Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nobunaga Concerto

 

 

 

Diffusé en 2014

 

11 épisodes -un film encore à sortir-

 

Basé sur le manga d'Ishii Ayumi

 

 

Avec :

 

Oguri Shun >>> Saburou / Oda Nobunaga / Akechi Mitsuhide

Shibasaki Kou >>> Kichou

Mukai Osamu >>> Ikeda Tsuneoki

Yamada Takayuki >>> Tahara Denjiro / Saru

Et plein de gens cools encore...

 

 

A regarder sur

 

 

Dontesque ?

 

Saburou est un lycéen ordinaire à qui il arrive subitement quelque chose de nettement moins ordinaire : il se retrouve propulsé en 1549 et tombe sur Oda Nobunaga. Il se trouve que Saburou est le sosie parfait de Nobunaga qui lui demande de prendre sa place à la tête de son clan. Pensant être dans une attraction historique et ne réalisant pas ce qui lui arrive Saburou accepte et voilà qu'il se retrouve effectivement à la place d'Oda Nobunaga, l'homme destiné à unifier le Japon.... bonne chance à lui.

 

 

~oOo~

Causons. Causons de Nobunaga Concerto -désolée pour les gens qui s'attendaient à ce que je discute de la culture des patates en Moldavie-. Les bilans sont passés et dans mon bilan dramatesque j'ai un petit peu parlé de ce drama -en bien, toujours- mais comme je l'ai vraiment terminé deux jours avant le lancement des bilans, bien entendu, je n'ai pas eu le temps de me poser sur un article entier. Donc faisons cela, Nobunaga Concerto le mérite largement après tout. Et revenons, comme toujours, au début : pourquoi ce drama ? J'avais cinq motivations : le casting de ouf, le genre -j'avais envie d'une comédie-, l'idée de voyage temporel -j'ai un faible pour les voyages temporels-, l'époque -j'aime les historiques- et l'échange d'identités -encore un thème pour lequel j'ai un faible-. Par ailleurs j'avais un ami sur twitter qui passait son temps à répéter que ce drama était excellent et bien que nous ne soyons pas toujours d'accord, je ne l'avais vu twitter à ce point que sur Miss Korea et Pinocchio donc... c'était encourageant. Dans la joie et la bonne humeur, j'ai donc lancé Nobunaga Concerto. Au moment où je l'ai commencé il me semble qu'il n'y avait encore que cinq épisodes de diffusés, peut-être six, et autant vous dire qu'ils ont été rapidement épuisés et que je me suis trouvée frustrée, obligée d'attendre la suite avec le reste des autres misérables mortels. Arf. D'un autre côté, c'était un rendez-vous hebdomadaire particulièrement plaisant que je n'ai jamais loupé et, puisqu'un film est prévu en guise de conclusion, j'ai vraiment hâte de le découvrir !

 

Au début, ce qui m'a agrippée dans Nobunaga Concerto c'est tout simplement que le drama est drôle, vraiment drôle. Oguri Shun n'est pas crédible pour un sou dans la peau d'un lycéen mais heureusement on ne le voit dans ce rôle-là qu'en gros dix minutes et après cela, c'est oublié, il devient Oda Nobunaga, chef de clan, et cela colle mieux. Et en général je pense qu'il vaut mieux oublier les affaires d'âge en fait parce que sinon une grosse prise de tête s'impose et ce serait dommage de se gâcher le drama pour cela. Bref, au début, le drama est vraiment drôle. Oguri Shun a un très bon timing comique, le drama exploite toutes ses situations, le rythme est soutenu et pendant quelques épisodes j'ai surtout beaucoup ri. Alors je n'arrête pas d'utiliser des mots du genre « au début » et « pendant quelques épisodes ». La raison en est qu'après cela le drama devient un petit peu plus sérieux mais, rassurez-vous, on ne vire jamais du côté relou de la force, le drama conserve toujours une certaine légèreté et je me suis amusée jusqu'au bout. Simplement, voilà, on a un gosse à l'existence bien protégée qui se retrouve chef de clan dans un pays en pleine période de guerres internes alors, forcément, tout ne peut pas bien se passer. Il y a du tragique dans le destin de plusieurs personnages, il y a des personnages qui n'ont jamais leur happy-end, des personnages dont les rêves finissent contrariés ou bien qui finissent carrément morts parce que eh, à la guerre il y a des morts après tout ! Alors le drama ne va jamais jusqu'à devenir un drame mais bon il nous rappelle quand même que les décisions des personnages ont des conséquences. ET C'EST TRES BIEN.

