Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Cendrillon

 

 

Sorti en 1950

 

Réalisé par Clyde Geronimi, Wilfred Jackson & Hamilton Luske

 

Tous les détails sur Wikipedia

 

 

 

Dontesque ?

 

A la mort de son père, la petite Cendrillon se voit livrée à la cruauté de sa belle-mère et de ses deux demi-soeurs et contrainte de devenir l'esclave de la maison.

 

 

7,5/10

 

Retour au pays de Disney et des contes de fées avec Cendrillon. Qui est un de mes dessins-animés favoris pour tout vous dire, en partie parce que je l'apprécie énormément et en partie parce que mon père aimait beaucoup ce Disney et que c'était un de ceux qu'il voulait bien regarder avec nous ce qui, forcément, nous faisait plaisir. Mais surtout, c'est un Disney que j'apprécie beaucoup parce que, tout simplement, je lui trouve énormément de charme, que ce soit dans le dessin, l'animation ou la musique. Cela dit, comme beaucoup de vieux Disney, celui-là avait tendance à me faire méchamment flipper lors de certaines scènes. Non parce que je suis désolée mais Dame Tremaine, la belle-mère, elle est quand même carrément flippante. On ne pense pas forcément à elle quand on pense aux méchants Disney mais moi elle me foutait les boules. ELLE A LES YEUX QUI BRILLENT DANS LE NOIR BORDAYL T.T Et puis, elle prend un tel plaisir évident à contrôler et rendre atroce la vie d'une seule personne que c'en est juste effrayant. Elle ne se contente pas de priver Cendrillon, elle s'amuse de sa douleur en lui faisant une petite fausse joie par exemple à la fin. La scène où Gusgus doit récupérer la clé de la chambre où Cendrillon a été enfermée continue de me stresser même maintenant que j'ai grandi et que je SAIS que cela finit bien -ce que je pense que j'ai toujours su de toute façon...-. Voilà, Dame Tremaine elle me fout les boules et à chaque fois j'ai mal pour Cendrillon quand elle se fait enfermer et j'ai peur pour nos amis souris à la fin.

 

En parlant de souris, il y a plein de souris dans ce film, bien plus que je ne m'en souvenais ! Je ne parle pas du nombre de personnages, plus de temps d'écran : les souris occupent une gosse partie du temps d'écran. Ce qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose d'ailleurs. Je sais que certaines personnes trouvent qu'elles prennent trop de place et gâchent un peu l'ambiance plus classiquement féérique du reste parce qu'elles sont surtout utilisées lors de scènes comiques, mais pour ma part, j'aime beaucoup ces petites souris. Je les trouve divertissantes et leur lutte contre leur némésis, Lucifer, m'a toujours fait passer de bons moments. En fait dans ce film, l'élément avec lequel j'ai un problème, moi, c'est la marraine. Le film s'en prend pas mal dans la gueule et tout le monde s'attaque au personnage de Cendrillon – même moi à une époque en fait - mais en vérité, c'est la marraine qui fout le bordel en arrivant de nulle part et à un timing parfaitement arbitraire -nan parce qu'elle est sympa mais elle était où la marraine là pendant les années d'abus ? Okay elle est venue filer une robe à Cendrillon pour trois heures mais en attendant, elle l'a ignorée pendant des années... moi je dis que ça craint un peu tout cela quand même... mais bon on est dans un conte donc il y a des choses qu'il faut accepter j'imagine-. Parce que si on examine l'histoire en dehors de cela, le message est véritablement « sois bonne avec autrui et tu en seras récompensée ». Ce qui n'est pas un message craignos à mon sens. C'est comme avec Blanche Neige : il ne se vérifie pas toujours mais ce n'est pour autant pas une mauvaise valeur à inculquer. Et, donc, sans la marraine il passerait beaucoup mieux. Cendrillon est une jeune fille douce et gentille et si le personnage ne déborde pas de personnalité, elle n'en est pas non pus dénuée : elle a ses humeurs, elle se moque un peu de ses belles-soeurs, etc.

