Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

It Follows

 

 

 

Réalisé par David Robert Mitchell

 

Sorti en 2014

 

 

Avec :

 

Maika Monroe >>> Jay

Keir Gilchrist >>> Paul

Jake Weary >>> Hugh

Olivia Luccardi >>> Yara

Daniel Zovatto >>> Greg

 

 

Dontesque ?

 

Jay est une jolie fille plutôt normale qui, un soir, décide de coucher avec son petit ami pour la première fois. Mais sa vie bascule alors dans une horreur qu'elle n'avait pas pu voir venir tandis qu'une chose capable de changer d'apparence commence à la suivre inexorablement et continuera de la suivre jusqu'à la tuer ou jusqu'à ce qu'elle passe -momentanément- la malédiction à quelqu'un d'autre.

 

 

 

8/10

 

Vous le savez, j'aime les films d'horreur. J'aime tellement cela que je me suis un peu traumatisée à vie et que je ne peux pas dormir dans une chambre avec un placard dont la porte ne ferme pas et que j'ai pris l'habitude d'allumer les lumières de toute la baraque quand je dois aller aux toilettes la nuit. Alors n'allez pas croire que je ne puisse pas dormir et que j'imagine des fantômes à tous les coins de toutes les pièces... c'est plus que tous ces fantômes dorment quelque part au fond de ma tête. La plupart du temps ils ne se réveillent pas et ma manie d'allumer les lumières n'est finalement qu'une habitude. Mais quand je suis plongée dans une situation de stress, ils ont tendance à ressortir et subitement si je ne peux pas allumer la lumière, il faut vraiment que je courre à travers l'appart de peur que quelque chose me chope la cheville. Le stress, l'élément déclencheur, peut venir de n'importe quoi. Mais je dois dire que ces derniers temps il est devenu assez rare qu'il vienne d'un film d'horreur. Voyez-vous, j'adore les films d'horreur et j'en ai vus beaucoup. Du coup, maintenant que « le mal est fait » en quelque sorte, je continue d'aimer cela tout en étant bien moins impressionable. Rares sont les films qui me font hésiter à éteindre la lampe avant de dormir. Il n'est pas exceptionnel que je me retrouve à 1h du matin à regarder un film d'horreur dans une chambre sombre puis me couche et m'endorme dans les deux minutes. Cela ne veut pas dire que le film était mauvais -même si parfois il l'était- simplement que je me suis un peu endurcie.

 

J'en viens à It Follows. C'est un film dont j'avais pas mal entendu parler. Certains -la plupart, du moins dans ceux que j'ai entendus- en disaient du bien, d'autres du mal et d'autres encore s'en offusquaient pour diverses raisons -certaines valables, d'autres moins-. En tous cas, tout le monde avait l'air d'avoir un avis plutôt tranché et ce film a une idée de départ que je trouve intriguante et qui n'est pas du vu et revu. Donc j'étais intriguée et il y a quelques jours, je me suis dit « allez, regardons It Follows ». Quelque part je sentais que c'était une mauvaise idée, j'avais le pressentiment que ce film ne me laisserait pas indifférente, mais je me suis lancée quand même et … je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit-là et pour le peu que j'ai dormi, j'ai fait pas mal de cauchemars. Il faut dire que ce film tape exactement dans ce qui me fait peur. Il y a des gens qui ne vont -et n'ont- pas accrocher du tout parce que le film est assez lent et parce que nous ne sommes pas tous angoissés par les mêmes choses mais It Follows creuse vraiment dans mes angoisses. Sans parler de la métaphore du temps qui passe et de la mort qui nous guette, l'idée de ce monstre qui avance lentement mais inexorablement vers les protagonistes m'était insupportable. L'une des lignes de dialogue à m'avoir le plus terrifiée -j'en ai eu de vrais frissons dans le dos- est ce moment où Hugh -le personnage qui refile le monstre à Jay, notre héroïne- dit à Jay qu'elle doit faire attention à ne jamais se retrouver dans une pièce avec une seule issue parce que « la chose » est lente mais qu'elle n'est pas stupide. J'ai trouvé cela terrifiant. Jay a aux trousses quelque chose qui avance certes lentement mais qui ne cessera jamais d'avancer, qui ne cessera jamais de la trouver et dont elle ne peut pas se débarasser. Et ce n'est pas une version plus horrifique d'un traqueur électronique, c'est quelque chose d'intelligent, quelque chose de mauvais, quelque chose animé par une volonté de lui faire du mal mais quelque chose qui ne se presse pas et ne prend même pas vraiment la peine de se déguiser ou d'être plus discrète que cela car cette chose SAIT que Jay -mais toutes ses autres victimes également- ne peut pas lui échapper.

