Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Running Man

 

 

Réalisé par Paul Michael Glaser

 

Sorti en 1987

 

 

Avec :

 

Arnold Schwarzenegger >>> Ben Richards

Maria Conchita Alonso >>> Amber Mendez

Yaphet Kotto >>> William Laughlin

Jim Brown >>> Fireball

Jesse Ventura >>> Captain Freedom

Erland van Lidth de Jeude >>> Dynamo

Marvin J. McIntyre >>> Harold Weiss

Gus Rethwisch >>> Buzzsaw

Professeur Toru Tanaka >>> Subzero

 

 

Dontesque ?

 

Dans un futur proche, aux Etats-Unis, les médias dictent la loi. Ben Richards, un militaire ayant refusé d'obéir à l'ordre de massacrer une population innocente, se retrouve accusé d'être un tueur sanguinaire par les médias et est forcé de participer au jeu du Running Man, un jeu où des criminels doivent fuir des combattants lancés à leurs trousses pour les tuer.

 

 

7,5/10

 

Cela faisait longtemps que j'entendais parler de ce film et pour tout vous dire, je trouve étrange que je ne l'ai pas regardé avant... parce que quand même on parle d'une adapation d'un livre de Stephen King avec Arnold Schwarzenegger dans le rôle principal là ! Et je ne sais pas si vous me connaissez bien mais si vous me connaissez, vous savez que j'adore Stephen King, regarder des adaptations de Stephen King -même si la plupart sont loupées, elles sont souvent funs à regarder malgré tout- et les films dans lesquels il y a Arnold, héros de ma jeunesse. Donc c'était vraiment étonnant que je n'aipas jeté un œil plus tôt à ce film mais voilà, c'est fait, et je n'ai pas été déçue car non seulement Arnold était à mourir de rire -au début, le niveau de non-jeu était assez balèze je dois dire, la scène dans l'hélicoptère était hilarante- mais en plus je pense que l'on tient l'un de mes « King movies » favoris -même si le film finit par s'éloigner beaucoup du livre ou du moins de ce dont je me souviens du livre-. The Running Man, en fait vient se placer quelque part dans la même catégorie que Total Recall dans ma tête, dans le sens où c'est un film qui réunit quasiment tous les clichés du film d'Arnold tout en étant pas dépourvu de substance malgré tout.

 

Le futur de ce film est assez inquiétant en fait. Si on enlève toute la mise en scène, on a un futur complètement controllé par les médias dans lequel l'information est éditée, packagée, transformée, jusqu'à devenir complètement différente. Les masses ont l'esprit lavé, reformaté, et les jeux à la télé font la loi, plus cruels que jamais. C'est drôle dans un sens de voir ce à quoi les créateurs ont pensé mais d'un autre côté, se dire que toute une nation prend son pied à voir un type grimper à une corde pour gagner de l'argent mais, surtout, échapper à des chiens qui veulent le déchiqueter … c'est flippant. De même qu'il est flippant de constater que le divertissement numéro 1 n'est rien de plus qu'une mise à mort élaborée que le public regarde en riant et faisant des paris sur qui mourra en premier, où, tué par qui. Quand notre héros se voit octroyé un agent au lieu d'un avocat par la cour, cela fait rire, mais ce n'est pas bien rose. Bref, le futur c'est carrément la merde et même si cela atteint clairement des extrèmités improbables et même si certaines choses sont trop littérales, c'est un peu triste de constater que certains éléments ne paraissent pas si étrangers que cela. Bon.... mais le film est quand même avant tout carrément fun, avec tout ce qu'un film d'Arnold a d'habituel à nous proposer, à commencer par Arnold lui-même avec son jeu et son accent qui tuent. J'ai eu un petit faible notamment pour son « Get the pipole a-oute » - « Get the people out »....-. Bon okay çane passe pas quand on l'écrit mais quand c'est Arnold qui le dit, cela prend tout de suite une dimension comique. Et bien entendu on a droit à tous les one-liners possibles. Certains font rire parce qu'ils sont drôles, certains font rire parce qu'ils sont kitsch à mourir et pour la plupart c'est les deux mais le fait est que j'ai beaucoup souri. Et oui, bien entendu, on a droit au fameux « I will be back » parce que c'est un film d'Arnold post-Terminator donc à ce stade cela devait déjà être quelque part dans son contrat que cette réplique serait dans tous ses films. Et j'aimerais vous dire que cela m'a agacée, qu'à force c'est bon quoi, on a compris qu'il a joué dans Terminator mais... je ne sais pas, dans ce contexte, c'était juste cool à entendre en fait. Probablement parce qu'à l'époque il n'avait pas passé dix ans à ne faire que cela... Bon et puis je suis désolée mais Arnold a des costumes qui tuent et je ne sais pas lequel j'ai préféré... je sais que j'ai beaucoup aimé son « Sur cette chemise cela ne se verra pas » lorsque l'héroïne le prévient qu'elle risque de vomir sur sa chemise hawaïenne mais d'un autre côté tous les costumes post-évasion étaient fascinants donc...

[Gouvernement, nation et jeux télé]The Running Man[Gouvernement, nation et jeux télé]The Running Man
[Gouvernement, nation et jeux télé]The Running Man[Gouvernement, nation et jeux télé]The Running Man[Gouvernement, nation et jeux télé]The Running Man

Pas que les siens notez bien. Dans le jeu du running man, Arnold se retrouve à devoir, avec ses amis, fuir des « stalkers » qui sont en gros des combattants lancés à ses trousses. Et les créateurs se sont fait plaisir sur ces personnages, chacun étant plus excentrique et over-the-top que le précédeent. On a Buzzsaw et sa scie électrique, on a Dynamo avec son costume qui clignote et sa tendance à chanter de l'opéra et bien entendu on a Captain Freedom qui refuse de porter son costume bidon et obsolète mais qui est fun de toute façon ne serait-ce que parce qu'il s'appelle Captain Freedom. C'est un véritable défilé de personnages plus amusants les uns que les autres et c'est assez génial à regarder. Et du côté de nos protagonistes, au delà d'Arnold lui-même, si je n'ai pas trop retenu la plupart des personnages secondaires que j'ai trouvés sympathiques sans être plus marquants que cela, j'ai vraiment bien aimé le personnage féminin, Amber. Elle avait de l'énergie, du répondant et de la personnalité et même si elle restait dans l'ombre d'Arnold un peu, j'ai juste vraiment bien apprécié le personnage et l'actrice. Elle flippait un peu de se retrouver dans cette situation et elle n'était pas ravie mais elle n'était jamais agaçante comme pouvait l'être, par exemple, Willie, le personnage féminin du second Indiana Jones.

 

Franchement, j'ai juste vraiment pris mon pied devant ce film. Je me suis beaucoup beaucoup amusée et en plus le drama finit sur la chanson parfaite pour aller avec sa dernière scène -par contre je dois admettre que dans l'OST il y avait un thème en particulier qui semblait, pour moi, appartenir à un autre film, à tel point que je me demande si je n'ai pas du entendre quelque chose de très similaire ailleurs pour que cela me donne cette impression à ce point-. Donc je vous le recommande sans mal, have fun les gens !

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0