[L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan 学校のカイダン

Publié le 21 Mars 2015

Gakkou no Kaidan

学校のカイダン

 

 

Diffusé en 2015

 

10 Épisodes

 

 

Avec :

 

Hirose Suzu >>> Haruna Tsubane

Kamiki Ryunosuke >>> Shizukui Kei

 

 

 

Dontesque ?

 

Lorsque l'école d'Haruna est fermée, elle est transférée dans un autre établissement qui a la particularité d'accueillir des étudiants très riches. Pour lui jouer un méchant tour, les élèves les plus puissants de l'école font d'Haruna, sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit, la présidente des élèves, une position dont la jeune fille se serait vraiment passée car elle n'est pas du tout à l'aise en public. Petit à petit elle va se rendre compte que l'école est régie par tout un tas de règles implicites et gouvernée par les huits élèves les plus riches. Motivée et conseillée par Shizukui Kei, un mystèrieux jeune homme qui semble stalker les élèves de l'école, Haruna va tâcher de dépasser ses peurs et de faire exploser le système de l'intérieur.

 

 

 

7/10

 

Vous vous en souvenez peut-être, j'avais commencé ce Jdrama lorsque sa diffusion était lancée, histoire de voir de quoi il retournait, et j'avais déterminé que je le garderais pour plus tard. Je l'ai repris en gros lorsque son épisode 8 a été diffusé et j'ai regardé les deux derniers épisodes en même temps que la diffusion, avec un enthousiasme que je n'avais pas anticipé. Parce que quasiment tout ce que je craignais voir est arrivé. Le drama a plusieurs défauts, des défauts qui auraient du m'en détourner mais, apparemment, non. Au contraire j'ai rattrapé les épisodes 3 à 7 à une vitesse assez extraordinaire et, après cela, dès que les sous-titres sortaient, j'étais au rendez-vous. Pour le 10 je dois même avouer m'être jetée sur l'épisode avant que les sous-titres ne sortent parce que j'étais trop impatiente. Bizarre. Je devais avoir vraiment envie de voir Kamiki Ryunnosuke.... qui est, clairement, l'intérêt principal de ce drama, cela ne fait pas de doute. Et quelque part c'est un petit peu dommage car le drama avait une idée sympa en son cœur : changer une école/le monde avec le pouvoir des mots.

 

La base de Gakkou no Kaidan a quelque chose de familier, elle rappelle, bien évidemment, Hana Yori Dango avec notre platinum 8 remplaçant le F4 et Tsubane pour nous servir de Makino. Mais là où Makino se rebellait d'abord physiquement et, avant tout, à sa propre échelle, Tsubane est bien plus ambitieuse, elle rêve grand et n'utilise pas ses poings mais les mots que lui met dans la bouche son nouvel allié un peu étrange, Kei. C'est une approche différente qui me plaisait pas mal. Bien entendu les mots ont une place importantes dans les Jdramas qui sont clairement familiers des discours qui font chialer et changent le cœur des gens mais généralement les mots sont spontanés et pas directement désignés comme l'arme principale du protagoniste. Bref j'étais intéressée. Le souci c'est que, malheureusement, si les discours sont plutôt bien écrits, ils ont un effet magique un petit peu exagéré qui reflète la tendance générale du drama à donner vraiment dans les bons sentiments -je dirais qu'à ce niveau l'épisode 9 était probablement le seul à véritablement réussir à nuancer les choses-. Sans compter que Tsubane manquait de charisme à mes yeux. J'avais l'impression de la voir délivrer ses discours quasiment toujours de la même façon, avec une entrée en matière forte puis des larmes dans les yeux. J'aurais aimé un petit peu plus de poigne de sa part. L'actrice n'est pas mauvaise du tout, elle tient très bien son rôle et elle fait une héroïne tout à fait attachante mais, dans les scènes de discours, c'est vrai qu'elle manquait de charisme et de présence à mes yeux. Par ailleurs, encore une fois, ses discours avaient tendance à faire un petit peu trop des miracles et c'était difficile à avaler parfois. Le format « un épisode/une mission » n'aidait d'ailleurs pas vraiment, finissant par retirer un peu d'impact aux discours -qui pour certains enfonçaient un peu des portes ouvertes-. Encore une fois, ce n'était pas vraiment mal fait, c'était simplement moins bon que ce que j'espérais.

 

