Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sorti en 2008

 

Réalisé par Kenny Ortega

 

 

Avec :

 

Zac Efron >>> Troy Bolton

Vanessa Hudgens >>> Gabriella Montez

Ashely Tisdale >>> Sharpay Evans

Lucas Grabeel >>> Ryan Evans

Corbin Bleu >>> Chad Danforth

Monique Coleman >>> Taylor Mc Kessie

 

 

Dontesque ?

 

C'est la dernière année de lycée pour nos personnages des précédents films et ils doivent faire face à leurs angoisses concernant leur avenir.

 

 

 

6,5/10

 

Bizarrement, c'est probablement de cet HSM-là dont je me souvenais le moins. Pourquoi « bizarrement » ? Eh bien parce que c'est celui qui m'a laissé le sentiment d'être le meilleur. Réalisé pour le cinéma il a plus d'ambition, plus de budget et un casting qui connait vraiment bien ses personnages à ce stade. Et comme c'est le dernier film, la fin des années lycée pour notre bande de « wildcats », c'est aussi le film qui a le plus d'enjeux. Mais c'était quand même celui dont je me souvenais le moins bien parce qu'il n'est pas aussi ridiculement grave que le second et parce qu'il n'a pas été mon premier contact avec la franchise si bien qu'à ce stade j'étais sans doute plus habituée au type de niaiserie d'HSM, ce n'était plus un « choc » -pas sûre que ç'ait jamais été véritablement un choc mais … - En tous les cas je me suis lancée dedans plutôt confiante, persuadée qu'une fois de plus ce serait mon favori. Tout cela pour exploser de rire lors de ce moment glorieux où Gabriella se lève, émergant du public pour inspirer Troy et lui permettre de remporter son match. « Mon Dieu, HSM3 est-il un HSM2 avec juste plus de budget ?! » ai-je pensé subitement. Alors la réponse est : non. Et j'ai à nouveau vraiment bien aimé ce film. Par contre ce n'est plus mon favori des trois, cette distinction revenant au premier film qui est certainement moins bon mais dont la simplicité semble parler à mon petit cœur. Mais assez sur le 1, causons du 3.

 

HSM3 a des thèmes que je trouve intéressants et même s'il va sans dire que la franchise ne donne pas exactement dans le réalisme le plus extrême -ou le réalisme tout court, en fait-, les thèmes abordés tapent malgré tout dans la réalité et dans quelque chose que la plupart des gens comprennent probablement vraiment bien pour l'avoir eux-mêmes ressenti. En effet nos personnages étant arrivés à leur dernière année de lycée, il leur faut décider ce qu'ils vont faire ensuite et... c'est terrifiant. Certains savent ce qu'ils veulent faire et portent un regard très pragmatique sur l'avenir, ce sont les chanceux, mais certains sont perdus. Gabriella a le cœur brisé à l'idée de quitter Troy -et oui, les séparations lycéennes peuvent être très difficiles.... on s'en remet mais elles sont difficiles malgré tout- et Troy n'a aucune idée de vers quoi il veut se diriger. Son père lui a tracé le chemin et toute son enfance, Troy était ravi de ce chemin, mais subitement il doute. Il doit faire face à son père mais il doit aussi trouver une réponse par rapport à lui-même : veut-il poursuivre la chanson ? Veut-il continuer dans le basket ? Les deux ? Aucun des deux ? Que faire?! Alors bien entendu je n'ai jamais été sportif prometteur et star de la chanson en devenir en même temps mais peu importe, les sentiments de Troy, sa prise de tête tandis qu'il regrette son enfance où tout semblait plus simple car plus ouvert, sa peur de décevoir son père, de perdre ses amis, tout cela est très facilement compréhensible et ce ne sont que des émotions que j'ai moi-même ressentie au cours de ma vie -pour tout vous dire je suis tellement paumée que j'ai toujours la peur au ventre de me planter de voie chaque fois que je prends une décision donc Troy, tu m'as dépassée je crois bien...-. Et je suis contente qu'on ait droit à un couple qui se sépare, de façon à peu près réalistique, afin de poursuivre leurs ambitions chacun de leur côté même s'il est clair que Disney finit quand même sur un happy end aussi parfait que possible et ne brise pas notre couple principal -oui : spoiler, pardon... mais ça va, j'estime que ce n'est rien que vous n'ayez pas deviné, je ne vais pas insulter votre intelligence non plus-. En même temps il ne peut pas parce qu'apparemment non seulement toute l'école est suspendue aux décisions de Troy -les élèves participent à la comédie musicale parce qu'il participe et il doit annoncer son choix d'orientation sur scène parce que le suspens torturait probablement tous ses camarades de classe- mais clairement tout le monde à East High shippe activement Troy et Gabriella.

