Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Seirei ni Moribito

精霊の守り人

 

 

Diffusé en 2007

 

26 épisodes

 

Adapté du LN de Uehashi Nahoko

 

 

Avec :

 

Andou Mabuki >>> Balsa

Adachi Naoto >>> Chagum

Tsujitani Kouji >>> Tanda

Mayama Ako >>> Torogai

 

 

 

Dontesque ?

 

Chagum, âgée de 11 ans, est possédé par un esprit dont on pense qu'il causera une sècheresse infinie dans tout le pays s'il n'est pas tué. Inquiet pour son peuple, son père, à contre-coeur, a donc demandé sa mort. Mais la mère de Chagum, qui refuse de laisser cela arriver, le confie à Balsa, une jeune femme venue d'un autre pays qui travaille comme garde du corps pour tenir une promesse.

 

 

 

9/10

 

Alors que je me trouvais avec du temps libre et assez peu de choses à faire, j'ai fait ce que je fais quasiment toujours dans ces moments-là : je suis allée sur internet voir l'ami Google à la recherche d'une occupation. Comme j'avais envie de regarder quelque chose avec des épisodes pas trop longs, je me suis dit qu'un anime était une bonne idée et puisque j'avais envie de fantasy, j'ai tapé « anime fantasy » dans la barre de recherche. En me baladant de site en site j'ai fini par tomber sur l'opening de Seirei no Moribito et je me suis tout de suite sentie intéressée. Entendre la voix de Hyde était agréable, les images étaient vraiment belles, l'anime semblait avoir son propre style graphique et surtout j'aimais l'aperçu que l'on nous donnait de la relation des deux personnages principaux, une relation de garde du corps à personne à protéger qui semblait se transformer en quelque chose de plus proche d'un rapport mère/fils. Bref j'étais intéressée alors je n'ai pas attendu, j'ai trouvé l'anime, j'ai lancé l'épisode 1 … et j'ai été immédiatement happée -même si pour certaines personnes cela prend apparemment 2-3 épisodes- et j'ai regardé l'anime en deux soirées.

 

En premier lieu, laissez-moi le redire : la forme est vraiment belle. L'anime possède effectivement son propre style et j'aime beaucoup, tout simplement, les images. Les décors sont superbes, autant les paysages naturels que l'architecture, en particulier l'architecture du palais qui faisait un mix vraiment sympa entre traditionnel et design ultra-moderne. Moribito nous vend vraiment son univers et j'ai pris beaucoup de plaisir à le parcourir, à le regarder. Mon seul tout petit regret est que tout ce qui est magique ait été un peu « étouffé ». En effet l'univers de Moribito comprend en fait deux mondes : celui des hommes et celui des esprits qui se rejoignent à certains endroits ou lors de certaines occasions. Mais la plupart du temps pour voir le monde des esprits, il faut avoir certaines abilités que peu de gens possèdent. Le pouvoir en place a étouffé pas mal de traditions si bien que le monde des esprits nous est peu montré. Ce que je comprends très bien et c'était probablement la meilleure décision à prendre parce que, comme cela, on a en gros la même expérience du monde que ses habitants. Par ailleurs, ainsi, lorsque les esprits sont effectivement montrés, c'est d'autant plus exceptionnel. Donc vraiment, je comprends la décision, c'est juste que je suis un peu frustrée parce que j'avais envie d'en voir plus. Ce qui, j'imagine, est une bonne chose au final. En tous cas, oui, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cet univers : ses paysages, son fonctionnement, ses habitants et leurs croyances.... et pour revenir à l'esthétique et l'animation, j'ai particulièrement aimé l'attention aux détails, la fluidité de l'animation, la façon dont étaient dessinés les visages des personnages -sans dire qu'ils étaient dessinés de façon réaliste, ils l'étaient plus que dans les animes que j'ai vus jusque là, cela changeait de ce que je l'ai l'habitude de voir- et la façon dont étaient animées les séquences d'action... qui n'étaient pas aussi nombreuses qu'on aurait pu le croire finalement.

 

En lisant le synopsis j'avais pensé qu'il y aurait des combats un peu tout le temps mais en vérité l'anime a un rythme très posé et prend beaucoup de temps pour établir ses personnages, leur donner une identité et nous donner un bon aperçu et une bonne compréhension du monde dans lequel ils évoluent. Et cela fonctionne très bien. Le rythme n'est pas effréné mais l'anime ne paraît certainement pas long, on va d'un point A à un point B et chaque épisode fait évoluer les personnages, les conflits, le scénario, etc. A la fin de l'anime j'ai été laissée avec le sentiment que l'anime avait duré exactement le temps qu'il fallait, que tout dedans était nécessaire. Même les passages qui sur le moment m'avaient semblés peut-être un peu superflus -pas ennuyeux, juste un peu superflus-, rétrospectivement, ont apporté aux personnages ce dont ils avaient besoin pour que la fin soit satisfaisante. A la limite, au contraire, j'aurais peut-être rajouté une scène ici ou là mais ce n'était pas vraiment parce qu'elles manquaient cruellement au script, c'était plutôt que j'étais curieuse d'en savoir plus sur certains éléments, certains personnages. Mais l'anime a vraiment bien géré ce qu'il fallait mettre dans l'histoire, ce qui n'était pas nécessaire et quand nous raconter quoi.

