Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

Sorti en 1976

 

Réalisé par Bryan Forbes

 

 

Avec :

 

Gemma Craven >>> Cinderella

Richard Chamberlain >>> Prince Edward

Michael Hordner >>> Le Roi

Lally Bowers >>> La Reine

Edith Evans >>> La Reine Mère

Annette Crosbie >>> La Bonne Fée

Margaret Lockwood >>> La Belle Mère

 

 

Dontesque ?

 

A la mort de son père, la petite Cendrillon se voit livrée à la cruauté de sa belle-mère et de ses deux demi-soeurs et contrainte de devenir l'esclave de la maison. Pendant ce temps, le prince Edward vit très mal les souhaits

 

 

 

7,5/10

 

Histoire 14/20 – Personnages 10/15 – Casting 11/15 – Musique 14/15 – Réalisation 12/15 – Fin 6,5/10 – Facteur X 3/5 (pour les améliorations, mon amour des comédies musicales et le charme de Richard Chamberlain) – Facteur Rewatch 3/5 – Total = 73,5

 

Causons de Cendrillon les gens. Pour mon plus grand plaisir, parmi les nombreuses adaptations de cette histoire, il y a beaucoup de comédies musicales. Et j'adore les comédies musicales. La première que j'ai vue, Rags, était mauvaise mais heureusement j'en ai encore plein à voir et dans le tas il y en a probablement des bonnes. Dont celle-là. J'ai beaucoup aimé The Slipper and The Rose. Il va sans dire qu'il y a des moments maladroits, notamment vers la fin, mais il y a aussi beaucoup de bon dans cette adaptation et c'est ce que j'ai le plus retenu. Et en premier lieu je vous avoue avoir été assez impressionnée de constater à quel point ce film corrigeait les problèmes que j'avais avec l'histoire de base et avec la version de Disney -qui, on est bien d'accord, ne ne devrait pas être la jauge de qualité des films adaptant la même histoire mais, déjà, on est dans un projet centré autour de Disney et, ensuite, les versions Disney des contes ont pratiquement remplacé les versions originales dans la conscience collective à ce stade...-.

 

Par exemple : la marraine. Dans ce film, notre bonne fée n'est pas réellement la marraine de Cendrillon mais une dame qui intervient dans plusieurs contes et histoires à la fois. Dans son bureau, on aperçoit par exemple un mot de remerciement de Robin des Bois et Marianne et plus tard elle mentionne le Vilain Petit Canard et Blanche Neige. Elle semble impliquée dans plusieurs histoires à la fois, ce qui explique la raison pour laquelle elle n'apparait que tardivement dans l'histoire. Par ailleurs dans cette version de l'histoire, le père de Cendrillon ne meurt pas aussi tôt si bien qu'entre le moment où elle est réduite plus ou moins en esclavage par sa belle famille et le moment où la bonne fée entre en jeu, il ne se passe pas tant de temps que cela. Bon point pour cela. Bon point aussi au niveau des personnages. Alors, oui, on est toujours dans un conte de fée et oui, on a droit à nouveau au coup de foudre et au mariage super rapide, mais les personnages parlent un petit peu et surtout, chacun de leur côté, on leur a octroyé un peu plus de personnalité. J'ai surtout été convaincue par le prince cela dit. Cendrillon est attachante et l'actrice a beaucoup de charme, sans compter une très jolie voix, mais j'ai trouvé que son personnage était difficile à comprendre. Elle faisait des va et vients étranges. J'ai aimé qu'elle ait un certain caractère -la première scène où on l'a rencontre, elle jette à sa belle-mère qu'elle la déteste, je vous jure que cela m'a choquée- mais j'avais du mal à la suivre. Elle semble n'avoir aucune véritable résolution. Le prince est un personnage bien plus constant et il a également plus de dialogues que j'ai appréciés. J'ai été surprise en fait par ses lignes. Par exemple de la façon dont il souligne que la décision de son père de lancer un bal pour lui trouver une épouse est un manque de respect non seulement à son égard -parce que son père a pris la décision sans lui demander son avis- mais également à l'égard des jeunes filles concernées qui sont réduites à être des bêtes de bétail dans une compétition dont il est le premier prix, ainsi que la victime. J'ai aussi aimé la façon dont, telle la petite princesse Disney moyenne, il aspire à plus de liberté et à a marier par amour mais dont, contrairement à la petite princesse Disney moyenne, il est également conscient de ses responsabilités en tant que futur souverain. Le Prince de ce film fait un vrai bon personnage masculin à mes yeux. Il est charismatique, il est attachant et il a du charme. J'ai beaucoup aimé l'acteur dans ce rôle.