 

Pourquoi c'est très bien ? Déjà parce que le fait que les décisions des personnages aient des conséquences leur donne du poids si bien que les évènements ont plus d'impact sur les personnages qui se sentent responsables et sur le spectateur. On s'amuse oui, mais on s'attache également et quand quelque chose de triste arrive, on est triste avec les personnages. Mais surtout c'est très bien parce que les très louables idéaux de Saburou sont tout à fait naïfs, anachroniques et qu'il n'est pas du tout préparé à cette nouvelle époque. Si tout lui réusissait tout le temps, le drama en deviendrait rapidement complètement niaiseux mais en l'occurence, la relation de Saburou à son nouvel environnemment va dans les deux sens : il façonne le monde petit à petit grâce à ses idées, sa volonté et, bien entendu, le pouvoir que lui offre sa nouvelle position, mais le monde le façonne en retour parce qu'il faut bien que Saburou s'adapte et parce que, comme le dirait l'ami Ben, le pouvoir vient avec des responsabilités. C'est parce que le rapport de Saburou à son environnement ne va pas à sens unique que le drama fonctionne et je vous avoue que certaines scènes ont été assez difficiles à encaisser. Saburou est un personnage qu'il est très facile d'aimer, il a un cœur immense et veut le bien de tout le monde autour de lui et, si au début, il fait souvent preuve de lâcheté -enfin honnêtement, bazardez-moi sur un champ de bataille, je n'en mènerais pas large et l'ennemi devrait me courir après hein-, il finit par prendre les choses en main de façon assez remarquable pour sa situation. Du coup quand une tragédie lui tombe dessus, visage expressif d'Oguri Shun aidant, ça fait comme un gros coup de poing dans l'estomac.

[Saburou unifie le Japon] Nobunaga Concerto  信長協奏曲
[Saburou unifie le Japon] Nobunaga Concerto  信長協奏曲
[Saburou unifie le Japon] Nobunaga Concerto  信長協奏曲
[Saburou unifie le Japon] Nobunaga Concerto  信長協奏曲

Par contre, si j'ai aimé la façon dont était géré le rapport Saburou/nouvel environnemment, j'ai été très surprise de la façon dont son ancienne vie était complètement balayée une fois la nouvelle entamée. Enfin pas tout à fait puisqu'il conserve une façon de penser très moderne et continue de porter des habits datant de notre époque, mais quid de sa famille ? De ses amis ? Lorsqu'il change d'époque c'est comme s'il oubliait tous les liens affectifs de son époque passée ! Quoi est-ce qu'il a un fœtus en plastique dans le cerveau qui a bouffé certains de ses souvenirs ? Alors dans un sens je pense que je comprends l'idée : le drama voulait un personnage aussi positif que possible et qui se lance dans sa nouvelle vie et ça devait leur sembler difficile à réaliser si Saburou devait passer 10 épisodes à pleurer l'ancienne. Mais déjà, je ne pense pas que c'était infaisable et, ensuite, à la limite, il y avait moyen de se faciliter un peu les choses en disant que, par exemple, Saburou n'a pas de famille. Cela ne laisse déjà plus que les amis à pleurer et il y a moyen de continuer à « arranger » un peu la situation. J'aurais aimé au moins quelques phrases sur la question parce que là, la sorte d'amnésie partielle de Saburou était étrange. Heureusement cela ne m'a pas du tout empêchée d'apprécier le personnage~ Et même si son message général n'était pas exactement le summun de l'originalité -la mort et la guerre c'est mal les gens!-, ou alors juste pour l'époque mais pas vraiment pour nous, Oguri Shun y met tellement de conviction qu'en fait, ça passe et on a envie de le soutenir.

 

