Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

N No Tame Ni

Nのために

 

 

Diffusé en 2014

 

10 épisodes

 

 

Avec :

 

Eikura Nana >>> Sugishita Nozomi

Kubota Masataka >>> Naruse Shinji

Kaku Kento >>> Ando Nozomi

Koide Keisuke >>> Nishizaki Masato

Hara Hideko >>> Takano Natsue

Miura Tomokazu >>> Takano Shigeru

Moro Morooka >>> Naruse Shuhei

Miho Jun >>> Naruse Mizuho

Orimoto Junkichi >>> Nohara Kanefumi

Konishi Manami >>> Noguchi Naoko

Tokui Yoshimi >>> Noguchi Takahiro

 

 

Dontesque ?

 

Quatre personnes se retrouvent sur les lieux d'un même crime. Nishizaki, l'un d'entre eux, avoue sa culpabilité et est en conséquence arrêté et envoyé en prison. Il en sort dix ans plus tard et le passé le rattrape, lui et les autres, sous forme de Takano Shigeru, un policier qui n'est pas convaincu par les résultats de l'enquête et pense que le crime est lié à une autre affaire ayant eu lieu des années auparavant et impliquant Naruse et Nozomi, ayant tous deux grandis sur cette île.

 

 

Love.png

 

C'est fou le nombre de -bons- Jdramas que j'ai loupés en 2014. Surtout que la plupart étaient des dramas que je voulais voir en plus ! Et que j'ai laissés passer pour des raisons qui devaient me sembler très bonnes sur le moment mais qui maintenant me paraissent bien insuffisantes pour justifier d'être passée à côté de certaines choses. Dormir ? Prendre soin de ma santé ? PFFFFF. Bon, okay, non j'avais de bonnes raisons mais j'ai quand même loupé des trucs franchement sympa et parmi eux : N no Tame Ni. J'avais plusieurs bonnes raisons de regarder ce drama : Kaku Kento -que je trouve extrêmement sympathique- et Koide Keisuke -qui est un très bon acteur- au casting ainsi que le synopsis intriguant et le fait qu'il soit une adaptatiion d'un roman de Minato Kanae, c'est-à-dire l'auteure de Shokuzai. Et également Confessions du coup mais ça je l'ai découvert récemment donc forcément cela ne faisait pas partie de mes raisons de base. Bref quand mudaepo est venu me dire « si tu ne regardes pas ce drama, ta tête ira dans le bitume », je n'ai pas eu à le supplier de me laisser la vie sauve car de toute façon le drama était prévu. Je l'ai lancé, je l'ai fini deux soirées plus tard et il m'a laissée sur un sentiment d'amour général. Cela va être un de ces articles où tout est positif en fait. Le drama a sans doute des défauts et je ne prétends pas qu'il est parfaiit mais j'étais tellement à fond dedans que je suis passée complètement par dessus ses défauts, je ne les ai juste pas vus. Ce qui, à mes yeux, est la marque d'un bon drama de toute façon. Rien n'est parfait mais les bonnes histoires savent me le faire oublier. Okay donc : qu'est-ce qui m'a autant plu dans N No Tame Ni ?

 

