Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

X-Men 2 : United

 

 

 

Réalisé par Bryan Singer

 

Sorti en 2003

 

 

 

Avec :

 

Hugh Jackman >>> Logan/Wolverine

Patrick Stewart >>> Charles Xavier

Ian McKellen >>> Erik/Magneto

Halle Berry >>> Ororo/Storm

Famke Jansseen >>> Jean Grey/Pheonix

James Marsden >>> Scottt/Cyclops

Rebecca Romijin-Stamos >>> Mystique

Brian Cox >>> Stryker

Alan Cumming >>> Kurt Wagner/Nightcrawler

Shawn Ashmore >>> Bobby/Iceman

Aaron Stanford >>> John Allerdyce/Pyro

Anna Paquin >>> Marie/Rogue

 

 

 

Dontesque ?

 

Après les évènements du premier film, Wolverine est sur la piste de son passé tandis que le climat national se gâte, rendu tendu par un attentat sur le président mené par un mutant.

 

 

 

7,5/10

 

Histoire 16/20 – Personnages 11/15 – Casting 11,5/15 – Musique 11/15 – Réalisation 12/15 – Fin 8/10 – Facteur X 3/5 (toujours plus de Hugh Jackman ♥ Aussi, Mystique a trop la classe et revoir ce film m'a rappelé à quel point j'avais un gros crush sur Nightcrawler …) - Facteur rewatch 2,5/5 – Total = 75/100

 

Il me fallait plus de Hugh Jackman que voulez-vous. Non, plus sérieusement, ayant ré-apprécié le premier film, il fallait bien que je ré-apprécier le second, pas vrai ? Et je n'ai pas été déçue. Ce film m'a happée dès sa premère scène, cette fameuse scène où Nightcrawler -Diablo en français mais je ne suis vraiment pas habituée aux noms français pour le coup- essaie d'assassiner le président de la République. C'est une scène assez géniale, plene de tension et d'excitation. Le pouvoir de Nightcrawler est un peu le summum du cool et il est mis en scène de façon jouissive dans cette scène d'ouverture qui mixe de bons effets spéciaux à une bonne gestion du suspense tandis que l'on se demande qui est le mutant et à quoi il ressemble exactement -ou bien, si on a lu les comics : tandis que l'on se demande comment Bryan Singer a décidé d'adapter Nightcrawler-. Les effets spéciaux sont vaiment meilleurs dans ce film que dans le précédent en tous cas. Bon en contrepartie certains défauts du premier film ont subsisté dans le second et notamment certains personnages principaux restent un peu fades, avec une mention toute particulière à Cyclops qui, pour le coup, ne sert strictement à rien dans ce film et disparaît même pendant une longue partie de l'histoire. Si on ne m'avait pas rappelé son existence, je ne me serais même pas rendue compte de son absence, c'est vous dire s'il a de la présence -et cela me rend triste parce que j'aime vraiment bien James Marsden, j'ai un gros crush sur ce type, son visage me fait fondre-. Cela dit, du coup, cela rend une réplique de Jean Grey particulièrement drôle.

 

En effet, dans ce film, le triangle amoureux continue de battre son plein.... et cela ne marche toujours pas vraiment, sans compter que cela ne présente pas exactement Wolverine sous son jour le plus sympathique. Oui car je veux bien avaler que Jean soit attirée physiquement, de manière instinctive, par Wolveriine -parce que moi aussi :D- mais pas que Wolverine ressente, lui, plus que cela. Il nous sort dans le 1 que Jean lui a volé son cœur mais les dialogues des personnages et leurs scènes ensemble en général ne me vendent qu'une attirance sexuelle et du coup l'insistance que met Wolverine à poursuivre de ses ardeurs la petite amie d'un mec à priori décent avec qui elle est heureuse, passe plutôt mal. Mais bref lorsque Jean le repousse, elle a cette réplique sur le fait que les femmes flirtent peut-être avec les hommes dangereux, les « wolverines », mais qu'elles finissent avec les hommes bien, les « Cyclops » -faudrait que quelqu'un présente Jean Grey aux héroïnes de certains dramas coréens-, ceux qui ne s'en vont pas, ceux qui restent... et je vous avoue que sur le coup cela m'a fait rire car c'est à ce moment-là que je me suis dit « mais au fait, il est où Cyclops ? Cela doit faire bien trente minutes de film qu'il a disparu ! ». Par contre elle n'a pas tort vis-à-vis de Wolverin, il EST dangereux. Et apparemment cela ne date pas d'hier car une bonne partie du film est consacrée à sa quête de soi et de son passé et, d'après le peu que l'on nous dit de sa personne avant transformation, il était loin d'être un enfant de choeur. La source de cette information n'est pas exactement fiable mais en tous cas c'est fou le nombre de personnes que Wolverine tue dans ce film sans sourciller. Pyro, quand il fait cramer la pelouse, on l'arrête aussitôt mais Wolverine peut buter autant de gens qu'il veut, personne ne relève. Enfin sauf moi, probablement parce que je ne suis pas habituée à voir des super héros aligner les victimes -encore que Man of Steel.... mais bon ce n'est plus du Marvel... ou un bon film...-

From http://pennycan.createaforum.com/dvd%27s-blu-rays/x2-x-men-united-%282003/
From http://pennycan.createaforum.com/dvd%27s-blu-rays/x2-x-men-united-%282003/From http://pennycan.createaforum.com/dvd%27s-blu-rays/x2-x-men-united-%282003/
From http://pennycan.createaforum.com/dvd%27s-blu-rays/x2-x-men-united-%282003/From http://pennycan.createaforum.com/dvd%27s-blu-rays/x2-x-men-united-%282003/From http://pennycan.createaforum.com/dvd%27s-blu-rays/x2-x-men-united-%282003/
From http://pennycan.createaforum.com/dvd%27s-blu-rays/x2-x-men-united-%282003/From http://pennycan.createaforum.com/dvd%27s-blu-rays/x2-x-men-united-%282003/

From http://pennycan.createaforum.com/dvd%27s-blu-rays/x2-x-men-united-%282003/

X-Men est plus sombre que dans mon souvenir de toute façon. Et le moment où cela m'a vraiment frappée de plein fouet est cette scène où l'on découvre Jason, le fils de Stryker -l'antagoniste de ce volet-. Jason, réduit à l'état de légume physique à l'esprit surpuissant mais brisé, est une vision choquante déjà parce qu'il est à peine humain mais également parce que son état est le résultat de l'attitude de son père et qu'il semble tellement impensable qu'un parent puisse faire cela à son enfant. En même temps, à l'exception des nouvelles familles formées par les clans de mutants -Magneto et Mystique d'un côté, Charles Xavier, ses X-Men et son école de l'autre- la famille n'a pas le beau rôle dans ce film et si le cas de Jason est peut-être un peu extrême, le film nous met également sous les yeux l'exemple de Bobby qui, lui, semble bien plus familier. En effet, lorsque Bobby avoue enfin à sa famille qu'il est un mutant, celle-ci réagit comme elle pourrait réagir au coming-out de leur enfant et la mère en vient même à sortir cette phrase insensée : « As-tu essayé de … ne pas être un mutant ? ». Le parallèle ne m'avait pas semblé mis en scène de façon très subtile quand j'étais jeune mais en vérité, à présent, j'ai une nouvelle appréciation pour cette scène et surtout cette réplique. Car à l'époque de la sortie du film je me souviens que cette ligne avait fait rire plusieurs personnes de ma connaissance -des camarades de classe- parce qu'il leur semblait évident, bien entendu, qu'être un mutant n'était pas un choix, c'était juste un « état », pas quelque chose de changeable. Et plus tard je me souviens avoir entendu certaines de ces personnes me parler d'homosexualité comme d'un choix, de « devenir gay par dépit », et du fait que certaines personnes devraient « faire preuve d'un peu de volonté et revenir dans le droit chemin » -non nous ne somme pas amis-. Et j'aurais aimé leur faire réaliser à quel point leur attitude baignait -et baigne peut-être encore, je ne sais pas, mais j'aime à penser qu'ils ont grandi mieux que cela- dans la même absurdité blessante que celle de la mère de Bobby parce qu'être homosexuel devrait être aussi évidemment un « état de fait », pas un choix ou quelque chose de changeable. Donc oui, j'ai une nouvelle appréciation pour cette scène. Et puis au delà de cela je pense qu'il était important de faire intervenir les familles parce que dans le premier volet cela manquait un peu, on se demandait comment les parents de Rogue vivaient le départ de leur fille quand même.