[En dehors de Disney] The Slipper and the Rose[En dehors de Disney] The Slipper and the Rose[En dehors de Disney] The Slipper and the Rose
[En dehors de Disney] The Slipper and the Rose[En dehors de Disney] The Slipper and the Rose
[En dehors de Disney] The Slipper and the Rose[En dehors de Disney] The Slipper and the Rose
[En dehors de Disney] The Slipper and the Rose[En dehors de Disney] The Slipper and the Rose

Après, oui, bien entendu, il y a des soucis au niveau du scénario. Comme le meilleur ami du Prince qui prend une décision soudaine et incompréhensible à mes yeux au milieu du film, la conclusion qui sort de nulle part, le moment Noble Idiotie qui ne servait à rien -mais, d'un autre côté, donne lieu à une chanson qui m'a particulièrement plu donc je ne leur en veux pas complètement-, les sortes d'inconsistances dans le rôle de Cendrillon, etc.... mais dans l'ensemble j'ai suivi avec beaucoup de plaisir l'histoire de ce film. Les performances étaient solides et bien que l'histoire ne m'ait pas surprise, j'ai eu le sentiment que le film était une bonne adaptation avec des choses à apporter. Et les personnages principaux n'étaient pas les seuls à être attachants au passage. La famille royale, bien qu'elle prenne des décisions qu'on ne peut pas soutenir parfois, est généralement drôle, de la reine-mère très « brute » au roi complètement sénile. Et j'ai également aimé le grand chambellan. Pendant une partie du film il ne sert que de comic relief mais lorsqu'à la fin il doit faire face à Cendrillon et lui délivrer une mauvaise nouvelle, il y a tellement de compassion dans la prestation de l'acteur que la scène m'a vraiment marquée.

 

Bon et puis bien entendu, n'oublions pas que ce film est une comédie musicale ! Et la musique m'a beaucoup plu. Faut dire qu'elle a été composée par les Sherman Brothers qui sont loin d'être les erniers des nuls. Je pense que le plus connu des projets sur lesquels ils ont travaillé doit être Marry Poppins mais ils ont composé plein de bonnes choses pour d'autres films et The Slipper and The Rose en fait partie. Personnellement j'ai une préférnce pour What a Comforting Thing to Know car j'en apprécie la mise en scène, Protocoligorically Correct pour l'humour contenu dans la chanson Tell him anything (But not that I love him) pou la simple mélodie et la tristesse qu'elle renferme.... maiis j'aime aussi beaucoup Positon and Positionning ou encore Why Can't I be two people qui nous introduit au personnage du prince. Toute la bande originale est pleine de romantisme et de sentiments, et bien entendu il y a cette valse écrite pour le bal qui est magnifique. Par ailleurs, la réalisation, bien qu'un peu datée au niveau de quelques effets, est généralement magnifiques, avec des décors et des costumes très riches ainsi que de très belles couleurs peignant des tableaux sublimes. J'ai été très convaincue par l'esthétique de ce film qui donne vraiment la sensation d'être rentré dans un conte de fées. Aussi, je veux épouser Richard Chamberlain dans ce film parce qu'il est trop sexy et que je veux ><

 

bref, j'ai beaucoup aimé ce film. Et si vous aimez les contes de fées et les comédies musicales, je ne peux que vous le conseiller.

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0