Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Summer Time Machine Blues

サマータイムマシン・ブルース

 

 

Sorti en 2005

 

Réalisé par Motohiro Katsuyuki

 

 

Avec :

 

Eita >>> Komoto Takuma

Yoza Yoshiaki >>> Niimi Masaru

Kawaoka Daijiro >>> Koizumi Shunsuke

Nagano Munemori >>> Soga Atsushi

Ueno Juri >>> Shibata Haruka

Maki Yoko >>> Ito Yui

Muro Tsuyoshi >>> Ishimatsu Daigo

Honda Riki >>> Tamura Akira

etc

 

 

Dontesque ?

 

Par une très très TRES chaude après-midi d'été, les membres du club de SF d'un lycée cassent la télécommande de la climatisation. Sans elle impossible d'avoir de l'air frais dans la salle réservée au club. Du coup lorsqu'ils se retrouvent en possession d'une machine à voyager dans le temps, ils décident de retourner dans le passé chercher la télécommande avant qu'elle ne soit cassée.

 

 

 

7.5/10

 

Ah Summer Time Machine Blues~ Cela faisait longtemps que je devais le voir celui-là car j'en entendais du bien partout ! J'ai même une petite nostalgie pour ce film car il était très souvent cité sur un forum que je fréquentais il y a quelques années. C'était un film vraiment apprécié et le casting ainsi que l'idée me plaisait. Une bande de jeunes trouvent une machine à voyager dans le temps et s'en servent pour récupérer la télécommande de la clim ? C'est tellement « petit » comme utilisation de machine dans le temps que le film ne pouvait être que drôle. Et.... effectivement il est très drôle. Je ne sais pas si j'aurai grand-chose à en dire, bizarrement -parce que je ne peux pas trop parler du scénario vu, qu'en plus du fait qu'il est difficile à expliquer au delà de l'idée de base, ce serait dommage de vous en spoiler les surprises- mais je vais vous recommander chaudement ce petit film.

 

Et retenez les mots « chaud » et « petit ». Car c'est à peu près ce qu'est ce film. La chaleur, elle est dans l'histoire, dans l'été écrasant qui fait souffrir nos protagonistes en mal de climatisation et le réalisateur nous la fait réelement ressentir. L'atmosphère est pesante, on entend les insectes et l'image a quelque chose de jaune qui fait transpirer par procuration. Du coup on comprend quand même nettement mieux pourquoi la priorité des personnage est de réparer la clim, cela n'a pas l'air tenable comme situation. A côté de cela, il est assez clair que le film n'a pas un budget oufissime mais cela a tendance à plutôt jouer en sa faveur finalement. Le film n'a pas besoin de gros effets et son côté amateur parfois a quelque chose d'attachant parce que la maladresse de certains effets reflète en partie celle des personnages, de même que la petite échelle du budget est celle de l'histoire. Cela donne un charme à toute cette affaire, c'est une petite aventure simple... qui prend, bien entendu, des proportions plus grandes et plus compliquées vu que le voyage dans le temps, ce n'est jamais simple.

[En quête d'air frais] Summer Time Machine Blues  サマータイムマシン・ブルース [En quête d'air frais] Summer Time Machine Blues  サマータイムマシン・ブルース
[En quête d'air frais] Summer Time Machine Blues  サマータイムマシン・ブルース [En quête d'air frais] Summer Time Machine Blues  サマータイムマシン・ブルース
[En quête d'air frais] Summer Time Machine Blues  サマータイムマシン・ブルース [En quête d'air frais] Summer Time Machine Blues  サマータイムマシン・ブルース