 

En tous cas, voir ce que les mutants doivent subir non seulement de la part de la société mais, en plus, de la part de ceux qui devraient les aimer et les protéger le plus, ne peut qu'encore un peu plus nous faire entrevoir ce que le côté de Magneto a d'attractif. Le timing était donc le bon pour faire bosser nos deux camps mutants ensemble, les voir interagir et réaliser d'autant plus que s'il y a une séparation entre leurs actes, les mêmes sentiments se retrouvent des deux côtés -je regrette un peu qu'il n'y ait pas de personnages non-mutants pour les rejoindre dans leur aventure, ç'aurait été sympa d'avoir cela aussi-. C'était aussi juste fun de les voir bosser ensemble parce qu'ils ne s'aiment pas, bien entendu, cela créait un climat de tension et de collaboration forcée divertissant. Après il est clair que Magneto va trop loin dans ses actions. Son complexe de supériorité ancré dans la rancune, la haine et même probablement un soupçon de peur à l'égard de la race humaine, le pousse quand même à instiguer un génocide mondial. Avorté à la dernère minute, certes, mais pas de son fait. Donc oui il va bien trop loin mais il a du charisme et parle à des gens effrayés, désespérés et las de devoir se cacher alors qu'ils ne devraient pas avoir à le faire -comme le dit Mystique qui choisit de ne pas cacher sa véritable identité alors que pour elle ce serait effectivement une option sur le long terme... mais elle a trop de fierté et de courage pour cela... vous ai-je dit que son personnage avait la classe ? Parce qu'il a la classe... Wolverine devrait craquer sur elle, voilà ><-. Même dans le clan des X-Men, les gens sont en colère, comme c'est exprimé par Storm qui a épuisé les réserves de pitié que Nightcrawler semble encore posséder. Ils sont néanmoins guidés par un leader plein d'espoir en l'humanité ou bien ils sont guidés par une foi en Dieu qui les rend miséricordieux et c'est ce qui les sauve. En temps de peur, de doute, de changements, il faut choisir le bon drapeau auquel se rallier en gros.

 

Et j'en viens au choix de Pyro. Pyro, Bobby et Rogue sont pas mal présents dans ce film, et j'avoue que j'ai été un peu déçue de voir que Pyro était le seul à prendre la décision qu'il prend à la fin du film. Car sa décision se base surtout sur la phrase de Magneto « tu es un dieu parmi les insectes, ne laisse personne ne te dire le contraire » -en gros- et il fait donc son choix en majeure partie, à mes yeux, par orgueil et frustration. J'aurais aimé voir Bobby, présenté comme plus sympathique par le film -car Pyro nous est présenté comme un petit con un peu dès sa première apparition- prendre la même décision, usé par le rejet de sa famille et le sentiment de ne rien pouvoir changer. Mais bon, c'est un petit regret.

 

Ce film, qui est le plus long de la trilogie -sans être aussi long qu'un film du Hobbit hein!-, a beaucoup de matière. Il y a plein d'axes : la quête de Wolverine de son passé, la lutte du professeur Xavier contre Jason, les affaires de Bobby, Rogue et Pyro, le triangle amoureux, la découverte d'un nouveau mutant, l'avis de « porté disparu et pas vraiment recherché » sur Cyclops .. mais tout cela se fond plutôt bien -même s'il y a des éléments qui marchent moins bien que d'autre- et cela offre un film dense que je n'ai pas vu passer. J'étais donc, une fois de plus, ravie de regarder plus d'X-Men ~

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0