Bon j'ai beaucoup parlé de Saburou mais il ne faudrait pas que vous alliez croire qu'il est tout seul dans ce drama parce que, comme je le disais dans mon intro, ce drama a un casting assez balèze, ce qui signifie bien entendu qu'il y a plein d'autres personnages. Et déjà, bien entendu, même si cela n'étend pas vraiment le casting : Oda Nobunaga. Bah oui, quand même, quand Saburou débarque et est recruté par Oda Nobunaga, celui-ci ne s'évapore pas. Le personnage de Nobunaga cela dit, ne revient réellement sous les projecteurs que plus tard -et je dois dire que j'ai envie d'en voir plus, vivement le film, parce qu'il est pas clair ce Nobunaga quand même, vraiment pas clair- et pendant une bonne partie du drama, c'est plus son ombre qui se fait sentir tandis que Saburou doit remplir son rôle. Or autant la nation ne le connait pas personnellement, autant il a à ses côtés, en particulier, Tsune-chan -interprété par Mukai Osamu- et sa femme Kichou -interprétée par Shibasaki Kou-. Kichou est un personnage qui m'a beaucoup plu, de plus en plus au fil du drama. Elle a beaucoup de caractère et de répondant si bien que ses interactions avec Saburou sont toujours divertissantes et, petit à petit, elle se laisse attendrir elle aussi, ouvre son cœur, apprend à faire confiance à Saburou et c'est touchant mais à la fois je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter : que se passerait-il quand Kichou découvrirait la vérité ? Elle met tellement de temps à réellement faire confiance à son mari, que se passerait-il quand elle se rendrait compte qu'il lui ment ? Vous verrez bien~ En tous cas cet OTP-là a lentement mais sûrement gagné toute mon affection et vu que les deux acteurs ne sont pas des débutants, ils ont su tous les deux faire ressortir toutes les émotions de leurs personnages. Dans le dernier épisode en particulier, ils ont vraiment remué mon pauvre petit cœur sensible. Kichou est un peu bourrue parfois mais j'ai aimé que Saburou voit au delà de cela et perçoive son bon cœur et sa force et elle devient peu à peu son plus grand soutien.

[Saburou unifie le Japon] Nobunaga Concerto  信長協奏曲
[Saburou unifie le Japon] Nobunaga Concerto  信長協奏曲
[Saburou unifie le Japon] Nobunaga Concerto  信長協奏曲

Quant à Tsune-chan, ce n'est pas un personnage qui m'a autant marquée mais son amitié avec Saburou faisait plaisir à voir et je ne pouvais qu'approuver d'avoir Mukai Osamu à l'écran. En général, tous les subalternes de Saburou m'ont plu de toute façon. Tsune-chan était le plus bromantesque du tas -encore qu'il y avait Nagamasa qui lui faisait de la concurrence et qui m'a beaucoup émue... agacée aussi par moments, mais émue la plupart du temps- et bien entendu ça lui vaut quelques bons points mais le côté brute au grand cœur de Shibata, l'enthousiasme naïf de Mori, le calme et la perspicacité de Takenaka Hanbee -interprété par un Fujiki Naohito particulièrement sexy et on ne va pas s'en plaindre-, etc, tout cela m'a plu et Saburou avait à ses côtés une petite troupe très attachante. Maintenant, parmi les personnages secondaires, bien entendu, certains retiennent plus l'attention. Kichou donc, mais également Saru qui est interprété par Yamada Takayuki et m'a beaucoup intriguée. Chaque fois que je pensais l'avoir cerné, il faisait quelque chose d'inattendu et bien que j'ai une idée générale de ce que sont, je pense, ses objectifs, je n'exclue pas qu'il me surprenne encore et j'ai hâte de voir le film pour voir où tout cela va finir. Et je remercie Yamada Takayuki parce que même si tous les acteurs étaient bons dans leurs rôles respectifs, certains se démarquaient et Takayuki en faisait partie. Dans un sens ce n'est pas étonnant que Yamada Takayuki se démarque mais d'un autre côté, vu le casting qu'on a dans ce drama, c'était peut-être mons évident. Bref, il était très bon. Et niveau casting je tiens juste à souligner la présence de Mizuhara Kiko parce que, bien qu'elle soit en retrait finalement, plus le temps passe plus je développe un sacré béguin pour cette actrice et la voir à écran était un pur plaisir pour moi.

 

Au final, j'ai juste vraiment hâte que le film sorte. J'ai un peu peur de ce qu'l y aura dedans parce que l'histoire nous dit que les choses ne finissent pas bien pour Oda Nobunaga mais d'un autre côté, on est dans une histoire de doubles donc il n'est pas dit que le drama ne nous sortira pas un twist plus heureux que le véritable court de l'histoire. En attendant Nobunaga Concerto était un excellent moment à passer. Ce n'est pas le drama le plus profond que j'ai vu ces derniers temps mais niveau divertissement, c'était excellent et j'en avais vraiment besoin. Donc merci drama !

Toutes les screencaps de l'article ont été prise sur Crunchyroll
Toutes les screencaps de l'article ont été prise sur Crunchyroll
Toutes les screencaps de l'article ont été prise sur Crunchyroll
Toutes les screencaps de l'article ont été prise sur Crunchyroll
Toutes les screencaps de l'article ont été prise sur Crunchyroll

Toutes les screencaps de l'article ont été prise sur Crunchyroll

Tag(s) : #Dramas - séries et animes

Partager cet article

Repost 0