Faut dire aussi que j'avais un petit peu du mal à m'intéresser au sort des élèves de l'école de Tsubane, j'en venais même parfois à me demander s'ils méritaient bien tous les efforts qu'elle faisait. Bien entendu, l'idée est qu'elle était partie pour changer le système entier donc on pourrait avancer l'argument que l'accent était plus mis sur le système que sur les individus, qu'elle changeait le système parce qu'il lui semblait injuste et pas forcément parce qu'elle était attachée à tous les élèves de son école si bien que l'on devrait avoir le même genre de sentiments. Mais le drama passe quand même pas mal de temps, forcément, à nous parler des élèves -vu que le système repose et est entretenu par les individus quand même : profs, élèves, parents d'élèves, etc- et.... je m'en moquais pas mal en fait. Les professeurs me passaient au dessus de la tête, les élèves « normaux » me passaient au dessus et ne parlons même pas des platinum 8. Pour ce qui est des élèves normaux, je pense que j'étais simplement agacée par leur mentalité de moutons et la façon dont ils allaient et venaient selon le courant. J'imagine bien que c'était le propos du drama mais ils m'agaçaient tellement que j'avais limite envie que Tsubane les laisse barboter dans leur crasse. Il y a un épisode en particulier où j'ai failli jeter l'éponge mais, heureusement, Kei remet tout le monde à sa place, ouf. Quant aux platinum 8, ils étaient en sévère manque de charisme les pauvres et je n'en ai donc pas grand-chose à dire. Mais encore une fois, les acteurs ne sont pas réellement mauvais, c'est en grande partie une question d'écriture. Ils sont traités comme des « cas de la semaine », leurs problèmes sont en gros résolus par un discours de Tsubane et, quelque part, cela trivialise un peu leurs problèmes et leurs personnalités -personnalités qui ne sont pas exactement passionantes à la base-. C'est particulièrement vrai des deux leaders qui ont les résolutions de conflit les plus faibles, ce qui est tout de même dommage vu que... ben... ce sont les leaders, donc les figures de proue.

[L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン
[L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン
[L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン
[L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン

Et là vous vous dites : euh, Mila, tu as regardé le drama pourquoi au juste ???

 

En premier lieu, bien que j'ai ressenti les choses comme je vous les ai décrites, je souligne une fois de plus que les éléments cités baignaient plus dans le « moyen » que dans le « mauvais ». Ce qui signifie qu'ils n'étaient pas insoutenables à regarder, d'autant qu'ils étaient présentés avec une réalisation plutôt esthétique, une bonne bande-son et des acteurs sympathiques à regarder à défaut de transcender leurs personnages. Mais bien entendu il fallait autre chose pour me faire regarder 5 épisodes aussi rapidement et ce quelque chose, cela a été Kei. Pas uniquement Kei en vérité mais également son assocation avec Tsubane. Tsubane toute seule est quelqu'un d'attachant mais c'est lorsqu'elle est avec Kei qu'elle devient fun et le drama m'a surprise également en construisant entre les deux une relation qui aille plus loin que la simple association/duo comique. Vous le savez certainement, les Jdramas aiment souvent à introduiire une sorte d'espoir de romance dans leurs duos homme/femme de drama à type « un épisode/un sujet ». Mais la romance est rarement concrétisée et, plus exactement, une fois la dynamique trouvée, la relation évolue mais n'est généralement pas le cœur du drama, l'accent étant plutôt mis sur les affaires que sur l'évolution des liens entre personnages. Sans parler de romance, dans Gakkou no Kaidan, finalement, comme Kei est une énigme que Tsubane doit résoudre, il y a une véritable progression entre ces deux-là et on les quitte sur une dynamique semblable à celle du début mais une intimité clairement différente et plus accentuée. L'histoire n'est pas juste celle de Tsubane changeant l'école et de Kei lui soufflant les mots, elle est également celle de Tsubane et Kei se changeant l'un l'autre et ils deviennent des personnes différentes à la fin du drama. C'est une des parties du drama qui m'ont intéressée, la raison pour laquelle, véritablement, j'ai enchainé les épisodes car j'avais envie de voir comment cette relation évoluerait.

 

Et puis Kei, en soi, même si son identité et son passé sont finalement faciles à deviner dès le début du drama -on n'a pas les détails bien entendu mais en gros à l'épisode 2 j'avais cerné les grandes lignes et je pense que c'était le cas d'à peu près tout le monde, je n'ai pas eu un éclat de génie-, est très divertissant parce que Kamiki Ryunnosuke met énormément d'énergie dans sa performance. Il y a quelques petits moments que j'ai trouvés légèrement maladroits mais honnêtement, ils sont rapidement oubliés et en général, c'était juste vraiment une bonne performance. Il m'a surtout bien fait rire -et il était clairement meilleur à délivrer ses discours que Tsubane, en voilà un qui captivait l'attention pour le coup- mais vers la fin, il m'a également un peu émue à quelques reprises. Clairement ce n'est pas un personnage qui m'a tiré des larmes mais tout de même, il arrive à faire passer des émotions plus calmes, plus tristes.

 

La raison pour laquelle j'ai continué Gakkou no Kaidan et même beaucoup aimé regarder Gakkou no Kaidan est donc que j'appréciais ses deux personnages principaux. Bien plus que son propos général -qui était maladroitement mis en scèn et tombait rapidement dans le gimmick et l'attendu- et toutes ses affaires secondaires, j'étais intéressée par les protagonistes autour desquels le reste s'articulait et ces protagonistes étaient suffisamment attachants, suffisamment bien interprétés et fonctionnaient suffisamment bien ensemble pour que je passe un très bon moment devant ce drama.

[L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン
[L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン
[L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン
[L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン [L'école court-circuitée] Gakkou no Kaidan  学校のカイダン

 

Si vous avez aimé ce drama, vous aimerez peut-être également:

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Dramas - séries et animes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :