Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Lego Movie

 

 

 

Sorti en 2014

 

Réalisé par Phil Lord & Chris Miller

 

 

Avec :

 

Chris Pratt >>> Emmet Brickowoski

Will Arnett >>> Batman

Elizabeth Banks >>> Wyldstyle

Morgan Freeman >>> Vitruvius

Alison Brie >>> Unikitty

etc

 

 

Dontesque ?

 

Emmet Brickowski est un homme ordinaire, ouvrier de son état, qui tombe un jour sur l'objet qui permettra d'empêcher le maléfique Lord Business de détruire le monde tel qu'il a été jusqu'ici. Selon la prophétie, Emmet se révèle donc être le « Spécial », l'élu qui sauvera le monde.

 

 

 

9/10

 

Après Jurassic World, plus de Chris Pratt apparemment ! Je dis « apparemment » parce que je ne savais pas qu'il était dedans avant d'effectivement lancer le film et d'entendre sa voix. A la base j'avais juste vraiment envie de voir ce film. A sa sortie j'avais même prévu d'aller le voir au cinéma mais comme cela m'arrive très souvent, je l'avais loupé. Il m'a fallu un sacré bout de temps mais c'est bon je me suis rattrapée, j'ai vu le film, j'ai adoré le film et yay « everything is awesome » en gros. J'ai aussi découvert que tant qu'il n'est pas interprété par George Clooney, Batman est génial dans n'importe quoi. Même si je dois bien admettre que c'était chelou d'entendre la voix de Will Harnett. C'est comme pour Chris Pratt et Parks and Rec, j'ai tellement vu et aimé Will Harnett dans Arrested Development que parfois dans le film j'avais juste l'impression d'entendre Gob -et ce perso est à mourir de rire-. Mais la plupart du temps, tout de même, je n'y pensais pas, j'étais bien trop à fond dans le film à pleurer et rire. Surtout rire. Mais pleurer aussi un peu. Mais surtout rire.

 

En premier lieu j'ai été ravie de constater qu'une de mes plus grosses craintes ne s'est pas vérifiée. En voyant la bande-annonce, en effet, j'avais été attirée par tous les personnages populaires présents -Batman, Superman, Gandalf, Dumbledore, etc- et à la fois je craignais un peu qu tous ces caméos ne fassent du mal à la continuité du film. En fait pas du tout, cela n'a pas posé problème, cela coulait plutôt bien et les personnages principaux n'étaient pas noyés dans les références. Ils étaient bien au centre du film et tous terriblement sympathiques. Mon favori étant quand même Batman. Parce qu'il me faisait mourir de rire. Son obsession pour le noir et les chauve-souris, son narcissisme... et j'ai éclaté de rire lorsque dans sa batmobile se lance la chanson qu'il a lui-même composée et dont les paroles donnent « darkness ! No parents ! ». La parodie est très réussie et à la fois, le personnage a la classe quand même. Et les autres sont tout aussi réussis. Benny et son obsession pour les vaisseaux spatiaux sont adorables et hilarants, le vieux mentor de service qui affirme que sa prophétie est forcément valable parce qu'elle rime est excellent, la princesse chat-licorne est amusante. C'est triste à dire mais le seul personnage sur lequel je n'ai pas vraiment craqué est notre héroïne car si elle est sympathique, plutôt bad-ass, a plusieurs bonnes lignes et si son histoire de changements de noms -elle avait un nom banal à la base et n'a cessé de prendre des pseudos dignes de skyblogs gothiques pour avoir plus la classe et se sentir plus particulière- était drôle, elle était juste moins amusante que les autres j'ai trouvé. Cela dit, elle n'était pas inintéressante hein, juste moins fun que le reste des personnages et pas aussi attachante d'Emmett. Emmet qui fait un très bon protagoniste. J'adore l'idée de l'homme ordnaire qui devient un héros. Malgré cette histoire de prophétie, Emmet n'a pas vraiment de superpouvoir ou quoi que ce soit de particulier, c'est un homme parfaitement banal qui par le jeu du destin ou du hasard doit se retrouver à accomplir une tâche énorme à laquelle il n'était pas du tout préparé. En cela il ressemble bien plus à Frodon, Sam ou une multitude de personnages de Doctor Who -qui exploite beaucoup le thème du héros ordinaire- qu'à Luke Skywalker. Et c'est bien fait, on s'attache à lui, on le soutient, on se réjouit lorsqu'il franchit les obstacles. J'ai aimé ce héros parce que rien ne semblait faire de lui un héros à la base mais je l'ai aimé aussi parce que dès le début, le film nous fait nous identifier à lui. Lorsqu'il est interrogé par les antagonistes et voit ce que ses collègues disent de lui -qu'il est banal, oubliable, qu'il n'est, finalement, personne-, j'avais limite envie de pleurer. Parce que je peux très bien m'identifier à cela. Parce que la plupart des gens peuvent s'identifier à cela ainsi qu'à la bouffée de joie, à l'envie que ce soit vrai que ressent Emmet lorsque quelqu'un lui dit « tu es spécial ».