Justement, parlons de Gabriella. Je vous disais dans HSM2 que j'avais apprécié l'attitude de son personnage mais en regardant ce troisième film, je me suis rendue compte d'à quel point ce personnage avait tiré la courte paille. Je ne l'avais même pas noté jusqu'ici mais dans HSM2 Gabriella n'a pas droit à un solo comme Troy et alors que son partenaire parle de lui-même dans ses chansons, Gabriella, quand elle a droit à un solo, chante toujours à propos de Troy. Dans HSM1 elle avait When there was me and you où elle pleurait ce qu'elle pensait être la fin de leur relation et ici elle a droit à Walk Away et bien que la chanson soit en partie sur les séparations en général, sur sa peine de quitter ses amis et la vie qu'elle s'est construite -il y a une jolie mise en scène avec toutes ses affaires qui disparaissent petit à petit de sa maison, signifiant son déménagement- elle est sans cesse entrecoupée d'images de Troy, montrant bien qu'elle chante avant tout à propos de Troy Alors que lui, lorsqu'il a son solo, parle de ses dilemmes, de son avenir. Dans Bet On It dans HSM2, c'était également de lui-même et de sa transformation dont il parlait et dans HSM, premier du nom, il avait Get'cha head in the game qui, s'il abordait Gabriella, avait malgré tout pour sujet principal sa difficulté à accepter sa nouvelle passion. Ce n'est pas que Gabriella ne fait pas partie des enjeux de Troy mais ils ne sont pas centrés sur elle tandis que les conflits de Gabriella sont entièrement centrés sur Troy et c'est triste. Et en l'occurence elle est en plus rendue un peu « inefficace » par le scénario. Là où dans HSM2 elle se tenait à l'écart par choix et et sonnait l'alarme pour Trou, ici, au début elle flippe de lui dire qu'elle va devoir quiter la ville plus tôt -au passage : pourquoi n'a t'elle pas été nominée pour Julliard au même titre que Troy?- et hésite à ne carrément pas partir mais au final Troy apprend ce qu'il se passe, lui dit « bien sûr qu'il faut que tu y ailles, c'est une grande opportunité » et, même si elle n'avait pas l'air d'avoir vraiment bien pris sa décision et semblait vouloir ralentir un peu les choses, elle y va. Je ne dis pas que le conseil de Troy était mauvais et qu'elle a mal fait de le suivre hein ! Mais plus tard, elle lui dit ne pas vouloir revenir pour le bal de promo parce que ça lui fait trop mal de les revoir tous, surtout Troy, et que fait-il ? Bam, il va la voir direct. Et elle est ravie de le trouver là, elle le suit jusqu'à East High à nouveau. Encore une fois, je ne dis pas que Troy a foncièrement fait une connerie mais, simplement, le script prive Gabriella de ses décisions et je trouve cela dommage. Sa meilleure amie, qui est pourtant un personnage assez peu marquant à mes yeux, a presque plus d'existence propre dans ce film parce qu'elle prend ses propres décisions, pour elle-même.