Le fait qu'elle ne s'enfuit pas de chez elle n'est pas si surprenant que cela, on ne nous parle pas vraiment de l'extérieur donc on ne sait pas ce qui l'y attendrait et elle a été élevée enfermée, ce n'est pas évident de sortir -honnêtement je trouve nettement moins chelou le fait que Cendrillon n'ait jamais cherché à s'enfuir que celui qu'Anna de Frozen ne soit jamais sortie de son château o.o-. Elle rêve d'une vie plus agréable et, surtout du grand amour, ce qui me paraît tout à fait raisonnable. Lorsque le bal est annoncé, elle est attirée par l'idée de pouvoir sortir dans le monde, de porter une belle robe, peut-être de rencontrer un homme et de tomber amoureuse... pas forcément du prince et, d'ailleurs, elle le rencontre et tombe amoureuse de lui avant de découvrir son identité donc, à sa façon, elle est tombée véritablement sous le charme de l'homme, aussi rapide que ce fut -encore une fois, c'est un conte de fée donc il faut l'accepter- et aussi dénué de personnalité soit-il. Nan parce que Cendrillon n'est pas le personnage le plus passionant au monde mais alors le prince, il est effacé à pleurer quand même ! Il doit avoir en gros deux lignes dans le film en plus de sa participation à la chanson d'amour et à côté de cela l'idée du bal n'est même pas la sienne ! Ce n'est pas lui qui organise le tout, c'est son père -qui n'est pas qu'un peu dérangé au passage, c'est un sacré tyran le paternel- qui veut un héritier : le papa est plus actif que lui, plus présent que lui. Il ne va pas non plus faire essayer la chaussure lui-même. Bref le prince il ne sert pas à grand-chose et de là à penser que Cendrillon est tombée amoureuse parce qu'elle a été enfermée trop longtemps, il n'y a qu'un pas. Mais non, non, c'est un conte de fée : juste parce que le prince a zéro personnalité apparente, zéro présence et zéro véritable influence sur le scénario ne signifie pas qu'il n'a pas dit quelque chose de super intéressant à l'oreille de Cendrillon qui aurait convaincu la jeune fille de passer sa vie avec lui. En tous cas Cendrillon rêvait d'aller au bal, a osé demander, a cherché à y aller par ses propres moyens en voulant se coudre une robe, mais bon cela n'a pas marché et c'est là qu'interviennent les souris. Et les oiseaux. A la fin et au début ce sont les animaux qui lui viennent en aide et s'ils la secourent c'est parce qu'elle les a aidés, nourris, habillés -même si elle ne leur a pas filé de pantalons bizarrement, juste des chapeaux et des chemises... pourquoi faire les choses à moitié Cindy ?-. L'aide qui vient des animaux n'est pas juste une intervention sortie de nulle part, c'est un retour, la manifestation d'une amitié que Cendrillon a gagné en étant la personne douce et généreuse qu'elle est. Et la marraine fout un peu tout cela en l'air parce que Cendrillon n'a pas de relation réelle avec sa marraine. Si elle était allée au bal avec la robe des souris, la morale serait passée plus clairement je pense. Mais bon, même avec la marraine, l'idée passe et puis il fallait la bonne fée pour avoir la chanson qui va avec j'imagine~

 

Encore que la chanson de la fée n'ait jamais été ma favorite. En fait mes deux chansons favorites de ce film ont toujours été Tendre Rêve -la chanson de Cendrillon au réveil- et Les harpies, la chanson des souris lorsqu'elles s'apitoient sur le sort de la pauvre Cendrillon. Et si on parle animation alors j'ai un faible pour la confection de la robe, j'aime voir les solutions que trouvent les animaux pour découper, assembler, coudre le tissu.Pour revenir à la bande-son en tous cas, elle est généralement très agréable. On n'est pas encore tout à fait dans l'âge d'or des bandes originales mais le film se défend fort bien et nous offre plusieurs chansons qui sont restées dans les esprits. Le film peut s'avérer un petit peu pauvre en décors mais j'aime beaucoup la façon dont il est dessiné. Le château est magnifique, le personnage de Cendrillon a un design doux plein de charme et j'aime les couleurs du film pendant tous les évènements se déroulant la nuit du bal. Bien entendu la robe de bal de Cendrillon est superbe et le passage de la transformation est toujours un grand moment pour moi -malgré donc mon souci avec la marraine-, surtout que juste avant notre pauvre héroïne se voyait humiliée et agressée par ses deux belles-soeurs dans une scène qui me fait toujours un peu mal.

 

Non vraiment, j'aime beaucoup ce dessin-animé. J'ai été vraiment ravie de saisir l'occasion de le revoir pour ce projet et, avant de passer au Disney suivant, je vais me faire une joie de regarder ce que les autres adaptations du conte peuvent donner -et il y en a eu un tas!-. En attendant, j'adore cette version-là alors merci mr. Disney ~

 

NOTE – Détails

 

Histoire – 15/20 C'est une histoire qu'on connait tous et c'est vrai qu'il y a des éléments qui pourraient être mieux « équilibrés » mais somme toute c'est un conte qui me plait et je trouve que le film fait un bon mix de comédie, de romantisme et d'un peu de suspens.

 

Personnages – 09/15 Les personnages ne sont pas grand-chose de plus que le rôle qu'ils sont censés jouer -dans le sens où ils ne débordent pas de complexité- mais ils sont marquants et servent correctement l'histoire.

 

Voix – 13/15 Ce n'est pas un Disney dans lequel une voix m'a marquée mais la VF est impeccable, comme toujours.

 

Musique – 11/15 Encore une fois, pas mon OST favori de Disney mais plusieurs chansons de ce dessin-animé font partie de celles que j'aime fredonner de temps en temps, elles sont mémorables et agréables.

 

Réalisation – 12/15 Il y a eu des Disney plus marquants au niveau de l'image mais j'aime quand même vraiment bien celui-là et en particulier ses quelques images plus sombres comme les escaliers qui mènent à la chambre de Cendrillon où l'image de la belle-mère les yeux luisant dans le noir. Et puis toute la séquence de danse est vraiment belle.

 

La fin – 8/10 Le moment où Cendrillon sort qu'elle a l'autre soulier est toujours un grand moment pour moi :') C'est la véritable fin à mes yeux, le mariage ne me fait rien vu qu'on ne connait pas le prince de toute façon.

 

Le facteur X – 3/5 Nostalgie, participation parentale et, tout simplement, j'aime ce dessin-animé :')

 

Le facteur rewatch – 5/5 Pas de toute, je reverrai ce film. Je l'ai déjà vu plus d'une dizaine de fois, je ne vais pas m'arrêter là~

 

76/100

 

Tag(s) : #Cinéma Occidental, #Disney

Partager cet article

Repost 0