Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Last Boy Scout

 

 

 

Sorti en 1991

 

Réalisé par Tony Scott

 

 

Avec :

 

Bruce Willis >>> Joseph « Joe » Cornelius Hallenbeck

Damon Wayans >>> James « Jimmy » Alexander Dix

Taylor Negron >>> Milo

etc

 

 

 

Dontesque ?

 

Un détective, Joe Hallenbeck, est engagé pour protéger Cory, une strip teaseuse qui craint pour sa vie. Malheureusement alors qu'il essayait de sauver sa propre peau dans une ruelle, Joe n'arrive pas à temps pour sauver Cory d'une fusillade dans laquelle elle perd la vie sous les yeux de son petit ami, Jimmy Dix, un ancien joueur de football américain.

 

 

 

7,5/10

 

Après, selon la recommandation de l'une d'entre vous, avoir regardé Lucky Number Slevin –je vous en parlerai la semaine prochaine les gens, c’est prévu-, je me suis retrouvée d’humeur à regarder Bruce Willis. Ce qu’il faut que vous sachiez, voyez-vous, c’est que Bruce Willis fait partie de mes héros d’enfance… parce qu’il jouait dans Le Cinquième Elément et que ce film fait partie de ceux que ma sœur et moi avons regardés en boucle pendant notre enfance. A l’époque nous en étions encore aux VHS, nous en avions usé une à force de la revoir si bien qu’il avait fallu en racheter une autre que nous avions bien usée aussi. Du coup, finalement, lorsque la maison a investi dans un lecteur DVD, c’est un des premier DVD à avoir rejoint notre collection. Ma mère avait alors voulu offrir la VHS à une de nos amie et c’est ce qu’on avait fini par faire mais non sans protestations car je voulais une sécurité, quelque chose sur quoi retomber si le DVD était rayé ou le lecteur cassé. J’adorais ce film et j’adorais Bruce Willis, j’avais un gros béguin pour lui. Et je crois, que j’aurai toujours le béguin pour Bruce Willis. Donc après l’avoir vu dans Slevin, je me suis mise en quête d’autre chose à voir et c’est comme cela que je suis tombée sur The Last Boy Scout. Les gens le comparaient pas mal à Die Hard et forcément il ne m’en fallait pas plus –parce que si j'aime toujours énormément Le Cinquième Elément et s'il a bercé mon enfance, Die Hard est mon film de Bruce Willis favori-. Et cela m’a plu, beaucoup plu.

 

Mais c’était nettement plus sombre que je ne l’avais pensé. Franchement quand on lit le synopsis que j'avais lu –un ex-joueur de football américain et un détective sur le déclin s’associent pour résoudre une affaire- et qu’on voit l’affiche, on s’attend à quelque chose de plus comique que déprimant. Et bon ok, le film n’est pas vraiment déprimant … en fait, oui, il est même amusant. Joe, notre personnage principal, a toujours une bonne réplique à sortir ou une réponse cinglante à renvoyer à la figure de ses interlocuteurs. Le mec est une usine à « one liners » et il n’y en a que très peu qui se plantent. En fait il n’y en a aucun qui se plante vraiment. Donc oui à ce niveau-là, le film est amusant et il lui arrive même parfois de partir complètement dans l’absurde comme lors de cette scène où Joe, encerclé et sur le point de mourir, s’en sort en distrayant ses ennemis via un spectacle de marionnette. Oui. Parce que why not les gens. Mais malgré tout, le film et ses personnages baignent dans l’ombre. Jimmy est un ancien sportif qui a tout perdu suite à une tragédie personnelle et une descente dans la dépendance à la drogue tandis qu’au début du film, dans l’une de ses toutes premières scènes, Joe se regarde dans le miroir et s’adresse ces mots de motivation : « Personne ne t’aime. Tout le monde te déteste. Tu vas te planter. Maintenant souris connard » -traduction approximative, j'ai regardé le film en VO-. Ô joie ! Sentez l’amour de soi.