Pour commencer par l'évident, par ce qui nous tombe sous les yeux même sans essayer de comprendre l'histoire : ce drama est ravissant. Les décors, en particulier sur l'île de départ, sont splendides et vraiment mis en valeur par la réalisation. L'héroïne rêvait de voir d'autres paysages et c'était parfaitement compréhensible vu sa situation mais moi je voulais plus de cette île, encore et encore. Cela dit, même en dehors de l'île, le drama avait de très belles images en général. C'était un véritable paradis de la screeencap et cela m'a brisé le cœur de devoir faire des choix pour cet article : je ne pouvais pas inclure *toutes* les screencaps que j'ai prises. Bref, très jolie esthétique. Et au passage la musique était de qualité également avec un petit coup de cœur pour l'insert-song Silly par Leo Ieri qui confère aux scènes où elle est utilisée quelque chose d'un peu doux, un peu triste, un peu rêveur. C'était la chanson qu'il fallait pour souligner l'émotion de certaines scènes déjà belles en elles-mêmes. Et toujours au niveau des choix de réalisation, il y a deux procédés que j'ai vraiment appréciés dans ce drama : les transitions utilisant des photos qui s'empilent et les bruits de « clic » lorsque les personnages clignaient des yeux lors de certaines scènes, comme s'ils prenaient une photo mentale de la scène. Au début j'ai failli trouver cela un peu grossier mais finalement pas du tout parce que toutes ces références aux photos renforcent le sentiment que nous sommes en train de regarder une collection de souvenirs. Le drama nous met devant les yeux tous les instants qui ont construit les personnages et le fait que ce soit rappelé dans la forme appuie cette idée ainsi qu'une certaine mélancolie générale.

[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために

La narration participe, bien entendu. Le drama jongle entre plusieurs époques, mélangeant les dates dans chaque épisode. Au début je dois bien avouer qu'il y avait des moments où j'étais un peu paumée mais cela s'éclipse assez rapidement, d'autant que les époques ne sont pas réalisées de la même façon, dans les mêmes tons, si bien qu'on prend ses marques petit à petit. Et le fait que toutes les époques soient ainsi présentées est une force du drama. Le drama est construit en grande partie autour de l'élucidation d'un meurtre dont nos personnages principaux ont été témoins. Dans chaque épisode on voit un peu plus de ce meurtre. Et le long du drama on nous développe de front tout ce qu'il s'est passé avant ce meurtre tandis que l'histoire y arrive mais on nous montre également les personnages des années plus tard. Quand enfin on arrive à la grande scène de toutes les révélations, on a emmagaziné énormément d'informations sur les personnages. Et les révélations ne sont bien entendu pas la fin du drama -puisqu'on nous montre dès le départ des scènes se déroulant 10 ans après le meurtre-. C'est un peu difficile à expliquer mais en gros on a l'impression de voir plein de petits bouts de portraits de personnages et à la fin, tout s'emboite parfaitement et lorsque le drama se termine, on a le sentiment d'avoir vraiment appris à connaître ces gens, d'avoir vu plein d'aspects de leur vie qui, finalement, se fondent les uns dans les autres pour former des personnes entières. Le drama nous laisse sur une image de Nozomi et à ce moment-là elle était à mes yeux plus belle que jamais parce que j'avais toutes ses expériences en tête, tous ses souvenirs, et une profonde affection pour ce personnage.

 

Par ailleurs, bien que le drama nous laisse apercevoir des bouts de résolution au fil de son histoire, n'allez pas penser qu'il n'a pas de surprises à nous proposer. Bien entendu, j'avais deviné certaines choses, mais malgré tout je n'avais certainement pas l'impression d'avoir tout vu venir et j'ai eu des surprises un peu tout le long. Et quant à ce que j'avais deviné, cela ne m'a pas dérangée outre-mesure parce qu'en vérité je n'étais pas devenue medium ou quoi que ce soit : le drama m'avait simplement donné un assez bon aperçu des personnages pour que je comprenne ce qu'ils feraient dans telle ou telle situation. Au niveau du ton, à présent, il est certain que le drama est souvent assez triste mais je ne l'ai jamais trouvé réellement sombre dans la narration elle-même. Oh j'ai chialé comme c'est pas possible à certains passages et il est clair que je me suis demandé parfois ce que l'univers avait contre les personnages mais en vérité, ce n'était pas si lourd que cela, le drama m'a laissée sur une sensation de calme et de sérénité. Au passage, j'ai adoré la fin. [spoiler] La dernière image de Nozomi est douce-amère parce qu'on sait qu'elle va probablement mourir dans peu de temps mais, en même temps, elle semble heureuse et il y a quelque chose de très optimiste dans cette conclusion. Son « A toutes les personnes qu m'ont donné la vie, merci » a été les vannes ouvertes sur les grandes eaux pour moi. Cela m'a rappelé Flowers for My Life dans un sens... et c'est une excellente chose [/spoiler] C'était une conclusion pleine d'émotion et exactement ce qu'il fallait à ce drama.

