Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Sorti en 2003

 

Réalisé par Gore Verbinski

 

 

Avec :

 

Johnny Depp >>> Jack Sparrow

Orlando Bloom >>> Will Turner

Keira Knightley >>> Elizabeth Swann

Geoffrey Rush >>> Barbossa

etc

 

 

Dontesque ?

 

Parce qu'elle détient une pièce d'or maudite qui permettra à tout un équipage de pirates de se libérer de la malédiction en question, Elizabeth Swan, fille du gouverneur de la ville de Port Royal, est enlevée par ces pirates. Le jeune Will Turner se lance à leur poursuite pour la sauver, guidé par l'étrange et changeant pirate de légende, Jack Sparrow.

 

 

8/10

 

Je connais ce film par cœur. A l'époque de sa sortie, ce film s'était un petit peu transformé en une sorte d'obsession pour moi. J'étais ado, déjà très fan de Johnny Depp que j'avais adoré dans Dead Man, Sleepy Hollow, Ed Wood, etc, et j'étais à l'époque de ma vie où tout tournait un petit peu à l'obsession de toute façon. Du coup après avoir vu POTC au cinéma, j'étais allée le revoir une ou deux fois. Puis à sa sortie, bien entendu, j'avais acheté le DVD. Et j'avais enregistré l'audio sur une cassette -souvenez-vous des cassettes- pour pouvoir l'écouter quand je n'avais pas le film sous la main. Notez quand même que ce dernier point n'était pas exclusif à POTC, je faisais beaucoup cela à l'époque : j'avais enregistré l'audio de La Communauté de l'Anneau, Terminator 2, Rain Man, Dead Man etc. Cela entrainait mon oreille à l'anglais et j'aimais les écouter le soir avant de dormir, cela me permettait de me replonger dans ces films et de les avoir comme point de départ pour mes rêveries semi-endormie. Bref je connais ce film par cœur. Chaque ligne de dialogue, chaque plan. Cela faisait plusieurs années que je ne l'avais pas regardé -les suites m'en ont passé l'envie je dois dire- mais je sais toujours qu'après le gros plan sur la roue du carosse, on a notre première apparition de Jack, je sais dans quelle position et je sais à quel moment de la BO correspond lequel de ses mouvements. Bon les années ont passé et je ne suis plus capable de recréer le film entièrement dans ma tête mais, une fois devant, j'ai toujours une grosse longueur d'avance tandis que tout me revient. Du coup honnêtement je pensais que revoir le film, surtout maintenant que Johnny Depp dans le rôle de Sparrow est devenu à peine supportable, serait difficile.... mais en fait non. En fait j'ai même revu certaines de mes scènes favorites plusieurs fois. Et j'ai même remarqué de nouvelles choses que je n'avais pas remarquées avant !

 

Par exemple : lorsque Will et Sparrow marchent sous l'eau pour voler le navire, comment se fait-il que quelques secondes plus tard ils soient tout à fait secs ? Et pourquoi, le commodore Norrington arrête t-il ses subalternes pour leur demander d'attraper Jack le plus vite possible? Après tout, ils étaient en train de se lancer à sa poursuite donc si Norrington voulait qu'ils aillent aussi vite que possible, pourquoi leur faire faire une pause inutile ? Par ailleurs, lorsque Barbossa reproche à Jack son refus de tuer les gens, une solution facile et rapide qui lui aurait permis de conserver son navire, n'est-il pas plutôt amusant que ces mots viennent du type qui a abandonné Jack sur une île au lieu de le tuer, fait enfermer Jack dans la cale de son navire au lieu de le tuer puis abandonné Jack une seconde fois sur la même île dont il s'était échappé... au lieu de le tuer ? Et bordayl, c'est quoi le deal au juste avec la chronologie de Gibbs ? Parce qu'au début du film il parle à Elizabeth comme s'il ne kiffait pas les pirates et en avait peur mais ses autres dialogues indiquent qu'il était pirate et pote avec Jack avant les évènements de l'intro donc : WTF ? Et puis après cela il y a les questions que je me posais déjà à l'époque du genre : si les pirates maudits ne ressentent rien alors pourquoi est-ce que certains ressentent quand même le chaud et la douleur ? S'il faut rendre les pièces avec son sang, comment Barbossa a t-il pu se faire avoir à la fin ? N'est-ce pas légèrement « creepy » que le commodore Norrington s'amourache d'une gosse qu'il a vu grandir ? Et tant qu'à faire ils sont censés avoir en gros 18 ans d'écart et cela ne se voit quand même pas des masses. BREF. Beaucoup de questions.

