Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2014

 

Réalisé par Leigh Janiak

 

 

Avec :

 

Rose Leslie >>> Bea

Harry Treadaway >>> Paul

 

 

 

Dontesque ?

 

Deux jeunes mariés vont passer leur lune de miel dans le chalet au milieu des bois où la jeune mariée a beaucoup de souvenirs d'enfance. Mais rapidement les choses commencent à prendre un tour inquiétant.

 

 

 

6,5/10

 

Ces derniers temps j'ai regardé quelques trucs qui sont inhabituels pour moi mais les gens, malgré tout, ne nous leurrons pas : vous êtes sur mon blog et sur mon blog toutes les routes mènent aux films d'horreur. C'est généralement ce que je me sens le plus de regarder en permanence. Bon bien entendu j'ai des périodes « off », des moments où je n'ai pas envie de regarder de films d'horreur parce qu'honnêtement j'en vois rarement de très bons, mais la plupart du temps j'ai juste vraiment envie de regarder des films d'horreur. Donc, étant en période « on », j'ai regardé ce que Netflix avait à me proposer -je vous jure ce site est tellement pratique qu'il sera ma perte- et Honeymoon n'avait pas l'air trop mal. En plus cela faisait longtemps que je n'avais pas vu de films à propos de maisons/cabines/appartements/personnes/etc hantés ! - [spoiler] Au final y a carrément zéro fantôme, c'est une histoire d'aliens, donc je me sens un peu arnaquée par le synopsis quand même >< [/spoiler] Bref, j'étais ravie de rentrer dans ce film et écoutez, c'était pas mauvais du tout. Je vais pas vous prétendre que ce film a changé ma vie, m'a réveillée la nuit ou restera gravé dans ma mémoire à jamais mais malgré tout, j'ai trouvé qu'il se débrouillait bien et qu'il y avait quelque chose à en tirer.

 

D'un point de vue « horreur », pour ma part j'ai trouvé que le film fonctionnait. Je ne suis pas très fan de la conclusion, j'ai le sentiment que le film aurait pu et du se terminer sur quelque chose de meilleur, de moins prévisible, de peut-être plus ambigu ou juste radicalement différent, mais le trajet pour arriver à cette conclusion est réussi et ne pâtit pas de la destination. La tension est présente le long du film et même s'il y a des choses qu'on devine, on n'a pas non plus toutes les réponses si bien qu'on est gardé en suspense. Et par ailleurs, je me suis attachée au couple principal, ce qui aide énormément. Les autres -rares- personnages -en fait il n'y en a que deux- ne sont vraiment pas écrits subtilement si bien qu'ils n'ont pas beaucoup d'intérêt mais ce n'est pas bien grave car ils apparaissent finalement très peu et servent surtout à nourrir la dynamique entre nos deux personnages principaux, dynamique que j'ai appréciée. Je ne vais pas prétendre cela dit que nos héros sont écrits plus subtilement que le reste, du moins dans la première partie qui n'est clairement pas exactement fine, mettant en scène leur relation de façon légèrement exagérée. Bien sûr, il est normal qu'ils soient tous deux très proches, très amoureux, toujours un peu l'un sur l'autre, parce qu'ils sont, après tout, de jeunes mariés et qu'il serait un peu triste qu'à ce stade ils soient déjà distants. La scénariste aurait certes pu choisir une approche plus subtile mais je n'ai pas été dérangée, j'ai trouvé que le message passait : leur relation est fusionnelle et en bonne « santé ». Les deux sont sympathiques et, même s'ils ne vont clairement pas devenir mes personnages de fiction favori, je m'y suis suffisamment attachée le temps d'un film pour que leur sort m'intéresse. Et c'était important que cela se passe comme cela parce que si le film est évidemment un film d'horreur durant lequel on est censé trembler, c'est aussi en grande partie l'histoire d'un couple qui se perd parce que quelque chose est arrivé à la moitié féminine.

 

Et il y a moyen d'interpréter cela de façons différentes, la plus évidente étant de penser que le personnage féminin représente une victime de viol qui n'arrive pas à en parler à son conjoint, a le sentiment d'avoir été dérobée de son identité, la sensation que son corps ne lui appartient plus. Vu les évènements du film, on peut également penser qu'un enfant a été conçu via cet acte de violence mais, en tous cas, elle perd petit à petit pied et son mari n'a aucune idée de ce qui lui arrive, il ne comprend pas, les deux n'arrivent plus à communiquer et, en conséquence, leur couple s'effondre. C'est pour cela d'ailleurs que la première partie était importante, pour créer un contraste avec la seconde -même si on est bien d'accord que cela ne l'empêchait pas d'être plus subtile-. Et si on regarde le film comme un drame, il prend une dimension différente. Bon après il n'est pas tout à fait aussi intéressant car pas tout à fait aussi réussi que, par exemple, The Babadook ou encore It Follows que j'ai tous deux regardés/adorés récemment, mais je pense qu'il y a quand même quelque chose à en tirer, quelque chose de plus que « châlet hanté ». En fait ce que j'ai trouvé dommage c'est que l'on ne puisse pas lire le film comme étant la conséquence de l'attitude du mari. Il est très clair que quelque chose EST arrivé à Bea, qu'elle n'est plus que l'ombre d'elle-même et, en ce sens, que la paranoïa grandissante du mari est justifiée. Or je me dis que le film aurait été plus intéressant s'il avait été plus ambigu, s'il n'avait pas été aussi clair que quelque chose était arrivé à Bea, si bien que la destruction du couple aurait pu être attribuée à un manque de confiance du conjoint. Enfin, avoir une lecture dans un sens c'était déjà bien !

 

Après je ne vais pas aller vous prétendre que c'est un grand drame psychologique ni même un grand film d'horreur. La conclusion ne m'a décidément pas trop plu et, en général, j'ai trouvé qu'il manquait un petit quelque chose au film sur lequel je n'ai pas réussi à mettre exactement le doigt, quelque chose qui lui aurait permis d'être meilleur. C'est frustrant de ne pas savoir quoi au juste mais bon... Malgré tout, j'ai beaucoup apprécié Honeymoon. J'ai trouvé qu'il arrivait à instaurer un climat de tension, que les acteurs étaient bons et qu'en plus il y avait une idée intéressante derrière. Donc, une fois de plus, merci Netflix !

Tag(s) : #Cinéma Asiatique

Partager cet article

Repost 0