[Everything is awesome] The Lego Movie / La Grande Aventure Légo
[Everything is awesome] The Lego Movie / La Grande Aventure Légo
[Everything is awesome] The Lego Movie / La Grande Aventure Légo

Et j'aime beaucoup le message de fin vis-à-vis de la prophétie. Sans vous le spoiler, je le trouve tellement positif qu'il m'a énormément plu et émue. Parce que, je l'ai beaucoup dit dernièrement dans des articles comme Parks and Recreation et Unbreakable Kimmy Schmidt, j'aime les sentiments positifs -cette phrase sonne incroyablement évidente et niaise mais tant pis- et Lego Movie en est plein. Et il les présente sans cynisme. Avec second degré, oui : le message général du film, notamment, sonne comme l'une de ces phrases que l'on colle sur une image de chat et que l'on balance sur facebook ou twitter, voir que l'on envoie en email à ses amis si on est vraiment chiant, et le film le dit lui-même et nous sert une blague visuelle très sympa sur la question à la fin. Mais le second degré n'enlève rien à la sincérité qui se dégage du film et Lego Movie a beau être, en quelque sorte, une grande publicité pour jouets, il s'en dégage quelque chose d'authentique, quelque chose qui semble venir du cœur. Et c'est ce qui fait que la fin fonctionne. Sans parler de la grande morale vis-à-vis d'Emmet, la fin du film nous propose un retournement intéressant et intelligent qui aurait pu ne pas fonctionner complètement car, franchement, même si l'idée est très bonne et fait beaucoup pour le film rétrospectivement, son écriture est un peu rapide, un peu bancale et la rupture avec ce que nous regardions auparavant n'aide pas. Mais, encore une fois, il y a quelque chose de tellement sincère dans la présentation et dans la façon dont le film s'adresse à nous que cela passe, ça passe tout à fait, ça passe tellement que, comme je le disais au début, j'avais des larmes d'émotion dans les yeux.

 

Par ailleurs, parce que le film utilise les légos comme point de départ et que le principe des légos est qu'on peut tout faire avec et qu'il existe une multitude d'univers de légos, le film est très riche à ce niveau-là également. On découvre plein de mondes, plein de personnages et c'est super impressionant de voir ce que les créateurs du film ont réalisé. L'animation est magnifique, j'adore l'idée d'avoir réalisé cela vraiment comme une grande séance de jeu avec chaque petite chose construite en légos -pas juste les personnages mais également les décors, l'eau ou encore les explosions par exemple : le feu est en légos, la fumée est en légos, etc-. J'ai adoré la vitesse avec laquelle les choses étaient crées, transformées, c'était un plaisir visuel de tous les instants. Et puis surtout c'était drôle, c'était vraiment drôle. Le film commence un tout petit peu lentement question humour mais le rythme devient plus soutenu au fur et à mesure et j'ai beaucoup rigolé, la quasi-totalité des blagues ont marché sur moi. Avec une légère préférence pour tout ce qui touchait à Batman donc mais il y a beaucoup d'autres bonnes choses. Notamment la dynamique entre Green Lantern et Superman m'a fait mourir de rire.

 

J'ai passé un excellent moment devant ce film. Sur la fin j'ai un petit peu pleuré mais c'était parce que le film était touchant, pas parce qu'il était triste. Au contraire, c'était du 100% feel-good movie. Et quand c'est bien fait j'adore cela. Et c'est bien fait. Alors j'ai adoré.

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0