[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために

Et j'ai pris énormément de plaisir à regarder nos personnages se rapprocher. Les premiers épisodes se passent majoritairement sur l'île d'où viennent Nozomi et Naruse puis, une fois sorti de l'île, le drama petit à petit construit la relation entre Nozomi et les deux jeunes hommes logés par le même propriétaire : Ando -qui est étudiant dans la même fac qu'elle et a une vision très nette de ce qu'il veut faire ainsi qu'une approche très saine et plutôt optimiste des choses- et Nishizaki -un jeune homme qui fait une pause dans ses études pour écrire des romans qu'apparemment personne ne saisit.... son histoire d'oiseau m'a broyé le cœur en milles morceaux lorsqu'elle est expliquée cela dit-. Chaque étape de la vie de Nozomi, même sans prendre en compte le grand mystère et mon envie de savoir ce qu'il s'était passé, était interessantte, était prenante, parce que tous ces personnages nouaient des liens, créaient un foyer qui me touchait et auquel je commençais à ressentir une certaine appartenance. Et puis cela aide que l'héroïne ait été aussi facile à apprécier. C'est en grande partie son histoire à elle que l'on suit après tout : le drama s'ouvre et se termine sur elle.

 

Nozomi m'a fait penser à Scarlett d'Autant en Emporte le Vent mais sans tout ce que Scarlett -un personnage littéraire que j'apprécie beaucoup- pouvait avoir d'antipathique. En fait, les deux premiers épisodes, la construction de la relation entre Naruse et Nozomi avait quelque chose de très Byakuyakou -en moins glauque mais j'y ai pensé tout de suite- et le personnage central de Byakuyakou était directement comparé à Scarlett O'Hara, elle s'y identifiait elle-même. Le trait principal de Scarlett étant sa résilience. Scarlett est une survivante. La différence entre Nozomi, Scarlett et l'héroïne de Byakuyakou est que Nozomi ne perd jamais son humanité ni sa compassion. Nozomi a de Scarlett sa volonté de dépasser tous les obstacles, de se relever. Elle est enfermée dans un monde tout petit mais brise ses propres chaines pour en voir un plus grand. Là où Scarlett s'était juré de ne plus jamais ressentir la faim, Nozomi, elle, a ce « Ne regarde pas vers le bas. Regarde vers le haut. Va au sommet » qu'elle se répète à de nombreuses reprises. Et petit à petit c'est ce qu'elle fait mais sans marcher sur les autres. Elle a vécu plusieurs traumatismes et ils ne vont pas la quitter comme cela, ses moments difficiles et ses humiliations sont inscrites dans son quotidien, de son refus à communiquer avec sa mère à sa manie de toujours blinder le frigo de peur de manquer de nourriture, mais il semble que ses expériences, si elles lui ont inspiré le besoin de ne jamais dépendre de personne, n'ont en rien entamé sa capacité à aimer les gens, à vouloir leur venir en aide. C'est ce qui rend Nozomi aussi attachante : elle est marquée par la cruauté de ce qu'elle a vécu et elle n'est clairement pas parfaite -elle fait de grosses erreurs le long du drama, certaines moins pardonnables que d'autres- mais son cœur semble ressortir toujours plus grand des pires situations. Et Eikura Nana est très bonne dans ce rôle. Je n'avais jamais spécialement fait gaffe à cette actrice mais en tous cas dans ce drama elle a incarné toutes les facettes et toutes les étapes de l'évolution de Nozomi avec brio.

