m'avoir bouleversée, est un personnage qui m'a donc plutôt plu. Et sa relation avec Hachi, par moment, avait ce quelque chose de douillet, complice et chaleureux qui touchait juste. Mais pas suffisamment pour m'emporter. En premier lieu, j'ai regretté qu'on sente aussi peu l'attraction physique entre ces deux-là. Ce n'est pas que je veuille toujours absolument voir tout le monde se sauter dessus mais les personnages retrouvent une complicité et une intimité de meilleurs amis assez rapidement et c'est vrai que j'attendais l'attirance physique comme composante du « stade suivant ». En plus on était dans un drama centré sur une cohabitation donc c'était l'occasion de rendre cela bien tendu mais je n'ai rien ressenti de tel et cela m'a manqué. Et ce n'est pas comme si niveau sentiments plus platoniques j'avais été plus satisfaite.... où étaient mes paillettes bordayl ? Je veux des paillettes sur mon écran ! Si l'OTP d'une comédie romantique ne produit aucune étincelle, à quoi bon ? Au bout d'un moment, je m'ennuyais tellement que j'ai commencé à développer une sorte de claustrophobie dramatesque : chaque fois que l'on se retrouvait dans leur appartement -qui avait un design sympathique notez bien- je voulais en sortir.

 

Bref, je ne vais pas m'étendre. En clair, l'OTP m'a laissée de marbre, l'héroïne avait ses côtés intéressant mais le héros m'a ennuyée à mourir et malheureusement pour une comédie romantique qui n'a pas grand-chose de plus à proposer que son OTP, c'est fatal. Ce n'est pas le pire drama que j'ai vu de ma vie, c'est décent, mais je ne le reverrai certainement pas.

[Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで
[Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで
[Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで
[Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで [Cohabitation et littérature] Itsumo Futari De  いつもふたりで
Tag(s) : #Dramas - séries et animes

Partager cet article

Repost 0