Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

New World

신세계

 

 

Sorti en 2013

 

Réalisé par Park Hoon Jung

 

 

Avec :

 

Lee Jung Jae >>> Lee Ja Sung

Choi Min Sik >>> Kang Hyung Chul

Hwang Jung Min >>> Jung Chung

Park Sung Woong >>> Lee Joong Goo

Song Ji Hyo >>> Shin Woo

 

 

Dontesque ?

 

Après la mort, dans des circonstances douteuses, d'un boss d'une organisation de gangsters, sa place est laissée vacante. L'organisation réunissait trois branches de gangsters qui ne s'entendent pas vraiment les unes avec les autres et ainsi il y a trois successeurs potentiels. La lutte pour le trône va être tendue et pour ne rien arranger, la police a l'intention de s'en mêler de l'intérieur.

 

 

9/10

 

Pour tout vous dire, je n'avais même pas lu le synopsis du film avant de le lancer. Mudaepo a dit « regarde ou ta famille sera maudite sur treize générations » alors j'ai regardé l'affiche et je me suis dit « okay ». C'est tout. Je n'avais aucune idée d'à quoi m'attendre. J'imaginais bien que les trois messieurs du posters auraient un rôle important à jouer mais pour ce que j'en savais le film aurait tout aussi bien pu être l'histoire de trois mecs qui construisent un « nouveau monde » dans minecraft. En fait non. Comme le synopsis a du vous l'apprendre, il s'agit d'un film de gangsters et de flics qui s'imiscent dans leurs affaires, rien à voir avec minecraft. Et c'est un très bon film aussi. Peut-être pas exactement un film original mais un film vraiment très bien foutu et dont la prévisibilité générale -je n'avais pas vu venir quelques détails mais la direction générale du film était en gros évidente- n'est pas dérangeante parce que, comme c'est souvent le cas dans ce type de films, je trouve que le sentiment de voir venir la conclusion -même si, parfois, le film s'avère finalement se terminer sur autre chose- donne à toute l'histoire un caractère inéluctable qui joue en faveur de l'aspect tragique.

 

Et la première raison pour laquelle j'ai beaucoup aimé ce film est d'ailleurs le travail sur l'anticipation. Bien que le film ne soit pas court, je n'ai jamais trouvé le temps long parce que toutes les scènes avaient un intérêt et provoquaient quelque chose chez moi. Certaines étaient des explosions de violence mais entre ces scènes-là, il y avait aussi beaucoup de séquences peu agitées où les personnages ne faisaient que parler. Dans ces moments-là, la tension était toujours palpables. En partie grâce aux acteurs mais également grâce à la réalisation qui soulignait ces scènes de musiques discrètes mais tendues qui donnaient toujours le sentiment que quelque chose de gros et de dramatique allait se passer. Peut-être pas tout de suite mais une explosion se préparait et peu de personnages en ressortiraient indemnes, c'était ce que ces scènes semblaient nous dire. Personnellement la première scène où j'ai vraiment accroché au film est au tout début : il s'agit du moment sur le ferry. Pour vous situer le contexte, on rencontre notre personnage principal, Ja Sung, tandis qu'il torture un de ses subalternes soupçonné d'avoir servi d'espion pour la police. Après un interrogatoire violent, le monsieur est tué et enfermé dans un tonneau qui sera balancé dans l'océan. La scène qui m'a aggripée commence par un plan de la mer, suivi de l'eau derrière le ferry qui bouillone. Ja Sung semble isolé sur ce morceau de béton qui avance sur l'eau. Sa main d'oeuvre est en fait présente, occupée à balancer le corps à l'eau plus loin, mais dans les plans de Ja Sung, il est seul. Seul entre l'eau et le ciel, dans une scène à la lumière bleutée, un moment de la journée entre le jour et la nuit. Il est à la limite entre tout, dans la scène comme dans la vie comme on le découvre plus tard et la musique dans le fond à des airs de requiem, nous préparant à une tragédie à venir. C'est vraiment le moment où je me suis dit « ah, je vais aimer ce film ». Plus tard la même musique est d'ailleurs reprise à deux moments : une scène particulièrement terrible dans un entrepôt et la pré-fin. Chaque fois cette musique nous signale la mort de quelque chose dans le personnage principal et j'ai beaucoup aimé son utilisation. Au passage, en parlant de la fin, j'en suis également très satisfaite. [spoiler] Au début j'étais un peu déçue que l'on ne termine pas le film sur l'image de Ja Sung dans son nouveau bureau mais d'un autre côté la fin reflète le début. Au début du film on avait une scène de violence douloureuse puis la scène où Ja Sung flotte entre deux mondes, à la fin du film, on nous offre une scène où Ja Sung fait le deuil de son identité de policier et choisit entre les deux mondes puis une autre où la violence subitement devient presque un amusement... au passage c'est aussi, il me semble, le seul passage du film où l'on voit Ja Sung sourire aussi franchement [/spoiler]. Bref le début et la fin du film illustrent la notion de dualité qui est explorée par tout le film.

