Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Sorti en 1977

 

Réalisé par Wolfgang Reitherman, Art Stevens & John Lousbery

 

Détails sur Wikipedia

 

 

 

Dontesque ?

 

Bianca, souris blanche représentant la Hongrie auprès de la SOS société, et Bernard, conciercge de cette société, sont recrutés pour aider une petite fille ayant été enlevée par la mauvaise Médusa et son acolyte, tous deux à la recherche d'un précieux diamant.

 

 

 

6/10

 

Ma sœur me jure que nous avons regardé ce film ensemble quand nous étions enfants. Elle a une très très bonne mémoire pour ce genre de choses donc je la crois mais je n'avais strictement AUCUN souvenir de ce film avant de le revoir. Je me souvenais du second volet -enfin j'en avais des flashs quoi- mais du premier ? Absolument pas, rien, queudale, nada, pas une seule image. Et après avoir revu le film je commence à comprendre pourquoi parce que sans vouloir froisser les fans et les gens qui ont grandi avec ce film, je le trouve quand même drôlement banal et, forcément, oubliable. Cela ne veut pas nécessairement dire qu'il est mauvais, juste pas excellent et pas très mémorable. Je ne pense pas que je l'oublierai à nouveau mais ce n'est pas un film dont dans dix ans j'aurai un souvenir super clair. Alors qu'effectivement je me souviens de plusieurs éléments de la suite que j'ai du voir une seule fois quand j'étais jeune. Mais parlons de ce premier volet et parce que je suis positive dedans ma tête et parce qu'il y a de bonnes choses dans ce long métrage, on va commencer par ce que j'ai aimé.

 

A commencer par l'animation. Elle n'a pas toujours l'air super finie, on a l'impression que les dessins sont parfois incomplets mais bizarrement cela m'a plutôt plu en fait et surtout j'ai retrouvé un peu de Don Bluth dans l'animation. Il n'a pas réalisé le film mais, dans toute l'animation et peut-être plus particulièrement encore dans le personnage de l'antagoniste principal, j'ai retrouvé du Don Bluth et c'est une remarque positive, j'aime beaucoup Don Bluth. Et en parlant des antagonistes, on n'est clairement pas au niveau Petite Sirène, Bossu de Notre Dame ou Aladdin du mémorable mais je les trouve funs. La méchante est détestable au possible -sérieusement au delà du fait qu'elle exploite, plutôt inutilement quelque part, une gosse pour aller choper un diamant au péril de sa vie, elle va quand même jusqu'à lui voler son nounours, qui au passage, ressemble un peu à Winnie, juste « parce que »... c'est comme, je sais pas, rentrer chez quelqu'un par effraction, voler toutes ses économies et ses meubles et, en sortant, déposer une crotte de chien sur son paillasson juste parce qu'on peut- et son sidekick est amusant. Mais bon, plus que son sidekick humain ce sont ses deux crocodiles que l'on retient surtout et ils nous donnent d'ailleurs l'une des scènes les plus funs du film à mon sens, à savoir la scène où ils essaient de manger nos héros qui se planquent dans l'orgue. C'est une scène fort sympathique, drôle et un peu tendue même. Bon on se doute bien que Bernard et Bianca ne vont pas se faire bouffer mais pour un enfant, cela peut-être tendu quand même, un peu comme -mais pas autant que, faut pas déconner- la scène terrifiante du brochet dans Merlin l'Enchanteur -cette scène m'a traumatisée, je blâme en partie cette scène pour ma peur des poissons-.

Et en général, The Rescuers est en fait un film d'aventure basique, certes, mais tout à fait acceptable avec tout ce qu'il faut comme ingrédients pour que cela fonctionne : de l'action, du mystère, de l'humour, un duo avec une bonne alchimie -n'ayant pas grandi avec ce film, je l'ai regardé en VO et Bob Newhart Eva Gabor, sont tous deux très bons-, des méchants divertissants. Vous pouvez carrément mettre vos enfants devant et ils seront très certainement enthousiasmés. Vous pouvez probablement même également vous mettre vous-mêmes devant et même si je doute que le film vous transporte comme vous n'avez jamais été transporté, c'est un bon divertissement avec une morale pas vraiment neuve mais toujours bonne à prendre : « même le plus petit des êtres peut faire une grande différence ». Et il y a aussi une jolie ligne sur la nature de la foi, bref j'essaie de vous dire que ce n'est pas un mauvais film du tout.

 

Mais ce n'est simplement pas un film que j'ai trouvé impressionant. L'animation, bien que m'ayant plu, n'est clairement pas ce que le studio Disney a produit de meilleur, on a vu bien plus grandiose que cela, et la musique pour le coup est très très plate avec des morceaux oubliables, voire parfois carrément ennuyeux et mal placés. C'était vraiment pas la joie musicalement. Et pour rester dans l'audio d'ailleurs, la gamine qui doublait … ben, la gamine justement, était agaçante au possible. Je comprends qu'il fallait qu'elle soit mignonne mais était-ce vraiment nécessaire de pousser le trait à ce point ? Urgh, c'était tellement exagéré que je n'en pouvais plus. Et c'est d'autant plus dommage d'ailleurs que le personnage en soi est plutôt sympathique, elle est débrouillarde et elle n'a pas froid aux yeux. Bon elle n'était pas sur le point de devenir mon personnage favori de tous les temps mais il y avait moyen qu'elle soit nettement moins tête à claques. Par ailleurs, il n'y a pas vraiment de scène, au delà de celle de l'orgue, que je trouve marquante et puis c'est vrai que j'ai légèrement tiqué à quelques passages en particulier visant le personnage de Bianca de façon plutôt sexiste mais cela ne m'a pas non plus gâché le film car au final il s'avère que la demoiselle a été très sous-estimée.

 

En conclusion, je dirais que le film ne fait rien de vraiment trop mauvais, il ne fait juste rien de vraiment remarquable non plus à mes yeux et c'est cela qui fait que je n'aurai probablement jamais spécialement envie de le revoir... je ne vous découragerais certainement pas de vous lancer mais je ne vous y encouragerais pas non plus particulièrement. Cela dit j'ai hâte de voir la suite parce que les souvenirs que j'en ai sont assez effrayants alors je me demande s'ils se vérifieront ou pas~

Tag(s) : #Cinéma Occidental, #Disney

Partager cet article

Repost 0