[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために

Pour continuer sur mon affaire Byakuyakou, si Nozomi m'a fait penser à son héroïne, alors, en quelque sorte, Naruse serait le parallèle du personnage de Yamada Takayuki. Leur relation a commencé de manière innocente, s'est scellée dans la tragédie et Naruse se traine une culpabilité bien trop lourde pour ses épaules ainsi qu'une reconnaissance pour Nozomi qui fait qu'il est prêt à à peu près tout pour elle. Néanmoins, de même que Nozomi, même si Naruse s'égare, il n'a rien perdu de son humanité. J'ai tout de suite accroché à leur relation. Les débuts de leur amitié avaient le charme des premiers émois, leur complicité et le plaisir qu'ils prenaient à être ensemble ont tout de suite gagné mon cœur. Kubota Masataki m'a complètement vendu son personnage et toute la fatigue qu'on pouvait lire sur son visage par moments était difficile à encaisser. C'est un acteur que je vais tâcher de surveiller maintenant ! Bien entendu, tous les acteurs étaient bons cela dit. Kaku Kento était, comme toujours, ultra sympathique dans le rôle d'Ando, personnage moins torturé que les autres et très attachant dans sa gentillesse et, bien entendu, je n'ai rien eu à redire à Koide Keisuke dans le rôle de Nishizaki dont je ne vous dirai pas grand-chose de peur de vous spoiler. De manière générale, de toute façon, tous les acteurs étaient en place et tous les personnages intéressants ainsi qu'attachants pour la plupart -de tous les « N » du drama il n'y en a qu'un seul qu'il m'a été impossible d'apprécier... les gens ayant vu le drama n'auront certainement aucun mal à deviner de quel personnage il s'agit-.

 

Et bien entendu mon parallèle Byakuyakou ne serait pas complet sans un flic sur la piste de nos deux personnages de départ et, donc, N No Tame Ni nous offre exactement cela en la personne de Takano Shigeru, le policier de l'île de départ qui enquête désormais sur le meurtre, en dehors de ses fonctions, parce qu'il a besoin de comprendre ce qu'il s'est passé. De tous les personnages principaux, c'est le seul qui ne fasse pas partie des « N ». Le titre « N no tame ni » veut dire « pour N ». Tous les personnages principaux – Sugishita Nozomi, Naruse Shinji, Ando Nozomi, Nishizaki Masato, etc- ont un N dans leurs initiales. Et chaque personnage fait ce qu'il fait pour un autre "N". Takano Shigeru ne fait pas exception. Il est libre d'enquêter en quelque sorte parce qu'il ne fait pas partie des N liés aux affaires différentes mais son enquête, il la mène malgré tout pour sa femme, Natsue. Et leur relation de couple marié était très importante pour le drama parce qu'elle est pleine d'amour et offre une excellente motivation à Takano si bien que même si l'on aimerait parfois qu'il cesse de remuer les choses et laisse les personnages en paix, on le soutient dans son entreprise -en partie également parce que les personnages ne sont pas vraiment en paix de toute façon, ils ont tous besoin de faire le point-.

 

Dans les dernières lignes du drama, on trouve plusieurs phrases telles que « Tu es chanceux d'avoir ces amis, quelque chose de bien va forcément se produire » ou encore « A toutes les personnes qui m'ont donné la vie, merci » -et autres phrases qui m'ont remplie d'un sentiment heureux mais doux-amer et m'ont transformée en une sorte de machine à produire des larmes... mais de bonnes larmes alors ça va- et ce que cela nous montre est que N no Tame Ni est un drama à suspense, c'est vrai, et il y a bien une enquête, elle est importante, mais ce drama est avant tout l'histoire de personnes qui se croisent, se construisent, se soutiennent les unes les autres. Il y a des moments difficiles mais parce que, jusque dans le titre lui-même, il y a l'idée de faire quelque chose pour quelqu'un d'autre N no Tame Ni, malgré tous les moments diffiiciles -et il y en a- est un drama que j'ai trouvé plein de cœur, de chaleur et d'amour. Du coup je l'aime. Aimez le aussi ?

[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
[Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために [Pour un monde plus large]N No Tame Ni  Nのために
Tag(s) : #Dramas - séries et animes

Partager cet article

Repost 0