 

Au passage la meilleure amie en question sort vraiment avec Chad dans ce film -les deux premiers films avaient installé l'idée- et je pleure mon ship Chad/Ryan un peu. Pourquoi film ? T.T Enfin après cela j'ai surtout de petits soucis avec le film. Par exemple, l'idée de bal de promo ne faisant pas du tout partie de ma culture, c'est vrai que j'ai du mal à en saisir l'importance extrême que tous les personnages semblent y prêter. Je ne peux également que me demander ce que le public de la comédie musicale montée par les élèves a bien du penser de la représentation finale parce que ce devait être le spectacle le plus décousu de tous les temps. Et je ne suis pas certaine non plus du bon fonctionnement de la fin très méta où les personnages sortent du décor pour devenir les acteurs de HSM et ne célèbrent non plus leur dernière année de lycée mais les trois films de HSM auxquels ils ont participé. Cela dit c'était une jolie façon de dire « au revoir » aux fans alors je ne leur en veux pas. Beaucoup de gens ont grandi avec ces films et c'est une bonne dernière note. Et, si j'ai eu tous ces petits soucis avec le film, il y a également plein de choses que j'ai appréciées. Par exemple le rose sur Ryan j'approuve carrément... et j'approuve juste de Ryan en général parce qu'il est adorable et que je l'aime. J'approuve aussi du personnage de Rocketman qui m'a beaucoup fait rire. Et j'approuve du profil super sérieux dressé par Harvard de Gabriella qui dit en gros « Elle est une excellente élève. Top de sa promo dans toutes ses écoles. » et conclut sur une petite phrase très incongrue : « Elle aime les animaux ». Euh, okay ? Et j'aime aussi bien Sharpay dans ce film car elle est à nouveau l'égocentrique narcissique qui en fait trop mais sans être aussi ridicule que dans HSM2. D'ailleurs, une autre chose que j'aime bien à propos de Sharpay est que si elle est clairement poussée à son extrême dans la superficialité, dans les deux derniers films elle fait montre un peu d'attention pour autrui -autrui = son frère- et surtout, elle est incluse dans les personnages principaux. Elle fait toujours partie des festivités des protagonistes à la fin des films et si les films tournent pas mal son personnage en dérision, j'ai toujours le sentiment qu'ils ne dénigrent pas, en revanche, son ambition dévorante. Ce que je trouve plutôt cool.

 

Mais causons de la musique. Il y a plusieurs choses à retenir de ce film, encore que la plupart du temps je dirais que les idées et mises en scène sont meilleures que les chansons. Now or Never n'est pas mauvaise -enfin il y a quand même ce fameux passage où Gabriella sort de la foule qui me fait éclater de rire- et introduit assez bien le film : c'est la fin de l'année/du match et il faut faire compter la dernière ligne droite. Elle est entrainante, pas de souci. Right Here, Right Now -y a comme une répétition dans les titres quand même- est le premier moment de mise en scène que j'ai vraiment bien aimé dans le film. Dans HSM3 les personnages montent un spectacle qui parlent d'eux et ce que nous regardons est le spectacle. Lorsque Troy et Gabriella chantent Right Here, Right Now, le décor est utilisé de façon à ce que l'on ait l'impression de regarder un décor de théatre et je trouve cela plutôt bien fait. Après en revanche je trouve la chanson oubliable, de même que je ne trouve pas I just wanna be with you bien marquante. Elle s'écoute, elle ne me reste juste pas en tête. Bref, j'ai mon petit top 5 à vous proposer les chansons. Ouaip, c'est un top5 ce coup-ci. Let's go !

