Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

When I lay my vengeance upon thee~

 

 

 

Sorti en 2014

 

Réalisé par Chad Stahelski & David Leitch

 

 

Avec :

 

Keanu Reeves >>> John Wick

Michael Nyqvist >>> Viggo Tarasov

Alfie Alen >>>Iosef Tarasov

 

 

 

Dontesque ?

 

Après la mort de sa femme, un homme voit tout ce qu'il lui restait détruit par un jeune fils de gangster qui convoitait sa voiture. Il le prend plutôt mal.

 

 

~oOo~

J'ai des années de films à rattraper les gens alors je m'y suis mise, il était temps. Et parce que je ne serais pas moi si je ne commençais pas par cela, je commence par les blockbusters et les films d'action -et après : les films d'horreur, of course :D-. En l'occurence l'année dernière un titre avait retenu mon œil : John Wick. Les gens semblaient en dire du bien -je ne regarde pas vraiment les reviews en détails car j'aime bien ne pas en savoir trop sur un film avant de le voir mais je regarde généralement les top de fins d'années des critiques avec qui j'ai des affinités- et j'apprécie beaucoup Keanu Reeves, non seulement en tant qu'acteur -ouais ouais okay, c'est pas le prochain Dustin Hoffman mais il est ultra-sympathique- mais surtout en tant qu'acteur de flm d'action. Film d'action + Keanu Reeves (même avec la barbe) + échos positifs de gens en qui j'ai confiance = wiii. En plus j'avais entendu des morceaux de la bande-son et c'étaient de bons morceaux. Y avait même du Manson et même si je n'écoute plus autant de Manson que lorsque j'étais au collège/lycée, eh bah cela me fait plaisir de l'entendre, tout simplement. J'étais donc enthousiaste en entrant dans le film et je n'ai pas été déçue. En revanche j'ai été prise de court au début parce que vraiment, j'aime entrer dans les films sans en savoir trop comme je le disais, donc j'avais vu le film dans les top10 mais n'avais pas lu/écouté de synopsis du tout. .

 

Le film s'appelle John Wick et, vous vous en doutez, il parle d'un type qui s'appelle John Wick -jusque là, ça va- sauf que ce type, on ne sait pas qui c'est en fait. Le film ne s'embarasse pas vraiment de nous le présenter au début. On sait que sa copine est morte et lui a offert un chiot d'outre-tombe mais c'est tout -le chiot est un cadeau absolument adorable et très touchant mais assez irresponsable au passage.... nan parce que bon que ce serait-il passé si John n'avait pas voulu d'un chien hein ? On n'offre pas un être vivant comme on offre une commode hein-. On ne sait pas quelle est sa personnalité, on ne sait pas ce qu'il fait comme métier, on ne sait pas comment est sa famille, queudale. Après cela les personnages secondaires commencent à parler de « John Wick » et apparemment ils savent tous qui il est mais nous toujours pas. C'est en gros trente minutes après le début du fillm qu'on nous donne véritablement un certain contexte au personnage. Ce qui fonctionne en faveur du film notez bien. En effet, en faisant cela, le film nous fait partager en gros la perspective de Iosef, la cible de la vengeance de John Wick. Au début il pense avoir affaire à un type lambda puis les gens commencent à parler de « John Wick » et il se rend compte que l'homme qu'il a agressé n'est pas n'importe qui, il commence à anticiper et enfin on lui explique qui est Wick, le « baba yaga », l'homme que l'on appelle pour éliminer « le croque-mitaine » ou, plus clairement, le mec dont il fallait vraiment pas tuer le chien. On suit la même progression que Iosef et cela fonctionne plutôt bien. Par contre, comme le film doit, sans nous en dire trop sur le protagoniste, nous donner quand même une raison de s'intéresser à sa vengeance, il nous met sous les yeux un crime impardonnable : le meurtre sans raison du chiot, la créature sans défense par excellence, tuée uniquement parce que Iosef trouvait qu'elle faisait trop de bruit. Je dois bien l'admettre je l'ai mal vécu. Mais le film devait me faire ressentir ce mal au ventre pour m'impliquer et la mort de la petite amie n'aurait pas suffi. Pas si John Wick voulait conserver le mystère autour de son personnage. Parce que pour me faire pleurer sur la petite amie il aurait fallu me construire le personnage et son lien avec John. Mais avec le chiot, je n'avais besoin de savoir que deux choses : il était tout ce que John avait au monde et c'était un chiot. Adorable et sans défense.

[And you will know my name is] John Wick [And you will know my name is] John Wick
[And you will know my name is] John Wick [And you will know my name is] John Wick
[And you will know my name is] John Wick [And you will know my name is] John Wick

A partir de là Iosef devait mourir et peu importe le capital sympathie existant ou inexistant de John Wick. Oui car l'ami John n'est pas exactement attachant. Mais c'est pas le but. John est bon à ce qu'il fait, il a la classe parce qu'il est efficace, il fout les boules parce que rien ne l'arrête et parce qu'il a la rage. Et on le comprend, on compatit, parce que John est un homme fatigué qui n'avait plus grand-chose à quoi se raccrocher. Mais c'est aussi un meurtrier sans trop de scrupules et en cela on le soutient dans sa quête de buter du Iosef mais cela ne veut pas dire pour autant que John ne devrait pas finir sa vie derrière les barreaux. Ou finir sa vie, tout court. Pas parce que je voulais qu'il meure hein ! Je ne souhaiterais jamais la mort d'un personnage de Keanu Reeves. En fait le film s'ouvre même sur une scène laissant présager d'une mort potentielle et j'en avais déjà instinctivement mal. « Noooon, pas Keanu ;A; » en gros. Mais une chose que le film fait très bien est créer un autre monde. Cela passe notamment par la réalisation et son utilisation des couleurs qui donne le sentiment d'être limite dans une autre réalité, mais cela passe aussi par le simple fait que nous avons le fonctionnement de ce monde sous les yeux. Il y a des gens qui tuent, des gens qui nettoient derrière eux -Victor! :D- , il y a des zones de neutralté, etc. C'est fascinant à regarder. Mais ce monde semble être un peu sur le point de craquer. Il y a eu une brèche dans la zone de neutralité, les anciens sont en train de disparaître, laissant place à des jeunes qui attaquent pour des voitures, butent des chiots par sadisme,... « avant, nous étions civilisés » dit avec regret Viggo, le père de Iosef. En quelque sorte John fait partie des vestiges d'un univers qui disparaît et cela me rend extrêment triste -parce que le sentiment d'un monde qui touche à sa fin a toujourq tendance à me rendre triste …- mais aussi cela fait se poser la question : John Wick a t-il encore une place, un rôle à jouer ? Et si non, est-ce que pour lui la chance d'un nouveau départ ou juste le moment de tirer sa révérence ? Vous verrez bien la réponse que donne -ou ne donne pas- le film~

 

J'ai vraiment bien aimé ce film les gens. L'action est clean dans le sens où elle est fluide, elle est léchée. Il y a une scène qui se passe dans une boite de nuit à un moment donné du film, elle dure à peu près 6 minutes et elle est de pure beauté. Les changements de décors, lumières, la progression de la musique, l'action tout simpement, c'était juste beau. Et c'est également le moment où l'on capte que Iosef n'a aucune chance parce que John Wick est instoppable. Bon boulot de la part de Keanu Reeves d'ailleurs. Le casting de ce film -en particulier le monsieur qui joue Viggo- est au top et, au delà du fait que je suis toujours contente de le voir, Keanu Reeves est une joie à regarder. Donc... oui, j'ai aimé~

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0