[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人
[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人
[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人
[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人

Et j'ai trouvé que l'anime faisait un boulot remarquable au niveau de son conflit principal et de ses personnages. A la base, on a une situation tout ce qu'il y a de plus compréhensible : un souverain qui veut protéger son pays et une mère qui veut protéger son enfant. Et j'ai été surprise de constater après cela que tous les personnages avaient de véritables motivations, toutes justifiées même si certaines des justifications reposaient parfois sur de fausses informations. Mais pas « fausses informations » comme « qui pro quo à la con », pensez plutôt à toute la culture d'un pays qui a évolué, toute une histoire dont certains détails ont été conservés mais d'autres perdus ou modifiés au fil des années. Assise devant mon écran je suspectais tout le monde d'être en vérité un grand vilain assoiffé de pouvoir tirant les ficelles, j'attendais les gros twists, les trahisons motivées par des raisons simplistes qu'il me serait facile d'écarter. Mais non, l'anime décide à la place que son public est plus intelligent que cela et donc parfaitement capable de comprendre une histoire qui aille plus loin que « gentils vs méchants ». Et je n'en revenais pas de voir les personnages se parler, être raisonnables, apprendre les uns des autres, réfléchir au lieu de foncer tête baissée.... et à côté de cela, la quête de Balsa pour sauver la vie de Chagum, pour trouver une faille dans la prophétie, me gardait complètement en suspense. On découvrait les choses en même temps que les personnages, on n'avait jamais une longueur ni d'avance ni de retard et cette quête était suffisamment intéressante pour que l'anime n'ait pas besoin de tirer des conflits du chapeau à côté de cela.

 

Par ailleurs, parce que l'anime passe beaucoup de temps à s'installer les personnages, on s'attache. Sans même m'en rendre compte d'ailleurs, je me suis attachée à certains personnages secondaires et lors d'une mort en particulier -mais je ne vous dirais pas qui est mort-, j'ai eu mal au cœur, vraiment. Pourtant le personnage mort n'était pas forcément un personnage très présent et honnêtement j'avais vu sa mort venir mais... je ne sais pas, c'était juste dur parce que, même avec le peu de temps d'écran qu'il avait eu, l'anime avait su quoi dire et quoi montrer pour que j'en ai quelque chose à faire. Cela dit, si j'ai aimé beaucoup des personnages secondaires, le cœur de l'anime sont bien entendu Balsa et Chagum. Au début, en voyant ce gosse tout délicatement vécu et clairement jamais vraiment sorti de son palais, j'ai eu peur qu'il finisse par s'avérer agaçant et passe l'anime à se lamenter sur son sort, à serrer le poing en pleurant sur sa propre faiblesse. J'ai été surprise de constater que Chagum n'est pas du tout ce type de personnage. Il a beaucoup été protégé donc forcément, il a du mal à s'adapter à la vie en dehors du palais, au début il se laisse complètement porté par Balsa. Mais il saisit toujours qu'elle est en train de lui sauver la vie et il serre les dents, il ne se plaint pas. C'est également un enfant intelligent et vif qui sait se montrer reconnaissant et, une fois qu'il a pris ses marques, veut aider. On le voit faire des erreurs, apprendre, s'endurcir, grandir tout au fil de la série et prendre en maturité jusqu'à un dernier épisode où Balsa et moi-même n'aurions pas pu être plus fières de lui. Et il faut dire que justement, il n'aurait pas pu avoir meilleur professeur que Balsa. Balsa, garde du corps ayant fait le vœu de ne plus jamais tuer et de sauver des vies -huit pour être exacte, je vous laisserai découvrir pourquoi- est un personnage extrêmement charismatique et la façon dont elle est écrite m'a beaucoup plu. Il y a une aura de solitude autour du personnage et on sent qu'elle a un poids très lourd sur les épaules, on la sait également redoutable au combat, mais elle fait preuve de beaucoup de compassion, de beaucoup de patience avec Chagum et elle a clairement beaucoup de cœur et de bonté ce qui explique que, bien qu'elle soit plutôt du genre à vivre en solo, elle ait autour d'elle autant de gens prêts à l'aider sans même qu'elle ait besoin de le demander. D'autant que bien qu'elle soit concentrée sur sa tâche, sa tâche ne résume pas ses envies et ses ambitions. Balsa est un personnage qui attire l'oeil instantanément, même quand on ne sait rien d'elle, parce qu'elle a beaucoup de présence et plus on en apprend sur elle, plus j'ai aimé le personnage, ses principes et ses actions. Et évidemment sa relation avec Chagum qui se renforce au fil de l'anime tandis que Balsa, au moins pour une longue période de temps, protège Chagum, lui inculque certaines valeurs, lui apprend le monde, bref l'élève et l'accompagne dans sa sortie de l'enfance.

 

Alors, oui, j'ai eu quelques tous petits regrets ici et là -notamment j'ai parfois trouvé que le doublage en soi était bon mais que les mouvements de bouches ne fonctionnaient pas bien- mais rien qui ne pèse très lourd dans la balance au final. Seirei no Moribito est un anime intelligent qui ne cède pas à la facilité, prend tout autant soin de ses personnags que de son intrigue principale et, en plus, il est magnifiquement animé. Du coup, bien entendu, je ne peux que vous le conseiller, forcément! Sur ce, il faut que je me trouve les Douzes Royaumes.

[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人
[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人
[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人
[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人[La guerrière qui ne tuait pas et le petit garçon maudit] Seirei ni Moribito  精霊の守り人
Tag(s) : #Anime

Partager cet article

Repost 0