[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계

Car c'est souvent le cas dans ce genre de films, il arrive un moment où l'on ne sait plus trop comment se sentir. Les flics commencent à ressembler à des gangsters, les gangsters commencent à nous sembler humains et tout le monde nage dans le gris jusqu'à ce qu'on ne sache plus quel parti on est censé prendre. Il ne reste plus donc qu'à sentir le poids de la tragédie et l'inévitable désastre auquel le film nous a préparé. J'ai été très émue lors de certaines scènes. Et en grande partie le mérite en revient aux acteurs qui étaient tous assez extraordinaires dans leurs rôles. De toute façon il y avait plutôt intérêt car tout est une question de personnages dans ce film, ce n'est pas vraiment un film d'action. Oh, il y a des scènes mouvementées, des scènes où, comme je le disais, la violence explose. Et elle est très bien filmée d'ailleurs avec tout ce qu'elle a de choquant et de dur mais également, lors de certains passages, une certaine absurdité voire un peu de panache lorsqu'un personnage met dans un combat toute l'énergie d'instants dont il sait qu'ils seront sans doute ses derniers. Il y a plusieurs morts dans ce film, forcément, et si certaines sont rapides, innatendues et choquantes, d'autres sont accueillies par les victimes comme un soulagement avec reconnaissance ou une simple évidence avec élégance. Chaque mort et chaque acte de violence a eu un effet sur moi, je vous avoue qu'il m'est arrivé, pauvre chose sensible que je suis, d'avoir envie de pleurer une ou deux fois. Alors que parfois je n'étais même pas spécialement attachée au personnage, cela passait juste par la mise en scène et le jeu de l'acteur. Car, encore une fois, ils étaient tous excellents et le film reposait en grande partie sur leurs épaules. Lee Jung Jae avait beaucoup de charisme dans le rôle principal, Choi Min Sik était excellent en policier fatigué, Park Sung Woong était glaçant avec une certaine classe dans le rôle de Lee Joong Goo.... mais ma préférence va à Hwang Jung Min dans le rôle de Jung Chung parce qu'il est probablement celui qui m'a fait passer par le plus d'émotions contradictoires. Je l'ai trouvé tour à tour pathétique, drôle, touchant, effrayant, méprisable, et Hwang Jung Min portait le personnage avec brio. Au passage, bien que les personnages et les acteurs soient majoritairement masculins, Song Ji Hyo avait un rôle dans ce film et, non seulement j'étais contente de la voir mais, en plus, elle avait de la prestance.

 

Le film bénéficiait également d'une excellente bande-originale aux morceaux tantôt très tendus, tantôt énergiques et excitants, et la réalisation était impeccable avec quelques idées de mise en scène, notamment sur la fin, qui m'ont plu – [spoiler] j'ai un faible pour la pré-mort de Joong Goo... je regrette un peu qu'on nous ait montré la véritable mort car la façon dont il était englouti par les costumes noirs des hommes venus le tuer était une belle image [/spoiler]-. Le film multipliait les scènes de pluies et aimait également à mettre en valeur les costumes noirs des personnages ainsi que leur nombre, comme des rassemblements de croque-morts. Tout le film a une atmosphère un peu pesante et la mélancolie de quelque chose qui se meurt petit à petit. J'ai été vraiment convaincue par New World et je suis bien contente que cela n'ait pas été un film sur trois mecs qui jouent à minecraft … encore que cela aurait pu être bon, hein, mais je suis juste ravie d'avoir vu ce que j'ai vu !

[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
[A l'aube tragique d'un nouveau monde] New World  신세계
Tag(s) : #Cinéma Asiatique

Partager cet article

Repost 0