[Toi aussi partage mon traumatisme avec:] It Follows [Toi aussi partage mon traumatisme avec:] It Follows
[Toi aussi partage mon traumatisme avec:] It Follows
[Toi aussi partage mon traumatisme avec:] It Follows [Toi aussi partage mon traumatisme avec:] It Follows

Oh, Jay peut courir, elle peut gagner du temps, elle peut même passer la malédiction à quelqu'un d'autre pour souffler un petit peu mais sur le long terme, elle n'a aucun moyen de s'en sortir et finalement les véritables confrontations entre Jay et la chose ne sont pas ce que le film a de plus flippant. Entendons-nous bien, ce sont des scènes fliippantes -la première fois où la chose rentre dans la maison de Jay est atroce, le regard qu'elle lui adresse avant de tuer l'un des personnages principaux également, etc- mais ce qu'il y a de plus flippant encore sont tous ces moments où la chose n'est pas à l'écran, où l'on se demande combien de temps elle va mettre à arriver, par où elle va arriver tandis que la caméra tourne pour nous montrer tout le décor, si elle est en train d'observer Jay et de s'approcher à l'instant. Et le film maintient cette tension quasiment tout le long, on est tout le temps sur les nerfs. Il n'y a aucun jump scare -si, pardon, il y en a un... un seul, j'ai compté- mais juste ce climat angoissant qui m'a gardée gluée à l'écran. Parfois on pouvait même voir la chose dans le fond, bouger derrière les personnages qui eux mêmes ne remarquaient rien et j'en avais envie de me planquer derrière mes mains. La manifestation de la chose alors que Jay est en classe, est probablement une des plus terrifiantes parce que nous, nous savons que cette chose est réelle, nous l'avons accepté en rentrant dans le film mais Jay, de façon compréhensible, a encore des doutes. Lorsque la vieille femme -la chose en vérité- s'approche de plus en plus, on a envie de crier à Jay de s'enfuir mais la jeune fille commence par douter avant que vraiment elle se mette à paniquer et tout le long, le sentiment d'urgence ne fait qu'augmenter. Bref, c'est un film que j'ai trouvé vraiment flippant.

 

Et très joliment tourné également avec quelque chose d'un peu Sofia Coppola dans la façon dont il explorait l'ouverture à la sexualité de notre personnage principal et son entrée dans le monde adulte, sa réalisation de la mort -oui c'est une ouverture à la sexualité très glauque pour tout le monde dans ce film en fait-. L'actrice principale était très bonne et j'ai aimé son personnage qui m'a semblé naturel et facile à suivre et comprendre. Après son contexte était un peu plus étrange, j'ai trouvé bizarre que les adultes soient à ce point en retrait et ne cherchent pas plus que cela à comprendre ce qui arrivait à leurs enfants -mais j'imagine qu'il fallait cela pour que les ados soient livrés à eux-mêmes dans cette étape déstabilisante de leur vie-. En revanche j'ai apprécié les personnages adolescents. Je ne dirais pas forcément qu'ils étaient tous attachants et, en proie à leurs hormones qu'ils étaient -principalement les messieurs pour le coup-, ils pouvaient avoir des attitudes que je n'approuvais pas mais j'ai apprécié leur volonté à tous de se serrer les coudes. Pour le coup voilà un film d'horreur dont le mot d'ordre, la plupart du temps -pas quand Jay court en panique pour échapper à un monstre qu'elle seule peut voir et qui n'en a qu'après elle donc-, est « rester ensemble à tous prix ».

 

Le film se perd un petit peu sur une partie de sa fin mais j'ai beaucoup aimé l'image de fin et, malgré le fait que j'ai été terrifiée par ce film, il est à certains égard plus une tragédie qu'une histoire d'horreur finalement. Mais après, il est clair que vous n'allez peut-être pas accrocher. D'après ce que j'ai pu lire, certaines personnes DETESTENT ce film. Il a l'air de pas mal diviser et je ne sais donc pas comment vous le vivrez. Pour ma part je sais que ce soir je ferai bien attention à ce que mes pieds ne dépassent pas de la couette -et au passage, en petit PS, ce film a été grandement inspiré par le cinéma de John Carpenter et par Halloween en particulier et cela se sent et ça me tue/frustre d'accrocher à ce point, je suis limite un peu blasée... cf ce que je disais sur Carpenter dans Assault-

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0