Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

🌑🌑🌑🌑🌕

 

Vous ai-je déjà parlé d'Ito Junji ? Je sais que j'ai déjà cité son nom dans plusieurs -vieux- articles -qui sont, en conséquence, mal écrits- mais il ne me semble pas avoir déjà réellement parlé de l'un de ses manga. Je ne suis pas passée loin avec l'article sur Gyo mais il était temps que je vous parle réellement de ses mangas car depuis l'article sur Gyo je m'en suis avalé l'intégrale. En à peu près trois jours. Deux fois. Je ne suis pas beaucoup sortie ces jours-là o.o Bref c'était il y a un an et puis, il y a deux semaines en gros, je suis allée à la bibliothèque municipale, je suis passée devant le rayon manga où ils en ont plusieurs d'Ito Junji et j'ai emprunté l'intégrale de Tomie parce que cela faisait longtemps que je n'avais pas lu cet auteur. Ce mangaka s'est vraiment imposé comme l'un de mes mangakas favoris, un des rares auteurs de mangas axés horreur qui arrivent effectivement à me tirer une réelle réaction. Des années après avoir lu Uzumaki, j'en avais encore les images gravées dans la tête et je crois bien que c'est le manga qui m'a le plus dérangée de tout ce que j'ai pu lire. Mais aujourd'hui on va causer de Tomie parce que … parce que c'est ce que j'ai emprunté.

 

Tomie est un recueil d'histoires qui, toutes, tournent autour du personnage de... ben... Tomie. C'est-à-dire une jeune fille extrêmement belle qui envoûte les gens autour d'elle. Mais plus les hommes tombent amoureux d'elle, plus ils sombrent dans la folie et ils finissent généralement par tuer Tomie et la découper en petits morceaux. Ce qui n'empêche pas d'avoir plusieurs histoires car Tomie ne peut pas mourir. La première histoire, d'ailleurs, commence avec la mort de Tomie et son retour à l'école le lendemain, comme si de rien n'était. Après cela, chaque histoire est un peu une déclinaison du même thème et il y a des répétitions, on sait en gros où vont les histoires,... il y a quelques surprises mais somme toute ce ne sont pas des histoires basées réellement sur le suspense et les twists. La plupart d'entre elles ont également beaucoup d'éléments grotesques qu'Ito Junji prend beaucoup de plaisir à exagérer, à souligner -c'est particulièrement évident dans la nouvelle Le mélange dont la fin prend des proportions énormes- Mais on ne rit pas vraiment ou alors on rit jaune. Parce que l'efficacité des mangas d'IIto Junji ne repose pas vraiment sur les histoires mais plus sur les idées et, surtout, sur l'ambiance.

 

Et l'idée de Tomie, pour commencer par là, est dérangeante au possible. Dans la première histoire on en a un aperçu assez réduit mais tandis qu'on avance dans le recueil, les pouvoirs de la jeune femme sont de plus en plus développés et notamment on découvre ses terribles pouvoirs de régénératon : elle se reconstitue à partir de son sang, à partir de ses organes, créant parfois même plusieurs versions d'elle-même. Une nouvelle que j'ai trouvée particulièrement terrible est celle de L'auriculaire encore que la fin du Baiser fasse également son petit effet. Bien entendu, comme dans tous les recueils, il y a des idées, des histoires, qui fonctionnent moins bien que d'autres, c'est inévitable. Mais aucune histoire ne m'a ennuyée et elles produisaient quand même toutes leur petit effet. J'ai mes favorites mais aucune histoire dont je me suis dit « quelle perte de temps ! » -d'autant qu'elles sont courtes donc bon, je n'aurais pas perdu beaucoup de temps non plus-. J'ai également apprécié les liens que l'on peut trouver entre les histoires. A quelques exceptions près -certaines nouvelles se suivent- les histoires sont indépendantes mais certains personnages reviennent ou certains lieux sont mentionnés, ce qui donne quand même le sentiment que toutes ces histoires se déroulent bien dans le même monde et ne sont pas complètement séparées les unes des autres. Le personnage monstrueux de Tomie, monstrueux car inhumain et cruel mais monstrueux également dans son narcissisme et sa vénalité et, surtout, son effet sur les gens et principalement la gent masculine, est véritablement un être de cauchemar. Objet de désir obsessionel et perverti, une fois les victimes prises dans ses filets, celles-ci n'en ressortent jamais, sombrant dans une folie éternelle tandis que la mort ne semble que donner plus de force à Tomie.

[Femme plus que fatale] Ito Junji - Tomie[Femme plus que fatale] Ito Junji - Tomie
[Femme plus que fatale] Ito Junji - Tomie[Femme plus que fatale] Ito Junji - Tomie[Femme plus que fatale] Ito Junji - Tomie

Mais c'est le dessin d'Ito Junji qui fait réellement la différence pour moi. On peut d'ailleurs en noter l'évolution dans le recueil puisque la première nouvelle -oui je n'arrête pas de dire « nouvelle » car je ne sais pas trop comment appeler ces petites histoires sinon... mettons que ce sont des nouvelles graphiques- a été son premier ouvrage et publié en 1987 tandis que la dernière est sortie en 2000. Il s'est passé 13 ans entre les deux donc forcément le style a évolué. Les visages des personnages sont mieux dessinés à la fin, le trait paraît plus fin. Mais dès la première histoire, le style d'Ito Junji est bien là, dans tout ce qu'il a d'horrifique et de fascinant. Lorsque l'horreur fait réellement son apparition, l'auteur n'y met pas de filtre, se plaisant au contraire à aller le plus loin possible. Les corps se tordent, les dessins deviennent plus chargés, avec plein de petits traits et de formes qui donnent au dessin une texture dérangeante. Tomie n'est pas aussi effrayante que l'avait été Uzumaki pour moi mais c'est un recueil qui tient en haleine et j'en ai -une fois de plus- tourné toutes les pages avec un mélange de plaisir et de malaise. Quant à ce que représente le personnage de Tomie, je dirais qu'il s'agit de l'obsesson elle-même plutôt que de l'objet d'une obsession. Souvent il s'agit de désir sexuel mais au fil des nouvelles elle inspire parfois la recherche de la beauté, la blessure de l'orgueil, l'envie de vengeance, etc. Tomie est l'obsession, la folie dont les personnages n'arrivent plus à se débarasser et qui les tuent petit à petit.

 

En tous cas Tomie, sans surprse, est un excellent recueil qui devrait ravir les fans de mangas d'épouvante. Si vous faites partie de ces gens -auquel cas vous avez déjà probablement lu les mangas... ils ne sont pas exactement confidentiels, le Japon n'en a pas tiré neuf films pour rien... mais bon, tant pis- ou si vous êtes curieux, n'hésitez donc pas à y jeter un œil. En tous cas la prochaine fois que je retourne à la bibliothèque, je ne manquerai pas d'emprunter d'autres mangas de cet auteur afin de me les refaire petit à petit.

Si vous avez aimé ce manga, vous aimerez peut-être aussi

 

Tag(s) : #Littérature

Partager cet article

Repost 0