Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2014

 

Réalisé par Kornél Mundruczo

 

 

Avec :

 

Zsofia Psotta >>> Lili

Sandor Zsoter >>> Daniel

Bodie & Like >>> Hagen

etc

 

 

Dontesque ?

 

Hagen et sa maitresse, la jeune Lili, sont envoyés chez le père de celle-ci lorsque sa mère doit s'absenter pendant trois mois. Mais le père de Lili refuse de s'occuper du chien et Hagen est abandonné au bord d'une route. Tandis que Lili, le cœur brisé, essaie de retrouver son chien, Hagen, lui, va d'épreuve en épreuve et finit par mener une sorte de révolution canine.

 

 

7,5/10

 

Après avoir revu La Belle et le Clochard, quoi de mieux que de continuer à regarder de sympathiques petits chiens être adorables à l'écran, pas vrai ? Bon sauf qu'en l'occurence en fait il ne s'agit paaaas du tout de ce type de film et vous seriez très déçus si vous vous attendiez à quelque chose du genre. Le résumé imdb dit en gros « une petite fille perd son chien et décide de le retrouver » ce qui a l'air un peu triste mais plutôt choupi dit comme cela. Cependant je ne peux décemment pas vous laisser penser que le film est l'adorable histoire d'une gosse qui aime son chien parce que vous ressortiriez probablement profondément traumatisés de l'expérience. Non en vérité... eh bien vous avez lu mon synopsis hein ! Et heureusement pour moi je m'attendais effectivement au mix Lassie/Les Oiseaux/Ben Hur que j'ai eu parce que j'avais regardé la bande-annonce et qu'elle est bien plus représentativZsofiae du film que ne l'est le résumé imdb. Je vous le dis tout de suite les gens : si vous avez du mal avec l'illustration au grand écran de la maltraitance des animaux, vous allez galérer à regarder ce film. Personnellement je sais que j'y suis sensible -je ne suis pas une grande fan d'animaux IRL, ils me mettent mal à l'aise ou me font peur, mais je suis un être doué d'empathie après tout donc....- et ce film a été dur pour moi. J'ai commencé à vouloir chialer dès qu'Hagen est abandonné au bord de la route et semble tout paniqué et c'était la partie FACILE du film. En fait. Donc oui, un moment difficile à passer et je préfère vous prévenir tout de suite. Après je trouve aussi que le film valait le coup d'être regardé tout tout ce qu'il avait à proposer à côté -et en même temps, j'ai envie de dire, « évidemment » et « heureusement » parce que je n'allais pas me taper juste deux heures d'animaux maltraités pour le plaisir malsain de les voir souffrir....o.o-

 

En premier lieu, d'un point de vue technique je dois dire que j'ai été impressionnée par la façon dont les animaux ont été dirigiés. A priori aucun animal n'a été maltraité durant le tournage -et l'équipe a également taché de faire adopter tous les chiens utilisés sur le tournage-, tout ce que l'on voit à l'écran est soit de l'interprétation, soit du à la magie du montage. Et c'était impressionnant à voir. Le nombre de chiens utilisés était énorme et ils sont dirigés à la perfection, la transformation d'Hagen semble réelle et fout d'autant plus les boules, elle est très difficile à regarder. En fait pour tout vous dire, j'ai été plus impressionnée par le jeu des animaux que par celui des acteurs humains... mais je mets cela en très grande partie sur le compte d'une différence culturelle pour être honnête. Le film est hongrois et le cinéma hongrois n'obéit peut-être pas aux mêmes normes que le cinéma auquel je suis plus habituée, sans oublier que chaque culture à sa façon d'être, ses expressions, ses façons de parler, et. Quand j'ai commencé à regarder des dramas, je trouvais que tout le monde y jouait mal mais en vérité les acteurs n'obéissaient simplement pas aux codes que je connaissais. Et certains étaient mauvais. Aussi. Mais surtout le truc des codes. Par ailleurs dans ce film, je n'irais pas jusqu'à dire que les acteurs m'ont semblé mauvais, ils restaient crédibles et la mise en scène, la réalisation, faisaient le reste, créant une atmosphère très particulière au film et faisant passer l'émotion. Il y avait quelque chose de très intimiste à ce film et à la fois il arrivait vraiment bien à nous faire rentrer dans la tête d'Hagen, à ressentir les mêmes menaces, les mêmes angoisses qe lui. Et bien entendu c'était essentiel vu qu'il est, après tout, notre protagoniste principal.

[Révolte à quatre pattes] White God
[Révolte à quatre pattes] White God

Il y a deux grands personnages principaux dans ce film : Lili et Hagen. Du côté de Lili nous avons droit à l'histoire d'une petite fille laissée par sa mère à son père avec lequel elle a beaucoup de mal à communiquer. Je vous avoue que j'ai eu un peu de mal avec cette partie de l'histoire. Au delà du fait que certaines scènes semlaient un peu bancales, j'ai juste eu énormément de mal à pardonner au père de Lili. Je comprends qu'il n'aime pas les chiens, qu'il n'ait pas envie de s'occuper d'Hagen, qu'il soit même dérangé par lui, mais la façon dont il s'en débarasse et brise le cœur de sa fille ? C'était dur d'en revenir pour moi honnêtement car à cet instant, je l'ai vraiment trouvé à peine humain. En revanche j'ai aimé Lili. C'est vrai que l'actrice est assez stoïque mais je pense que cela allait avec le personnge et j'ai aimé que Lili soit à la fois toujours une enfant et une petite adulte gandie trop vite. Et sa relation avec Hagen est très joliment mise en scène, on ressent leur lien. Quant à Hagen, justement, son évolution et son voyage peuvent être interprétés de façons différentes. D'un côté il y a juste l'histoire, à travers lui, d'une classe opprimée qui n'en peut finalement plus et décide de se rebeller. Et à leur tête se trouve Hagen, héros malmené, de descendance batarde, qui s'endurcit au fil des épreuves, devient un leader pour ses semblables et prend sa revanche à la fin. On aurait très facilement pu le remplacer, lui et les autres chiens, par des êtres humains. Mais bien entendu ils *sont* des chiens et on ne peut donc pas ignorer le message anti-maltraitance des animaux présent dans le film. Hagen et les autres chiens se transforment et se vengent de façon violente mais le film nous rend très claires les étapes de ce changement et s'assure bien que nous nous mettions du côté des animaux. Et lorsque la fin arrive -très très jolie fin d'ailleurs, très paisible et nous laissant sur une image hantante- le message est très clair : les animaux nous rendent ce que nous leur donnons. Si nous les traitons violemment, ils pourraient finir par se retourner contre nous tandis que si nous les traitons avec amour et patience, ils nous rendront douceur et loyauté. En clair il n'y a pas de mauvais chiens, juste de mauvais maitres -et voisins, et gens dans la rue, et bouchers, etc... c'est fou le nombre de gens pourris sur lesquels tombe Hagen...-

 

En conclusion, je dirais que White God valait le détour, ne serait-ce que pour la prouesse technique. Et qu'à côté de cela il valait le détour pour son histoire, ses personnages, son impact émotionnel. Mais encore une fois, selon vos sensibilités, il est possible qu'il soit préférable pour vous de vous abstenir. A vous de voir les gens ^-^

Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0