[Le ciel est bleu, l'eau mouille, Bruce Willis kicks ass] The Last Boy Scout[Le ciel est bleu, l'eau mouille, Bruce Willis kicks ass] The Last Boy Scout[Le ciel est bleu, l'eau mouille, Bruce Willis kicks ass] The Last Boy Scout
[Le ciel est bleu, l'eau mouille, Bruce Willis kicks ass] The Last Boy Scout

Mais le plus triste c’est qu’il n’a pas complètement tort. Enfin sa femme l’aime toujours au fond mais elle se sent délaissée et ne reconnait plus son mari si bien qu’elle le trompe avec son meilleur ami tandis que sa fille -un personnage particulièrement exaspérant- n’a aucun respect pour son père, pas même une once. Tout le monde s’insulte et Joe noie le tout dans l’alcool autant qu’il peut. Donc… c’est pas la joie, clairement. Et le monde dans lequel évoluent les personnages est corrompu jusqu’à la moëlle. Cela n'empêche pas le film d'être fun et Joe est particulièrement efficace, sans oublier que tout ce qui est scènes d'action est réussi et haletant avec un final à la fois complètemnt over the top et génial, mais simplement c'est plus sombre que les films dont je vous ai parlé cette semaine. Même que Con Air qui est pourtant rempli des pires criminels possibles. Parce que contrairement à Con Air, The Last Boy Scout, aussi exagéré et absurde puisse t-il être parfois, semble également un peu plus ancré dans quelque chose de réel ce qui fait que ce qu'il a de sale et de sombre est plus marquant.

 

Par ailleurs, le film a été taxé de mysoginie extrême et effectivement, dans The Last Boy Scout les femmes ne brillent pas exactement. Maintenant faut dire aussi que personne ne brille dans ce film, les personnages féminins ont juste moins l'occasion de se rattraper parce qu'elles ont moins de temps d'écran et bottent moins de culs -sauf la gamine qui donne un bon coup de main à son papa à un moment donné du film... pas quelque chose que j'ai apprécié d'ailleurs mais c'est parce que les gosses qui squattent sont rarement des personnages engageants-, servant avant tout de victimes et de motivations pour les personnages masculins. En cela donc, clairement, le film est loin d'être un film féministe, c'est clair. Je n'adhère juste pas aux critiques qui avancent que The Last Boy Scout présente les femmes comme ce que l'humanité a de pire. Essentiellement la pire faute commise par une femme dans ce film est de tromper son conjoint et ce n'est pas comme si les hommes du film s'en privaient. Tout le monde est corrompu, personne n'est un être humain recommandable. Le film est boosté à la testostérone, les personnages féminins sont assez faibles et le sexisme est bien là mais je ne vois pas dans ce film la propagande « les femmes sont des êtres vils qui méritent d'être violentés pour leurs crimes » dont on m'avait parlé. Ce serait plutôt le classique et également regrettable « les femmes sont des damoiselles en détresse qui ont besoin d'être sauvées ». Et vu le monde dans lequel évoluent Joe et Jimmy, elles ont besoin d'être sauvées de plus qu'un type qui les attache à des rails de train.

 

Malgré tout, j'ai aimé ce film. Bruce Willis est particulièrement à l'aise dans son rôle de détective cynique et les dialogues, même dans ce scénario souvent absurde, sont bien écrits et font mouche. En fait l'action a beau être carrément enthousiasmante, je crois que ce sont surtout les dialogues qui m'ont plu. Et puis les personnages ont beau ne pas être exactement des types que j'ai envie de côtoyer, je me souciais de leur sort. J'avais envie que Joe venge son ex-meilleur ami et Jimmy sa copine. J'avais envie que Joe retrouve sa famille et Jimmy sa carrière si possible ou une autre forme de vie satisfaisante. Donc en fin de compte, c'était quand même bien foutu et je reverrais ce film sans problème. D'autant que l'antagoniste, Milo, est divertissant également, en grande partie grâce à l'acteur qui fait du très bon boulot, plus que les patrons du personnages qui sont plus oubliables. Avec son mélange d'absurde, d'exagération, de cynisme, de tragédie, sans oublier d'action, ce film m'a beaucoup parlé. Et il m'a aussi, évidemment, donné envie de revoir Die Hard. Donc j'ai regardé Die Hard. Qui m'a donné envie de revoir Die Hard -oui généralement quand je regarde Die Hard donc j'ai envie de le revoir directement- mas à la place j'ai vu Die Hard 2. Puis Die Hard 3. J'ai eu une journée supra productive... en tous cas vous savez ce qui vous attend !

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0