 

Parlons de Jack Sparrow. Forcément, en voyant le film la première fois, j'étais tombée raide dingue de Sparrow et il est clairement le personnage le plus mémorable de ce film, ce n'est pas pour rien que les suites nous en ont servi toujours plus. Et à la revoyure il reste l'attraction principale de POTC mais je ne dirais plus qu'il est le personnage le plus intéressant. Il est le plus fun, le plus charismatique certainement, le plus coloré et le plus marquant. Johnny Depp ces derniers temps se traine une mauvaise réputation, les gens se disent fatigués de le voir décliner Jack Sparrow à l'infini -pas certaine que ce soit entièrement justifié mais je comprends le ras le bol malgré tout- mais à la base, la majorité du public est tombé sous le charme de sa performance, de sa démarche d'homme enivré, de son eyeliner, de ses dreads et de ses mouvements de mains qualifiés d'efféminés. Sparrow est imprévisible -plus ou moins, on reste dans du Disney donc on devine l'alignement qu'il prendra à la fin-, cool et sexy. J'adore le regarder changer de camp trente fois dans le film, j'aime son aspiration à la liberté et pour tout vous dire, lorsqu'il sort « Bring me that horizon » à la fin du film et, en fermant sa boussole nautique, nous lance le générique, j'ai toujours un peu la larme à l'oeil -la musique aide-. Parce que je suis toujours un peu triste de le quitter mais aussi parce qu'il y a un sentiment d'épique qui se dégage de cette fin: Jack Sparrow va conquérir l'horizon, conquérir sa propre liberté. Mais justement, Jack Sparrow est, à mes yeux, un personnage peut-être moins intéressant que d'autres parce qu'il n'évolue pas beaucoup au fil du film. Ses motivations sont les mêmes au début qu'à la fin, il s'insère dans l'histoire d'Elizabeth et Will et il en ressort inchangé parce que même si les légendes qui se racontent sur Jack sont partiellement démystifiées par le film, Jack Sparrow est plus légende que véritablement personnage. Cela ne le rend pas moins prenant, clairement c'est même le contraire, on l'a déjà déterminé mais du coup lors de cette revoyure, je me suis prise à m'intéresser finalement plus à Will et Elizabeth, chose à laquelle je ne m'attendais vraiment pas, les deux m'ayant vraiment rebutée les premières fois.

[Disney Project] Pirates of the Caribbean:  Curse of the Black Pearl[Disney Project] Pirates of the Caribbean:  Curse of the Black Pearl
[Disney Project] Pirates of the Caribbean:  Curse of the Black Pearl
[Disney Project] Pirates of the Caribbean:  Curse of the Black Pearl[Disney Project] Pirates of the Caribbean:  Curse of the Black Pearl