 

 

5- A Night to Remember

 

Honnêtement je ne suis pas très fan de la chanson. Les paroles sont très stéréotypées entre les mecs qui ne se sentent pas le bal et les filles qui le traitent comme la soirée de leurs rêves et l'occasion de vraiment s'habiller pour impressionner les garçons. Et puis on a les parents qui jugent les cavaliers de leur fille, etc. Mais bon, on va pas s'étonner de trouver des stéréotypes dans HSM hein ! Les paroles ne sont pas ce qui me dérange en fait, je ne suis simplement pas emballée par la mélodie, je pense qu'elle se veut plus entrainante qu'elle ne l'est réellement. En revanche j'aime vraiment bien la chorégraphie et la mise en scène., en particulier l'utilisation des décors.

4 – The Boys Are Back

 

Okay, chaque fois que ce morceau commence, je vous assure, j'ai l'impression d'entendre du Super Junior. Ne me demandez pas pourquoi, quelque chose là-dedans me rappelle les Sujus. Mais pour parler de Boys Are Back, en premier lieu la chanson ne me déplait pas mais surtout elle se situe juste après que Troy ait parlé de ses doutes à Chad et lui avoue regretter l'époque où ils étaient enfants, où ils pouvaient rêver de devenir qui ils voulaient. Et en gros avec cette séquence, on vit une grosse séance de jeux où ils deviennent des ninjas, des pirates, etc. Je ne suis pas fan du passage où ils deviennent réellement des gosses parce que c'est mettre un peu trop en noir sur blanc une signification qui était de toute façon évidente mais ce petit moment de complicité entre deux meilleurs amis qui vont peut-être se retrouver à des kilomètres l'un de l'autre est un moment joliment chorégraphié et puis après tous ces films c'est sympa aussi de voir Chad et Troy être connectés par plus que le basketball. Dans cette scène plus que dans toute autre de la franchise, on ressent le lien qu'il y a entre ces deux-là.

3 – I Want It All

 

L'ambition de Sharpay me plait pour tout vous dire et cette chanson qui nous l'illustre de façon disproportionnée me parle également. Ashley Tisdale a de la présence, j'aime la mise en scène, les différents décors, les costumes, la chorégraphie à la fin et la comédie dans les différentes situations. Mais surtout, encore une fois, les expressions de Ryan sont une source intarrissable de divertissement pour moi. Son « Sharpay and what's his name » est probablement mon passage favori de la chanson et je ne sais même pas pourquoi, c'est juste la façon dont il le vend. Et je pense que j'ai la musique dans la tête à vie aussi....

2 – May I have this dance

 

Encore une fois, ce n'est pas tellement la musique qui me transcende. J'aime bien la chanson, elle est agréable et je trouve que la voix de Vanessa Hudgens est joliment mise en valeur -bon par contre les faux petits rires avant de commencer à chanter....-, mais c'est surtout la chorégraphie qui me plait en fait. Au delà du fait que je voudrais carrément danser avec Zac Efron moi aussi -surtout dans ces vêtements.... mais je me ridiculiserais probablement-, la chorégraphie est élégante mais à la fois pas excessivement élaborée non plus. On a le sentiment en la regardant que Troy et Gabriella ont effectivement grandi parce que la danse qu'ils exécutent a des pas plus adultes que ceux de We're Breaking Free dans HSM1. Ils ont toujours eu une bonne alchimie -c'est un des trucs que j'appréciais même à l'époque où je n'appréciais pas le premier film- mais là ils sont encore plus en harmonie l'un avec l'autre, ce qui est naturel après avoir passé autant de temps ensemble. Par ailleurs, dans HSM1 Troy et Gabriella partageaient deux duos : Start of Something New, What I've Been Looking For et Breaking Free. Dans HSM2 on avait You Are the Music in Me, Everyday et Gotta Go My Own Way. Et quand on y regarde bien, à l'exception de Gotta Go My Own Way -mais bon dans ce duo ils rompent alors :s-, dans aucun de ces duos ils ne sont véritablement tous les deux. Alors oui, on peut dire « ils ne se voient plus l'un que l'autre » en quelque sorte mais il y a toujours quelqu'un avec eux, un public. HSM3 est le premier film où ils ont droit à vraiment un duo où personne d'autre n'est invité. Deux en fait avec Right Here, Right Now. Mais encore une fois May I Have This Dance, à cause de la choréographie mais probablement du jeu des acteurs et du décor -qui rappelle d'ailleurs leurs débuts justement- également, donne un sentiment un petit peu plus mature et j'ai le sentiment d'y voir probablement le moment culminant du couple Troy/Gabriella. Et vous savez quoi, après les avoir regardés pendant trois films, eh bah je m'y suis attachée et ça m'émotionne un peu tout cela quand même :')

