Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2014

 

Réalisé par Patrick Brice

 

 

Avec :

 

Patrick Brice >>> Aaron

Mark Duplass >>> Josef

 

 

 

Dontesque ?

 

Aaron, un cameraman, répond à l'annonce de Josef sur craiglist et part en voiture le rejoindre dans son châlet dans les bois. L'idée est de le filmer continuellement sur toute une journée car Josef a peu de temps à vivre et veut laisser une trace de lui-même à son fils. Mais Aaron ne tarde pas à se rendre compte que Josef n'est pas ce qu'il semble être.

 

 

 

7/10

 

Cela faisait un moment que je voyais le titre de ce film apparaître sur Netflix mais que je ne cliquais jamais dessus. Pourquoi ? Parce qu'en fait je pensais qu'il s'agissait d'un autre film intitulé Creep, un film se déroulant dans le métro qui m'a pour toujours inculqué la peur de me trouver dans une station de métro vide. Alors bon, à la base c'est une situation que je trouve assez anxiogène de toute façon et pour être honnête je ne sais pas si le film Creep était réellement bon, j'étais peut-être juste encore impressionnable et pas vraiment habituée aux films d'horreur -c'était à mes débuts-, mais en tous les cas il n'était pas question que je m'approche de ce film à nouveau. Tout de même vu que l'image illustrant le film ne me disais rien, j'ai fini par me décider à lire le synopsis et il s'est trouvé qu'il m'intéressait et n'avait rien à voir avec le métro -wouhou!-. Donc je l'ai lancé. Et c'était pas mal du tout. Ce n'était pas non plus excellents parce qu'il y a de gros défauts d'écriture qui sortent un peu du film mais malgré tout, je me suis retrouvée embarquée dans Creep la plupart du temps et je me dis que c'est cool quand même que j'ai fini par lire le synopsis.

 

Principalement, j'ai apprécié le casting en fait. Et par « le casting », je veux dire « le type qui joue Josef, aka notre 'creep' du titre ». Parce qu'en vérité, il n'y pas grand monde à côté de cela. En effet le film met en scène uniquement deux personnages : Aaron et Josef. Or, bien que Josef soit parfois à l'écran, vu que le film est filmé en mode « caméra à l'épaule » et qu'Aaron est le type sur l'épaule duquel repose la dite caméra, forcément, on passe plus de temps à regarder Josef. Pour ce qu'il apparaît malgré tout, Aaron n'est pas trop mal joué sans être vraiment renversant. Mais bref, Josef, lui, est solidement interprété par un acteur qui arrive à le rendre franchement stressant. Dès le début il nous fait sentir qu'il y a quelque chose de pas net chez Josef mais, à la fois, il y a une toute petite part de nous qui se laisse prendre à ses mensonges. Plus exactement on sait qu'il ment, on le sent avant de le savoir et on en a la certitude très vite, mais on ne sait jamais trop à quel point, où est exactement la limite entre le mensonge et la vérité. Et lorsqu'il laisse paraître une émotion, on se demande si une part de lui est sincère et ressent réellement du remord ou de l'affection, ou bien si ce n'est qu'une façade. Ca rend le personnage intéressant et, en même temps, menaçant et c'est tout à l'honneur de l'acteur. Par ailleurs, j'ai aimé la direction du film, la façon dont les choses se dégradent petit à petit et le scénario général. Sans parler exactement de situation réaliste, il y a le sentiment qu'un personnage tel que celui de Josef pourrait exister et qu'il serait véritablement terrible de se retrouver cible de ses « attentions ». Pour avoir eu affaire quelques fois dans ma vie à des cas légers de harcèlement, je sais à quel point le simple fait de voir un numéro de téléphone apparaître sur un écran de portable peut-être flippant du coup je me mettais à la place d'Aidan et cela me glaçait le sang. Et parfois je laissais échapper un sourire aussi parce que le film n'était pas dénué d'humour mais mes sourires étaient souvent également teintés de malaise. Enfin, bref, j'ai apprécié l'idée et j'ai trouvé l'acteur principal très bon, ce qui donnait donc un film efficace.

[Ne faites pas confiance aux gens sur internet] Creep
[Ne faites pas confiance aux gens sur internet] Creep
[Ne faites pas confiance aux gens sur internet] Creep

Et puis petit détail peut-être insignifiant mais à la fin du film il y a une ligne, quelque chose que Josef dit d'Aaron, qui, étrangement, m'est resté en tête parce que je trouve que c'est une très jolie ligne, une ligne qui dans un autre contexte et dans un autre film aurait pu être vraiment … autre chose. Oh, elle marchait dans celui-là également mais pas de la même façon. [spoiler] Il s'agit du moment où Josef, après avoir tué Aaron via un coup de hache par derrière, se demande pourquoi Aaron lui tournait le dos alors que n'importe qui d'autre dans sa situation se serait tourné dans tous les sens, méfiant. Et au lieu de conclure comme moi qu'Aaron était un abruti, il conclue qu'Aaron est la plus belle personne au monde parce que malgré tous les évènements du film, il a tout de même voulu faire confiance à Josef, il a tout de même voulu voir de la sincérité chez lui. Dans ma tête en fait, je me suis construis tout un autre film à partir de cette réplique car je trouvais que c'était un joli point de départ. [/spoiler]

 

Mon problème avec ce film, en fait, se situe vraiment du côté d'Aaron. Enfin non, j'ai aussi eu un souci parfois avec la façon dont le film était filmé. En premier lieu, nous avons la senpiternelle question du « mais pourquoi il continue à filmer bordayl ??! », question que j'ai eu envie d'hurler lors de certaines scènes en particulier. Et même en admettant qu'Aaron continue de filmer alors qu'il cherche à courir pour sa vie, la caméra semblait parfois être mal située, comme si elle nous filmait ce que voyaient les yeux d'Aaron au lieu d'être véritablement portée à la main. Mais surtout j'ai trouvé le personnage d'Aaron assez bête. Sa vaine tentative d'appeler la police -en soi un bon réflexe- n'était franchement pas convaincante par exemple. Et quel est l'intérêt de filmer les choses si l'on ne regarde même pas ce que l'on a filmé ? Sans parler de la fin du film que je ne peux pas vous spoiler. Aaron avait parfois des petites touches de brillance, de bons réflexes, mais il foutait généralement tout en l'air en faisant une bêtise énorme la seconde d'après. Et je vous avoue que, oui, cela m'a parfois sortie du film parce que cela semblait trop gros venant d'un personnage nous ayant été présenté comme ayant plus de jugeote que cela.

 

Malgré tout, Creep était un film qui fonctionnait bien et qui, je pense, peut parler à la plupart des gens car même si vous n'avez pas forcément été la cible d'harcèlement, la plupart d'entre nous, je pense, ont rencontré des personnes que nous avons jugés -peut-être à tort hein, mais là n'est pas la question- étranges voire un peu flippantes. Et c'est sur cette peur que joue le film en grande partie, la plupart du temps avec succès. Si vous êtes d'humeur à regarder un film d'horreur en voilà donc un restant qui devrait vous donner quelque chose à vous mettre sous la dent.

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0