Bon, je me suis plus intéressée à Elizabeth que Will... Parce que Will, il est quand même drôlement plat. C'est un type bien et il apprend des trucs importants au fil de l'histoire, notamment que parfois il faut remettre en question l'ordre des choses pour faire ce qui est juste. Mais il apprend également à se faire confiance, à s'exprimer et, au final, il en est plus respecté par les autres personnages qui cessent d'attribuer le mérite de ses actions à autrui. Tout ceci est fort cool, bien entendu, mais de base Will est juste... fade. Je ne sais pas trop à quoi cela tient exactement, si c'est du à l'interprétation d'Orlando Bloom, à l'écriture du personnage trop parfait et trop « bon », ou les deux. Il me tire parfois un sourire bien entendu et j'ai de la sympathie pour lui mais au final des quatre personages principaux -Jack, Elizabeth, Barbossa et lui- il est le moins marquant. Alors qu'Elizabeth connait une évolution que je trouve plus significative au cours de la série de films, évolution qui se lance dans ce premier volet. On la qualifie souvent de Mary Sue mais je ne suis pas certaine que ce soit très juste. A une époque je pensais la même chose mais avec le recul je pense que c'est en majeure partie dû à l'aversion mineure que j'ai pour Keira Knightley. Je ne la déteste pas, je n'évite pas ses films, mais c'est vrai qu'elle m'épate rarement et que je trouve que son interprétation d'Elizabeth laisse un peu à désirer. Alors qu'Elizabeth, en soi, est finalement un personnage que j'apprécie ! Et d'ailleurs juste avant d'écrire cet article je suis allée voir Mune au cinéma et je pense que cela booste mon appréciation d'autant plus parce que dans le genre « le personnage féminin est un poids mort », Mune se posait gravement là. Alors qu'Elizabeth, elle, elle est active. Fille aimante et protégée, femme de la bonne société, elle n'est pas à l'aise dans le rôle qui lui a été assigné -au point que la demande en mariage du commodore la fait plus flipper que d'être prise en otage par un pirate- mais à la base elle n'est pas partie pour se révolter, se sortir des attentes crées pour elle et c'est lorsqu'elle est plongée au milieu du danger que, petit à petit, malgré le fait qu'elle soit souvent terrifiée, elle apprend à se servir de tout ce qu'elle a à sa disposition : son intelligence, sa force physique -elle ne se bat pas autant que les personnages masculins et il est évident qu'ellle ne se débrouille pas parfaitement parce qu'elle n'a pas été exactement formée à cela- et les attentes des personnages masculins -notamment celles du commodore-. Au début elle est sollicitée par les évènements et y réagit parce que sa vie est en danger mais, lorsqu'elle est finalement sortie du danger, elle y replonge avec une nouvelle motivation et, cette fois-ci, elle ne fait plus que réagir, elle prend l'initiative, elle a le contrôle. Bon alors cela ne veut pas dire que tout lui obéit hein, mais mettons qu'elle n'a plus besoin qu'on la libère de son corset : à la fin du film elle peut refuser de le porter si elle a envie. [spoiler] Et je sais que cela en a déçu plusieurs qu'elle décide d'épouser, à la base, le commode Norrington mais, d'un autre côté Elizabeth a un certain sens de l'honneur et elle a fait une promesse qu'elle entend respecter... il lui faut donc une situation de vie ou de mort, menaçant la personne-même pour laquelle elle s'était sacirifée à la base, pour briser cette promesse. [/spoiler] Du coup, parce que je vais devoir revoir les suites, c'est à elle que je vais sans doute faire plus attention. Sauf dans le quatre bien entendu vu qu'elle n'y ait plus. Et d'ailleurs, à présent, je me demande si ce n'est pas en partie pour cela que le quatre est le plus oubliable du tas. En partie il y avait le sentiment de « ras le bol » général mais également, Jack Sparrow, comme je le disais, ne fonctionne pas en tant que personnage « plein », il est à insérer dans l'arc d'autres personnages et dans, le quatrième volet, ces autres personnages manquaient. Enfin selon mes souvenirs mais mes souvenirs sont flous alors on verra plus tard si je raconte n'importe quoi ou pas.

 

En attendant un truc de certain c'est que la musique de ce film est absolument jouissive. A peine le film commencé, quand j'ai entendu les premières notes de la B.O. d'Hans Zimmer, je me suis dit « ah, je dois aller chercher mon casque pour profiter pleinement de cette musique ». J'adore ces premières notes mystérieuses, un peu sombres, tandis que le bateau émerge du brouillard, j'adore toute l'ambiance qu'elles créent instantanément. C'est un OST que j'écoute souvent et dedans j'y retrouve tout ce que le film a de drôle, ses moments d'héroïsme, son parfum d'aventure. Bon et puis parce que, encore une fois, je connais ce film par cœur, il m'est très facile via la musique de revoir le film dans ma tête. Mais au delà de cela, c'est juste une excellente BO, probablement une de mes favorites en général. Et à côté de cela, le film est toujours une joie à regarder. Les effets spéciaux ont remarquablement bien vieilli, les transformations des pirates sont toujours très réussies et même si l'action est tout à fait improbable à sa façon, j'adore ses chorégraphies. Chaque fois que je regarde ce film je me dis que c'est quand même drôlement dommage qu'on ait pas plus de films de pirates ou, au moins, de films avec des duels à l'épée.

 

Certains décors ressemblent, c'est vrai, un peu à des décors d'attraction justement -je pense notamment à Tortuga- mais bizarrement au lieu de trouver cela gênant, au lieu de sortir du film, je trouve que cela a son charme et, vous l'avez compris, j'adore ce film. C'est pas que ce soit un chef d'oeuvre du septième art mais c'est une aventure bien rythmée et prenante avec une musique qui déchire, une figure de pirate qui a très justement fait exploser la carrière de Johnny Depp -qu'on apprécie les retombées ou pas-, un antagoniste à la gouaille appréciable et même un personnage féminin actif qui ne se fond pas dans le décor. Bon et Orlando Bloom, aussi.

Tag(s) : #Cinéma Occidental, #Disney

Partager cet article

Repost 0