Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Con Air

 

 

 

Réalisé par Simon West

 

Sorti en 1997

 

 

Avec :

 

Nicolas Cage >>> Cameron Poe

John Cusack >>> Vince Larkin (US Marshall)

John Malkovich >>> Cyrus « The Virus » Grissom

Ving Rhames >>> Nathan « Diamond Dog » Jones

Danny Trejo >>> Johnny « 23 » Baca

Mykelti Williamson >>>> Mike « Baby O » O'Dell

Dave Chappelle >>> Joe « Pinball » Parker

Rachel Ticotin >>> Sally Bishop (garde)

etc

etc

 

 

Dontesque ?

 

Militaire honorable, Cameron Poe est envoyé en prison pour avoir accidentellement tué un homme tandis qu'il essayait de protéger sa femme enceinte. Huit ans plus tard il est mis à bord d'un avion qui le transportera vers sa liberté nouvelle, sa femme et sa fille née en son absence. Mais à bord de l'avion se trouvent également les plus dangereux criminels d'amérique que l'on transfère dans une autre prison. Et ces criminels ne tardent pas à prendre le contrôle du véhicule. Cameron est inquiet.

 

 

7/10

 

Con Air, ou Les Ailes de L'Enfer en français, est un film dont j'entends parler depuis longtemps et un film qui me semblait quasiment destiné parce que j'aime Nicolas Cage et les films d'action des années 90... mais le fait est que j'ai énormément de lacunes dans le cinéma d'action des années 90. Peut-être parce que ce n'était pas le goût de la maison -encore que Face Off était très populaire chez nous- ou peut-être tout simplement parce qu'on ne peut pas tout voir mais, en tous cas, j'ai loupé plein de films d'action et j'ai loupé plein de films de Nicolas Cage et … j'avais loupé celui-là. Mais je suis retombée sur sa page imdb il y a quelques temps -je ne sais plus ce que je cherchais-, j'ai vu l'affiche, les mots « Nicolas Cage » et « John Malkovich », le synopsis me parlait et j'ai donc rectifié mon erreur de ne pas avoir vu ce film. Et c'était glorieux je dois dire. Dans tout ce que les années 90 pouvaient avoir de ridicule et exagéré mais d'excellent, ce film était glorieux et je pense que le meilleur moyen de se lancer dans cet article est de vous montrer ce gif :

 

 

Les cheveux de Nicolas Cage sont après tout quasiment le personnage principal de ce film. Bon... okay, peut-être pas mais ils ajoutent à l'étrangeté générale de Nicolas Cage et c'est un facteur important. Je ne sais pas trop comment définir Nicolas Cage, il a joué dans de bons projets et j'ai le sentiment de l'avoir vu bon dans quelques trucs mais la plupart du temps, il surjoue pas mal et c'est parce qu'il surjoue, parce que ses performances sont tellement bizarres, que je ne peux que l'aimer. Il est extrêmement divertissant à regarder. Et son personnage est un type qu'on a envie de suivre. On le rencontre sur une chanson pop très niaise tandis qu'il retrouve sa femme alors enceinte et c'est une scène « mièvre-kitsch » au possible mais ce côté un peu ringard est attachant et même si Cameron Poe -notre personnage principal- se met un peu dans la merde tout seul -non parce que faut pas déconner, en fait, il avait pas besoin de se battre contre ces types... qui eux-mêmes n'avaient pas beaucoup de motivations à le provoquer mais fallait bien lancer le film-, c'est un type bien et on a envie de le voir retrouver sa femme et sa fille. Mais aussi de le voir protéger les otages de l'avion et sauver son pote Baby O. Sans oublier le lapin en peluche car oui, il y a un lapin en peluche et je pense que ce lapin est l'élément récurrent qui m'a le plus faire rire car voir Nicolas Cage, sérieux à mourir, sortir sur un ton menaçant à un des antagonistes « Remets... ce lapin... dans la boite » c'est impayable. De même que John Malkovich menaçant très sérieusement de planter une balle dans le lapin si Cameron ne fait pas ce qu'il veut vaut son pesant d'or. Bref Cameron Poe est un type bien au milieu d'une réunion de ce que l'humanité a de pire à offrir et on ne peut que compatir à sa situation. Et trembler pour lui parce qu'il marche sur une corde drôlement fine. Mais s'en délecter également.

[Welcome to Con Air] Les Ailes de l'Enfer[Welcome to Con Air] Les Ailes de l'Enfer
[Welcome to Con Air] Les Ailes de l'Enfer[Welcome to Con Air] Les Ailes de l'Enfer

Bien entendu j'étais du côté de Cameron, je voulais que les otages s'en sortent et que tout le monde soit arrêté. Je voulais aussi que le personnage de John Cusack -qui est en gros à Cameron ce qu'Al Powell était à John McLane... mais en moins bien fait quand même- remette à sa place le type du DEA qui est un exemple de bêtise assez balèze. Et heureusement Cusack a eu, en quelque sorte, une mini-vengeance sur une voiture qui subit un sort … de haut-vol mettons -les gens qui ont vu le film comprendront ma blague pourrie... en tous les cas c'était une super scène-. Mais le truc c'est qu'à la fois notre fine équipe de criminels est drôlement fun à regarder dans tout ce qu'elle a de sordide. En fait, si Con Air est un film d'action et a des scènes incroyablement divertissantes et plein d'explosions qui tuent, pendant sa première partie il tient avant tout sur les interactions de son casting et ses personnages très marqués. Ce qui fonctionne vraiment bien, le film est très plaisant même avant qu'il ne parte vraiment dans l'action pure. Après, bien entendu, quand les choses commencent vraiment à accélérer et quand ça commence à bouger sérieusement, j'ai encore plus été à fond dans Con Air mais j'aimais déjà bien juste voir Cameron essayer de ne pas se faire choper par l'équipe de dégénérés au milieu de laquelle il se trouve. Equipe menée par Cyrus The Virus -un surnom qui, au passage, me fait un peu rire- qui est un type drôlement charismatique. Joué par John Malkovich. Donc doublement charismatique. Et du coup, dans un sens, j'étais parfois en « yay » intérieur quand je voyais ses plans se concrétiser. Le mec y a mis beaucoup d'efforts et de pensée d'abord ;A;

 

Okay, okay, je n'espérais vraiment pas que tous ces criminels s'en sortiraient. Mettons juste suffisamment longtemps pour m'offrir deux bonnes heures de film, plein de répliques à mourir de rire, des menaces sur lapin en peluche et un avion qui remorque une voiture. Oh, je ne l'ai pas précisé -parce que je n'avais pas besoin je pense- mais ce film ne donne clairement pas dans l'intellectuel, il est même carrément absurde. Mais il va à fond dans ce qu'il fait, il se fait plaisir et cela me fait plaisir à moi aussi. Quelque part j'ai juste le sentiment qu'il pourrait avoir coupé quelques minutes à la fin … mais bon, rien de bien gênant. Le fait est que Con Air, sans s'excuser d'être ce qu'il est -un film un peu bourrin rempli de clichés et de ralentis sur les cheveux de Nicolas Cage- est un excellent moment à passer et que je me suis beaucoup amusée à le regarder. Du coup après j'ai regardé The Rock. Mais ça je vous en parlerai ce week-end.

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0