Dès le début du film, Summer Time Machine Blues a une ambiance un peu étrange. La toute première scène, celle où les personnages jouent au baseball, a quelque chose de.... décalé. Ce n'est pas évident de mettre le doigt sur quoi exactement mais elle est filmée et montée de manière étrange. Et les petites étrangetés se multiplient. Au thème du film on devine quel genre d'explications elles pourront avoir mais malgré tout, cette étrangeté pique l'intérêt. Par ailleurs, bien que certains retournements soient assez évidents, le film a des surprises à nous réserver, certaines que je n'avais pas du tout vu venir et chacune a fait son petit effet, comique généralement. J'ai beaucoup souri en regardant ce film. Le scénario, sans devenir incompréhensible du tout, se fait de plus en plus complexe et il y a quelque chose de particulièrement amusant à voir une situation aussi simple que « nous sommes allés chercher la télécommande » prendre des proportions énormes. Au final le film semble également plutôt bien boucler sa boucle et personnellement, sans les chercher, je n'ai vu aucun trou scénaristique béant, tout s'imbrique bien comme il faut.

 

Sans surprise, le casting est bon et très sympathique, avec plusieurs têtes connues telles qu'Ueno Juri, Maki Yoko et, bien entendu, Eita. Eita qui, d'ailleurs, a le rôle le plus principal des rôles principaux, ce qui nous change un petit peu des films dont nous avons parlé jusqu'ici dans le cadre du projet Eita. Oui, ici, il est réellement au cœur de l'histoire et on le voit énormément, ce qui fait plaisir. Il ne porte néanmoins pas le film sur ses épaules et c'est l'association de tous ces personnages simples mais vivants qui fait en partie le succès du film. De même que le reste, en effet, les personnages n'ont rien de particulèrment extraordinaires. Si leur appartenance au club de SF est l'occasion pour le film -en plus de son sujet de base- de multiplier les références, ils ne sont pour autant pas du tout dépeints comme des caricatures de geeks ou d'otakus. Ils sont des adolescents plutôt normaux, un peu losers pour certains mais rien de trop poussé -ils ne sont juste probablement pas les élèves les plus susceptibles de devenir les VIP de leur école on va dire- et leur aventure, même si elle est particulière vu qu'on ne tombe pas tous les jours sur une machine à voyager dans le temps, a une « vibe » ordinaire d'un après-midi passé avec des amis lors d'une journée d'été trop chaude.

 

Drôle et doucement décalé, Summer Time Machine Blues prend petit à petit de la vitesse et de l'ampleur pour donner une comédie estivale réussie et attachante. C'est un film que je prendrai certainement plaisir à revoir un de ces jours et en attendant j'ai été ravie de le découvrir enfin. EDIT: En fait je l'ai revu deux jours plus tard avec ma petite soeur et je confirme; j'étais contente de le revoir et ell a aimé aussi.

Il était très important que l'on voit ce pingouin en gros. Le pingouin est la véritable star de ce film. Les pingouins sont les stars de tous les films, même ceux où il n'y a pas de pingouins.
Il était très important que l'on voit ce pingouin en gros. Le pingouin est la véritable star de ce film. Les pingouins sont les stars de tous les films, même ceux où il n'y a pas de pingouins. Il était très important que l'on voit ce pingouin en gros. Le pingouin est la véritable star de ce film. Les pingouins sont les stars de tous les films, même ceux où il n'y a pas de pingouins.
Il était très important que l'on voit ce pingouin en gros. Le pingouin est la véritable star de ce film. Les pingouins sont les stars de tous les films, même ceux où il n'y a pas de pingouins. Il était très important que l'on voit ce pingouin en gros. Le pingouin est la véritable star de ce film. Les pingouins sont les stars de tous les films, même ceux où il n'y a pas de pingouins.
Il était très important que l'on voit ce pingouin en gros. Le pingouin est la véritable star de ce film. Les pingouins sont les stars de tous les films, même ceux où il n'y a pas de pingouins. Il était très important que l'on voit ce pingouin en gros. Le pingouin est la véritable star de ce film. Les pingouins sont les stars de tous les films, même ceux où il n'y a pas de pingouins.

Il était très important que l'on voit ce pingouin en gros. Le pingouin est la véritable star de ce film. Les pingouins sont les stars de tous les films, même ceux où il n'y a pas de pingouins.

 

Si vous avez aimé ce film, vous aimerez peut-être aussi

 

Tag(s) : #Cinéma Asiatique

Partager cet article

Repost 0