1 – Scream

 

Dans mon article sur HSM2, je vous disais qu'il y a deux chansons de la franchise que j'écoute en dehors des films. Celle-ci est la seconde. Dans cette scène, le film nous illustre le dilemme de Troy et son sentiment d'être perdu, de voir son monde mis sans dessus dessous tandis qu'il doute. Et j'adore la façon dont c'est fait. Cela a un peu le côté super dramatique de Bet On It sauf que la démesure de la mise en scène, en l'occurence, fonctionne carrément -je trouve- et va avec la chanson et son côté plus rock. J'adore le moment où les couloirs se mettent à tourner autour de Troy qui peine à garder son équilibre et j'adore même le coup de tonerre lorsqu'il pète vraiment un plomb. Cela aurait pu être risible mais en l'occurence cela marche parce que … parce que..... L'éclairage ? Les couleurs ? L'énergie de Zac Efron ? La musique ? L'absence d'herbe verte fluo ? Probablement tout à la fois mais surtout je crois que cela marche parce que la scène prend une tournure surréaliste. Bet On It restait ancré dans la réalité -niveau HSM bien entendu- et l'idée d'un type virant aussi dramatique sur un terrain de golf était ridicule -surtout celui-là- mais là, dès que les ballons se mettent à tomber et encore plus quand les couloirs commencent à tourner, on tombe dans le surréalisme et c'est ce qui fait que les proportions gigantesques de tout le reste fonctionnent. Et je pense que mon moment favori est celui à partir de 2:27 jusqu'à 2:40 où on atteint une sorte de point culminant. En fait tout ce que je reproche à cette scène est le véritable cri final qui est une dernière note fort décevante, pas très convaincante. Enfin j'adore quand même cette scène.

 

 

Et vous savez quoi, après avoir revu ces trois films, je pense que je me suis vraiment réconciliée avec le fait tout simple que j'aime juste vraiment bien High School Musical. Bon j'aime le 2 de façon un peu différente des deux autres mais pour ce qui est de HSM1 et HSM3, mon affection est très sincère. Cette série de films porte ses stéréotypes, ses bons sentiments très sucrés, ses exagérations et sa bonne humeur impossible sur le revers de sa manche donc non, je ne prends pas vraiment les films au sérieux. Et de fait, je ne pense pas que ses créateurs, du moins pas à partir du second volet, s'attendent à ce qu'il en soit autrement car ils semblent très conscients de ce qu'ils écrivent. Mais cela n'empêche pas ces films d'avoir de vrais bons moments et des thèmes qui, même au milieu d'une version totalement fantasmée de la réalité, résonneront chez ceux qui ne seront pas rebutés par la présentation. Et j'ai beau parler de stéréotypes, cela ne veut pas dire non plus qu'il n'y a pas de personnages auxquels s'attacher dans ces films. Ainsi je retire de ces HSM un couple central que je voulais soutenir et quitte avec une petite pointe de regret, un personnage masculin principal que j'ai apprécié, et puis Ryan. N'oublions pas Ryan. Bref, j'ai aimé ces films et je les reverrai. Mais d'abord il me reste à voir le film centré sur Sharpay ! -qui pour le coup me fait quand même un peu peur je dois dire-.

Tag(s) : #Cinéma Occidental, #Disney

Partager cet article

Repost 0